Comportement Famille musulmane Khoutbah Sagesses et rappels

Khoutbah n°1137 : L’exemption de Dieu de l’endroit

Dieu est le Créateur des endroits, Il existe de toute éternité avant l’existence de tous les endroits, sans en avoir besoin. Dieu existe sans endroit.

Khoutbah n°1137

Discours du vendredi 9 juillet 2021 correspondant au 28 dhou l-qa^dah 1442 de l’Hégire

L’exemption de Dieu de l’endroit  

الحمد لله والصلاة والسلام على سيّدنا محمد رسول الله يا أيها الذين ءامنوا اتقوا الله

Al-hamdou lil-Lahi wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammad, raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-Ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

La louange est à Dieu. Nous Le louons, nous recherchons Son aide et Sa bonne guidée, nous Le remercions, nous Lui demandons pardon et nous nous repentons à Lui, et nous demandons que Dieu nous préserve du mal de nos âmes et de nos mauvaises œuvres. Celui que Dieu guide, nul ne peut l’égarer et celui qu’Il égare, nul ne peut le guider.

Je témoigne qu’il n’est de dieu que Dieu, qu’Il est le dieu unique, qu’Il n’a pas d’associé, ni de semblable, ni de ressemblant, qu’Il n’a pas d’endroit ni de direction. Et je témoigne que notre maître et notre bien-aimé, notre éminence et notre guide, la cause de notre joie, محمّد Mouhammad, est Son esclave et Son Messager, celui qu’Il a élu et qu’Il agrée le plus. Ô Dieu honore et élève davantage en degré notre Maître محمّد Mouhammad, et préserve sa communauté, ainsi que ses compagnons et sa famille excellents, de ce que le Messager craint pour sa communauté.

Esclaves de Dieu, je vous recommande de faire preuve de piété à l’égard de Dieu العَلِيّ القدير Al-^Aliyy Al-Qadir, Lui Qui dit dans un verset explicite de Son Livre dans sourate النِّسَاءِ An-Niça :

﴿وَمَن يُشَاقِقِ ٱلرَّسُولَ مِنۢ بَعۡدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُ ٱلۡهُدَىٰ وَيَتَّبِعۡ غَيۡرَ سَبِيلِ ٱلۡمُؤۡمِنِينَ نُوَلِّهِۦ مَا تَوَلَّىٰ وَنُصۡلِهِۦ جَهَنَّمَۖ وَسَآءَتۡ مَصِيرًا﴾

(waman youchaqiqi r-raçoula min ba^di ma tabayyana lahou l-houda wayattabi^ ghayra sabili l-mou’minina nouwallihi ma tawalla wanouslihi jahannama wasa’at masira) [4/115] ce qui signifie : « Celui qui s’écarte de la voie du Messager, après qu’il a eu connaissance de la bonne guidée, et suit une autre voie que celle des croyants, Nous lui ferons subir dans l’au-delà ce qu’il mérite, Nous le ferons entrer en enfer. Et quelle mauvaise destinée que l’enfer ! »

Mes frères de foi, cet honorable verset indique que celui qui veut être sauvé doit s’attacher à la voie suivie par les croyants, c’est-à-dire à ce sur quoi les savants des musulmans ont été unanimes. Ainsi, celui qui s’en détourne, sa rétribution sera l’enfer. Et quel mauvais devenir !

Parmi les fondements de la croyance des musulmans, indiqués par les preuves et les arguments catégoriques tirés à partir du قرآن Qour’an, du حديث hadith, de la raison et de الإجماع al-‘ijma^ –l’unanimité–, il y a l’exemption de Dieu d’être localisé dans un endroit ou d’être diffus dans tous les endroits. Notre Seigneur est le Créateur des endroits, Il existe de toute éternité avant l’existence de tous les endroits, sans en avoir besoin. Puis Il a créé les endroits et après qu’Il les a créés, Il reste tel qu’Il est de toute éternité, c’est-à-dire sans endroit. En effet, Dieu fait changer les choses alors que Lui-même ne change pas, comme cela est bien connu des musulmans du commun ainsi que de leurs savants. En effet, si le changement était possible au sujet de Dieu, Il aurait besoin de qui Le ferait changer. Or, un être qui a besoin d’autrui ne peut être dieu.

De plus, chers frères de foi, un endroit, c’est un espace qui est occupé par un corps. Ou bien si tu veux, tu peux dire que c’est un espace occupé par une substance. Par conséquent, si Dieu était dans un endroit, Il serait un corps, ayant une longueur, une largeur et une épaisseur, tout comme le soleil a une longueur, une largeur, une épaisseur, un volume, une forme et un endroit. Un être qui est ainsi est sans aucun doute créé, il serait donc semblable aux créatures qui ont besoin de Qui les a spécifiées par cet endroit, par cette largeur et par cette profondeur. Or, le fait d’avoir besoin contredit la divinité. Il est donc obligatoire selon la raison que Dieu soit exempt de l’endroit. Ce que nous avons mentionné ici est une preuve rationnelle.

Quant aux preuves textuelles, tirées du قرآن Qour’an, il y a de nombreux versets qui indiquent l’exemption de Dieu de l’endroit, parmi lesquelles la parole de Dieu تعالى dans sourate الشُّورَىٰ Ach-Choura :

﴿ لَيۡسَ كَمِثۡلِهِۦ شَيۡءٞۖ وَهُوَ ٱلسَّمِيعُ ٱلۡبَصِيرُ ١١ ﴾

(layça kamithlihi chay’oun wahouwa s-Sami^ou l-Basir) [42/11] ce qui signifie : « Rien n’est pareil à Lui, et Il est Celui Qui entend, Celui Qui voit. »

En effet, si Dieu était dans un endroit, Dieu serait pareil que beaucoup de choses, Il aurait d’innombrables équivalents, et cela serait contraire à ce verset, cela contredirait ce verset. Ce verset est explicite, il n’a qu’une seule signification du point de vue de la langue arabe, et il est suffisant pour exempter Dieu d’être dans un endroit, d’être localisé et d’être dans une direction. Non seulement il L’exempte de l’endroit, mais il L’exempte de tout le reste des caractéristiques des créatures.

Quant aux preuves textuelles tirées du حديث hadith à ce sujet, il y a ce qu’ont rapporté Al-Boukhariyy, Al-Bayhaqiyy et d’autres avec une forte chaîne de transmission. Ainsi, le Messager de Dieu صلَّى الله عليه وسلم a dit :

(( كَانَ اللهُ وَلَمْ يَكُنْ شَىْءٌ غَيْرُهُ ))

(kana l-Lahou walam yakoun chay’oun ghayrouh) ce qui signifie : « Dieu est de toute éternité et rien d’autre que Lui n’est de toute éternité. »

Cela veut dire que Dieu existe de toute éternité sans début, et que rien d’autre que Lui n’est de toute éternité sans début. Rien n’existe sans début avec Lui : ni l’eau, ni l’air, ni la terre, ni le ciel, ni الكُرسي al-koursiyy –le Piédestal–, ni العَرش al-^arch –le Trône–, ni les humains, ni les jinn, ni les anges, ni le temps, ni les endroits, ni les directions n’existaient de toute éternité sans début. Dieu existe تعالى avant même les endroits, sans endroit, car l’endroit, c’est autre chose que Dieu indubitablement. Or, le حديث hadith montre que Dieu existe de toute éternité et que rien d’autre que Lui n’existe de toute éternité. Ainsi, l’endroit n’existait pas et n’est qu’une créature que Dieu a créée. Dieu تعالى n’a donc pas besoin de l’endroit.

C’est dans ce sens qu’ils ont rapporté que notre maître ^Aliyy, que Dieu l’agrée, a dit :

( كَانَ اللهُ وَلاَ مَكَان وَهُوَ الآنَ عَلَى مَا عَلَيْهِ كَانَ )

(kana l-Lahou wala makan wahouwa l-‘ana ^ala ma ^alayhi kan) ce qui signifie : « Dieu est de toute éternité et aucun endroit n’est de toute éternité, et Dieu est maintenant tel qu’Il est de toute éternité. » C’est-à-dire que Dieu existe sans endroit. Et cela est clairement compris à partir du حديث hadith précédent.

Le Hafidh Al-Bayhaqiyy a dit dans son livre Al-‘Asma’ou wasSifa: « Certains de nos compagnons –parmi les savants chaféites acharites–, ont tiré argument, pour nier l’endroit au sujet de Dieu, de la parole du Prophète صلَّى الله عليه وسلم :

(( أَنْتَ الظَّاهِرُ فَلَيْسَ فَوْقَكَ شَىْءٌ وَأَنْتَ البَاطِنُ فَلَيْسَ دُونَكَ شَىْءٌ ))

(‘anta dhDhahirou falayça fawqaka chay’ wa’anta l-Batinou falayça dounaka chay’) ce qui signifie : « Tu es الظَّاهِر AdhDhahir, rien n’est donc au-dessus de Toi et Tu es البَاطِن Al-Batin, rien n’est donc en dessous de Toi. » Al-Bayhaqiyy a dit : « Puisque rien n’est au-dessus de Lui et que rien n’est en dessous de Lui, Il n’est donc pas dans un endroit. » Et c’est quelque chose d’extrêmement clair et évident, comme le soleil en plein jour.

Mes frères de foi, l’exemption de Dieu de l’endroit est démontrée par le قرآن Qour’an et la سُنَّة Sounnah prophétique comme nous l’avons cité. Et comme vous le savez, ce sujet fait partie des fondements de la croyance des musulmans. Plus encore, c’est un sujet sur lequel les savants du Salaf et du Khalaf ont été unanimes. L’unanimité sur cette question a été rapportée par de nombreux savants comme Abou Mansour Al-Baghdadiyy, l’Imam des deux Haram Al-Jouwayniyy, ou l’Imam Ar-Raziyy et bien d’autres.

Les termes de la parole de l’Imam, le juriste, l’historien Abou Mansour Al-Baghdadiyy, dans son livre Al-Farqou bayna l-Firaq sont les suivants :

(وَأَجْمَعُوا – أَيْ أَهْلُ السُّنَّةِ – أَنَّهُ لاَ يَحْوِيهِ مَكَانٌ وَلاَ يَجْرِي عَلَيْهِ زَمَانٌ)

(wa’ajma^ou ‘ay ‘ahlou s-Sounnati wal-jama^ah ‘annahou la yahwihi makanoun wala yajri ^alayhi zaman) qui signifie : « Les savants de Ahlou s-Sounnah ont été unanimes qu’Il n’est pas contenu dans un endroit et que le temps ne s’écoule pas sur Lui. »

Mon frère musulman, bien comprendre cette question et en maîtriser parfaitement les preuves fait partie des choses essentielles. Veille donc à consacrer tous tes efforts pour maîtriser ce sujet, en comprenant et en mémorisant les preuves, en les exposant et en les enseignant aux gens parce que la religion agréée par Dieu est vraiment très, très, précieuse pour nous, et l’égarement dans la croyance mène à la perte.

Ô Dieu, fais que nous persévérions sur la croyance de vérité, Toi Qui est le plus miséricordieux des miséricordieux. Accorde-nous une forte ardeur pour soutenir cette religion par le degré du Maître des envoyés. Certes, Tu es sur toute chose tout puissant.

Ayant tenu mes propos, je demande à Dieu qu’Il me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.

Second Discours[1] :

الحمد لله والصلاة والسَّلام على سيّدنا محمّد رسول الله يا أيّها الذين آمنوا اتّقوا الله اللهم اغفِرْ للمؤمنين والمؤمنات

Al-hamdou lil-Lahi wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadin raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

Allahoumma ghfir lil-mou’minina wal-mou’minat.

[1] Il s’agit des piliers selon Ach-Chafi^iyy pour ceux qui seraient amenés à donner le discours entièrement en français. Les piliers devraient être dits en arabe.