Accueil PRATIQUES Apprendre comment pratiquer Les actes sont classés en sept catégories

Les actes sont classés en sept catégories

apprendre l'islam, comment prier

Chaque acte a un jugement selon la Loi de l’Islam. Il y a le devoir, l’acte surérogatoire, l’illicite ou l’interdit, l’acte déconseillé, l’acte autorisé, l’acte valable et l’acte non valable.

Les 7 jugements

Les actes des personnes responsables sont de sept catégories selon le jugement de la Loi de l’Islam :
  • Le devoir (al-wajib ou al-fard) ;
  • L’acte surérogatoire (al-mandoub) ;
  • L’illicite ou l’interdit (al-haram) ;
  • L’acte déconseillé (al-makrouh) ;
  • L’acte autorisé (al-moubah) ;
  • L’acte valable (assahih) ;
  • Et l’acte non valable (al-batil).

Le devoir

Il est également appelé acte obligatoire. Lorsqu’il est accompli, cet acte mérite d’être récompensé, alors que celui qui le délaisse mérite d’être puni dans l’au-delà. L’acte obligatoire se distingue en deux catégories. D’une part l’obligation personnelle (fardou ^ayn) et d’autre part l’obligation communautaire (fardou kifayah).

L’obligation personnelle (fardou ^ayn) :

C’est un acte que toute personne responsable a le devoir d’accomplir personnellement, comme les cinq prières quotidiennes.

L’obligation communautaire (fardou kifayah) :

C’est un acte qui est obligatoire sur la communauté musulmane : c’est-à-dire que certains musulmans doivent l’accomplir pour décharger la communauté de ce devoir. Mais si personne n’accomplit cette obligation, tous ceux qui sont concernés tombent dans le péché. C’est le cas notamment de la prière en assemblée (salatou l-jama^ah) et de la mémorisation du Coran1 (Qour’an) en entier.

L’acte surérogatoire

En arabe, on appelle l’acte surérogatoire al-mandoub ou as-sounnah. Il s’agit de l’acte qui, lorsqu’il est accompli apporte des récompenses et lorsqu’il est délaissé, n’entraîne pas de châtiment. L’acte surérogatoire c’est par exemple les rawatib des prières (les prières suréro­gatoires régulières précédant ou suivant les prières obligatoires), l’utilisation du siwak (le frottoir à dent) et ce qui est semblable à cela.

L’illicite (al-haram)

En Islam, ce qui est visé par l’illicite, c’est l’acte interdit. Celui qui s’en abstient par obéissance aux ordres de Dieu (Allah) sera récompensé. Toutefois, celui qui le commet mérite d’être puni. Parmi les actes illicites, il y a le fait de boire de l’alcool, consommer du gain usuraire, mentir, voler, nuire à ses parents…

L’acte déconseillé (al-makrouh)

Il est déconseillé d’accomplir certains actes. Celui qui abandonne l’acte déconseillé par obéissance à Dieu sera récompensé et celui qui le fait ne sera pas châtié, comme par exemple utiliser beaucoup d’eau pour faire le woudouet le ghousl, ou manger avec la main gauche…

L’acte autorisé (al-moubah)

C’est l’acte qui n’apporte ni récompense ni châtiment. Celui s’en abstient ne sera pas puni. On compte parmi les actes autorisés le fait de se vêtir luxueusement ou de se nourrir abondamment, à condition que ce soit licite (halal).

L’acte valable (assahih)

L’acte valable est un acte d’adoration conforme à la Loi de Dieu. Les piliers et les conditions de validité de cet acte ont bien été respectés.

L’acte non valable (al-batil appelé aussi al-façid)

C’est l’opposé de l’acte valable. Il s’agit de l’acte qui ne comprend pas tous les piliers ou ne remplit pas toutes les conditions de validité ou a été annulé par ce qui l’invalide.

A retenir :

En Islam, les actes sont classés en 7 catégories : le devoir, l’acte surérogatoire, l’illicite ou l’interdit, l’acte déconseillé, l’acte autorisé, l’acte valable et l’acte non valable.

Il est un devoir pour toute personne responsable de ne s’engager dans un acte qu’en sachant son jugement.

Il faut donc apprendre avant d’agir.

 

1 On voit fréquemment ce mot écrit ainsi : Coran. Pour être plus proche de la prononciation dans la langue arabe, la Section de la Recherche et des Etudes Islamiques de l’APBIF a opté pour cette autre translittération : Qour’an. La lecture de ce mot en utilisant le tableau de translittération donne sa prononciation exacte. Pour en savoir plus sur la translittération…