Accueil PRATIQUES Horaires de prières Horaires d’imsak et de fajr : explication détaillée

Horaires d’imsak et de fajr : explication détaillée

LOGO Ramadan 666

La louange est à Allah le Seigneur des mondes et que Allah honore et élève davantage le degré du Messager de Allah.

Allah ta^ala dit :

﴿وَكُلُواْ وَاشْرَبُواْ حَتَّى يَتَبَيَّنَ لَكُمُ الْخَيْطُ الأَبْيَضُ مِنَ الْخَيْطِ الأَسْوَدِ مِنَ الْفَجْرِ﴾

[sourat Al-Baqarah / 187](wakoulou wachrabou hatta yatabayyana lakoumou l-khaytou l-‘abyadou mina l-khayti l-‘aswadi mina l-fajr)

« Il vous est autorisé de manger et de boire jusqu’à ce que vous puissiez distinguer la blancheur du jour de l’obscurité de la nuit, à l’aube. »

Il est mentionné dans l’exégèse de ce verset, dans At-Tafsirou l-Kabir de Fakhrou d-Din Ar-Raziyy : « La blancheur qui interdit ce qui rompt le jeûne est celle du début de l’aube véritable, et à ce moment-là la blancheur n’est pas largement diffusée. L’aube véritable commence en effet par une lueur fine. » Puis il a dit : « Ce verset montre que l’autorisation de manger et de boire se termine avec l’apparition de l’aube véritable. »

Conformément à ce verset, il n’est pas autorisé aux jeûneurs de manger après l’apparition de la lueur blanche de l’aube à l’horizon Est. Qui plus est, manger ou boire après l’apparition de l’aube invalide le jeûne.

1. Les horaires des prières sont déterminés par l’observation visuelle

Le Prophète Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam nous a indiqué que les horaires des prières sont déterminés par l’observation visuelle de leurs signes. Il a dit :

(( إِنَّ خِيَارَ عِبَادِ اللَّهِ الَّذِينَ يُرَاعُونَ الشَّمْسَ وَالْقَمَرَ وَالنُّجُومَ وَالْأَظِلَّةَ لِذِكْرِ اللَّهِ))

[rapporté par Al-Hakim dans Al-Moustadrak] (‘inna khiyara ^ibadi l-Lahi l-ladhina youra^ouna ch-chamsa wal-qamara wan-noujouma wal-‘adhil-lata lidhikri l-Lah)

« Font partie des meilleurs adorateurs de Allah ceux qui prennent en considération le soleil, la lune, les étoiles et les ombres pour accomplir la prière. »

Le Prophète a enseigné aussi que le signe qui permet de connaître le début du temps de la prière du soubh et du début du jeûne, c’est l’aube véridique. Il s’agit de la lueur blanche rougeâtre transversale à l’horizon Est qui apparaît fine puis s’élargit et se répand. Après l’élargissement de la lueur blanche, une lueur rouge apparaît distinctement en dessous.

L’APBIF a établi un calendrier des horaires de prières pour plusieurs villes en France avec une méthodologie expliquée en détail sur son site. On peut trouver une version courte de cet article dans les calendriers annuels de l’APBIF. Les horaires de prière du calendrier de l’APBIF ont donc été établis avec un modèle de calcul qui correspond aux calendriers basés sur l’observation des grandes villes du monde musulman. Néanmoins, plusieurs équipes de notre Association vérifient ces horaires par l’observation visuelle depuis plusieurs années. Concernant la prière du soubh en particulier, nos équipes effectuent des observations de nuit pour vérifier visuellement le début de son temps. Pour des raisons de pollution lumineuse, il est difficile de constater le tout début de l’aube en observant à l’intérieur des villes. Nos équipes sortent donc à l’extérieur des villes pour avoir de meilleures conditions de visibilité.

Avec l’honnêteté religieuse requise, nous confirmons :

  • que cette vérification n’est pas encore exhaustive pour toutes les villes. Il y a des villes où l’observation du début du temps du soubh est empêchée en raison des conditions météorologiques,
  • que nos équipes ont pu constater le début du temps du soubh dans plusieurs villes du nord et du sud de la France, à des temps très proches de ceux indiqués dans nos calendriers.

Dans ces conditions, et pour être en mesure de faire preuve de précaution dans l’accomplissement de la prière et du jeûne, nous avons édité des calendriers pour le mois de Ramadan pour plusieurs villes de France. L’horaire d’imsak indiqué représente une marge de précaution, afin d’éviter de manger alors qu’en réalité le temps du soubh est déjà entré. En effet, le modèle de calcul que nous utilisons indique que le soubh du 10 juin 2016 à Paris entre à 2h17. Nous avons noté explicitement sur le calendrier un appel aux musulmans à faire preuve de précaution, en s’abstenant de ce qui rompt le jeûne à partir de 1h57 (horaire d’imsak) et en accomplissant la prière du soubh après s’être assuré par l’obser­vation visuelle de la présence de l’aube, en tout cas pas avant 2h17 (horaire du fajr).

Calendrier_Ramadan2016_Paris

Figure 1 : Calendrier de Ramadan 1437 de l’Hégire de l’APBIF

2. L’APBIF conseille les musulmans conformément à ce que Allah agrée

Ayant effectué ces observations, nous avons constaté qu’il y a malheureusement des calendriers qui proposent des horaires de soubh bien après l’apparition de l’aube. Or le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( الدينُ النَّصِيحَة ))

[rapporté par Mouslim] (ad-dinou n-nasihah)

« Le conseil est quelque chose de très important dans la religion. »

Sincèrement préoccupés par la validité du jeûne des musulmans et souhaitant vivement qu’ils soient unis dans le bien, en particulier pendant le mois béni de Ramadan, nous conseillons donc aux musulmans de ne pas suivre les calendriers qui les amènent à manger longtemps après l’apparition de l’aube.

3. Sortie d’observation de l’aube le 10 juin 2016

Une de nos équipes a effectué une sortie d’observation de l’aube le 10 juin 2016, à Coulommiers en Seine-et-Marne (77), à 48 Km à l’est du centre de Paris. L’objectif de cette sortie était de vérifier et valider par l’observation visuelle les horaires indiqués dans notre calendrier pour la ville de Paris. En effet, l’observation à Paris est très difficile en raison de la pollution atmosphérique et surtout de la pollution lumineuse. Notre équipe est donc partie vers l’est de Paris pour observer l’aube. Les coordonnées exactes du point d’observation situé à Coulommiers sont 48°51′43.82″ N et 3°1′10.65″ E. Ce lieu se trouve donc quasiment à la même latitude que le centre de Paris, situé dans le 1er arrondissement sur l’île de la cité et dont les coordonnées sont 48°51′12″ N et 2°20′55″ E. Ces deux points, à Coulommiers et au centre de Paris, étant quasiment à la même latitude, leurs horaires de prières ont un décalage constant. La ville de Coulommiers étant à 48 Km à l’est, ses horaires devancent ceux de Paris de trois minutes environ. L’observation à Coulommiers est donc très intéressante car elle donne une indication à trois minutes près des horaires de Paris.

4. Les horaires de soubh indiqués dans plusieurs calendriers sont faux

Les conditions météorologiques à Coulommiers la nuit du 9 au 10 juin 2016 ne nous ont pas permis d’observer le début de l’apparition de l’aube. L’observation a tout de même permis de constater que l’aube était déjà levée longtemps avant 3h10 et que par conséquent les horaires figurant dans plusieurs calendriers connus sont faux.

En effet, nous avons constaté que plusieurs calendriers distribuées dans les commerces indiquent pour le soubh à Paris 3h34 comme le montre la photo ci-dessous :

imsakiyyah_3h34

D’autres calendriers indiquent pour le soubh du 10 juin à 3h48, d’autres à 4h01. On trouve même des calendriers qui indiquent un horaire du soubh de 4h17 ce jour-là !

Notre équipe a pu constater visuellement à l’œil nu que l’aube était apparue longtemps avant ces horaires-là. Elle a pu prendre en photo l’horizon du levant à 3h10, 3h21 et 3h30. Ces photos montrent clairement que l’aube véritable était déjà apparue à Coulommiers bien avant la première photo à 3h10, et donc, à 3 minutes près, à Paris également. On rappelle que l’aube véritable est la fine blancheur transversale à l’horizon est qui se distingue de l’obscurité de la nuit. Or, on a constaté à 3h10 que la blancheur était déjà épaissie et élargie horizontalement.

Nous publions donc ce message d’alerte au sujet des horaires de soubh proposés par de nombreux calendriers allant de 3h34 jusqu’à 4h17 pour le 10 juin.

Selon les responsables de leur publication, le 10 juin à Paris, il serait toujours permis aux jeûneurs de manger jusqu’à 3h34 selon certains ou même jusqu’à 4h17 selon d’autres !

5. Photos prises dans la nuit du 9 au 10 juin 2016

Voici maintenant les trois photos prises à Coulommiers la nuit du 9 au 10 juin 2016 à 3h10 (photo A), 3h20 (photo B) et 3h30 (photo C). À noter qu’il est préférable de regarder ces photos dans un minimum de pénombre pour voir la différence flagrante d’une photo à l’autre.

PhotoA_3h10m

Figure 2 : Photo A prise à 3h10, on observe distinctement le contraste entre la clarté de l’aube à l’horizon et l’obscurité. La clarté s’est déjà épaissie et propagée horizontalement.

 

PhotoB_3h20

Figure 3 : Photo B prise à 3h21, la lueur s’est davantage élargie et le ciel a
commencé à bleuir au-dessus.

 

PhotoC_3h30

Figure 4 : Photo C prise à 3h30, une lueur rouge est bien visible en-dessous de
la lueur blanche ainsi que le bleu du jour au-dessus.

6. Analyse des photos

Il s’agit de trois photos prises en dirigeant l’appareil photo vers le nord-est, à l’azimut 40°, c’est-à-dire vers une direction faisant un angle de 40° avec le nord géographique dans le sens des aiguilles d’une montre. La prise de chaque photo a duré une vingtaine de secondes afin d’obtenir la netteté et de capturer suffisamment de lumière pour refléter l’état du ciel. Il est donc normal que les étoiles apparaissent sur les photos sous forme de petits traits blancs obliques représentant les trajectoires des étoiles pendant la prise de vue.

Nous présentons aussi une image issue du logiciel Stellarium montrant l’état du ciel lorsqu’on paramètre la position sur le lieu de prise des photos à Coulommiers, l’azimut à 40° vers le nord-est et l’heure à 3h21m20s. En comparant cette image avec la photo B prise à 3h21m, on peut constater que les étoiles sur les deux clichés coïncident bien, ce qui montre que la photo B a effectivement été prise à 3h21m. Cette image extraite de Stellarium permet donc de confirmer l’heure de prise des photos et n’est pas présentée ici pour montrer l’état de luminosité dans le ciel car elle est extraite d’un logiciel. Les amateurs pourront facilement repérer au même endroit sur la photo B et sur l’image Stellarium les étoiles suivantes : Algol (رأس الغول) et α Per (المرفق) de la constellation de Persée.

Stellarium_10juin2016_03h21m20s

Figure 5 : Image extraite du logiciel Stellarium pour 3h21

Nous conseillons donc aux musulmans soucieux de préserver la validité de leur jeûne de ne pas suivre les préconisations de ces calendriers erronés, car cela les amènerait à manger et à boire après l’apparition de l’aube ! Nous insistons sur le fait que cet appel lancé aux musulmans à ne pas suivre ces calendriers-là est motivé par des raisons religieuses claires.

À retenir

Les calendriers qui proposent un horaire de soubh à 3h34 le 10 juin rendent permis de manger alors que l’aube est apparue sans aucun doute depuis longtemps.

Les calendriers qui proposent un horaire de soubh à 4h17 le 10 juin rendent permis de manger alors que l’aube est apparue sans aucun doute depuis très longtemps.

Nous conseillons d’être précautionneux pour le jeûne et d’être précautionneux pour l’accomplissement de la prière, pour la validité de l’un et de l’autre comme cela est préconisé dans les calendriers édités par l’APBIF.