Accueil Khoutbah Khoutbah n°1111 : Dieu est le créateur de toute chose

Khoutbah n°1111 : Dieu est le créateur de toute chose

Dieu est le créateur des substances et de leurs caractéristiques. Il est le créateur des gens et de leurs actes. Il est le créateur de toute chose.

Khoutbah n°1111

Discours du vendredi 8 janvier 2021 correspondant au 24 joumada l-‘oula 1442 de l’Hégire

Dieu est le créateur de toute chose

الحمد لله والصلاة والسلام على سيّدنا محمد رسول الله يا أيها الذين ءامنوا اتقوا الله

Al-hamdou lil-Lahi [1] wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammad, raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-Ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

La louange est à Dieu. Je loue Dieu, je recherche Son aide, et je L’implore de me guider sur le chemin de droiture. Je recherche Son pardon et je me repens à Lui. Je recherche la préservation de Dieu contre le mal de mon âme et de mes mauvais actes. Celui que Dieu guide, nul ne peut l’égarer, et celui qu’Il égare, nul ne peut le guider. Je témoigne qu’il n’est de dieu que Dieu, Il n’a pas d’associé, ni d’équivalent ni d’égal, ni de ressemblant ni de semblable, ni d’endroit ni de direction, il n’y a pas de créateur sinon Lui. Et je témoigne que notre maître et notre bien-aimé, notre éminence et notre guide, la cause de notre joie, محمّد Mouhammad, est Son esclave et Son messager, Son élu et Son bien-aimé. Je témoigne qu’il a transmis le message et parfaitement accompli la mission qui lui a été confiée et qu’il a conseillé la communauté, que Dieu le rétribue de notre part du mieux qu’Il ait jamais rétribué l’un de Ses prophètes. Que Dieu accorde à notre maître محمّد Mouhammad davantage d’honneur et d’élévation en degrés ainsi qu’à tout messager qu’Il ait jamais envoyé, ainsi qu’à sa famille honorée et à ses compagnons bons et purs.

Après quoi, esclaves de Dieu, je vous recommande et je recommande à mon âme de faire preuve de piété à l’égard de Dieu, Lui Qui dit dans un verset explicite de Son Livre pour blâmer les associateurs :

﴿ أَمۡ جَعَلُواْ لِلَّهِ شُرَكَآءَ خَلَقُواْ كَخَلۡقِهِۦ فَتَشَٰبَهَ ٱلۡخَلۡقُ عَلَيۡهِمۡۚ قُلِ ٱللَّهُ خَٰلِقُ كُلِّ شَيۡءٖ وَهُوَ ٱلۡوَٰحِدُ ٱلۡقَهَّـٰرُ ﴾

(‘am ja^alou lil-Lahi chouraka’a khalaqou kakhalqihi fatachabaha l-khalqou ^alayhim qouli l-Lahou khaliqou koulli chay’in wahouwa l-Wahidou l-Qahhar)

[13 / 16] ce qui signifie : « Serait-ce que les associés qu’ils attribuent à Dieu auraient créé comme Dieu a créé et en viendraient-ils ainsi à confondre les deux créations ? Dis : “Dieu est le Créateur de toute chose, Il est Celui Qui est Unique, Celui Qui domine toute chose par Sa puissance”. »

Mes frères de foi, dans ce verset, Dieu a ordonné à Son prophète élu de blâmer les associateurs qui adoraient des idoles au lieu d’adorer Dieu. Il leur a indiqué que Dieu est le Créateur de toute chose, qu’Il est le dieu unique Qui n’a pas d’associé, Qui n’a pas de semblable et Qui n’a pas d’équivalent, que nul n’est créateur de quoi que ce soit si ce n’est Lui, c’est pourquoi il est le seul à mériter l’adoration.

Mes bien-aimés, parmi les fondements de la croyance musulmane, il y a la croyance que Dieu est notre créateur, c’est-à-dire qu’Il est Celui Qui nous a fait surgir du néant à l’existence, et qu’Il est le Créateur de nos œuvres, à savoir qu’Il est Celui Qui les fait surgir du néant à l’existence. On rapporte de l’Imam des soufiyy connaisseurs, Al-Jounayd Al-Baghdadiyy, qu’il a été interrogé au sujet du تَوحِيد tawhid –la croyance en l’unicité de Dieu– et qu’il a répondu : « Nul ne fait exister quoi que ce soit des substances (‘a^yan) et des actes (‘a^mal), c’est-à-dire nul ne les crée, si ce n’est Dieu. » Mes frères de foi, le terme أعْيان ‘a^yan –substances–  désigne tout ce qui occupe un espace, que cet espace soit grand ou petit. Et le terme أعْمال ‘a^mal –actes– vise les actes de bien et les actes de mal. Tout cela entre en existence par la création de Dieu, tout comme Dieu le dit dans un verset explicite de Son Livre :

﴿ وَٱللَّهُ خَلَقَكُمۡ وَمَا تَعۡمَلُونَ ٦ ﴾

(wal-Lahou khalaqakoum wama ta^maloun)

[37 / 96] ce qui signifie : « Dieu vous a créés ainsi que ce que vous faites. » c’est-à-dire que Dieu vous crée et crée vos actes. Par conséquent, mes bien-aimés, nous ne créons rien du tout, ni nos êtres, ni nos œuvres. Seulement, nos êtres ainsi que nos œuvres n’existent que par la création de Dieu. Et il n’y pas de différence de ce point de vue entre nos actes volontaires, comme le fait de manger, de boire ou d’accomplir la prière, et les actes involontaires, comme le fait de trembler de froid. Tout cela est créé par Dieu. Dieu dit :

﴿ قُلۡ إِنَّ صَلَاتِي وَنُسُكِي وَمَحۡيَايَ وَمَمَاتِي لِلَّهِ رَبِّ ٱلۡعَٰلَمِينَ لَا شَرِيكَ لَهُۥۖ وَبِذَٰلِكَ أُمِرۡتُ وَأَنَا۠ أَوَّلُ ٱلۡمُسۡلِمِينَ ﴾

(qoul ‘inna salati wanouçouki wamahyaya wamamati lil-Lahi Rabbi l-^alamin la charika lahbidhalika ‘oumirt‘ana ‘awwalou l-mouslimin)

[6 / 162-163] ce qui signifie : « Dis : “Ma prière, mon sacrifice [c’est-à-dire l’animal que j’égorge par recherche de l’agrément de Dieu], ma vie ainsi que ma mort appartiennent à Dieu le Seigneur des mondes, Il n’a pas d’associé et c’est de cela que j’ai reçu l’ordre et je suis le premier musulman [de cette communauté]”. »

Dieu nous apprend que la prière d’un esclave, tout comme son sacrifice, c’est-à-dire ce qu’il égorge pour se rapprocher de l’agrément de Dieu, par exemple pour ^Idou l-‘Adha, la vie d’un esclave et sa mort, tout cela appartient à Dieu, et ce sont des créations de Dieu. Rien ni personne n’est associé à Dieu en cela. Il nous a appris à ce sujet qu’il n’y a pas de différence entre les actes volontaires, tels que la prière et le sacrifice, et ce qui caractérise un esclave sans volonté de sa part, comme sa vie et sa mort. Seulement, les actes volontaires, qui ont lieu par la volonté des esclaves et que les gens acquièrent, se distinguent par le fait que les gens seront jugés sur ces acteslà et ce sont les actes sur lesquels ils auront à rendre des comptes. Ils seront donc récompensés pour leurs actes de bien et mériteront le châtiment pour leurs actes de mal tout comme Dieu le dit :

﴿لَهَا مَا كَسَبَتۡ﴾

(laha ma kaçabat)

[2 / 286] ce qui signifie : « L’âme aura en sa faveur ce qu’elle aura acquis [comme bien] » c’est-à-dire que l’âme profitera dans l’au-delà du bien qu’elle aura acquis dans ce bas-monde.

﴿ وَعَلَيۡهَا مَا ٱكۡتَسَبَتۡۗ ﴾

(wa^alayha maktaçabat)

[2 / 286] ce qui signifie : « et contre elle ce qu’elle aura acquis [comme mal] » c’est-à-dire que l’âme sera chargée des conséquences de ce qu’elle aura acquis comme mal, autrement dit, l’âme méritera un châtiment pour cela.

الكَسْب al-kasb –l’acquisition–, mes frères de foi, c’est le fait que l’esclave oriente son objectif et sa volonté vers un acte et que Dieu crée cet acte dans ce moment-là. Les esclaves, chers bien-aimés acquièrent leurs œuvres alors que Dieu crée les esclaves, leurs œuvres, leurs intentions et leurs objectifs. Il n’y a pas de créateur sinon Lui, Il n’a pas d’associé.

Mes bien-aimés, quiconque croit fermement par son cœur que Dieu est le Créateur de toute chose, que nul ne fait parvenir une nuisance ou un profit en réalité si ce n’est Dieu, et tâche d’avoir souvent cela à l’esprit jusqu’à le ressentir en permanence dans son cœur, les difficultés et les catastrophes du bas-monde lui paraîtront plus légères, la peur des créatures le quittera lorsqu’il s’attachera aux piliers de la religion et il fera partie des gens de la certitude.

Ô Dieu, fais que nous soyons parmi les gens qui ont cette certitude ancrée en eux et fais que nous persévérions sur la voie de droiture, par le degré du Maître des messagers عليه الصلاة والسلام. 

Ayant tenu mes propos, je demande à Dieu qu’Il me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.

Second Discours :

الحمد لله والصلاة والسلام على سيدنا محمّد رسول الله يا أيّها الذين آمنوا اتّقوا الله اللهمّ اغفِرْ للمؤمنين والمؤمنات

Al-hamdou lil-Lahi wassalats-salamou ^ala sayyidina محمّد Mouhammadin raçouli l-Lah ;
ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah
.

Allahoumma ghfir lil-mou’minina wal-mou’minat.