Médine l’Illuminée

0

1. Les mérites de Médine

Sache, toi l’honorable qui aime le Maître des messagers, qu’à travers son amour se manifeste l’amour de Médine qui a été honorée et qui a été illuminée par son existence.

La première visite que le Maître des messagers de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a faite à Médine a eu lieu dans son jeune âge, lorsqu’il avait six ans. Sa mère ‘Aminah l’y avait emmené pour une visite. Il y a émigré par la suite, alors qu’il avait cinquante-trois ans, au mois de Rabi^ou l-‘awwal correspondant, selon l’avis le plus plausible, au mois de septembre de l’année 622 du calendrier romain. Ce fut là le plus éminent des jours que vécut Médine.

1.1 Médine, la ville du Messager

Sache que le Prophète, que lui soient accordées les meilleures et les plus belles invocations, est le meilleur de tous les êtres créés. Par conséquent, l’endroit où se trouve son corps honoré est le meilleur des endroits dans l’absolu. Allah a interdit à la terre de consommer quoi que ce soit du corps des prophètes ^alayhimou s-salam en raison de leur éminent degré. Que dire de leur Imam et du dernier d’entre eux, le Prophète Mouhammad, que Dieu élève davantage son degré et qu’Il l’apaise quant au sort de sa communauté.

Le Messager de Allah a annoncé la bonne nouvelle aux gens de Médine lorsqu’il avait partagé le butin lors de la bataille de At-Ta’if en disant :

((أَفَلَا تَرْضَوْنَ يَا مَعْشَرَ الْأَنْصَارِ أَنْ يَذْهَبَ النَّاسُ بِالشَّاةِ وَالْبَعِيرِ وَتَرْجِعُونَ بِرَسُولِ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ فِي رِحَالِكُمْ فوالذي نَفْسُ مُحَمَّدٍ بِيَدِهِ لَوْلَا الْهِجْرَةُ لَكُنْتُ امْرَأً مِنْ الْأَنْصَارِ وَلَوْ سَلَكَ النَّاسُ شِعْبًا وَسَلَكَتْ الْأَنْصَارُ شِعْبًا لَسَلَكْتُ شِعْبَ الْأَنْصَارِ اللَّهُمَّ ارْحَمْ الْأَنْصَارَ وَأَبْنَاءَ الْأَنْصَارِ وَأَبْنَاءَ أَبْنَاءِ الْأَنْصَارِ)) فَبَكَى الْقَوْمُ وَقَالُوا: رَضِينَا بِرَسُولِ اللَّهِ قِسْمًا.

ce qui signifie : « Ne serez-vous pas satisfaits, vous autres partisans –‘Ansar–, que les gens emmènent dans leurs bagages des brebis et des chameaux alors que vous, vous rentrez chez vous avec le Messager de Allah ? Par celui qui détient mon âme par Sa toute-puissance, n’eût été l’émigration, j’aurais fait partie des ‘Ansar. Si les gens avaient suivi un chemin et que les ‘Ansar avaient suivi un autre chemin, j’aurais suivi le chemin des ‘Ansar. Ô Allah, fais miséricorde aux ‘Ansar, aux enfants des ‘Ansar et aux enfants des enfants des ‘Ansar. » C’est alors que les gens s’étaient mis à pleurer. Ils ont dit : « Nous sommes pleinement satisfaits que le Messager de Allah soit notre part. » Et quelle part éminente que celle que les gens de Médine ont prise.

1.2 Médine, une ville que le Prophète aime

Abou Bakr et Bilal, que Allah les agrée, étaient tous deux tombés malades, ils avaient la fièvre lors de l’émigration. La Dame ^A’ichah en avait parlé au Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam. Il a dit :

((اللَّهُمَّ حَبّبْ إِلَيْنَا الْمَدِينَةَ كَحُبّنَا مَكَّةَ أَوْ أَشَدَّ وَصَحّحْهَا وَبَارِكْ لَنَا فِي صَاعِهَا وَمُدّهَا وَانْقُلْ حُمَّاهَا فَاجْعَلْهَا بِالْجُحْفَةِ))

ce qui signifie : « ô Allah, fais-nous aimer Médine tout comme nous aimons la Mecque ou plus encore, fais que son air et son eau soient sains, fais qu’il y a ait des bénédictions dans son sa^ et dans son moudd [1] et déplace la fièvre en faisant qu’elle se retrouve dans Al-Jouhfah. »

Médine, la ville du Messager honorable, salla l-Lahou ^alayhi wasallam, est belle et pure, c’est le lieu de la descente de la révélation, là où descendait Jibril l’Honnête au Messager honorable salla l-Lahou ^alayhi wasallam. Elle est le refuge de la foi, le lieu de rencontre des émigrants et des partisans. Elle est la terre qu’habitaient les ‘ansar –les partisans– qui avaient adhéré à la foi. Elle est la première capitale des musulmans. C’est à partir d’elle qu’a rayonné la lumière et que la terre toute entière a été éclairée par l’éclat de sa bonne guidée. Elle est la résidence de l’émigration de l’Élu salla l-Lahou ^alayhi wasallam, c’est vers elle qu’il a émigré, il y a vécu la fin de sa vie salla l-Lahou ^alayhi wasallam, et c’est là-bas qu’il est décédé et qu’il a été enterré, et c’est de là-bas qu’il sera ressuscité.

Sa tombe sera la première des tombes à être ouverte. Nous n’avons pas la connaissance catégorique de l’endroit où se trouve la tombe d’un prophète, mis à part sa tombe, salla l-Lahou ^alayhi wasallam. Cette ville bénie, Allah l’a honorée et lui a accordé un privilège. Allah a fait qu’elle soit le meilleur des endroits sur Terre après la Mecque [2]. Ce qui indique le mérite de la Mecque sur Médine, c’est la parole du Messager honorable salla l-Lahou ^alayhi wasallam, lorsque les non musulmans l’avaient amené à la quitter et qu’il s’était dirigé vers Médine pour émigrer, il a dit en s’adressant à la Mecque :

((وَاللَّهِ إِنَّكِ لَخَيْرُ أَرْضِ اللَّهِ وَأَحَبُّ أَرْضِ اللَّهِ إِلَى اللَّهِ وَلَوْلَا أَني أُخْرِجْتُ مِنْكِ مَا خَرَجْتُ))

ce qui signifie : « Par Allah, tu es certes la meilleures des terres selon le jugement de Allah, celle que Allah agrée le plus ; et si je n’avais pas été amené à te quitter, je ne t’aurais jamais quittée. »

1.3 Médine, une enceinte sacrée et paisible

Allah ta^ala a fait qu’elle soit un lieu sacré et paisible, tout comme Il a fait que la Mecque soit un lieu sacré et paisible. Il a été rapporté que le Prophète honorable salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

((إن ابراهيم حرم مكة وإني حرمت المدينة))

ce qui signifie : « C’est ‘Ibrahim qui a sacralisé la Mecque, et moi, je sacralise Médine. »

Ce qui est visé par la sacralisation qui est attribuée au Prophète Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam et au Prophète ‘Ibrahim salla l-Lahou ^alayhi wasallam, c’est le fait d’indiquer le caractère sacré de ces deux villes. En effet, la sacralisation est de la part de Allah ^azza wajall, c’est Lui Qui a fait que la Mecque soit un lieu sacré, et c’est Lui Qui a fait que Médine soit un lieu sacré.

Allah ^azza wajall a spécifié ces deux villes par la sacralité, à l’exclusion de toute autre ville du monde. Il n’y a pas de texte confirmé indiquant la sacralité d’autres villes que la Mecque et Médine.

Ce qui s’est propagé, par la bouche de nombreuses personnes, que la Mosquée Al-‘Aqsa serait la troisième enceinte sacrée après les deux enceintes sacrées (les deux haram) de la Mecque et de Médine, est une erreur courante. Il n’y a pas de troisième enceinte sacrée en dehors des deux haram de la Mecque et de Médine. Mais l’expression correcte est de dire que la Mosquée Al-‘Aqsa est la troisième mosquée après les deux mosquées honorées et éminentes de la Mecque et de Médine. Il est parvenu du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam ce qui indique le mérite de ces trois mosquées et le mérite de voyager pour y accomplir la prière, puisqu’il a dit ^alayhi s-salatou was-salam :

((لا تُشَدُّ الرحَالُ إِلَّا إِلَى ثَلاثَةِ مَسَاجِد: المَسْجِدِ الحَرَام وَمَسْجِدِي هَذَا وَالمَسْجِدِ الأَقْصَى))

ce qui signifie : « Il ne convient pas de voyager [vers une mosquée pour y accomplir une prière] excepté vers trois mosquées : la mosquée Al-Haram, ma mosquée que voici et la Mosquée de Al-‘Aqsa. »

Par ailleurs, ce qui est visé par les enceintes sacrées de la Mecque et de Médine, c’est les deux villes avec ce qui les entoure jusqu’aux limites connues des deux enceintes sacrées. Ce qui s’est propagé, de dire que l’enceinte sacrée de Médine serait la mosquée du Prophète uniquement, est une erreur courante, car l’enceinte sacrée, ce n’est pas uniquement la mosquée du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam ; toute la ville de Médine est une enceinte sacrée, toute la zone comprise entre les deux montagnes ^Ayr et Thawr [3] et entre ses deux étendues recouvertes de roches noires –labah– [4].

Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( المدينة حَرَمٌ ما بين عَيْر وثور))

ce qui signifie : « Médine est une enceinte sacrée depuis ^Ayr jusqu’à Thawr. »

Et le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

((إِني أُحَرمُ مَا بَيْنَ لَابَتَيِ الْمَدِينَةِ أَنْ يُقْطَعَ عِضَاهُهَا أَوْ يُقْتَلَ صَيْدُهَا))

ce qui signifie : « Je sacralise ce qui se trouve entre les deux étendues recouvertes de roches noires de Médine, j’interdis qu’on y coupe ses épineux ou qu’on tue son gibier. »

Parmi ses mérites, le Prophète ^alayhi s-salatou was-salam a indiqué l’éminence de sa valeur et la gravité d’y commettre une corruption, lorsqu’il a indiqué son caractère sacré. Il a dit :

((الْمَدِينَةُ حَرَمٌ مَا بَيْنَ عَيْرٍ إِلَى ثَوْرٍ، فَمَنْ أَحْدَثَ فِيهَا حَدَثًا أَوْ آوَى مُحْدِثًا فَعَلَيْهِ لَعْنَةُ اللهِ وَالْمَلَائِكَةِ وَالنَّاسِ أَجْمَعِينَ))

ce qui signifie : « Médine est une enceinte sacrée entre ^Ayr et Thawr, celui qui y commet une corruption ou qui y abrite l’auteur d’une corruption, Dieu le maudit ainsi que les anges et l’ensemble des gens [c’est-à-dire qu’il est éloigné de la miséricorde de Dieu]. »

1.4 Médine, une résidence pour la foi

Parmi ses mérites, c’est que la foi s’y retranchera tout comme le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam l’a dit :

 ((إِنَّ الإِيمَانَ لَيَأْرِزُ إِلَى المَدِينَةِ كَمَا تَأْرِزُ الحَيَّةُ إِلَى جُحْرِهَا))

ce qui signifie : « La foi se retranchera à Médine tout comme une vipère se retranche dans son trou. »

Cela veut dire que la foi se dirigera vers elle et y demeurera et les musulmans la prendront pour destination. Ce qui les poussera à cela, c’est la foi et l’amour de ce lieu béni que Allah ^azza wajall a sacralisé.

1.5 Médine, un lieu de résidence privilégié

Parmi ses mérites, le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a incité à patienter face aux difficultés qu’on pourrait y éprouver, comme la faim et la fatigue :

((الْمَدِينَةُ خَيْرٌ لَهُمْ لَوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ))

ce qui signifie : « Médine vaut mieux pour eux, s’ils pouvaient savoir. »

Il a dit cela à propos de ceux qui ont pensé quitter Médine vers d’autres endroits où il y aurait eu plus de confort, de subsistance et d’argent. Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

((الْمَدِينَةُ خَيْرٌ لَهُمْ لَوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ لَا يَدَعُهَا أَحَدٌ رَغْبَةً عَنْهَا إِلَّا أَبْدَلَ اللَّهُ فِيهَا مَنْ هُوَ خَيْرٌ مِنْهُ وَلَا يَثْبُتُ أَحَدٌ عَلَى لَأْوَائِهَا وَجَهْدِهَا إِلَّا كُنْتُ لَهُ شَفِيعًا أَوْ شَهِيدًا يَوْمَ الْقِيَامَةِ))

ce qui signifie : « Médine vaut mieux pour eux, s’ils pouvaient savoir. Personne ne la quitte en souhaitant aller ailleurs sans que Allah n’y amène des gens qui seront mieux que lui ; et personne ne persévère et ne patiente face à sa faim et à sa difficulté sans que je sois un intercesseur ou un témoin en sa faveur au Jour du jugement. »

Ceci nous indique le mérite de cette ville, le mérite de la patience face à la difficulté et à la faim. Si jamais cela se produit pour quelqu’un, que cela ne l’amène pas à quitter Médine pour aller ailleurs en cherchant le confort et la subsistance. Qu’il patiente face à ce qui lui arrive dans cette ville, il lui est promis cette récompense éminente, cette grande récompense de la part de Allah soubhanahou wata^ala.

1.6 Médine, une ville bénie

Parmi ses mérites et les invocations en faveur de Médine pour qu’elle soit bénie, qui sont parvenues du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam, il y a entre autres sa parole salla l-Lahou ^alayhi wasallam :

((اللَّهُمَّ بَارِكْ لَنَا فِي ثَمَرِنَا وَبَارِكْ لَنَا فِي مَدِينَتِنَا وَبَارِكْ لَنَا فِي صَاعِنَا وَبَارِكْ لَنَا فِي مُدنَا))

ce qui signifie : « Ô Allah, fais que nous ayons des bénédictions dans nos fruits, des bénédictions dans notre ville, des bénédictions dans nos sa^ et des bénédictions dans nos moudd. »

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a invoqué Dieu pour que les bénédictions soient multipliées à Médine :

((اللهم اجعل بالمدينة ضعفي ما جعلت بمكة من البركة))

ce qui signifie : « Ô Allah, accorde dans Médine le double de ce que tu as accordé comme bénédictions à la Mecque. »

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a demandé que les bénédictions soient doublées par rapport à la Mecque honorée, lui qui n’a jamais parlé sous l’effet de ses passions.

1.7 Médine, une ville préservée

Parmi ses mérites, ni la peste ni le dajjal n’y pénétreront. Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

((عَلَى أَنْقَابِ الْمَدِينَةِ مَلَائِكَةٌ لَا يَدْخُلُهَا الطاعُونُ وَلَا الدَّجَّالُ))

ce qui signifie : « Aux voies d’accès de Médine, il y a des anges. Ne pourront y entrer ni la peste ni le Dajjal. »

2. Les noms de Médine

Les mérites qui sont parvenus à propos de cette ville bénie sont nombreux, puisqu’entre autres, le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam l’appelait :

2.1 Taybah et Tabah

Il a même été authentifié dans le sahih de Mouslim que Allah l’a appelée Tabah. Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

((إن الله سمى المدينة طابة))

ce qui signifie : « Allah a appelé Médine Tabah »

Ces deux termes sont dérivés de at-tib : la bonté, ils indiquent donc la bonté. Ce sont deux bons termes qui ont été employés pour un lieu qui est bon.

2.2 Haramou r-Raçoul –l’enceinte sacrée du Messager–

Il est connu à partir de ce qui précède que le Prophète ^alayhi s-salatou was-salam a rendu sacrée Médine, puisqu’il a dit :

            ((حرم ابراهيم مكة وحرمت المدينة))

ce qui signifie : « ‘Ibrahim a sacralisé la Mecque et  je sacralise Médine. »

2.3 Darou l-‘Iman –la Résidence de la foi–

C’est vers elle qu’est venue l’Islam. Elle a abrité le Messager, elle l’a soutenu. Le Prophète ^alayhi s-salatou was-salam a dit :

 ((إِنَّ الإِيمَانَ لَيَأْرِزُ إِلَى المَدِينَةِ كَمَا تَأْرِزُ الحَيَّةُ إِلَى جُحْرِهَا))

ce qui signifie : « La foi se retranchera à Médine tout comme une vipère se retranche dans son trou. »

2.4 At-Tahirah –la Pure–

Le Prophète ^alayhi s-salatou was-salam a dit dans le hadith :

((إِنَّمَا الْمَدِينَةُ كَالْكِيرِ تَنْفِي خَبَثَهَا))

ce qui signifie : « Médine est comme le soufflet du forgeron qui rejette ce qui est mauvais. »

Celui qui est mauvais ne reste pas à Médine, en raison de la pureté de cette ville.

2.5 Al-Hasinah –la Forteresse protectrice–

Elle est Al-Hasinah en raison du hadith rapporté par l’Imam Ahmad :

((رَأَيْتُ كَأَني فِي دِرْعٍ حَصِينَةٍ فَأَوَّلْتُ الدرْعَ الحَصِينَة الْمَدِينَة))

qui signifie : « Je me suis vu comme dans une armure protectrice, j’ai interprété cette armure protectrice comme étant Al-Madinah. »

2.6 Al-Habibah –la Bien-aimée–

Elle est Al-Habibah en raison du hadith que nous avons cité :

((اللهم حبّب إلينا المدينة...))

ce qui signifie : « Ô Allah, fais que nous aimions Médine. »

2.7 Ach-Chafiyah –la Guérisseuse–

Elle est Ach-Chafiyah en raison de la parole du Messager honoré :

((والذي نفسي بيده إن في غبارها شفاء من كل داء))

ce qui signifie : « Par Celui Qui détient mon âme par Sa toute puissance, il y a dans sa poussière une guérison pour toute maladie », ses dattes comportent un remède contre les maladies et également contre la sorcellerie.

2.8 An-Nasi^ah et At-Tayyibah

Médine manifeste les bienfaits, elle montre le bien et chasse les mauvaises choses. Dans le hadith, lorsque le bédouin a voulu revenir sur ce qu’il avait promis et a voulu quitter Médine en raison d’une maladie qui l’avait atteint, le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

((إِنَّمَا الْمَدِينَةُ كَالْكِيرِ تَنْفِي خَبَثَهَا وتنصع طَيبَهَا))

ce qui signifie : « Médine est comme le soufflet du forgeron qui rejette ce qui est mauvais et qui rend éclatant ce qui est bon. »

 

2.9 Parmi les autres noms de Médine l’Illuminée

At-Tayyibah

Tabah

Al-Moucharrafah

Al-^Adhra

Darou l-Hijrah

Al-^Asimah

‘Ardou l-Lah

Al-Barrah

Al-Barrah

Al-Bouhayrah

Al-Bahirah

Al-Jabirah

Al-Jounnatou l-Hasinah

Haçanah

Al-Khayyirah

Darou l-‘Abrar

Darou s-Sounnah

Darou s-Salam

Darou l-Fath

Ta’ib

Dhababa

Al-Gharra

Ghalabah

Al-Fadihah

Al-Qasimah

Qoubbatou l-‘Islam

Qaryatou l-‘Ansar

Qalbou l-‘Iman

Al-Mou’minah

Al-Moubarakah

Al-Majbourah

Al-Mouhabbabah

Al-Mouhibbah

Al-Mahboubah

Al-Mahbourah

Al-Mouharramah

Al-Mahrouçah

Al-Mahfoufah

Al-Moukhtarah

Moudkhalou Sidq

Al-Marhoumah

Al-Marzouqah

Al-Miskinah

Al-Mouslimah

Al-Moutayyabah

Al-Mouqaddaçah

Al-Maqarr

Al Makinah

Al-Mouwaffiyah

An-Najiyah

Nabla

An-Nahr

Yandad.

   

3. Les limites de l’enceinte sacrée de Médine l’Illuminée

Le Prophète a dit salla l-Lahou ^alayhi wasallam :

((الْمَدِينَةُ حَرَمٌ مَا بَيْنَ عَيْرٍ إِلَى ثَوْرٍ، فَمَنْ أَحْدَثَ فِيهَا حَدَثًا أَوْ آوَى مُحْدِثًا فَعَلَيْهِ لَعْنَةُ اللهِ وَالْمَلَائِكَةِ وَالنَّاسِ أَجْمَعِينَ))

ce qui signifie : « Médine est une enceinte sacrée depuis ^Ayr jusqu’à Thawr, celui qui y commet une corruption ou qui y abrite l’auteur d’une corruption, Allah le maudit ainsi que les anges et l’ensemble des gens. »

Entre la montagne de ^Ayr et la montagne de Thawr, il y a environ 15 km, ce sont les deux limites de l’enceinte sacrée en longueur, c'est-à-dire du sud vers le nord. Pour ce qui est du côté est et du côté ouest, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

((إني أحرم ما بين لابتي المدينة))

ce qui signifie : « Je sacralise ce qui se trouve entre les deux étendues recouvertes de roches noires de Médine. »

Une labah, c’est une étendue de terre couverte de pierres noires. Il y a effectivement une labah à l’est de Médine et une autre à l’ouest. Et les deux labah sont ce qu’on appelle également Al-Harrah de l’est et Al-Harrah de l’ouest.

Ibnou Hajar a dit : « Ce qui est visé par la malédiction des anges et des gens, c’est l’extrême éloignement de la miséricorde de Allah. Et ce qui est visé par la malédiction ici, c’est le châtiment qu’il mérite pour son péché au départ, et ce n’est pas comme la malédiction des mécréants. »

Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit à propos de Médine :

((إنها حَرَمٌ آمن إنها حَرَمٌ آمن))

ce qui signifie : « C’est une enceinte sacrée et paisible, une enceinte sacrée et paisible. »

3.1 Al-Harratou ch-Charqiyyah

Anciennement connue sous le nom de Harrat Waqin. Al-Harrah est une étendue de terre recouvertes de pierres noires, trouées comme si elles avaient été brûlées par le feu. Le pluriel est hirrar. Al-Harratou ch-Charqiyyah est celle qui limite l’enceinte sacrée de Médine par l’est.

Il était parvenu dans la Tawrat qu’elle serait le lieu de migration du Prophète des derniers temps. C’est pour cela que les juifs de Qaynouqa^, An-Nadir et Qouraydhah s’y étaient installés en l’attendant.

Cette harrah s’étend depuis l’est de Al-Baqi^, jusqu’à Mahdou dh-Dhahab à une distance de 120 mil environ au sud-est de Médine.

3.2 Al-Harratou l-Gharbiyyah

Anciennement connue sous le nom de Harratou l-Wabrah. Al-Harrah l-Gharbiyyah limite l’enceinte sacrée de Médine par l’ouest, c’est l’une des deux labah qui ont été citées dans le hadith. Les résidences de Bani Salamah se trouvent à son extrémité nord-est et on y trouve la mosquée des deux qiblah.

À son extrémité ouest, il y a le palais de ^Ourwah Ibnou z-Zoubayr, son puits et ses champs.

À son extrémité sud-ouest se trouvent des vergers et la citadelle de Qouba’ qui s’y dresse toujours. Les résidences de Bani Qaynouqa^ s’étendaient de cette extrémité jusqu’à Qourban.

3.3 La montagne de ^Ayr

C’est la limite sud de Médine. C’est la plus grande montagne de Médine après la montagne de ‘Ouhoud. Elle se trouve au sud de Médine l’Illuminée, à l’est de la vallée de Al-^Aqiq près de Dhou l-Houlayfah –Abyar ^Aliyy–. Elle se trouve à une distance de 8 km environ de la mosquée prophétique honorée. Elle est clairement visible pour celui qui regarde dans sa direction, du côté de la zone de ^Ourwah. Cette montagne est en fait un rocher noir. Elle a été appelée la montagne de ^Ayr en raison de sa ressemblance avec le dos d’un âne, étendu et plat.

3.4 La montagne de Thawr

Les gens l’appellent aussi Jabalou d-Daqaqat. C’est une montagne rouge, petite, arrondie qui se trouve derrière la montagne de ‘Ouhoud de son côté nord, et c’est la limite de Médine l’Illuminée par le nord. Elle est distante de la mosquée prophétique honorée d’environ 8 km et de la montagne de ^Ayr de 15 km. L’enceinte sacrée de Médine se situe entre ces deux montagnes.

4. Quelques-uns des nombreux endroits ayant une bénédiction spécifique à Médine

4.1 La Mosquée prophétique

C’est l’une des trois mosquées pour lesquelles il convient de voyager.

C’est le Messager de Allah qui a fondé la mosquée à l’endroit où sa chamelle, qui en avait reçu l’ordre, s’est accroupie, après qu’il en a acheté la terre bénie. La chambre prophétique honorée est l’endroit dans lequel a été enterré le Maître des créatures quand il est décédé. Quant à la coupole verte connue sous le nom de Al-Qoubbatou l-Khadra[5] qui existe au-dessus de la chambre prophétique pure, c’est le roi Mansour Qalawoun qui l’a construite. Il était l’un des Mamlouk qui ont gouverné l’Égypte. C’était en l’an 765 de l’hégire honorée.

4.2 La façade prophétique honorée (Al-Mouwajahah Ach-Charifah)

La façade Prophétique honorée est le lieu devant lequel passent les groupes de gens venus faire la prière et rendre visite au Prophète –hommes et femmes–.

Ils rentrent par la porte de As-Salam pour se tenir debout devant la grille qui sépare la Mosquée de la tombe prophétique honorée. Ils se dirigent vers la tombe honorée en tournant le dos à la Qiblah pour passer le salam au Maître des messagers, le Messager de Allah ^alayhi s-salatou was-salam. Puis ils font des invocations rapides afin de laisser à leurs frères musulmans l’occasion de se tenir debout et de passer devant. Le mur du côté de la Qiblah en face de la grille a été embelli par les noms du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam.

4.3 La Rawdah honorée

C’est l’endroit situé à droite de la tombe honorée [6] qui s’étend jusqu’au Minbar et à propos duquel est parvenu le hadith :

((منبري على تُرْعَة من ترع الجنة وما بين المنبر وبيت عائشة روضة من رياض الجنة))

qui signifie : « Mon minbar se trouve sur l’une des portes du Paradis, et entre le minbar et la pièce de ^A’ichah, il y a l’un des jardins du Paradis. »

Les visiteurs veillent à venir tôt pour faire la prière et pouvoir faire des inclinations et des prosternations dans la Rawdah honorée, car il y a un très grand nombre de gens.

On rappelle qu’il convient de s’embellir des bons comportements, des caractères de mérite, de ne pas bousculer les gens en leur nuisant, de ne pas enjamber leurs épaules et de ne nuire à aucun musulman.

4.4 Le pilier de ^A’ichah que Allah l’agrée

L’oustouwanah est l’un des piliers de la Mosquée qui se trouve dans la Rawdah prophétique honorée. On rapporte de la Dame ^A’ichah, la mère des croyants, que Allah l’agrée, que le Messager de Allah ^alayhi s-salatou was-salam faisait la prière et se prosternait au niveau d'un pilier appelé l’oustouwanah de ^A’ichah. Pour celui qui peut se prosterner au niveau de ce pilier, cela possède un grand mérite. Puisse-t-il être au contact d’un endroit dans lequel s’est prosterné l’Élu, le maître des créatures, celui qui aura le bassin auquel viendront s’abreuver les gens et qui intercèdera en faveur des croyants au Jour dernier. Toute personne sincère devrait chercher à suivre la voie et le chemin emprunté par le Maître des bienfaisants.

4.5 Le Minbar Prophétique

Ce Minbar a été reconstruit à plusieurs reprises à travers l’histoire. Celui qui se trouve actuellement n’est pas le minbar d’origine. Il indique l’endroit dans lequel se trouvaient le Minbar prophétique et le lieu émérite dans lequel se tenait notre maître, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam pour donner ses discours. Il limite la Rawdah prophétique honorée tout comme nous l’avons dit précédemment.

4.6 L’emplacement de Ahlou s-Souffah

As-Souffah, ou selon une autre appellation Al-‘Aghawat, est un endroit à l’arrière de la mosquée prophétique honorée dans le coin nord est, à l’ouest de ce qui se trouve aujourd’hui comme étant Dakkatou l-‘Aghawat.

Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam avait ordonné qu’il soit couvert de palmes, d’où les appellations de As-Souffah –l’endroit couvert– ou de Adh-Dhoullah –l’endroit ombragé– qui lui ont été données.

As-Souffah a été préparée pour qu’elle soit un lieu de halte pour les étrangers parmi les immigrants et ceux qui venaient dépourvus de toit et de famille. Le Prophète restait souvent auprès d’eux et leur tenait compagnie ; il les invitait à partager sa nourriture et leur faisait profiter de sa boisson.

Il y a en effet dans la Mosquée prophétique, un endroit construit comme une haute marche élevée par rapport au sol de la Mosquée. Il s’agit du lieu de Ahlou s-Souffah qu’il est possible d’atteindre, entre autres moyens, par la porte de Jibril ^alayhi s-salam. Il s’y trouvait des compagnons pauvres qui restaient au voisinage du Maître des messagers de Allah, ceux à propos desquels a été révélé le verset honoré :

﴿ وَلَا تَطۡرُدِ ٱلَّذِينَ يَدۡعُونَ رَبَّهُم بِٱلۡغَدَوٰةِ وَٱلۡعَشِيِّ يُرِيدُونَ وَجۡهَهُۥۖ ﴾

[sourat Al-‘An^am / 52]qui signifie : « Ne chasse pas ceux qui invoquent leur seigneur en début de journée et en fin de journée par recherche de Son agrément. »

Il est recommandé d’évoquer Allah et de réciter le Qour’an dans cet endroit tout comme ailleurs dans la Mosquée. Ahlou s-Souffah était des gens qui restaient dans cet endroit en se consacrant aux actes d’adorations.

En général, sache que chaque prière dans la Mosquée prophétique, c’est-à-dire dans la mosquée d’origine, permet d’obtenir la récompense de mille prières si Dieu le veut.

4.7 Le cimetière Al-Baqi^

Il s’appelle Al-Baqi^ ou encore Al-Gharqad en raison de ce qu’il comporte comme tombes de la famille du Messager et des compagnons.

‘Oummou Qays Bintou Mouhsan nous rapporte que le Prophète ^alayhi s-salatou was-salam a dit :

((أترين هذه المقبرة يُبعثُ منها سبعون ألفًا يومَ القيامةِ على صورة القمر ليلة البدر يدخلون الجنَّة بغير حساب البقيع يضيء لأهل السماء كما تضيء الشمس لأهل الدنيا))

ce qui signifie : « Tu vois ce cimetière ? Allah ressuscitera au Jour du jugement à partir de ce cimetière soixante-dix mille personnes à l’image de la lune une nuit de pleine lune, qui rentreront au Paradis sans châtiment. Al-Baqi^ éclaire les gens du ciel tout comme le soleil éclaire les gens du bas monde. »

Parmi les compagnons qui y ont été enterrés, il y a nos maîtres ^Outhman Ibnou ^Affan, ^Outhman Ibnou Madh^oun, ‘As^ad Ibnou Zourarah, ^Abdou -Rahman Ibnou ^Awf, Abou Sa^id Al-Khoudriyy, Sa^d Ibnou Mou^adh, Al-^Abbas Ibnou ^Abdi l-Mouttalib, ^Abdou l-Lah Ibnou Ja^far, Al-Haçan Ibnou ^Aliyy, Sa^d Ibnou Abi Waqqas.

Et parmi les mères des croyants : ^A’ichah, Sawdah, Hafsah, Zaynab Bintou Khouzaymah, ‘Oummou Salamah, Zaynab Bintou Jahch, Rayhanah, Jouwayriyah, Ramlah, Safiyyah Bintou Houyayy.

Parmi les enfants du Messager honoré : ‘Ibrahim, Fatimah, Zaynab, ‘Oummou Koulthoum, Rouqayyah, que Allah les agrée tous.

Il est recommandé pour les visiteurs du Baqi^ de faire les invocations qui ont été rapportés :

((السَّلامُ عَلَيكُمْ أَهْل الدّيارِ مِنَ المُؤْمِنِينَ والمُسْلِمِينَ وَإِنَّا إِنْ شَاءَ اللَّهُ بِكُمْ لاَحِقُونَ ، نَسْأَلُ اللَّه لَنَا وَلَكُمُ العافِيَةَ))

ce qui signifie : « As-salamou ^alaykoum, gens de cette résidence, musulmans et croyants. Nous vous suivrons par la volonté de Dieu, nous demandons pour nous et pour vous la préservation. »

5. Le mérite de résider à Médine

Comment les âmes ne se languiraient pas d’une ville que marcheurs et marins prennent pour destination ? C’est le lieu de descente de la révélation, des causes de réjouissance et la résidence du Maître des mondes.

Comment le cœur ne s’adoucirait pas et ne reconnaîtrait pas les péchés lors de la mention de la ville du Messager, du Siddiq, du Farouq et de Fatimah Al-Batoul l’épouse du Lion de Allah, le Vainqueur –l’Imam ^Aliyy–, celui qui privilégiait le fait d’avoir un bon voisin sur le fait d’avoir une bonne maison, et quel glorieux voisin il a eu ! [7]

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

((من كان له أصل بالمدينة فليمسك ومن لم يكن له بها أصل فليجعل له أصلاً ولو قَصَرَة))

ce qui signifie : « Celui qui a un pied à terre à Médine, qu’il le garde, et celui qui n’en a pas, qu’il essaye d’en avoir un, même une racine d’arbre. »

Le mot Qasarah employé par le Prophète dans le hadith et traduit par racine d’arbre comme l’a expliqué Ibnou l-‘Athir, indique quelque chose de très réduit.

Et si tu n’es pas résident là-bas, alors aime Médine et souhaite y résider.

6. Le mérite de mourir à Médine

Dans les Sounan de At-Tirmidhiyy d’après Ibnou ^Oumar, que Allah les agrée tous les deux, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

((من استطاع أن يموت بالمدينة فليمت بها فإني أشفع لمن يموت بها))

ce qui signifie : « Celui qui peut mourir à Médine, qu’il y finisse ses jours ; j’intercéderai en faveur de ceux qui y meurent. »

C’est une intercession spéciale de la part du Maître des créatures en faveur des gens de Médine, que Allah l’honore davantage encore.

Sache également, toi l’honorable qui éprouve de l’amour, que le Jour de la résurrection, le tout premier pour qui la terre s’ouvrira et qu’elle laissera sortir sera le Maître des créatures ^alayhi s-salatou was-salam, puis les gens de Médine, et c’est un autre privilège qui a été accordé aux gens de Médine.

7. Le mérite des dattes de Médine

Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

((من أكل سبع تمرات مما بين لابتيها حين يصبح لم يضره سم حتى يمسي))

ce qui signifie : « Celui qui mange le matin sept dattes de Médine provenant d’entre ses deux labah, aucun poison ne pourra lui nuire jusqu’au soir. »

Sa parole : « provenant d’entre ses deux labah » c'est-à-dire les deux harrah de Médine, celle de l’est et celle de l’Ouest.

On remarque ici que ce hadith n’a pas précisé une variété de dattes, tandis que d’autres hadith indiquent la variété ^ajwah, tout comme le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam l’a dit :

((من تصبح سبع تمرات عجوة لم يضره ذلك اليوم سم ولا سحر))

ce qui signifie : « Celui qui mange le matin sept dattes de la variété ^ajwah, aucun poison ni aucune sorcellerie ne pourront lui nuire ce jour-là. »

D’après ^A’ichah que Allah l’agrée, le Prophète ^alayhi s-salatou was-salam a dit :

((إِنَّ فِي عَجْوَةِ الْعَالِيَةِ شِفَاءً - أَوْ إِنَّهَا تِرْيَاقٌ - أَوَّلَ الْبُكْرَةِ))

ce qui signifie : « Certes, dans les dattes de la variété ^ajwah des hauteurs de Médine –Al-^Aliyah, il y a une guérison – ou un remède universel – quand elles sont mangées à jeun. »

La variété ^Ajwah de Médine comporte une préservation contre la sorcellerie et contre le poison, par la volonté de Allah.

D’après Sa^d Ibnou Abi Waqqas il a dit : le Messager salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

((مَنْ تَصَبَّحَ كُلَّ يَوْمٍ سَبْعَ تَمَرَاتٍ عَجْوَةً لَمْ يَضُرَّهُ فِي ذَلِكَ اليَوْمِ سُمٌّ وَلاَ سِحْرٌ))

ce qui signifie : « Celui qui mange le matin chaque jour sept dattes de variété ^ajwah, ne pourront lui nuire ce jour-là aucun poison ni aucune sorcellerie. »

Et dans la version de Mouslim :

((من تصبح بسبع تمرات لم يضره ذلك اليوم سم ولا سحر))

ce qui signifie : « Celui qui mange le matin sept dattes, ne pourront lui nuire ce jour-là aucun poison ni aucune sorcellerie. »

8. La terre de Médine l’Illuminée est un remède pour le malade.

Lorsque quelqu’un se plaignait d’une maladie ou d’avoir une blessure, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam disait, en faisant avec son doigt ainsi, et Soufyan a posé son index par terre puis il l’a levé :

((بِسْمِ اللَّهِ تُرْبَةُ أَرْضِنَا بِرِيقَةِ بَعْضِنَا ليُشْفَى به سَقِيمُنَا بِإِذْنِ رَبنَا))

ce qui signifie : « Je recherche la bénédiction en citant le nom de Allah, le sol de notre terre avec la salive de l’un des nôtres pour guérir le malade parmi les nôtres, par la volonté de notre seigneur. »

D’après Mouhammad Ibnou Youçouf Ibnou Thabit Ibnou Qays Ibnou Chammas d’après son père, d’après son grand-père, d’après le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam, il est parti visiter Thabit Ibnou Qays qui était malade, et il a dit :

((اكشف البأس رب الناس عن ثابت بن قيس بن شماس))

ce qui signifie : « Seigneur des gens, fais partir la maladie de Thabit Ibnou Qays Ibni Chammas », puis il a pris de la terre de Bat-han, il l’a mise dans un récipient, puis il l’a aspergée d’eau avec sa bouche et il l’a versée sur lui.

Information utile : dans ce hadith honoré, il y a une indication prophétique pour que le malade et sa famille s’adressent à Allah ^azza wajall, et qu’il convient à celui qui veut rendre visite à un malade ou le soigner, d’invoquer d’abord Allah ta^ala pour sa guérison, ensuite de prendre les moyens de le guérir, à savoir d’administrer le remède. Ne vois-tu pas comment a fait le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam avec Thabit Ibnou Qays ? Il a d’abord fait une invocation de guérison en sa faveur, puis il a pris de la terre de bat-han, il l’a mise dans un récipient, l’a aspergée d’eau avec sa bouche puis il l’a déversée sur lui.

D’après ^A’ichah que Allah l’agrée, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit : « Lorsque quelqu’un se plaignait d’une maladie ou d’avoir une blessure, le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam disait en faisant avec son doigt ainsi » et Soufyan posait son index par terre, puis il le relevait en disant :

((بِسْمِ اللَّهِ تُرْبَةُ أَرْضِنَا بِرِيقَةِ بَعْضِنَا ليُشْفَى به سَقِيمُنَا بِإِذْنِ رَبنَا))

ce qui signifie : « Je recherche la bénédiction en citant le nom de Allah, le sol de notre terre avec la salive de l’un des nôtres pour guérir le malade parmi les nôtres, par la volonté de notre seigneur. »

Information utile : la majorité des savants ont dit que ce qui est visé par « notre terre » ici, c’est la totalité de la terre. Il a été dit que c’est la terre de Médine spécifiquement en raison de ses bénédictions. Quant au mot الريقة Ar-Riqah qui est cité dans le hadith en arabe, c’est une petite quantité de salive. Cela veut dire que dans le hadith, il prenait de sa propre salive sur son index puis le posait par terre et qu’un peu de terre s’y attachait et il le passait sur l’emplacement blessé ou malade en disant ces paroles au moment de passer son doigt, et Allah sait plus que tout autre.

Vous pouvez télécharger cet article en format pdf de la page téléchargement / Ville de l'Islam ou directement ici.

[1] Il s’agit des unités de mesure.

[2] Sauf pour l’endroit qui entoure le corps du Prophète à Médine et qui est le meilleur endroit dans l’absolu par Unanimité des savants, comme le rapporte Al-Qadi ^Iyad.

[3] Le Mont Thawr se trouve au nord de Médine et le mont ^Ayr au sud. Ils délimitent tous les deux l’enceinte sacrée de Médine.

[4] Le mot arabe labah signifie une étendue recouverte des roches de couleur noire. Médine est située entre deux labah, une du côté est et une du côté ouest.

[5] On l’appelle aussi Al-Qoubbatou l-Fayha’ –la grande coupole–.  Elle était connue anciennement sous le nom de coupole bleue et sous le nom de coupole blanche. Cf. Chapitres de l’histoire de Médine, de son auteur ^Aliyy Hafidh.

[6] En regardant dans la direction de la Qiblah.

[7] Son voisin était le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam.

 

 

 

Poster une Réponse

Horaires des prières
PARIS
Fajr06:16
Chourouq07:59
Dhouhr12:41
Asr14:54
Maghrib17:17
Icha18:22