Khoutbah n°983 : Les Règles de Conduite dans les Mosquées

0

Discours en Français

Discours en Arabe et en Français

Discours en Arabe

Khoutbah n°983

Discours du vendredi 27 juillet 2018 correspondant au 14 dhou l-qa^dah 1439 de l’Hégire

 Les Règles de Conduite dans les Mosquées

 

Al-hamdou lil-Lahi [1] was-salatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadir-raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-Ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

La louange est à Allah, nous Le louons soubhanahou wata^ala, nous demandons Sa bonne guidée et nous Le remercions. Nous demandons Sa protection contre le mal de nos âmes et de nos mauvais actes. Celui que Allah guide, c'est lui le bien guidé et celui que Allah égare, tu ne lui trouveras personne pour le guider. Je témoigne qu'il n'est de dieu que Allah, qu’Il est le dieu unique et qu’Il n’a pas d’associé ni de semblable, ni d'égal ni d'équivalent. Et je témoigne que notre maître et bien aimé, notre éminent, notre guide, celui qui est la cause de notre joie, Mouhammad, est Son esclave et Son messager, celui qu'Il agrée le plus, que Allah l'honore davantage ainsi que tous les messagers qu'Il ait jamais envoyés.

Je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allah Al-^Aliyy Al-Qadir, Celui Qui dit dans un verset explicite de Son Livre :

﴿ إِنَّمَا يَعۡمُرُ مَسَٰجِدَ ٱللَّهِ مَنۡ ءَامَنَ بِٱللَّهِ وَٱلۡيَوۡمِ ٱلۡأٓخِرِ وَأَقَامَ ٱلصَّلَوٰةَ وَءَاتَى ٱلزَّكَوٰةَ وَلَمۡ يَخۡشَ إِلَّا ٱللَّهَۖ فَعَسَىٰٓ أُوْلَٰٓئِكَ أَن يَكُونُواْ مِنَ ٱلۡمُهۡتَدِينَ ١٨  ﴾

[sourat At-Tawbah / 18] ('innama ya^mourou maçajida l-Lahi man 'amana bil-Lahi wa l-yawmi l-'akhiri wa'aqama s-salata wa'ata z-zakata walam yakhcha 'il-la l-Laha fa^aça 'an yakounou mina l-mouhtadin) ce qui signifie : « Certes ceux qui vont souvent aux mosquées de Allah sont ceux qui croient en Allah et au Jour dernier, qui accomplissent la prière, s’acquittent de la zakat et ne craignent que Allah, puissent-ils être au nombre des biens guidés. »

Chers frères de foi, nous allons parler aujourd’hui des meilleurs endroits sur terre, et il s’agit des mosquées. Le Prophète ^alayhi s-salatou was-salam nous a appris qu’il s’agit des meilleurs endroits sur terre.

Ce sont les endroits que Dieu agrée le plus car ce sont des lieux qui ont été édifiés pour l’adoration de Allah. C’est dans les mosquées, en effet, que sont accomplies les prières, que l’on récite le Qour'an, que l’on accomplit l’i^tikaf (retraite dans la mosquée) ainsi que d’autres actes d’obéissance et de bienfaisance.

Mon frère musulman, les meilleurs endroits sur terre sont les mosquées. Est-ce que tu as bien l’habitude de t’y rendre ? Est-ce que tu vas y faire retraite pour y accomplir des actes d’adoration ? Est-ce que ton cœur y est attaché ? Ou t’en es-tu détourné et négliges-tu de t’y rendre ?

Toi dont le cœur est attaché aux mosquées, à toi la bonne nouvelle, car si Allah le veut, tu seras à l’ombre du Trône au Jour du jugement, tout comme nous l’a appris notre bien aimé, notre guide, lui qui est la cause de notre joie, notre maître Mouhammad.

Si les gens savaient ce que les mosquées comportent comme bienfaits et comme bénédictions, vous les verriez rivaliser entre eux pour s’y rendre. Mais nous sommes attristés par l’état de la plupart des gens qui n’entrent dans les mosquées qu’une fois par semaine, pour la prière du vendredi. Il y en a même qui n’y rentrent que deux fois par an, le jour de l’Aïd du Fitr et le jour de l’Aïd du sacrifice. Il n’est de préservation et de force que par Allah, et nous demandons à Allah qu’Il nous accorde ce qui comporte un bien pour nous.

Chers frères de foi, Allah ta^ala a accordé un grand honneur aux mosquées, Il les a honorées car ce sont des signes de la religion agréée par Allah. Allah ta^ala dit :

﴿ ذَٰلِكَۖ وَمَن يُعَظِّمۡ شَعَـٰٓئِرَ ٱللَّهِ فَإِنَّهَا مِن تَقۡوَى ٱلۡقُلُوبِ ٣٢ ﴾

[sourah Al-Hajj / 32] ce qui signifie : « Celui qui glorifie les signes de la religion agréée par Allah, certes cela fait partie de la piété des cœurs. », alors glorifie les mosquées mon frère croyant !

Evite de salir les mosquées avec des ordures, évite de les souiller de najaçah, car cela est interdit, c’est haram. Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( إِنَّ هَذِهِ المَساجِدَ لا تَصْلُحُ لِشَىْءٍ مِنْ هَذا البَوْلِ ولا القَذَرِ
إِنَّما هِيَ لِذِكْرِ اللهِ عَزَّ وجَلَّ وقِراءَةِ القُرْءان ))

[rapporté par Mouslim] ('inna hadhihi l-maçajida la taslouhou lichay'in min hadha l-bawli wala l-qadhari 'innama hiya lidhikri l-Lahi ^azza wajalla waqira'ati l-Qour'an) ce qui signifie : « Certes ces mosquées ne sont pas pour l'urine ni quoi que ce soit des choses dégoûtantes, mais elles sont pour l’adoration de Allah ^azza wajall et la récitation du Qour’an. »

Cher frère croyant, participe au nettoyage des mosquées, à les parfumer avec de l’encens, par exemple avec du louban ou du ^oud qui était utilisés pour encenser la mosquée du Messager de Allah depuis l’époque de ^Oumar Ibnou l-Khattab jusqu’à nos jours, et ceci chaque vendredi.

Chers frères de foi, regardez l’honneur que comporte le fait d’entretenir les mosquées. Abou Hourayrah, que Allah l’agrée, disait qu’une femme noire faisait partie de celles qui s’occupaient de la mosquée. Mais le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam l'avait perdue de vue et avait demandé de ses nouvelles. Ils lui avaient répondu qu’elle était décédée. Il leur dit alors :

(( أَفَلاَ كُنْتُمْ ءَاذَنْتُمُونِي ))

('afala kountoum 'adhantoumouni) ce qui signifie : « Ne pouviez-vous pas me le dire ! » comme s’il avait dit que les gens n’avaient pas considéré très important de le lui annoncer. Il leur dit ensuite :

(( دُلُّونِي عَلَى قَبْرِهَا ))

(doullouni ^ala qabriha) ce qui signifie : « Indiquez-moi sa tombe. »

Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam fit la prière en sa faveur, puis il dit :

(( إنَّ هَذِهِ القُبُورَ مَمْلُوءَةٌ ظُلْمَةً عَلَى أَهْلِها وَإِنَّ اللهَ عَزَّ وجَلَّ يُنَوِّرُها لَهُمْ بِصَلاتِي عَلَيْهِمْ ))

('inna hadhihi l-qouboura mamlou'atoun dhoulmatan ^ala 'ahliha wa'inna l-Laha ^azza wajalla younawwirouha lahoum bisalati ^alayhim) ce qui signifie : « Ces tombes sont emplies d’obscurité pour ceux qui s’y trouvent mais Allah ^azza wajall les leur éclaire par mes invocations en leur faveur. »

Cher frère croyant, ne fais pas de commerce dans la mosquée pour vendre ou acheter, car cela est déconseillé, les mosquées ne sont pas des marchés. Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( إِذا رَأَيْتُمْ مَنْ يَبِيعُ أَوْ يَبْتاعُ في المَسْجِدِ فَقُولُوا لا أَرْبَحَ اللهُ تِجارَتَكَ، وإِذا رَأَيْتُمْ مَنْ يَنشُدُ فِيهِ الضَّالَّةَ فَقُولُوا لا رَدَّ اللهُ عَلَيْكَ ))

[rapporté par At-Tirmidhiyy] ('idha ra'aytoum man yabi^ou 'aw yabta^ou fi l-masjidi faqoulou la 'arbaha l-Lahou tijaratak wa'idha ra'aytoum man yanchoudou fihi d-dallata faqoulou la radda l-Lahou ^alayk) ce qui signifie : « Lorsque vous voyez quelqu’un qui vend ou achète dans la mosquée, dites que Allah fasse que ton commerce ne sois pas gagnant, et si vous voyez quelqu’un qui cherche un objet en faisant une annonce à haute voix dans la mosquée, alors dites-lui que Allah fasse que tu ne la retrouves pas. »

Mon frère musulman, quand tu sors pour te rendre à la mosquée, rappelle-toi l’invocation que l’on fait lorsqu’on sort pour aller à la mosquée. ‘Ahmad et d’autres ont rapporté que le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( مَنْ قالَ إِذا خَرَجَ إِلى المَسْجِدِ اللَّهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ بِحَقِّ السّائِلِينَ عَلَيْكَ وبِحَقِّ مَمْشايَ هَذا فَإِنِّي لَمْ أَخْرُجْ أَشَرًا ولا بَطَرًا ولا رِياءً ولا سُمْعَةً، خَرَجْتُ اتِّقاءَ سَخَطِكَ وابْتِغاءَ مَرْضاتِكَ فَأَسْأَلُكَ أَنْ تُنْقِذَنِي مِنَ النارِ وتَغْفِرَ لي ذُنُوبِي إِنَّهُ لا يَغْفِرُ الذُّنُوبَ إِلاَّ أَنْتَ، أَقْبَلَ اللهُ عَلَيْهِ بِوَجْهِهِ – أَيْ رَضِيَ اللهُ عَنْهُ – واسْتَغْفَرَ لَهُ سَبْعُونَ أَلْفَ مَلَكٍ ))

ce qui signifie : « Lorsque l’un d’entre vous sort pour se rendre à la mosquée, qu’il dise : (Allahoumma 'inni 'as'alouka bihaqqi s-sa'ilina ^alayka wabihaqqi mamchaya hadha fa'inni lam 'akhrouj 'acharan wala bataran wala riya'an wala soum^ah, kharajtou t-tiqa'a sakhatika wabtigha'a mardatik fa'as'alouka 'an tounqidhani mina n-nari wataghfira li dhounoubi 'innahou la yaghfirou dh-dhounouba 'il-la 'Ant), Allah l’agrée et ce sont soixante-dix mille anges qui feront des invocations de pardon en sa faveur. »

La signification de cette invocation est la suivante : « Ô Allah, je Te demande, par le degré des vertueux qui T’invoquent et par le mérite de mes pas que je fais, car je ne suis sorti ni par orgueil, ni par vanité, ni par insincérité, ni par recherche d’une bonne réputation ; je suis sorti pour me préserver de Ton châtiment et pour rechercher Ton agrément, je Te demande de me préserver du feu de l’enfer et de me pardonner les péchés, car certes, nul autre que Toi ne pardonne les péchés. »

Quand tu entres dans la mosquée, rappelle-toi l’invocation que l’on fait lorsqu’on entre dans la mosquée, c’est celle qui a été rapportée du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam qui disait quand il rentrait dans une mosquée :

(( بِسْمِ اللهِ اللَّهُمَّ صَل عَلى محمّدٍ اللَّهُمَّ اغْفِرْ لي وافْتَحْ لي أَبْوابَ رَحْمَتِكَ ))

(bismi l-Lah, Allahoumma salli ^ala Mouhammad, Allahoumma ghfir li waftah li 'abwaba rahmatik) ce qui signifie : « J’entre par le nom de Allah ; ô Allah, élève Mouhammad davantage en honneur et en degré ; ô Allah, pardonne-moi et ouvre-moi les portes de Ta miséricorde. »

Puis tu accomplis deux rak^ah de salutation de la mosquée avant de t’asseoir, ensuite tu évoques ton Seigneur ou tu récites du Qour’an ou tu fais des invocations pour toi même et pour d’autres. En effet, les invocations sont exaucées entre l’appel à la prière (al-'adhan) et l’annonce (al-'iqamah). Tant que tu es dans la mosquée, attache-toi aux bonnes conduites dans les mosquées, sans manquement ni exagération.

Garde-toi d’exagérer comme certains qui interdisent de discuter dans la mosquée aux gens qui discutent de chose de la vie et qui ne comportent pas de désobéissance. Il n’est pas correct de le leur interdire, tant qu'ils ne perturbent pas quelqu’un qui fait la prière ou quelqu’un qui récite le Qour’an. Il a été authentifié, d’après ce que rapporte At-Tirmidhiyy, que le Prophète était dans la mosquée avec un groupe de ses compagnons, la nuit, ses compagnons discutaient et se remémoraient ce qui leur était arrivé dans la jahiliyyah, à eux et à d’autres, et ce qu’ils faisaient et ils riaient, et le Messager souriait.

Ce qu’il est interdit de dire à l’intérieur de la mosquée, c’est ce qu’il est interdit de dire à l’extérieur, que ce soit la médisance et autre. Alors méfiez-vous des paroles qui ont été rapportées de certains menteurs, calomniateurs, qui calomnient la religion agréée par Allah puisqu’ils prétendent que le Prophète aurait dit que parler dans la mosquée consume les bonnes actions comme le feu consume le bois. C’est un hadith qui a été inventé de toute pièce, mensonger et mensongèrement attribué au Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam.

Oui, attachez-vous au long silence sauf pour dire du bien, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la mosquée.

Prenez en compte vos frères dans la mosquée. Ne perturbez pas ceux qui font la prière, ni ceux qui récitent le Qour’an, ne leur faites pas de tort. Al-Bayhaqiyy a rapporté dans As-Sounanou l-Koubra ainsi que d’autres, que le Messager de Allah avait fait l’i^tikaf dans la mosquée. Ayant entendu les gens réciter le Qour’an à haute voix alors qu’il était dans une alcôve à lui, il a ouvert le rideau et a dit :

(( أَلَا إِنَّ كُلَّكُمْ يُناجِي رَبَّهُ فَلَا يُؤْذِيَنَّ بَعْضُكُمْ بَعْضًا وَلَا يَرْفَعَنَّ بَعْضُكُمْ عَلَى بَعْضٍ فِي القِرَاءَةِ فِي الصَّلَاةِ ))

('ala 'inna koullakoum younaji Rabbah, fala you'dhiyanna ba^doukoum ba^dan wala yarfa^anna ba^doukoum ^ala ba^din fi l-qira'ati fi s-salah) ce qui signifie : « Certes vous invoquez tous votre Seigneur. Ne vous nuisez pas les uns aux autres, n’élevez pas la voix les uns au-dessus de la voix des autres lorsque vous récitez dans la prière. »

Veille à éviter de nuire aux gens par de mauvaises odeurs, surtout le vendredi. Mon frère musulman, attache-toi au ghousl du vendredi, car c’est un acte très recommandé (sounnatoun mou'akkadah). Pour la prière du vendredi, mets tes vêtements blancs, coupe tes ongles, parfume-toi, et évite auparavant de manger de l’ail et des oignons. Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( مَنْ أَكَلَ البَصَلَ والثُّومَ والكرّاثَ فَلاَ يَقْرَبَنَّ مَسْجِدَنا فَإِنَّ الْمَلائِكَةَ تَتَأَذَّى مِمَّا يَتَأَذَّى مِنْهُ بَنُو ءادَمَ ))

(man 'akala l-basala wath-thouma wal-karratha fala yaqrabanna masjidana fa'inna l-mala'ikata tata'adhdha mimma yata'adhdha minhou banou 'Adam) ce qui signifie : « Celui qui mange des oignons, de l’ail ou du poireau, qu’il ne s’approche pas de la mosquée, car les mauvaises odeurs incommodent les anges tout comme elles incommodent les humains»

Le vendredi, veille à te rendre le plus tôt possible à la mosquée, car la récompense est plus grande quand tu te rends le plus tôt à la mosquée. Si jamais tu entres dans la mosquée alors que l’imam fait le discours, alors accomplis deux rak^ah sans t’attarder avant de t'assoir, ensuite assieds-toi et ne parle à personne, car il est bien mentionné de ne pas le faire pendant le discours. Écoutes l’orateur, écoute-le attentivement ; puis, lorsqu’il termine et qu’il descend du minbar, lorsque la prière est annoncée, alors lève-toi pour accomplir la prière avec le khouchou^ et le cœur présent à ce que tu fais, imagine que tu accomplis la dernière prière de ta vie.

Mes frères de foi, venez aux mosquées. Venez-y souvent et n’oubliez pas d'y faire l’i^tikaf, même pour un laps de temps court, car c’est un bien, un acte d'obéissance et c’est mieux que de perdre du temps dans la rue. Certes, ceux qui remplissent les mosquées sont ceux qui croient en Allah et au Jour dernier, alors soyez nombreux dans les mosquées, ne les délaissez pas, protégez-les et encouragez autrui à s’y rendre.

Et quand tu quittes la mosquée, alors dis l’invocation de sortie qui a été rapportée du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam, à savoir :

(( بِسْمِ اللهِ اللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى محمَّدٍ اللَّهُمَّ افْتَحْ لي أَبْوابَ فَضْلِكَ ))

(bismi l-Lah, Allahoumma salli ^ala Mouhammad, Allahoumma ftah li 'abwaba fadlik) ce qui signifie : « Je commence par le nom de Allah, ô Allah, élève davantage Mouhammad en honneur et en degré, ô Allah, ouvre-moi les portes de Ta grâce. »

Que Allah t’exauce et t’accorde des bienfaits. Je demande à Allah tabaraka wata^ala de nous inspirer ce qui est correct et de nous accorder la réussite pour accomplir ce qu’Il agrée.

Ayant tenu mes propos, je demande que Allah me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.

 

Second Discours[2] :

Al-hamdou lil-Lahi was-salatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadir-raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-Ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

 

Allahoumma ghfir lil-mou’minina wal-mou’minat.

[1] Il s’agit des piliers selon Ach-Chafi^iyy pour ceux qui seraient amenés à donner le discours entièrement en français. Les piliers devraient être dits en arabe.

[2] Il s’agit des piliers selon Ach-Chafi^iyy pour ceux qui seraient amenés à donner le discours entièrement en français. Les piliers devraient être dits en arabe.

Poster une Réponse

Horaires des prières
PARIS
Fajr06:39
Chourouq08:17
Dhouhr13:41
Asr16:27
Maghrib18:59
Icha20:00