Khoutbah

Khoutbah n°883 : La visite du Bien-aimé Mouhammad

La visite du Bien-aimé Mouhammad, un acte qui rapproche de l’agrément de Allah et un éminent honneur. Notre Maître Mouhammad est l’Imam des envoyés, l’Imam des messagers, le Sceau des prophètes et celui que le Seigneur des mondes agrée le plus. Il est le maître de tous les fils de ‘Adam.

Photo-2016-08-24-22-08-34_1737

بِــــــــــــــــــسمِ اللهِ الرَّحمنِ الرَّحِيــــــــــــــــــــــم

Je commence par le nom de Allah, Celui Qui accorde Sa miséricorde à toutes les créatures dans le bas monde mais aux seuls croyants dans l’au-delà, Celui Qui accorde beaucoup de miséricordes aux croyants

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين

La louange est à Allah le Seigneur des mondes,

والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Que l’honneur et l’élévation en degrés soient accordés à notre maître Mouhammad le Messager de Allah, ainsi que la préservation de sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Khoutbah n°883

Discours du vendredi 26 août 2016 correspondant au 23 Dhou l-Qa^dah 1437 de l’Hégire 

La visite du Bien-aimé Mouhammad,
un acte qui rapproche de l’agrément de Allah et un éminent honneur

 

Mes frères de foi.

La louange est à Allah, nous Le louons et nous L’implorons de nous guider sur le chemin de droiture, nous recherchons Sa bonne guidée et nous Le remercions. Nous recherchons Son pardon et nous nous repentons à Lui. Nous recherchons la préservation de Allah contre le mal de nos âmes et de nos mauvais actes, celui que Allah guide, nul ne peut l’égarer et celui qu’Il égare, nul ne peut le guider. Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah, qu’Il est le dieu unique et qu’Il n’a pas d’associé, ni de ressemblant ni de semblable, ni d’équivalent ni d’égal.

Et je témoigne que notre Maître, notre bien-aimé, notre éminence et notre guide, la cause de notre joie, notre Maître Mouhammad est Son esclave et Son messager, celui qu’Il a élu et Son bien-aimé. Que Allah honore et élève en degré notre Maître Mouhammad ainsi que tout messager qu’Il n’ait jamais envoyé. Ô Allah, accorde davantage d’honneur et d’élévation en degré à notre maître Mouhammad ainsi qu’à sa famille et à ses compagnons auréolés et bénis.

Ceci étant dit, chers bien aimés, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allah Al-^Aliyy, Al-^Adhim, et de vous attacher à la tradition du Prophète éminent, celui que Allah a envoyé en tant que miséricorde pour les mondes. Rappelez-vous la Parole de Allah dans le Qour’an honoré :

﴿ وَمَا أَرْسَلْنَا مِنْ رَّسُولٍ إِلاَّ لِيُطاَعَ بِإِذْنِ اللهِ وَلَوْ أَنَّهَمْ إِذْ ظَّلَمُوا أَنفُسَهُمْ جَآءُوكَ فَٱسْتَغْفَرُوا اللهَ وَٱسْتَغْفَرَ لَهُمُ الرَّسُولُ لَوَجَدُوا اللهَ تَوَّابًا رَّحِيمَا ﴾

[sourat An-Niça’ / 64] (wama ‘arsalna min rasoulin ‘il-la liyouta^a bi‘idhni l-Lahi walaw ‘annahoum ‘idh dhdhalamou ‘anfouçahoum jaouka fastaghfarou l-Laha wastaghfara lahoumou r-rasoulou lawajadou l-Laha tawwaban rahima)

« Nous n’avons pas envoyé un seul messager sinon pour qu’il soit obéi par la volonté de Allah. Et si des gens, ayant été injustes envers eux-mêmes, venaient à toi et demandaient le pardon à Allah et que le Messager demandait le pardon en leur faveur, ils verraient alors que Allah est Celui Qui accepte le repentir et accorde beaucoup de miséricorde aux croyants. »

Mes frères de foi et d’Islam, notre Maître Mouhammad est l’Imam des envoyés, l’Imam des messagers, le Sceau des prophètes et celui que le Seigneur des mondes agrée le plus. Il est le maître de tous les fils de ‘Adam.

Visiter sa tombe compte parmi les actes les plus éminents qui permettent de se rapprocher de l’agrément de Allah. C’est une chose que seul un être privé et éloigné du bien pourrait renier.

En effet, le Prophète salla l-Lahou ^alayhi was-sallam a dit :

(( مَنْ زارَ قَبْرِي وَجَبَتْ لَهُ شَفاعَتِي ))

« Celui qui rend visite à ma tombe, mon intercession lui est due. »

Voyage et vas à Taybah[1],                     parmi ses coupoles honorées,

Réside un bien-aimé,                            médecin des maladies du cœur.

Et si tu ne te plais pas                           à Taybah, auprès du meilleur

Avec qui s’est plu le monde entier,       où te plaira-t-il d’aller résider ?

Ô vous, mes bien-aimés, le Messager de Allah, Mouhammad, notre bien-aimé, Mouhammad, le Prophète de Allah, est vivant dans sa tombe et nous est profitable après sa mort. Il a dit salla l-Lahou ^alayhi was-sallam :

((حَياتِي خَيْرٌ لَكُمْ ومَمَاتي خَيْرٌ لَكُمْ تُحْدِثُونَ ويُحْدَثُ لَكُمْ وَوَفَاتي خَيْرٌ لَكُمْ تُعْرَضُ عَلَيَّ أَعْمالُكُمْ فَما رَأَيْتُ مِنْ خَيْرٍ حَمِدْتُ اللهَ عَلَيْهِ وما رَأَيْتُ مِنْ شَرٍّ اسْتَغْفَرْتُ لَكُمْ ))

« Ma vie est un bien pour vous et [mon existence après] ma mort sera un bien pour vous : [durant ma vie] vous œuvrez et il m’est révélé pour vous [les jugements]. Et [mon existence après] mon décès sera un bien pour vous : vos actes me seront exposés ; pour ce que je trouverai comme bien, je louerai Allah pour cela et pour ce que je trouverai comme mal, je demanderai le pardon en votre faveur. »

Al-Bayhaqiyy a rapporté, avec une forte chaîne de transmission, de Malikou d-Dar, le responsable du Trésor de ^Oumar, qu’il a dit : « Alors que la population subissait une grande famine à l’époque de ^Oumar, un homme s’est rendu auprès de la tombe du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam et a dit : « Ô Messager de Allah, demande la pluie en faveur de ta communauté car ils risquent de périr ! » C’est alors qu’il a vu le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam dans le rêve lui dire ce qui signifie : « Passe le salam à ^Oumar et dis-lui qu’ils recevront la pluie. Et dis-lui qu’il serve autant que faire se peut l’intérêt de sa communauté. »

L’homme partit voir ^Oumar et lui apprit ce qu’il avait vu dans le rêve. Ici, mes frères de foi, soyez bien attentifs : il a été dit que cet homme était Bilal Ibnou l-Harith Al-Mouzaniyy qui faisait partie des compagnons du Prophète. À qui a-t-il fait part de ce qu’il lui est arrivé ? À Al-Farouq, ^Oumar, connu pour être de ceux qui blâmaient fortement ce qui est blâmable. Il lui a dit qu’il était parti auprès de la tombe du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi was-sallam et qu’il avait dit : « Ô Messager de Allah, demande la pluie en faveur de ta communauté car ils risquent de périr ! » puis il apprit à ^Oumar que par la suite, il avait vu le Messager de Allah dans le rêve lui dire ce qui signifie : « Passe le salam à ^Oumar et dis-lui qu’ils recevront la pluie. Et dis-lui qu’il serve autant que faire se peut l’intérêt de sa communauté. » ^Oumar s’était alors mis à pleurer. Omar n’a pas blâmé cet homme, mais il s’est adressé à Allah en disant : « Ô mon Seigneur, je ne manquerai pas de faire tout ce que je pourrai faire. »

Mes frères de foi, il y a des gens qui sont loin de comprendre l’Islam et d’en connaître les jugements. Ils montrent un attachement apparent à la tradition du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi was-sallam mais appellent les gens à tout un ensemble de mauvaises croyances. Ils les appellent à assimiler Allah à Ses créatures, à déclarer la totalité de la communauté musulmane mécréante et à démentir certains sujets sur lesquelles tous les Imams de la religion ont été unanimes. Parmi leurs égarements, il y a en particulier le fait d’interdire de voyager pour rendre visite au Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi was-sallam, pour rendre visite au Bien-aimé de Allah, pour rendre visite au meilleur de tous ceux que Allah a créés. Pour ces gens-là, ce voyage serait un voyage haram, interdit, qui ne serait pas permis. Que Dieu nous protège d’être affublés de leur stupidité et de leur mauvaise compréhension.

Mes frères de foi, la communauté du Prophète Mouhammad est unanime qu’il est licite de rendre visite à sa tombe r que cette visite soit faite par les résidents de Médine ou par les habitants des différentes contrées qui veulent voyager pour visiter sa tombe honorée. Ils considèrent tous que c’est une grâce et un acte qui rapproche de l’agrément de Allah. Par conséquent, si quelqu’un prétend que la religion n’inciterait à visiter sa tombe salla l-Lahou ^alayhi wasallam que lorsqu’on ne voyage pas dans ce but, et qu’elle interdirait de voyager dans l’intention de le visiter salla l-Lahou ^alayhi wasallam, il n’est pas permis de le suivre dans ses propos et il est même un devoir de rejeter ses dires et de s’en détourner. L’Imam, le hafidh Taqiyyou d-Din As-Soubkiyy a rapporté l’unanimité à ce sujet dans son livre Chifa’ou s-Saqam.

D’autre part, Al-Hakim a rapporté dans Al-Moustadrak du hadith de Abou Hourayrah, que Allah l’agrée, que le Prophète salla l-Lahou ^alayhi was-sallam a dit :

(( لَيَهْبِطَنَّ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ حَكَمًا مُقْسِطًا وَلَيَسْلُكَنَّ فَجًّا حاجًّا أَوْ مُعْتَمِرًا وَلَيَأْتِيَنَّ قَبْرِي حَتَّى يُسَلِّمَ عَلَيَّ وَلأَرُدَّنَّ عَلَيْهِ ))

« ^Iça, le fils de Maryam, descendra du ciel et gouvernera équitablement. Il empruntera une route entre deux montagnes pour accomplir un pèlerinage ou une ^oumrah. Et il viendra effectivement auprès de ma tombe pour me passer le salam et je le lui rendrai. »

Ici prêtez bien attention, mes frères de foi. Le Messager de Allah, celui qui ne parle pas sous l’effet des passions, nous a annoncé que le Prophète de Allah, ^Iça – Jésus –  ^alayhi s-salam qui est actuellement vivant dans le ciel, redescendra du ciel et qu’il gouvernera en étant équitable. Qu’il viendra accomplir un pèlerinage ou une ^oumrah et qu’il voyagera après cela de la Mecque à Médine, la ville du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam. Qu’il se rendra à la tombe du Messager de Allah pour lui passer le salam, pour passer le salam au Sceau des prophètes, au Maître des messagers salla l-Lahou ^alayhi was-sallam. Le Messager de Allah, notre maître Mouhammad, lui qui ne parle pas sous l’effet des passions, nous a appris qu’il rendra le salam à ^Iça. En effet, mes frères de foi, tout comme le Messager de Allah nous l’a appris, les prophètes sont vivants dans leurs tombes et ils y accomplissent la prière.

Voici Bilal, le mou’adh-dhin du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi was-sallam, qui avait vu le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi was-sallam en songe. Quand il s’était réveillé de son sommeil, il avait été gagné par le sentiment de manque et le désir ardent de rendre visite à la tombe du Messager de Allah. Il avait fait ses préparatifs et avait voyagé [depuis Damas] pour se rendre à la tombe du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam. Al-Haçan et Al-Houssayn ^alayhima s-salam étaient venus à lui et lui avaient dit : « Nous souhaiterions entendre ton appel à la prière, ô Bilal ! »

Il était alors monté à l’endroit depuis lequel il appelait à la prière à l’époque du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi was-sallam et il avait commencé à clamer l’appel en disant : « Allahou ‘akbar, Allahou ‘akbar ! » C’est alors que tout Médine fut secouée. Lorsqu’il avait dit : « ‘ach-hadou ‘an la ‘ilaha ‘il-la l-Lah », Médine avait été secouée plus fortement encore. Et lorsqu’il avait dit : « ‘ach-hadou ‘anna Mouhammadan raçoulou l-Lah », les gens étaient sortis de chez eux en pleurs. Même les femmes étaient sorties de chez elles. On n’avait pas vu de jour où les gens avaient pleuré davantage que ce jour-là, mis à part le jour où le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam était décédé. Tout cela s’est produit à l’époque de ^Oumar, que Allah l’agrée, et notre maître ^Oumar ne l’a blâmé pour avoir voyagé pour cela, ni personne d’autre que lui.

Ô Allah accorde davantage d’honneur, d’élévation en degrés et de bénédictions à notre maître Mouhammad et accorde-nous, ô Allah, de lui rendre visite, accorde-nous son intercession, guéris-nous par un regard de sa part, ô Toi le plus miséricordieux des miséricordieux.

Mes frères de foi, parmi les choses qu’il est recommandé au visiteur d’accomplir, c’est d’avoir l’intention, en plus de l’intention de visiter le Prophète, de se rapprocher de l’agrément de Allah ta^ala en voyageant vers sa Mosquée r et d’y faire la prière. Il est recommandé de faire un ghousl avant d’entrer dans la Mosquée de Médine, de mettre ses vêtements les plus propres, d’accomplir la prière de salutation dans Ar-Rawdah ou ailleurs dans la Mosquée pour remercier Allah de cette grâce éminente et de lui demander de pouvoir accomplir ce qu’on avait eu l’intention d’accomplir.

Après cela, le visiteur se dirige vers la tombe honorée et se met face à la grille de la tombe en baissant le regard. Il fait face à la devanture de la tombe en ayant dans son cœur le respect et la vénération, en détachant son cœur de toutes les attaches du bas monde, en ayant présente dans son cœur l’éminence de cette situation. Puis il passe le salam sans élever la voix mais en l’économisant, en disant : « As-salamou ^alayka ya raçoula l-Lah. »

Parmi les plus belles paroles qu’il puisse dire, il y a ce que de nombreux savants ont rapporté de Al-^Outbiyy en l’approuvant, qu’il a dit : « J’étais assis auprès de la tombe du Messager de Allah, c’est alors qu’un campagnard est venu et a dit : « À toi le salam, ô Messager de Allah! j’ai entendu la parole de Allah :

﴿ وَلَوْ أَنَّهَمْ إِذْ ظَّلَمُوا أَنفُسَهُمْ جَآءُوكَ فَٱسْتَغْفَرُوا اللهَ وَٱسْتَغْفَرَ لَهُمُ الرَّسُولُ لَوَجَدُوا اللهَ تَوَّابًا رَّحِيمَا ﴾

[sourat An-Niça’ / 64] (walaw ‘annahoum ‘idh dhdhalamou ‘anfousahoum jaouka fastaghfarou l-Laha wastaghfara lahoumou r-rasoulou lawajadou l-Laha tawwaban rahima)

 « Si des gens, ayant été injustes envers eux-mêmes, venaient à toi et demandaient le pardon à Allah, et que le Messager demandait le pardon en leur faveur, ils verraient alors que Allah est Celui Qui accepte le repentir et accorde beaucoup de miséricorde aux croyants » alors je suis venu à toi en demandant pardon pour mon péché, en recherchant ton intercession à mon Seigneur. »

Puis il s’est mis à dire :

Ya khayra man doufinat bil-qa^i ‘a^dhamouhou

Fataba min tibihinna l-qa^ou wal-‘akamou

Nafsi l-fida’ou liqabrin ‘anta sakinouhou

Fihi l-^afafou wafihi l-joudou wal-karamou

Anta ch-chafi^ou l-ladhi tourja chafa^atouhou

^Inda ssirati ‘idha ma zallati l-qadamou

Wasahibaka fala ‘ansahouma ‘abada

Minni s-salamou ^alaykoum ma jara l-qalamou

« Ô toi le meilleur de ceux dont le corps fut inhumé

Par son parfum la terre alentours fut embaumée,

Mon âme est attachée à une tombe par toi habitée,

dans laquelle réside la chasteté, l’excellence et la générosité.

Tu es l’intercesseur dont on espère l’intercession,

Sur le pont si jamais le pied venait à glisser.

Et jamais je n’oublierai tes deux compagnons,

Mes salutations à vous tant que le bas monde continuera d’exister ».

Puis il est parti. Al-^Outbiyy a dit : « j’ai été gagné par le sommeil, puis j’ai vu le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi was-sallam dans le rêve me dire ce qui signifie : « Ô ^Outbiyy, rattrape le bédouin et annonce-lui la bonne nouvelle que Allah ta^ala lui a accordé Son Pardon. »

Mes frères de foi, nous disons aux musulmans en général, et aux pèlerins qui se rendent à la Maison honorée par Allah en particulier : allez visiter la Mosquée du Prophète pour profiter d’y accomplir la prière et rendez visite à la tombe du Messager salla l-Lahou ^alayhi was-sallam. Recherchez son intercession ^alayhi ssalatou was-salam car il sera une cause pour que vous obteniez ce que vous souhaitez de la part de Allah ta^ala.

Allah ta^ala :

﴿ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ اتَّقُواْ اللّهَ وَابْتَغُواْ إِلَيهِ الْوَسِيلَةَ وَجَاهِدُوا فِي سَبِيلِهِ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ ﴾

[sourat Al-Ma’idah / 35] (ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou t-taqou l-Laha wabtaghou ‘ilayhi l-wasilah wajahidou fi sabiilhi la^allakoum touflihoun)

 « Ô vous qui avez cru, faites preuve de piété à l’égard de Allah et faites ce qui permet de se rapprocher de Son agrément, et dépensez vos efforts dans la voie que Allah agrée. »

AtTabaraniyy, Al-Bayhaqiyy et d’autres ont rapporté que le Prophète salla l-Lahou ^alayhi was-sallam a dit :

(( مَنْ حَجَّ فَزارَ قَبْرِي بَعْدَ وَفاتِي فَكَأَنَّما زارَنِي في حَياتِي ))

« Qui accomplit le hajj et rend visite à ma tombe après ma mort, c’est comme s’il m’avait rendu visite durant ma vie. » 

Ô Allah, accorde-nous de lui rendre visite, accorde-nous son intercession, accorde nous de le voir dans le rêve, accorde-nous de le voir lors de notre mort, ô Toi le Seigneur des mondes.

Ayant tenu mes propos, je demande que Allah me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.

 

[1] Il s’agit de la signification de deux vers de poésie arabe.