Accueil Khoutbah Khoutbah n°806 : Incitation à faire la prière, prière en assemblée

Khoutbah n°806 : Incitation à faire la prière, prière en assemblée

joumou^a, joumoua, joumouaa, joumou3a, joumou3ah

بِسمِ اللهِ الرَّحمنِ الرَّحِيم

Je commence par le nom de Allah, Celui Qui accorde Sa miséricorde à toutes les créatures dans le bas monde mais aux seuls croyants dans l’au-delà, Celui Qui accorde beaucoup de miséricordes aux croyants

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين

La louange est à Allah le Seigneur des mondes,

والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Que l’honneur et l’élévation en degrés soient accordés à notre maître Mouhammad le Messager de Allah, ainsi que la préservation de sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Khoutbah n°806

Le vendredi 06 mars 2015, correspondant au 15 Joumada l-‘Oula 1436 de l’Hégire

 

L’incitation à la prière et à la prière en assemblée

 

Mes frères de Foi.

La louange est à Allah, le Créateur de toute chose, Celui Qui existe éternellement, sans avoir de début ni de fin, sans endroit, Celui Qui est exempt d’avoir une localisation, une forme, une image, un aspect, des membres, des organes ou des côtés. La louange est à Allah, Celui Qui nous a ordonné de Lui vouer notre adoration en accomplissant les cinq prières et Qui a accordé à celui qui les accomplit comme il se doit, la récompense de cinquante prières, par grâce et générosité de Sa part, Qui en a fait une expiation pour les petits péchés qui seraient commis entre chacune d’elles, par miséricorde et préservation de Sa part et Qui place dans la prière, dans le cœurs de ceux qu’Il agrée, un plaisir et une sérénité. Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah, le seul à ne pas avoir d’associé et je témoigne que notre maître Mouhammad est le messager de Allah. Ô Allah, augmente en honneur notre maître Mouhammad et préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle et élève davantage en degrés les proches musulmans du Prophète ainsi que ses compagnons bons et purs et ceux qui les ont suivis avec sincérité et bienfaisance.

Je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allah et de L’évoquer souvent, et je vous incite à Lui obéir et à Le remercier.

Notre Seigneur dit, dans Son Livre honoré :

﴿ وَأْمُرْ أَهْلَكَ بِالصَّلاةِ وَٱصْطَبِرْ عَلَيْها لا نَسْأَلُكَ رِزْقًا نَّحْنُ نَرْزُقُكَ والعاقِبَةُ لِلتَّقْوَى ﴾

[sourat Taha / 132]

(wa’mour ‘ahlaka bissalati wastabir ^alayha la nas’alouka rizkan Nahnou narzouqouka wal-^aqibatou lit-taqwa)

« Ordonne à ta famille d’accomplir la prière et persévère à l’accomplir. Nous ne te demandons pas de subsistance, c’est Nous Qui t’accordons ta subsistance et certes la bonne fin est dans l’attachement à la piété. »

Chers frères de foi, nous allons aborder dans notre discours aujourd’hui le sujet de la prière, dont Allah ^azza wajall a fait l’un des cinq sujets les plus éminents de l’Islam. En effet, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( بُنِيَ الإِسْلامُ عَلَى خَمْسٍ ))

[rapporté par Al-Boukhariyy]

(bouniya l-‘islamou ^ala khams)

« l’Islam est basé sur cinq choses principales » parmi lesquelles il a compté le témoignage qu’il n’est de dieu que Allah et que Mouhammad est le Messager de Allah, puis l’accomplissement de la prière.

La prière est venue en second lieu après les deux témoignages.

Par ailleurs, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit dans un hadith rapporté par An-Naça’iyy dans As-Sounanou l-Koubra :

(( رَأْسُ الأَمْرِ الإِسْلامُ وعَمُودُهُ الصَّلاةُ ))

(ra’sou l-‘amri l-‘Islam wa^amoudouhou ssalat)

hadith qui signifie que la plus importante des choses c’est d’être sur l’Islam, pour lequel la prière est telle un pilier.

C’est donc l’un de ses symboles les plus éclatants et les plus éminents, et l’une de ses provisions les plus profitables. Elle est, après les deux témoignages, l’obligation la plus confirmée et l’œuvre la plus importante qui nous sera exposée au Jour dernier, le plus éminent des actes d’obéissance et celui dont on espère le plus de récompenses. C’est un acte de soumission, de crainte de glorification, qui manifeste notre total besoin et notre recours à Allah, c’est une invocation et un acte de reconnaissance, une louange et un acte de glorification, un acte de soumission extrême envers Allah, Celui Qui a l’élévation sur Ses esclaves par Sa domination et Sa toute-puissance, Celui Qui mérite la louange, la reconnaissance et les éloges.

La prière est une adoration qui fait poindre l’espoir dans l’océan des ténèbres, qui sauve celui qui touche le fond de l’abîme dans les voies de l’injustice, une adoration qui tire par la main le malheureux du plus profond de son malheur et le désespéré du fin fond de son désespoir pour l’emmener dans la voie du salut. C’est pour cela que l’Islam a accordé une extrême importance à la prière. Il est parvenu dans le Livre de Allah ta^ala l’ordre de l’accomplir et de persévérer à la faire, puisque Allah ta^ala dit :

﴿ حَافِظُواْ عَلَى الصَّلَوَاتِ والصَّلاَةِ الوُسْطَى وقُومُوا للهِ قَانِتِينَ ﴾

[sourat Al-Baqarah /238]

(hafidhou ^ala ssalawati wassalati l-wousta waqoumou lil-Lahi qanitin)

« Persévérez dans l’accomplissement de la prière et notamment la prière du milieu de la journée, levez-vous pour l’accomplir en implorant Allah. »

Celui qui persévère à l’accomplir et à la faire correctement, en apprenant ses règles et en l’accomplissant de la manière conforme à la Loi de Allah, il aura gagné et sera sauvé. Quant à celui qui la manque, il aura échoué et sera perdant et fera preuve d’encore plus de manquement dans le reste des œuvres. Par conséquent, chers frères de foi, nous devons persévérer à l’accomplir, que l’on soit en bonne santé ou bien malade, en difficulté ou dans l’aisance, en sécurité ou dans la peur. La prière est le secret de la sauvegarde et la base de la réussite, la première des pratiques sur laquelle l’esclave rendra des comptes au Jour du Jugement : s’il l’accomplit correctement, il aura réussi et sera sauvé ; mais si elle n’est pas valable, il aura échoué et sera perdu.

De plus, persévérer à l’accomplir est la marque de la véracité et de la foi, alors que la négliger est le signe de l’échec et de la perte. Il s’agit de cinq prières. Si quelqu’un persévère à les accomplir, à faire le woudou’ correctement et à les accomplir dans leur temps, à parfaire leurs inclinations, leurs prosternations et à éprouver la crainte de glorification en les faisant, il a la promesse de Allah qu’Il lui pardonnera, qu’elle sera pour lui une lumière, une preuve en sa faveur et une sauvegarde au Jour du Jugement.

Mais si quelqu’un ne persévère pas à l’accomplir, il n’aura aucune promesse de la part de Allah de le faire entrer au Paradis sans châtiment, elle ne sera pas pour lui une lumière ni une preuve en sa faveur au Jour du Jugement et Allah le rassemblera avec les gens de la déception et de la perdition.

Esclaves de Allah, l’obligation de la prière fait partie des obligations religieuses les plus importantes dont Allah a confirmé l’ordre de l’accomplir avec le plus d’insistance dans toutes les Lois révélées. Et parmi les secrets les plus manifestes et les significations les plus nobles de cette adoration éminente, il y a que, par ses gestes rituels, ses récitations, ses invocations, elle constitue un acte de soumission et de crainte de glorification envers le Seigneur des mondes et une concrétisation majeure du rapprochement de l’esclave de son Créateur, c’est-à-dire de l’agrément de son Créateur puisqu’il s’agit d’un rapprochement au sens figuré.

Allah ta^ala dit :

﴿ وَٱسْجُدْ وَٱقْتَرِبْ ﴾

[sourat Al-^Alaq / 19]

(was-joud waq-tarib) au sujet de Son Messager

« Prosterne-toi et rapproche-toi –c’est-à-dire de l’agrément de Allah–. »

Et le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( أَقْرَبُ مَا يَكُونُ العَبْدُ مِنْ رَبِّهِ وَهُوَ سَاجِدٌ ))

[hadith rapporté par Mouslim]

(‘aqrabou ma yakounou l-^abdou min rabbihi wahouwa sajid)

« Le moment où l’esclave est le plus proche de l’agrément de Son Seigneur, c’est lorsqu’il est en prosternation. »

Par ailleurs, la prière est un éveil répété de l’être humain qui le tire de son insouciance vis-à-vis de l’obéissance à Dieu. Elle le pousse à multiplier les actes de repentir et de retour à l’obéissance à Allah soubhanah. Mais elle est en même temps une purification du cœur, une purification de l’égo, une clarification de l’âme et un lavage des organes des souillures, des maux et des péchés.

Il nous suffit comme preuve à ce sujet la parole du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam :

(( أَرَأَيْتُمْ لَوْ أَنَّ نَهَرًا بِبابِ أَحَدِكُمْ يَغْتَسِلُ مِنْهُ كُلَّ يَوْمٍ خَمْسَ مَرّاتٍ هَلْ يَبْقَى مِنْ دَرَنِهِ شَىْءٌ ))

(‘ara’aytoum law ‘anna nahran bibabi ‘ahadikoum yaghtacilou minhou koulla yawmin khamsa marratin hal yabqa min daranihi chay’)

« Voyez-vous, si devant la porte de l’un d’entre vous il y avait une rivière dans laquelle il se laverait cinq fois chaque jour : est-ce qu’il resterait quoi que ce soit de sale sur lui ? »

ils dirent « il n’en resterait rien » alors il a ajouté :

(( فَذَلِكَ مَثَلُ الصَّلَواتِ الخَمْسِ يَمْحُو اللهُ بِهِنَّ الخَطايا )) اهـ

[rapporté par Al-Boukhariyy et Mouslim]

(fadhalika mithlou ssalati l-khamsi yamhou l-Lahou bihinna l-khataya)

« Ceci est à l’exemple des cinq prières grâce auxquelles Allah efface les péchés » –à savoir les petits péchés–.

Il y a accord unanime sur la fiabilité de ce hadith.

Étant donné l’importance et les conséquences de la prière pour le croyant, que ce soit dans le bas monde ou dans l’au-delà, Allah a menacé celui qui la renierait d’un châtiment douloureux, puisqu’Il dit au sujet de la réponse des mécréants lorsqu’ils seront interrogés au Jour du jugement :

﴿ مَا سَلَكَكُمْ فِي سَقَرَ قالُوا لَمْ نَكُ مِنَ الْمُصَلِّينَ ﴾

[sourat Al-Mouddaththir / 42-43]

(ma salakakoum fi saqara qalou lam nakou mina l-mousallin)

« Qu’est-ce qui vous a mené à l’enfer ? Ils répondront : nous n’étions pas de ceux qui accomplissaient la prière. »

De plus, Allah a menacé ceux qui la retardent par rapport à son temps sans excuse, en disant, Lui Dont la parole prévaut sur celle de tout autre :

﴿ فَوَيْلٌ لِّلْمُصَلِّينَ الّذِينَ هُمْ عَن صَلاَتِهِمْ سَاهُونَ ﴾

[sourat Al-Ma^oun / 4-5]

(wayloun lil-mousallina l-ladhina houm ^an salatihim sahoun)

« Malheur à ceux qui font la prière en la retardant par rapport à son temps. »

Le fait de se détourner de la prière et de la négliger, c’est se détourner de l’obéissance à Allah. Or quelqu’un ne sera jamais perdant dans le bas monde et ne sera jamais malheureux dans l’au-delà sinon en se détournant de l’obéissance envers son Seigneur soubhanah. Par conséquent, si quelqu’un délaisse l’accomplissement des cinq prières obligatoires par paresse, c’est un grand péché dont l’auteur mérite de subir le châtiment douloureux. Mais il se peut que cela le conduise à la mécréance car le fait de délaisser la prière a un effet sur le cœur. Ainsi, il sera faible face au chaytan et face aux mauvais penchants. Et celui qui devient faible, il se peut que sa faiblesse le mène jusqu’à la mécréance, que Allah nous en préserve.

Quant à celui qui persévère à l’accomplir et la fait comme il convient, cela influe sur lui en améliorant son état et en l’éloignant des mauvais actes. Allah ta^ala dit :

﴿ وَأَقِمِ الصَّلاَةَ إِنَّ الصَّلاَةَ تَنْهَى عَنِ الفَحْشَاءِ وَالْمُنكَرِ ﴾

[sourat Al-^Ankabout / 45]

(wa’aqimi ssalata fa’inna ssalata tanha ^ani l-fahcha‘i wal-mounkar)

« Et accomplis la prière car certes la prière empêche de tomber dans les turpitudes et les choses répréhensibles. »

Chers frères de foi, persévérez à accomplir les cinq prières obligatoires en assemblée, car il y a dans l’accomplissement de la prière en assemblée un secret et une plus grande récompense qu’en la faisant tout seul. En effet, le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit, dans ce qu’a rapporté Al-Boukhariyy et Mouslim :

(( صَلاَةُ الْجَمَاعَةِ أَفْضَلُ مِنْ صَلاَةِ الْفَذِّ بِسَبْعٍ وَعِشْرِينَ دَرَجَةً ))

(salatou l-jama^ati ‘afdalou min salati l-fadhdhi bisab^in wa^ichrina darajah)

« La prière accomplie en assemblée surpasse la prière accomplie en étant seul de vingt-sept degrés. »

Et le fait que quelqu’un accomplisse la prière du ^icha’ et du soubh en assemblée donne plus de récompenses en raison de ce qui est parvenu du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam, dans le sahih de Mouslim

(( مَنْ صَلَّى العِشاءَ في جَماعَةٍ فَكَأَنَّما قامَ نِصْفَ اللَّيْلِ ومَنْ صَلَّى الصُّبْحَ في جَماعَةٍ فَكَأَنَّما صَلَّى اللَّيْلَ كُلَّهُ ))

(man salla l-^icha’a fi jama^atin faka’annama qama nisfa l-layli waman salla ssoubha fi jama^atin faka’annama salla l-layla koullah)

« Si l’on accomplit la prière du ^icha’ en assemblée, c’est comme si l’on a veillé la moitié de la nuit en prières surérogatoires ; et si l’on accomplit la prière du soubh en assemblée, c’est comme si l’on a veillé toute la nuit en prières surérogatoires. »

Alors, esclaves de Allah, empressez-vous de les accomplir dans leur temps, en assemblée, en étant sincère par recherche de l’agrément de Allah. Réalisez-la dans une obéissance complète car vous en retirerez une force et une volonté plus forte de la part de Allah tabaraka wata^ala pour persévérer face aux épreuves mêmes si elles empirent, et dans la bataille face aux situations critiques de la vie quelle que soit leur rudesse. Grâce à la prière, vous pouvez chasser les maladies de vos cœurs, ramener la paix à vos consciences, la sérénité à vos fors intérieurs et la droiture à vos organes. Et c’est cela qu’explique la parole du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam :

(( أَرِحْنا بِهَا يَا بِلاَلُ ))

[hadith rapporté par AtTabaraniyy]

(‘arihna biha ya Bilal)

« Tranquillise-nous par elle, ô Bilal » c’est-à-dire fais l’appel à la prière pour que nous retrouvions la tranquillité grâce à la prière.

Ô Allah, fais que nous soyons au nombre de ceux qui font la prière, fais-nous persévérer sur la voie de bonne guidée du meilleur des Messagers, et la louange est à Allah, le Seigneur des mondes.

Ayant dit mes propos, je demande que Allah me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.