Khoutbah

Khoutbah n°801 : Allah est le Créateur de toute chose

Allah a ordonné à Son prophète élu de blâmer les associateurs qui adoraient des idoles au lieu d’adorer Allah. Il leur a indiqué que Allah est le Créateur de toute chose, qu’Il est Unique, qu’Il est Celui Qui n’a pas d’associé, Qui n’a pas de semblable et Qui n’a pas d’équivalent, que nul autre que Lui n’est créateur de quoi que ce soit, qu’Il est Al-Qahhar, c’est-à-dire Celui Qui domine toutes les créatures ; toutes les créatures sont dominées par Sa toute-puissance soubhanahou wata^ala.

Photo-2015-11-23-21-22-51_6661

بِسمِ اللهِ الرَّحمنِ الرَّحِيم

Je commence par le nom de Allah, Celui Qui accorde Sa miséricorde
à toutes les créatures dans le bas monde mais aux seuls croyants dans l’au-delà, Celui Qui accorde beaucoup de miséricordes aux croyants

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين

La louange est à Allah le Seigneur des mondes,

والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Que l’honneur et l’élévation en degrés soient accordés à notre maître Mouhammad le Messager de Allah, ainsi que la préservation de sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Khoutbah n°801

Le vendredi 30 Janvier 2015, correspondant au 10 Rabi^ou l-‘Akhir 1436 de l’Hégire

Allah est le Créateur des esclaves et de leurs œuvres

 

Mes frères de foi,

La louange est à Allah. Je loue Allah ta^ala et je L’implore de me guider sur le chemin de droiture. Je recherche Son pardon et je me repens à Lui. Je recherche la préservation de Allah contre le mal de mon âme et de mes mauvais actes. Celui que Allah guide, nul ne peut l’égarer, et celui qu’Il égare, nul ne peut le guider. Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah, le seul à ne pas avoir d’associé, ni d’équivalent ni d’égal, ni de ressemblant ni de semblable, ni d’endroit ni de direction, il n’y a pas de créateur sinon Lui. Et je témoigne que notre maître et notre bien-aimé, notre éminence et notre guide, la cause de notre joie, celui qui est cher à nos cœurs, Mouhammad, est Son esclave et Son messager, Son élu et Son bien-aimé, qu’il a transmis le message et parfaitement accompli la mission qui lui a été confiée, qu’il a conseillé la communauté, que Allah le rétribue de notre part du mieux qu’Il ait jamais rétribué l’un de Ses prophètes. Que Allah accorde à notre maître Mouhammad davantage d’honneur et d’élévation en degrés ainsi qu’à tout messager qu’Il ait jamais envoyé, ainsi qu’à sa famille honorée et à ses compagnons bons et purs.

Esclaves de Allah, je vous recommande et je recommande à mon âme de faire preuve de piété à l’égard de Allah Al-^Aliyy, Al-Qadir, Celui Qui dit dans Son Livre honoré pour blâmer des associateurs :

﴿ أَمْ جَعَلُوا لِلَّهِ شُرَكَاءَ خَلَقُوا كَخَلْقِهِ فَتَشَابَهَ الْخَلْقُ عَلَيْهِمْ قُلِ اللهُ خَالِقُ كُلِّ شَىْءٍ وَهُوَ الْوَاحِدُ الْقَهَّارُ ﴾

[sourat Ar-Ra^d / 16]

(‘am ja^alou lil-Lahi chouraka’a khalaqou kakhalqihi fatachabaha l-khalqou ^alayhim qouli l-Lahou khaliqou koulli chay’in wahouwa l-wahidou l-qahhar)

« Ou est-ce qu’ils attribuent à Allah des associés qui auraient créé comme Allah a créé et en venir ainsi à confondre la création? Dis : “Allah est le Créateur de toute chose, Il est Celui Qui est Unique, Celui Qui domine toute chose par Sa toute-puissance” »

Mes frères de foi, dans ce verset, Allah a ordonné à Son prophète élu de blâmer les associateurs qui adoraient des idoles au lieu d’adorer Allah. Il leur a indiqué que Allah est le Créateur de toute chose, qu’Il est Unique, qu’Il est Celui Qui n’a pas d’associé, Qui n’a pas de semblable et Qui n’a pas d’équivalent, que nul autre que Lui n’est créateur de quoi que ce soit, qu’Il est Al-Qahhar, c’est-à-dire Celui Qui domine toutes les créatures ; toutes les créatures sont dominées par Sa toute-puissance soubhanahou wata^ala.

Mes bien-aimés, parmi les fondements de la croyance musulmane, il y a la croyance que Allah est notre créateur, c’est-à-dire qu’Il est Celui Qui nous a fait sortir du néant à l’existence. Il est le Créateur de nos œuvres, à savoir Il est Celui Qui les fait surgir du néant à l’existence. Il a été rapporté d’un soufiyy connaisseur, l’Imam Al-Jounayd Al-Baghdadiyy, lorsqu’il a été interrogé au sujet du tawhid – la croyance en l’unicité de Allah – qu’il a dit : « Nul ne crée quelque chose parmi les substances et les actes, si ce n’est Allah ta^ala. » Mes frères de foi, les substances – ‘a^yan en arabe – regroupent tout ce qui occupe un espace, que cet espace soit grand ou petit. Pour ce qui est des actes, ce qui est visé, ce sont les actes des esclaves, qu’ils soient des actes de bien ou de mal.

Mes bien-aimés, c’est un devoir pour nous de croire que tout ce qui entre en existence que ce soit les substances, c’est-à-dire ce qui occupe un espace, ou les actes, tout ceci a existé par la création de Allah soubhanahou wata^ala. Tout comme Allah ^azza wajall dit dans Son Livre honoré :

﴿ وَاللَّهُ خَلَقَكُمْ وَمَا تَعْمَلُونَ ﴾

[sourat AsSaffat/96]

(wal-Lahou khalaqakoum wama ta^maloun)

« Allah vous a créés ainsi que ce que vous faites. »

Cette ‘ayah est donc explicite au sujet de ce que nous avons cité.

Mes bien-aimés, nous ne créons rien du tout, ni nos êtres, ni nos œuvres. En réalité, nous-mêmes ainsi que nos œuvres, nous existons par la création de Allah ta^ala.

Chers frères de foi, il n’y pas de différence en cela, entre les œuvres que nous faisons de notre propre choix comme le fait de manger, de boire, d’accomplir la prière et les actes qui proviennent de nous sans que ce soit par notre volonté, comme de le fait de trembler de froid. Tout cela est créé par Allah soubhanah.

Allah ta^ala dit :

﴿ قُلْ إِنَّ صَلاَتِي وَنُسُكِي وَمَحْيَايَ وَمَمَاتِي لِلَّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ لاَ شَرِيكَ لَهُ
وَبِذَلِكَ أُمِرْتُ وَأَنا أَوَّلُ الْمُسْلِمِينَ ﴾

[sourat Al-An^am/162-163]

(qoul ‘inna salati wanouçouki wamahyaya wamamati lil-Lahi rabbi l-^alamin la charika lahou wabidhalika ‘oumirtou wa‘ana ‘awwalou l-mouslimin)

« Dis : “Ma prière, mon sacrifice [c’est-à-dire l’animal que j’égorge par recherche de l’agrément de Allah], ma vie ainsi que ma mort appartiennent à Allah le Seigneur des mondes, Il n’a pas d’associé et c’est de cela dont j’ai reçu l’ordre et je suis le premier musulman [de cette communauté]” »

Allah ta^ala nous apprend que la prière d’un esclave, tout comme son sacrifice, c’est-à-dire ce qu’il égorge pour se rapprocher de l’agrément de Allah ta^ala, par exemple pour ^Idou l-‘Adha, la vie d’un esclave et sa mort, tout cela appartient à Allah, et ce sont des créations de Allah. En cela, nul autre n’est associé à Allah soubhanahou wata^ala. Il nous a appris à ce sujet qu’il n’y a pas de différence entre les actes volontaires tels que la prière et le sacrifice, et ce qui est une caractéristique de l’esclave qui n’a pas lieu par sa volonté comme sa vie et sa mort. Seulement, les actes volontaires, à savoir ceux qui ont lieu par la volonté des esclaves et qui sont donc acquis pour nous, se distinguent par le fait que les gens seront jugés sur ces actes-là et ce sont sur ces actes qu’ils auront à rendre des comptes. Ils seront donc récompensés pour les actes de bien et mériteront le châtiment pour les actes de mal tout comme Allah ta^ala dit :

﴿ لَهَا مَا كَسَبَتْ ﴾

[sourat Al-Baqarah / 286]

(laha ma kaçabat)

« L’âme aura en sa faveur le bien qu’elle aura acquis. »

Autrement dit, l’âme va profiter dans l’au-delà du bien qu’elle aura acquis dans ce bas-monde.

﴿ وَعَلَيْهَا مَا ٱكْتَسَبَتْ ﴾

[sourat Al-Baqarah / 286]

(wa^alayha maktaçabat)

« Et l’âme aura contre elle le mal qu’elle aura acquis. »

C’est-à-dire que l’âme sera chargée des conséquences de ce qu’elle aura acquis comme mal, autrement dit, l’âme méritera un châtiment pour cela.

Mes frères de foi, l’acquisition (al-kasb) c’est le fait que l’esclave oriente sa volonté vers un acte et que Allah crée cet acte dans ce moment-là. Mes frères de foi, les esclaves acquièrent donc leurs œuvres et Allah est le Créateur des esclaves et le Créateur de leurs œuvres, de leurs intentions et de leurs volontés. Il n’y a pas d’autre créateur que Lui soubhanahou wata^ala, Lui Qui n’a pas d’associé.

Mes bien-aimés, quiconque croit fermement par son cœur que Allah est le Créateur de toute chose, que nul ne crée la nuisance ni le profit si ce n’est Allah, tout en se remémorant souvent cela dans son cœur, jusqu’à l’avoir toujours présent dans son cœur, les catastrophes du bas-monde seront surmontables pour lui et les difficultés seront plus simples.

Ô Allah, fais que nous soyons parmi les gens qui ont cette certitude ancrée en eux et fais que nous persévérions sur la voie de droiture, par le degré du Maître des messagers ^alayhi ssalatou was-salam.

Après ces propos, je demande à Allah qu’Il me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.

Article précédent Mawlid : une bonne tradition