À la une Aïd el Fitr 2022 Fêtes / Occasions musulmanes Khoutbah PRATIQUES

Khoutbah Aïd al-Fitr 1443

Le terme عيد ^Id signifie la période de joie et de réjouissance. Or la joie et la réjouissance des croyants dans cette vie d’ici-bas a lieu lorsqu’ils réussissent à accomplir complètement un acte d’obéissance envers leur Seigneur.

Khoutbah Aïd al-Fitr béni

Le lundi 1er Chawwal 1443 de l’Hégire correspondant au 2 mai 2022

Premier discours

اللهُ أَكْبَر، الله أكبر، الله أكبر، الله أكبر، الله أكبر، الله أكبر، الله أكبر، الله أكبر، اللهُ أَكْبَرُ كَبِيرًا والحَمْدُ للهِ كَثِيرًا وسُبْحانَ اللهِ بُكْرَةً وَأَصِيلًا، لا إِلَهَ إِلَّا اللهُ ولا نَعْبُدُ إِلَّا إِيّاهُ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ وَلَوْ كَرِهَ الكافِرُون. لا إِلَهَ إِلَّا اللهُ وَحْدَهُ صَدَقَ وَعْدَهُ ونَصَرَ عَبْدَهُ وهَزَمَ الأَحْزابَ وَحْدَه.

Allahou ‘akbar, Allahou ‘akbar, Allahou ‘akbar, Allahou ‘akbar, Allahou ‘akbar, Allahou ‘akbar, Allahou ‘akbar, Allahou ‘akbar, Allahou ‘akbarou kabira, wal-hamdou lil-Lahi kathira, wasoubhana l-Lahi wabihamdihi boukratan wa’asila, la ‘ilaha ‘il-la l-Lah, wala na^boudou ‘il-la ‘iyyah, moukhlisina lahou d-dina walaw kariha l-kafiroun, la ‘ilaha ‘il-la l-Lah, wahdah, sadaqa wa^dah, wanasara ^abdah, wahazama l-‘ahzaba wahdah.

Al-hamdou lil-Lahi [1] wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadin raçouli l-Lah ;
ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah
.

Louanges à Dieu le Seigneur des mondes, c’est à Dieu qu’appartiennent les bienfaits, les nombreuses grâces et les bons éloges. Que Dieu honore et élève davantage en degrés notre maître محمّد Mouhammad. Que les invocations des anges des plus hauts degrés soient accordées à notre maître محمّد Mouhammad ainsi qu’à tous les prophètes et envoyés. Que Dieu agrée les mères des croyants et la famille pure du Prophète ainsi que les Califes bien guidés : Abou Bakr, ^Oumar, ^Outhman, et ^Aliyy, les Imams bien guidés Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi^iyy et Ahmad ainsi que les saints et les vertueux. Esclaves de Dieu, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Dieu العَلِيّ العَظِيم Al-^Aliyy Al-^Adhim. Glorifiez-Le en obéissant à Ses ordres et évitez ce qu’Il vous a interdit. Esclaves de Dieu, sachez que ce jour est un jour éminent et un jour de fête important. Il nous est parvenu que le Messager de Dieu a dit à l’occasion d’un jour du ^Id :

(( لِكُلِّ قَوْمٍ عِيدٌ وهَذا عِيدُنا ))

(likoulli qawmin ^idoun wahadha ^idouna)

ce qui signifie : « Chaque groupe de gens a eu une fête, et ceci est notre fête. » [rapporté par Al-Boukhariyy et par d’autres] 

Le terme ^Id signifie la période de joie et de réjouissance. Or la joie et la réjouissance des croyants dans cette vie d’ici-bas a lieu lorsqu’ils réussissent à accomplir complètement un acte d’obéissance envers leur Seigneur. Ils espèrent ainsi obtenir la récompense pour leurs actes puisqu’ils ont la certitude en Sa promesse de la leur accorder, en Sa grâce et en Sa générosité. Dieu تعالى dit dans Son Livre honoré, dans la sourate يُونُس Younous :

﴿ قُلۡ بِفَضۡلِ ٱللَّهِ وَبِرَحۡمَتِهِۦ فَبِذَٰلِكَ فَلۡيَفۡرَحُواْ هُوَ خَيۡرٞ مِّمَّا يَجۡمَعُونَ ﴾

(qoul bifadli l-Lahi wabirahmatihi fabidhalika falyafrahou houwa khayroun mimma yajma^oun)

ce qui signifie : « Dis : “Qu’ils se réjouissent de ce que Dieu leur accorde par Sa grâce et Sa miséricorde. Ce qu’Il leur accorde est meilleur que ce qu’ils amassent.” »

Mes bien-aimés, je vous rappelle le devoir de donner la zakat du fitr. Elle est obligatoire sur celui qui a vécu la dernière partie de رمضان Ramadan et la première partie du mois de Chawwal. C’est-à-dire pour quelqu’un qui était vivant lorsque le soleil du dernier jour de رمضان Ramadan s’est couché. La zakat du fitr n’est donc pas obligatoire sur un enfant qui naîtrait après le coucher du soleil du dernier jour de رمضان Ramadan par exemple.

Il est permis de donner la zakat du fitr durant tout le mois de رمضان Ramadan, même pendant la première nuit de رمضان Ramadan. Mais, il est sounnah de la donner le jour du ^Id, avant la prière du ^Id. Il est interdit de la retarder sans excuse valable au-delà du coucher du soleil du jour du ^Id.

Chers bien-aimés, sur toute personne sur laquelle on donne la zakat, le montant de la zakat du fitr est d’un صاع sa^ de la nourriture de base la plus répandue dans le pays, et ici, en France, c’est le blé. Le sa^ équivaut à quatre مُدّ moudd. Et un moudd, c’est le plein de deux mains jointes pour un homme de taille moyenne. Tout musulman donne alors un sa^ sur sa propre personne et sur toute personne dont il a la charge selon les règles de l’Islam, comme par exemple son épouse, même si elle est riche, ainsi que son père s’il est pauvre et ainsi de suite.

Il n’est pas valable de donner la zakat du fitr sur ses ascendants riches –comme son père– ni sur ses enfants pubères, sauf avec leur autorisation. Il convient de faire attention à cela. En effet, beaucoup de gens passent à côté de ce jugement, c’est pourquoi ils donnent la zakat sur leur enfant pubère sans son autorisation. Ainsi, la zakat reste due par cet enfant pubère car il ne s’en est pas déchargé.

En cette occasion bénie, je vous rappelle également d’entretenir les liens avec les proches parents. C’est ce que Dieu تعالى nous a ordonné et c’est ce que Son Messager de bonne guidée a recommandé, lui qui a dit à ce sujet :

(( أَطْعِمِ الطَّعامَ وأَفْشِ السَّلامَ وَصِلِ الأَرْحامَ وقُمْ بِاللَّيْلِ والنّاسُ نِيامٌ تَدْخُلِ الجَنَّةَ بِسَلامٍ ))

(at^imi tta^ama wa‘afchi s-salama wasili l-‘arhama waqoum bil-layli wan-naçou niyam tadkhouli l-jannata bisalam) ce qui signifie : « Donne de ta nourriture, passe le salam, entretiens les relations avec les proches parents, accomplis des prières surérogatoires la nuit pendant que les gens dorment, tu entreras au Paradis en sécurité. »

Chers bien-aimés, visiter les proches parents lors des occasions heureuses telles que les jours de ^Id, fait partie de l’entretien des relations avec les proches parents. Et ce qui est visé par « les proches parents », ce sont les gens qui sont tes proches du côté de ton père et du côté de ta mère.

Je vous recommande également de vous rendre visite les uns les autres et de vous offrir des cadeaux mutuellement. Le Messager de Dieu صلَّى الله عليه وسلم a dit :

(( قالَ اللهُ عَزَّ وجَلَّ حَقَّتْ مَحَبَّتِي عَلَى الْمُتَحابِّينَ فِيَّ وَحَقَّتْ مَحَبَّتِي عَلَى الْمُتَناصِحِينَ فِيَّ وَحَقَّتْ مَحَبَّتِي عَلَى الْمُتَزَاوِرِينَ فِيَّ وَحَقَّتْ مَحَبَّتِي عَلَى الْمُتَباذِلِينَ فِيَّ ))

[rapporté par Ibnou Hibban] (qala l-Lahou ^azza wajall : haqqat mahabbati ^ala l-moutahabbina fiyya wahaqqat mahabbati ^ala l-moutanasihina fiyya wahaqqat mahabbati ^ala l-moutazawirina fiyya wahaqqat mahabbati ^ala l-moutabadhilina fiyy)

ce qui signifie : « Dieu عزّ وجلّ dit [ce qui signifie] :  Mon agrément est accordé à ceux qui s’aiment les uns les autres par recherche de Mon agrément. Mon agrément est aussi accordé à ceux qui se conseillent les uns les autres par recherche de Mon agrément. Mon agrément est également accordé à ceux qui se visitent les uns les autres par recherche de Mon agrément. De même, Mon agrément est accordé à ceux qui s’offrent des cadeaux les uns aux autres par recherche de Mon agrément. »

Je vous rappelle en outre, mes chers frères de foi, de jeûner six jours du mois de Chawwal en raison de la parole du Prophète صلَّى الله عليه وسلم [rapportée par Abou Dawoud ] :

(( مَنْ صامَ رَمَضانَ وأَتْبَعَهُ سِتًّا مِنْ شَوّال كانَ كَصِيامِ الدَّهْر ))

(man sama رمضان Ramadana wa‘atba^ahou sittan min chawwalin kana kasiyami d-dahr)

qui signifie : « Celui qui jeûne le mois de رمضان Ramadan et fait suivre ce jeûne par six jours durant Chawwal, sa récompense est semblable à celle de quelqu’un qui jeûne toute l’année. »

Alors, ne ratez pas ce bien éminent, surtout que vous avez pris l’habitude de jeûner. En effet, il n’y a pas beaucoup d’actes surérogatoires qui permettent d’obtenir une telle récompense.

Ô Dieu, fais que nous soyons parmi les meilleurs de ceux qui prennent pour guide le Maître des messagers, et honore-nous par sa vision, ô Toi le plus généreux de ceux qui sont généreux.

Après avoir tenu mes propos, je demande que Dieu me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes. 

Second discours

اللهُ أَكْبَر، الله أكبر، الله أكبر، الله أكبر، الله أكبر، الله أكبر، الله أكبر

Allahou ‘akbarou l-Lahou ‘akbarou l-Lahou ‘akbar

Allahou ‘akbarou l-Lahou ‘akbarou l-Lahou ‘akbar

Allahou ‘akbar

الحمد لله والصلاة والسلام على سيدنا محمّد رسول الله يا أيّها الذين آمنوا اتّقوا الله

اللهم اغفِرْ للمؤمنين والمؤمنات

Al-hamdou lil-Lahi[2] wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadin raçouli l-Lah ;
ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah
.

Allahoumma ghfir lil-mou’minina wal-mou’minat.

Que l’honneur et l’élévation en degré ainsi que la préservation de sa communauté soit accordés à notre maître محمّد Mouhammad le Véridique, le Fidèle à sa parole, ainsi qu’à ses frères les prophètes et les messagers. Que Dieu agrée les mères des croyants et la famille pure du Prophète, les Califes bien guidés Abou Bakr, ^Oumar, ^Outhman, et ^Aliyy et les Imams bien guidés Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi^iyy et Ahmad ainsi que les saints et les vertueux.

Esclaves de Dieu, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Dieu العَلِيّ العَظِيم Al-^Aliyy Al-^Adhim, alors craignez-Le. Sachez également que Dieu vous a ordonné une chose importante, Il vous a ordonné de faire des invocations en faveur de Son prophète honoré, par Sa Parole, dans la sourate الأَحۡزَاب Al-‘Ahzab :

﴿ إِنَّ ٱللَّهَ وَمَلَـٰٓئِكَتَهُۥ يُصَلُّونَ عَلَى ٱلنَّبِيِّۚ يَٰأَيُّهَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ صَلُّواْ عَلَيۡهِ وَسَلِّمُواْ تَسۡلِيمًا ﴾

(‘inna l-Laha wamala’ikatahou yousallouna ^ala n-nabiyy ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou sallou ^alayhi wasallimou taslima)

ce qui signifie : « Certes, Dieu honore et élève davantage en degrés le Prophète. Et les anges font des invocations pour lui afin que Dieu l’honore et l’élève davantage en degrés. Ô vous qui êtes croyants, faites des invocations en sa faveur pour que Dieu l’honore et l’élève davantage en degrés et protège sa communauté de ce qu’il craint pour elle. »

اللَّهُمَّ صَلِّ على سَيِّدِنا محمَّدٍ وعلى ءالِ سَيِّدِنا محمّدٍ كَمَا صَلَّيْتَ على سيِّدِنا إبراهيمَ وعلى ءالِ سيِّدِنا إبراهيمَ وبارِكْ على سيِّدِنا محمَّدٍ وعلى ءالِ سيِّدِنا محمَّدٍ كَمَا بارَكْتَ على سيِّدِنا إِبراهيمَ وعلى ءالِ سيِّدِنا إبراهيمَ إِنَّكَ حَمِيدٌ مَجِيدٌ.

(Allahoumma salli ^ala sayyidina Mouhammad wa^ala ‘Ali sayyidina Mouhammad kama sallayta ^ala sayyidina ‘Ibrahim wa^alaAli sayyidina ‘Ibrahim wabarik ^ala sayyidina Mouhammad wa^alaAli sayyidina Mouhammad kama barakta ^ala sayyidina ‘Ibrahima wa^alaAli sayyidina ‘Ibrahim ‘innaka Hamidoun Majid)

Dieu تعالى dit, dans la sourate الحَجّ Al-Hajj :

﴿ يَٰأَيُّهَا ٱلنَّاسُ ٱتَّقُواْ رَبَّكُمۡۚ إِنَّ زَلۡزَلَةَ ٱلسَّاعَةِ شَيۡءٌ عَظِيمٞ ١ يَوۡمَ تَرَوۡنَهَا تَذۡهَلُ كُلُّ مُرۡضِعَةٍ عَمَّآ أَرۡضَعَتۡ وَتَضَعُ كُلُّ ذَاتِ حَمۡلٍ حَمۡلَهَا وَتَرَى ٱلنَّاسَ سُكَٰرَىٰ وَمَا هُم بِسُكَٰرَىٰ وَلَٰكِنَّ عَذَابَ ٱللَّهِ شَدِيدٞ ٢ ﴾

(ya ayyouha n-naçou ttaqou Rabbakoum ‘inna zalzalata s-sa^ati chay’oun ^adhim ; yawma tarawnaha tadh-halou koullou mourdi^atin ^amma ‘arda^at watada^ou koullou dhati hamlin hamlaha watara n-naça soukara wama houm biçoukara walakinna ^adhaba l-Lahi chadid)

ce qui signifie : « Ô vous les gens, faites preuve de piété à l’égard de votre Seigneur. Certes le tremblement du Jour du Jugement est quelque chose d’éminent. Ce jour-là, toute femme qui allaite délaissera son nourrisson. Et toute femme enceinte accouchera de son enfant. Et tu verrais les gens comme s’ils étaient ivres sans qu’ils ne le soient véritablement, mais c’est parce que le châtiment de Dieu est terrible. »

Ô Dieu, nous T’avons invoqué, alors exauce nos invocations ! Ô Dieu pardonne-nous nos péchés et nos dérapages ! Ô Dieu pardonne aux croyants et aux croyants, aux vivants d’entre eux ainsi qu’aux morts ! Seigneur accorde-nous un bien dans le bas monde et un bien dans l’au-delà, et préserve-nous du châtiment de l’enfer !

Ô Dieu, fais que nous soyons des guides et des gens bien guidés et non des égarés qui égarent les autres ! Ô Dieu, ne dévoile pas nos défauts, apaise nos craintes et suffis-nous ce qui nous importe et préserve-nous du mal de ce que nous craignons !

Ô Dieu rétribue en bien le Chaykh عبد الله ^Abdou l-Lah Al-Harariyy, que Dieu lui fasse miséricorde, pour le bien qu’il nous a fait !

Esclaves de Dieu, Dieu ordonne l’équité, la bienfaisance, l’entretien des relations avec les proches parents. Il interdit la fornication, les péchés et l’injustice. Il vous exhorte, puissiez-vous écouter le rappel.

Évoquez Dieu العَظِيم Al-^Adhim –Celui Qui est éminent–, Il vous rétribuera. Remerciez-Le, Il vous augmentera en bien. Demandez le pardon, Il vous pardonnera. Craignez-Le, Il vous accordera une issue pour chacune de vos difficultés.

Que Dieu fasse que nous revivions, vous et moi, cette fête dans le bien et les bénédictions.

[1] Il s’agit des piliers selon Ach-Chafi^iyy pour ceux qui seraient amenés à donner le discours entièrement en français. Les piliers devraient être dits en arabe.

[2] Il s’agit des piliers selon Ach-Chafi^iyy pour ceux qui seraient amenés à donner le discours entièrement en français. Les piliers devraient être dits en arabe.