Accueil À la une Les cœurs sont morts à cause de dix choses

Les cœurs sont morts à cause de dix choses

Il y avait un homme parmi les vertueux qui s'appelait Ibrahim Ibnou 'Ad-ham, que Allah lui fasse miséricorde. Il vivait à Bassora. Un jour, des gens se réunirent autour de lui et lui demandèrent  : « Ô Abou 'Ishaq, pourquoi nous invoquons Allah mais nous ne sommes pas exaucés ? Il leur répondit : « C’est parce que vos cœurs sont morts à cause de dix choses.»

Les cœurs sont morts à cause de dix choses

بسم الله الرحمن الرحيم

الحمد لله رب العالمين والصلاة والسلام على سيدنا محمد الأمين وعلى ءاله وصحبه الطيبين الطاهرين

Je commence par le nom de Allah, je loue Allah, que Allah accorde davantage d’honneur et d’élévation en degrés à Son Prophète.

Il y avait un homme parmi les vertueux qui s’appelait Ibrahim Ibnou ‘Ad-ham, que Allah lui fasse miséricorde. Il vivait à Bassora. Un jour, des gens se réunirent autour de lui et lui demandèrent  :

« Ô Abou ‘Ishaq, pourquoi nous invoquons Allah mais nous ne sommes pas exaucés ? »

Il leur répondit :

« C’est parce que vos cœurs sont morts à cause de dix choses. »

Ils lui dirent :

« Et quelles sont-elles ? »

Il leur dit  :

« La première est que vous avez connu Allah mais vous ne vous êtes pas véritablement acquittés de vos obligations envers Lui. »

C’est-à-dire vous n’avez pas accompli les devoirs et évité les péchés comme il convient.

Et il ajouta :

« La deuxième est que vous avez dit que vous aimez le messager de Allah mais vous avez délaissé sa Sounnah. »

C’est-à-dire que vous n’avez pas appliqué sa Loi de manière complète.

Puis il dit  :

« La troisième est que vous récitez le Qour’an mais vous ne l’appliquez pas. »

C’est-à-dire que vous avez failli en délaissant certaines obligations et en tombant dans certaines choses interdites.

Et il dit :

« La quatrième est que vous avez utilisé les bienfaits que Allah vous a accordés mais vous ne L’avez pas remercié comme il se doit. »

Remercier Allah pour les bienfaits qu’Il nous a accordés, mes chers bien-aimés, c’est le fait d’utiliser les bienfaits que Allah nous accorde dans l’obéissance à Allah, c’est-à-dire de ne pas les utiliser pour Lui désobéir.

Quant à la cinquième chose :

« Vous avez déclaré que le chaytan est votre ennemi mais vous avez suivi ses suggestions. »

C’est-à-dire que vous avez suivi ses mauvaises suggestions. Il vous a suggéré le mal, et vous êtes tombés dans l’interdit.

Pour ce qui est de la sixième chose :

« Vous avez dit que le Paradis est une vérité mais vous n’avez pas œuvré pour le gagner. »

C’est-à-dire que vous n’avez pas œuvré comme il se doit, vous avez œuvré pour le bas monde et vous ne vous en êtes pas détachés.

Puis il leur dit, que Dieu lui fasse miséricorde :

« La septième chose est que vous avez dit que le feu de l’enfer est une vérité mais vous n’avez pas fait ce qui vous en éloigne. »

En effet, parmi les qualités du croyant accompli, il y a le fait de s’éloigner des péchés.

Ensuite il leur dit :

« La huitième est que vous avez dit que la mort est une vérité mais vous ne vous y êtes pas préparés. »

La plupart des gens sont comme endormis, comme le dit notre maître ^Aliyy, que Allah l’agrée « c’est lorsqu’ils meurent qu’ils prennent conscience. » Nous demandons à Allah la sauvegarde contre l’insouciance.

Puis il leur dit, que Allah lui fasse miséricorde, pour ce qui est de la neuvième chose :

« Vous avez pris conscience de certaines choses mais vous vous êtes occupés des défauts des gens et vous avez délaissez vos propres défauts. »

Il convient que le croyant œuvre pour se corriger lui-même, il convient qu’il œuvre pour corriger ses défauts et non pas qu’il espionne et recherche les défauts des musulmans.

Quant à la dixième chose, il leur dit :

« Vous avez enterré vos morts mais vous n’avez pas tiré de leçons. »

Le Prophète ^alayhi ssalatou was-salam dit  :

« كفى بالموت واعظا، كفى بالموت واعظا، كفى بالموت واعظا » 

ce qui signifie :

« La mort suffit comme exhortation, la mort suffit comme exhortation, la mort suffit comme exhortation. »

Et notre chaykh Al-Harariyy, que Allah lui fasse miséricorde, dit  :

« Celui qui n’est pas exhorté par la mort, par quoi va-t-il être exhorté ? »

Nous demandons à Allah de préserver nos cœurs de l’insouciance et nous terminons nos propos par le remerciement à Allah, le Seigneur des mondes en disant :  al-hamdoulil-Lahi Rabbi l-^alamin.

ماتت القلوب بعشرة

بسم الله والحمد لله وصلّى الله وسلَّمَ على رسول الله

كان هناك رجلٌ من الصّالحين يقال له إبراهيم بن أدهم رحمه الله وكان في البصرة،

فاجمتع عليه بعض النّاس وقالوا له: يا أبا إسحاق، مالنا ندعو فلا يستجاب لنا،

فقال لهم: لأنّ قلوبكم ماتت بعشرة أشياء،

فقالوا: وما هي،

فقال لهم

– أنّكم عرفتم الله فلم تؤدوا حقه، معناه لم تلتزموا أداء الواجبات واجتناب المحرمات على وجهه،

– وقال زعمتم أنّكم تحبون رسول الله ثمّ تركتم سنّته أي لم تتبعوا شريعته اتباعاً كاملا،

– وقال وقرأتم القرآن ولم تعملوا به أي خالفتم وقصّرتم بأن تركتم بعض الفرائض أو وقعتم في بعض المناهي،

– قال وأكلتم نعمة الله ولم تؤدوا شكرها، وشكر الله على النّعم أحبابي بأن تستعمل نعم الله في طاعة الله وأن لا تستعملها في معصية الله،

– والخامس قال لهم قلتم إنّ الشيطان عدوُّكم ووافقتموه معناه وسوس لكم وأوقعكم في الحرام،

– والسادس قلتم إنّ الجنّة حق فلم تعملوا لها أي حق العمل بأن تعلقوا بالدّنيا ولم يتركوها،

– قال لهم رحمه الله والسّابع قلتم إنّ النّار حق ولم تهربوا منها. المؤمن من شأنه أن يفِرَّ من الآثام أي المؤمن الكامل،

– قال لهم وقلتم إنّ الموت حق فلم تستعدوا له، أكثر النّاس نيام كما قال سيّدنا عليّ رضي الله عنه وأرضاه: «إذا ماتوا انتبهوا» نسأل الله السّلامة من الغفلة،

– وقال لهم رحمه الله، التّاسع انتبهتم من النوم واشتغلتم بعيوب النّاس وتركتم عيوبكم، المؤمن عليه أن يعمل على إصلاح نفسه، عليه أن يعمل على إصلاح عيوبه ولا يتجسّس ولا يتتبع عيوب المسلمين،

– قال لهم العاشر دفنتهم موتاكم ولم تعتبروا بهم،

يقول النّبيّ عليه الصّلاة والسّلام: «كفى بالموت واعظا، كفى بالموت واعظا، كفى بالموت واعظا»

وقال شيخنا الهرري رحمه الله: «من لم يتعظ بالموت بما يتعظ».

نسأل الله تعالى أن يحفظ قلوبنا من الغفلة،

وآخر دعوانا أن الحمد لله ربّ العالمين.