Accueil Khoutbah Khoutbah n°834 : Le châtiment de Allah

Khoutbah n°834 : Le châtiment de Allah

joumou^a, joumoua, joumouaa, joumou3a, joumou3ah

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lahi r-Rahmani r-Rahim

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Louanges à Allah Seigneur des mondes,

que Allah honore et élève davantage en degrés

notre maître Mouhammad et qu’Il préserve.

sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle

Khoutbah n° 834

Le vendredi 18 septembre 2015, correspondant au 4 Dhou l-Hijjah 1436 de l’Hégire

Prenez garde contre
le châtiment de Allah
et reniez ce qui est blâmable,
en particulier la mécréance.

La louange est à Allah, nous Le remercions, nous recherchons Son aide, nous recherchons Sa bonne guidée et nous Lui rendons grâce. Nous demandons que Allah nous préserve du mal de nos âmes et de nos mauvaises œuvres. Celui que Allah guide, nul ne peut l’égarer et celui qu’Il égare, nul ne peut le guider. Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah, Le seul à ne pas avoir d’associé ni de semblable ni d’opposé ni d’équivalent ; ce que Allah veut est et ce Qu’Il ne veut pas n’est pas.

Je témoigne que notre maître Mouhammad est Son esclave et Son Messager, celui Qu’Il a élu et celui Qu’Il agrée le plus, qu’il a transmis le message et qu’il s’est acquitté de ce qui lui a été confié, qu’il a donné le conseil à la communauté et fourni ses efforts pour l’agrément de Allah véritablement. Ô Allah honore-le d’un honneur parfait et préserve-le d’une préservation complète. Notre maître Mouhammad, celui grâce auquel les inquiétudes sont dissipées, les difficultés soulagées et les affaires réalisées et par la grâce duquel l’on obtient ce que l’on désire ainsi que la bonne fin, lui par la noble intercession duquel on recherche la pluie, ô Allah honore-le et élève-le davantage en degré, ainsi que sa famille et ses compagnons bons et purs.

Esclaves de Allah, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allah Al-^Aliyy, Al-Qadir, Celui Qui dit dans la révélation claire :

﴿ فَلْيَحْذَرِ الَّذِينَ يُخالِفُونَ عَنْ أَمْرِهِ أَن تُصِيبَهُمْ فِتْنَةٌ أَوْ يُصِيبَهُمْ عَذابٌ أَلِيمٌ ﴾

 (fal-yahdhari l-ladhina youkhalifouna ^an ‘amrihi ‘an tousibahoum fitnatoun ‘aw yousibahoum ^adhaboun ‘alim)

« Que ceux qui contredisent Son ordre prennent garde qu’il ne leur arrive une épreuve ou qu’ils ne soient atteints par un châtiment douloureux. » [sourat An-Nour / 63]

Ô vous qui êtes dotés de raison, vous qui êtes intelligents, vous dont les cœurs recèlent une bonne compréhension, vous qui avez observé les tombes avant même d’y entrer et qui avez entendu parler du châtiment qu’elles renferment avant même d’y être confrontés. Vous qui avez vu la mort arracher vos proches parents, vous qui avez entendu le récit du châtiment de certains peuples qui vous ont précédés, vous à qui est parvenu la manière d’être de ceux qui étaient pieux : avez-vous pris conscience de ce dont le Créateur tout puissant a menacé celui qui s’entête et désobéit et ce qu’Il a promis à celui qui se prépare correctement pour le Jour du jugement ?

Chers bien-aimés, Allah Al-Qawiyy Al-^Aziz a fait descendre un châtiment douloureux sur des peuples qui ont existé dans le passé, en raison de leur injustice et de leur tyrannie. Ainsi le peuple du prophète de Allah Chou^ayb, qui avait démenti Chou^ayb en rejetant son appel et qui l’avait contredit, Allah les a châtiés en rétribution de ce qu’ils avaient fait, Il les a tous anéantis. Allah ^azza wajall dit :

﴿ فَكَذَّبُوهُ فَأَخَذَهُمْ عَذَابُ يَوْمِ الظُّلَّةِ إِنَّهُ كَانَ عَذَابَ يَوْمٍ عَظِيمٍ ﴾

 (fakadh-dhabouhou fa’akhadhahoum ^adhabou yawmi dhdhoullati ‘innahou kana ^adhaba yawmin ^adhim)

« Ils l’ont démenti, ils ont été pris par le châtiment du Jour du nuage noir. Ce fut certes un châtiment d’un Jour éminent. » [sourat Ach-Chou^ara / 189]

Chers bien-aimés, Allah a fait que s’abatte sur eux une chaleur torride, ils se sont enfuis de leur lieu d’habitation vers la campagne. C’est alors qu’un nuage les a recouverts. Ils se sont tous appelés les uns les autres pour se rassembler à l’ombre de ce nuage. Et quand ils furent tous au complet, Allah Al-^Aziz, Al-Qawiyy a précipité ce nuage sur eux qui leur a projeté des projectiles et du feu. La terre a tremblé sous leurs pieds et un cri fort leur est parvenu du ciel qui a fait sortir leurs âmes, certes Allah est tout puissant à faire parvenir le châtiment à qui Il veut.

Mes frères de foi, Allah a accordé au peuple de ^Ad une grande taille et une grande force, de sorte qu’ils ont pu construire des palais élevés. Mais ils ont adoré les idoles au lieu d’adorer Allah Lui Qui est unique, Celui Qui domine toute chose par Sa toute-puissance. Allah a envoyé son Messager Houd ^alayhi s-salam au peuple de ^Ad mais ils ont fait preuve d’orgueil et ont augmenté en injustice. Houd les a menacés d’un châtiment imminent, Allah les a privés de pluie, ils furent profondément éprouvés et quand ils furent dans une grande famine et une grande sécheresse, ils finirent par demander la pluie. Allah a fait croître un nuage noir. Le peuple de ^Ad se réjouit de l’apparition de ce nuage mais c’était un nuage de châtiment. Allah leur a envoyé un vent fort, terrible et froid qui brûle par son froid comme le feu durant sept nuits et huit jours, jusqu’à les anéantir dans leur totalité et les transformer en cadavres. Le vent emportait l’un d’entre eux dans les airs puis le projetait au sol tête la première de sorte qu’elle éclatait et il ne resta que des corps sans vie et sans tête comme des palmiers arrachés de ses racines.

Chers frères de foi, Allah dit dans Son Livre :

﴿ إِنَّ اللهَ لاَ يُغَيِّرُ ما بِقَوْمٍ حَتَّى يُغَيِّرُواْ مَا بِأَنفُسِهِمْ، وَإِذا أَرادَ اللهُ بِقَوْمٍ سُوءًا فَلاَ مَرَدَّ لَهُ، وَمَا لَهُمْ مِّنْ دُونِهِ مِن وَالٍ (۱۱) هُوَ الَّذِي يُرِيكُمُ البَرْقَ خَوْفًا وَطَمَعًا وَيُنْشِئُ السَّحَابَ الثِّقَالَ (۱۲) وَيُسَبِّحُ الرَّعْدُ بِحَمْدِهِ وَالمَلاَئِكَةُ مِنْ خِيفَتِهِ وَيُرْسِلُ الصَّوَاعِقَ فَيُصِيبُ بِها مَن يَشَاءُ وَهُمْ يُجَادِلُونَ فِي اللهِ وَهُوَ شَدِيدُ المِحَالِ ﴾

(en partie) « Certes, Allah ne change l’état d’un peuple que si les individus de ce peuple changent leurs propres états, et si Allah veut faire parvenir un mal à un peuple alors cela ne pourra être repoussé… » [sourat Ar-Ra^d / 11, 12 et 13]

Le sens de la parole de Allah qui signifie : « Allah ne change l’état d’un peuple que si les individus de ce peuple changent leurs propres états », c’est que Allah ne fait pas changer le bien être ou la grâce qu’Il a accordés à un peuple, jusqu’à ce que les gens eux changent leur état, passant d’un bon état dans l’obéissance envers Allah à un mauvais état à cause d’un grand nombre de péchés. Ceci concerne le peuple dans sa globalité et non pas tel ou tel individu en particulier. Puis Allah soubhanahou wata^ala nous annonce que s’Il voulait faire parvenir un mal à un peuple, c’est-à-dire un châtiment, rien ne les protègerait, rien ne pourrait repousser ce châtiment et ils n’auraient personne qui puisse les en protéger.

Allah soubhanahou wata^ala nous informe ensuite qu’Il nous a montré les éclairs et qu’Il a mis en nous la crainte que la foudre ne s’abatte sur nous lorsque jaillit la lumière de l’éclair et qu’Il a fait qu’il y ait dans nos âmes l’espoir d’avoir une pluie salvatrice qui se déverse des nuages. Puis Il nous informe que c’est Lui soubhanahou wata^ala Qui fait naître les nuages lourds qui amènent la pluie et que l’ange qui les conduit, qui s’appelle Ar-Ra^d, glorifie et loue Allah et que les anges font le tasbih de leur Créateur par glorification et par crainte tout comme At-Tirmidhiyy l’a rapporté du Messager de Allah quand il a dit :

(( الرَّعْدُ مَلَكٌ مُوَكَّلٌ بِالسَّحابِ مَعَهُ مَخَارِيقُ مِنْ نارٍ يَسُوقُ بِها السَّحابَ ))

« Ar-Ra^d est un ange qui est chargé des nuages et qui a avec lui des outils de feu avec lesquels il conduit des nuages. »

Le son que nous entendons, c’est ce que l’ange produit en poussant les nuages avec les outils de feu comme on claquerait une serviette ou un drap torsadé pour frapper avec, sauf qu’ils sont faits de feu et qu’ils parviennent là où Allah leur ordonne de parvenir. Allah soubhanah nous a appris qu’Il envoie la foudre qui atteint qui Il veut.

Ô Allah, ne nous fais pas mourir par Ta volonté de nous châtier, ne nous fais pas périr par ton châtiment et préserve nos états avant d’avoir à mériter Ton châtiment.

Chers bien-aimés honorables, la louange est à Allah Qui a fait de nous la meilleure des communautés qui ait jamais émergé pour les gens et qui suit le Meilleur des prophètes, celui qui a demandé à son Seigneur quatre choses, Qui lui en a accordé trois et refusé une quatrième. Le Prophète a demandé à Allah qu’il n’anéantisse pas sa communauté par un anéantissement qu’Il a déjà fait subir aux communautés antérieures, Allah le lui a accordé. Ainsi, il ne nous arrivera pas de déluge qui noie l’ensemble de la communauté ni un effondrement du sol qui engloutisse toute la communauté. Il se peut toutefois qu’il arrive certaines sortes de châtiment mais qui n’entrainent pas d’extermination totale. Le Messager de Allah a dit :

(( إِنَّ النَّاسَ إِذَا رَأَوُا الْمُنْكَرَ فَلَمْ يُنْكِرُوهُ أَوْشَكَ أَنْ يَعُمَّهُمُ اللهُ بِعِقابٍ ))

 (‘inna n-naça ‘idha ra’aw l-mounkara falam younkirouhou ‘awchaka ‘an you^ammahoumou l-Lahou bi^iqab)

« Lorsque les gens voient ce qui est blâmable et ne font rien pour l’empêcher, ils sont sur le point de subir un châtiment général de la part de Allah. » [rapporté par Ahmad dans son Mousnad]

Le sens de ce hadith est que Allah les rétribue d’un châtiment s’ils délaissent l’interdiction de ce qui est blâmable et leur fait parvenir différentes sortes d’épreuves et de fléaux dans le bas-monde avant l’au-delà . Il n’y a pas de doute que les épreuves qui s’abattent sur les croyants de nos jours sont à cause du délaissement de l’interdiction de ce qui est blâmable. Je m’encourage donc moi-même et ainsi que vous à ordonner le bien et à interdire ce qui est blâmable et à appeler à la religion agréée par Allah avec sagesse et l’exhortation convenable. Et sachez que la plus grave des choses blâmables qu’il soit un devoir de renier, c’est la mécréance sous toutes ses formes. C’est le plus grand des péchés, le plus grave. Que ce soit par la croyance comme d’assimiler Allah à Ses créatures en lui attribuant des organes, une forme, une image, un endroit ou une direction ou encore de croire que Allah s’incarnerait dans quoi que ce soit. La mécréance peut avoir lieu par les gestes comme de jeter le Moushaf dans les ordures ou le piétiner ou l’écrire avec une chose impure ou de répugnant. Et elle peut avoir lieu également par la parole comme en blasphémant contre Allah ou le Messager de Allah ou n’importe quel autre prophète ou l’un des anges comme Jibril ou ^Azrail ^alayhima s-salam. Ou en se moquant de la religion ou de n’importe quel acte d’un messager honoré.

Allah ta^ala dit :

﴿ وَلَئِن سَأَلْتَهُمْ لَيَقُولُنَّ إِنَّمَا كُنَّا نَخُوضُ وَنَلْعَبُ قُلْ أَبِاللهِ وَآيَاتِهِ وَرَسُولِهِ كُنتُمْ تَسْتَهْزِئُونَ (٦٥) لا تَعْتَذِرُوا قَدْ كَفَرْتُمْ بَعْدَ إِيمَانِكُمْ ﴾

 (wala’in sa’altahoum layaqoulounna ‘innama kounna nakhoudou wanal^ab qoul ‘abil-Lahi wa’ayatihi waraçoulihi kountoum tasta’zi’ouna la ta^tadhirou qad kafartoum ba^da ‘imanikoum)

« Et si tu leur posais la question, ils répondraient : « Nous ne faisions que discuter et plaisanter ! » Dis : « Est-ce de Allah, de Ses signes éclatants et de Son messager dont vous vous moquiez ? Ne vous cherchez pas d’excuse, vous êtes bien devenus mécréants après avoir eu la foi. » [sourat At-Tawbah / 65 et 66]

Ayant tenu mes propos, je demande que Allah me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.