Accueil Khoutbah Khoutbah n°1102 : La vision du Prophète dans le rêve

Khoutbah n°1102 : La vision du Prophète dans le rêve

Celui qui voit le Prophète dans le rêve sous sa véritable apparence, l’annonce de bonne nouvelle parvenue dans le hadith, à savoir qu'il va mourir croyant, lui est confirmée.

Khoutbah n°1102

Discours du vendredi 6 novembre 2020 correspondant au 20 rabi^ al-‘awwal 1442 de l’Hégire

La vision du Prophète dans le rêve

Al-hamdou lil-Lahi [1] wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammad, raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-Ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

La louange est à الله Allah, le Créateur du monde, Celui qui existe de toute éternité sans début et sans fin, sans comment et sans endroit. Il a envoyé Son messager comme témoin, annonciateur de bonnes nouvelles et avertisseur d’un châtiment, afin qu’il appelle à la religion agréée par Dieu par Sa prédestination, tel un flambeau resplendissant. Il lui a ordonné d’annoncer la bonne nouvelle aux croyants qu’ils auront de la part de Dieu des grâces éminentes. Dieu a confirmé la véracité de Son prophète par des miracles probants qui ont prouvés son statut de prophète. Il a fait de lui le Dernier des envoyés par lequel s’est achevée la révélation aux prophètes, mais après lequel resteront les rêves annonciateurs de bonnes nouvelles.

Que l’honneur et l’élévation en degrés soient accordés au Messager de Dieu salla l-Lahou ^alayhi wasallam, lui qui a annoncé la bonne nouvelle aux croyants qu’ils iront au Paradis, lui qui leur a annoncé les bonnes nouvelles et les signes révélés. Et parmi ce qu’il leur a récité, il y a Sa parole ta^ala :

﴿ وَبَشِّرِ ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ وَعَمِلُواْ ٱلصَّـٰلِحَٰتِ أَنَّ لَهُمۡ جَنَّـٰتٖ تَجۡرِي مِن تَحۡتِهَا ٱلۡأَنۡهَٰرُۖ كُلَّمَا رُزِقُواْ مِنۡهَا مِن ثَمَرَةٖ رِّزۡقٗا قَالُواْ هَٰذَا ٱلَّذِي رُزِقۡنَا مِن قَبۡلُۖ وَأُتُواْ بِهِۦ مُتَشَٰبِهٗاۖ وَلَهُمۡ فِيهَآ أَزۡوَٰجٞ مُّطَهَّرَةٞۖ وَهُمۡ فِيهَا خَٰلِدُونَ ﴾

 (wabach-chiri l-ladhina ‘amanou wa^amilou ssalihati ‘anna lahoum jannatin tajri min tahtiha l-‘anhar koullama rouziqou minha min thamaratin rizqan qalou hadha l-ladhi rouziqna min qablou wa‘outou bihi moutachabihan walahoum fiha ‘azwajoun moutahharatoun wahoum fiha khalidoun)

Esclaves de Dieu, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de الله Allah, Lui Qui a promis aux croyants en leur disant :

﴿ إِنَّ ٱلۡأَبۡرَارَ لَفِي نَعِيمٖ﴾

(‘inna l-‘abrara lafi na^im)

[sourat Al-Infitar / 13] ce qui signifie : « Certes, les bienfaisants seront dans une félicité. »

Mes frères de foi, Dieu est véridique dans Sa promesse et Il a fait que Son prophète et Son esclave ^alayhi ssalatou was-salam parle en toute vérité :

فَكُلُّ مَا أَتَى بِهِ الرَّسُولُ            فَحَقُّهُ التَّسْلِيمُ وَالْقَبُولُ

(fakoullou ma ‘ata bihi r-raçoulou         fahaqqahou t-taslimou wal-qaboulou)

Tout ce que le Messager nous a rapporté

Nous nous devons de nous y soumettre et de l’accepter

Parmi les états d’un croyant en la véracité de ce qu’a rapporté le Messager de Dieu salla l-Lahou ^alayhi wasallam, c’est d’aspirer à l’entrée au Paradis et de craindre le châtiment de الله Allah. Cet espoir et cette crainte l’amènent à se préparer pour le Jour du Jugement, pour le jour où il quittera le bas monde pour l’au-delà en emportant les meilleures provisions.

Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a annoncé une bonne nouvelle aux gens en général, tout comme cela est parvenu dans sa parole salla l-Lahou ^alayhi wasallam :

(( مَنْ قالَ رَضِيتُ بِاللهِ رَبًّا وَبِالإِسْلامِ دِينًا وَبِمُحَمَّدٍ نَبِيًّا أَنَا الزَّعِيمُ يَوْمَ القِيَامَةِ لآخُذَنَّ بِيَدِهِ حَتَّى أُدْخِلَهُ الجَنَّةَ ))

(man qala Raditou bil-Lahi rabba wabil-‘islami dina wabiMouhammadin nabiyya ‘ana zza^imou yawma l-qiyamati la’akhoudhanna biyadihi hatta ‘oud-khilahou l-jannah) ce qui signifie : « Celui qui dit : « Raditou bil-Lahi Rabba wabil-‘islami dina wabiMouhammadin nabiyya« , je suis garant au Jour du Jugement que je le prendrai par la main pour le faire entrer au Paradis. »

Bonheur donc à celui qui persévère à dire cette parole tous les jours après la prière du soubh !

Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a annoncé également la bonne nouvelle à des personnes en particulier. C’est ainsi qu’il a annoncé que Abou Bakr sera au Paradis, ^Oumar sera au Paradis, ^Outhman sera au Paradis, ^Aliyy sera au Paradis, Talhah sera au Paradis, AzZoubayr sera au Paradis, Sa^d sera au Paradis, Sa^id sera au Paradis, ^Abdou r-Rahman Ibnou ^Awf sera au Paradis, et Abou ^Oubaydah sera au Paradis. Il est également parvenu de lui salla l-Lahou ^alayhi wasallam, que Al-Haçan et Al-Houçayn sont les maîtres des jeunes gens du Paradis. De même, il a été transmis de lui salla l-Lahou ^alayhi wasallam, que le Paradis se languissait de ^Aliyy, de ^Ammar et de Bilal. Quant à Ja^far AtTayyar dont les mains ont été coupées lors de la bataille de Mou’tah, le Prophète a annoncé que Dieu les lui a remplacées par deux ailes grâce auxquels il vole dans le Paradis.

Si quelqu’un dit : « Mais ce sont des gens que Dieu a agréés et qui sont totalement soumis à الله Allah. Ils ont rencontré le Messager de Dieu salla l-Lahou ^alayhi wasallam, ont entendu ses propos, il leur a annoncé la bonne nouvelle de sa bouche et ils ont été heureux par ce qu’ils ont reçu comme annonce. Y a-t-il une bonne annonce pour nous, alors que des centaines d’années nous séparent du Messager de Dieu? »

Mes bien-aimés, la réponse est ce qu’a dit le Messager de Dieu salla l-Lahou ^alayhi wasallam, lui qui ne parle pas sous l’effet de la passion :

(( ذَهَبَتِ النُّبُوَّةُ وَبَقِيَتِ الْمُبَشِّرَاتُ ))

(dhahabati n-noubouwwatou wabaqiyati l-moubachchirat)

ce qui signifie : « Il n’y aura plus de prophétie, mais il restera les annonces de bonnes nouvelles. » On a dit :

(( قِيلَ وَمَا الْمُبَشِّرَاتُ يا رَسُولَ اللهِ؟ ))

(qila wama l-moubachchiratou ya Raçoula l-Lah)

ce qui signifie : « Mais, quelles sont donc les annonces de bonnes nouvelles, ô Messager de Dieu? » Il a répondu :

(( قالَ الرُّؤْيَا الصَّالِحَةُ يَرَاهَا الْمُؤْمِنُ أَوْ تُرَى لَهُ ))

(ar-rou’ya ssalihatou yaraha l-mou’minou ‘aw toura lah)

ce qui signifie : « Les bons rêves que le croyant fait ou ceux qui sont faits à son sujet. »

Parmi ces annonces de bonnes nouvelles, il y en a une qui est d’ailleurs l’une des plus éminentes : celui qui voit le Prophète élu salla l-Lahou ^alayhi wasallam dans le rêve, c’est pour lui l’annonce qu’il mourra sur la foi.

Le Messager de Dieu salla l-Lahou ^alayhi wasallam a annoncé la bonne nouvelle selon laquelle, celui qui le voit dans le rêve, entrera au Paradis. Ainsi, il a dit :

(( مَنْ رَءَانِي في الْمَنَامِ فَسَيَرَانِي في اليَقَظَةِ ))

(man ra’ani fi l-manami fasayarani fi l-yaqadhah)

[rapporté par Al-Boukhariyy] ce qui signifie : « Celui qui me voit dans le rêve, me verra à l’état d’éveil. »

Ce qu’il a voulu dire, ce n’est pas qu’il le verra dans l’au-delà, car les croyants qui l’ont vu dans le rêve tout comme ceux qui ne l’ont pas vu dans le rêve, le verront dans l’au-delà. Si tel était le sens, il n’y aurait donc pas là de spécificité particulière pour celui qui a vu le Prophète dans le bas-monde dans le rêve. Le hadith signifie donc plutôt qu’il le verra nécessairement à l’état d’éveil avant de mourir. Et cela ne veut pas dire que le Prophète viendra auprès de lui, mais bien qu’il verra le Prophète alors qu’il est dans sa tombe salla l-Lahou ^alayhi wasallam. Et ce, par la toute-puissance de الله Allah, Lui Qui est tout puissant sur toute chose. En effet, Dieu ta^ala est tout puissant à faire que tout ce qu’il y a entre celui qui voit et le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam soit comme du verre transparent. Il verra donc le Prophète alors qu’il est salla l-Lahou ^alayhi wasallam dans sa tombe honorée, comme s’il était devant lui. Il y a en cela une annonce éminente de bonne nouvelle pour celui qui le verra.

Mes frères de foi, il est parvenu avec une chaîne de transmission ininterrompue qu’un homme vivait à l’époque du Salaf –c’est-à-dire environ 150 ans après le décès du Messager salla l-Lahou ^alayhi wasallam–. Il s’appelait Al-Haçan Ibnou Hayy et faisait partie des savants qui œuvrent pour la religion. Il était pieux et faisait partie des spécialistes du Hadith. Il avait un frère qui était comme lui. Tandis que Al-Haçan Ibnou Hayy était sur son lit de mort, son frère l’entendait réciter la parole de Dieu :

﴿ وَمَن يُطِعِ ٱللَّهَ وَٱلرَّسُولَ فَأُوْلَٰٓئِكَ مَعَ ٱلَّذِينَ أَنۡعَمَ ٱللَّهُ عَلَيۡهِم مِّنَ ٱلنَّبِيِّ‍ۧنَ وَٱلصِّدِّيقِينَ وَٱلشُّهَدَآءِ وَٱلصَّٰلِحِينَۚ وَحَسُنَ أُوْلَٰٓئِكَ رَفِيقٗا ﴾

[sourat An-Niça / 69] (waman youti^i l-Laha war-raçoula fa‘oula‘ika ma^a l-ladhina ‘an^ama l-Lahou ^alayhim mina n-nabiyyina wassiddiqina wach-chouhada’i wassalihina wahaçouna ‘oula’ika rafiqa) ce qui signifie : « Celui qui obéit à Dieu et à Son Messager sera avec ceux à qui Dieu a fait grâce, les Prophètes, les saints hautement véridiques, les martyrs et les vertueux. Et ceux-là, en quelle bonne compagnie ils seront ! »

Quand il a entendu réciter ce verset, il lui a dit : « Ô mon frère, tu récites juste à titre de récitation ou y a-t-il autre chose ? », Il lui a répondu : « Je suis en train de voir le Messager de Dieu salla l-Lahou ^alayhi wasallam me sourire et m’annoncer la bonne nouvelle du Paradis. Je vois les anges ainsi que les femmes du Paradis –al-hourou l- ^in–. »

Mes bien-aimés honorés, si quelqu’un dit : « Mais comment pourrais-je reconnaître celui que j’ai vu dans le rêve et m’assurer que c’est bien notre maître Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam ? »

La réponse est la suivante : « Tu le ressens dans ton cœur et tu seras apaisé qu’il s’agit du Messager de Dieu salla l-Lahou ^alayhi wasallam. »

S’il dit : « Mais, quelles sont donc ses caractéristiques physiques qui me permettent de le reconnaître ? »

La réponse est la suivante : « Le Prophète était parfait de par son être, et il avait des caractéristiques parfaites. Il avait une belle apparence. Il était de taille moyenne, il n’était pas trop grand et il n’était pas petit. Sa tête n’était pas petite, ses épaules étaient larges. Sa poitrine et son ventre étaient alignés. Le Prophète avait un visage rayonnant telle la lune une nuit de pleine lune. Il avait le front dégagé et les tempes larges. Ses yeux étaient comme enduits de Kohl. Ses cils étaient longs et ses sourcils étaient rapprochés sans être en contact. Il était de teint clair teinté de rougeur. Sa bouche était large, avec un beau sourire. Ses dents n’étaient pas serrées, il y avait des interstices entre elles. Il avait une barbe épaisse de couleur noire, sa chevelure était noire, avec quelques cheveux blancs. »

La Dame ^A’ichah, que Dieu l’agrée, disait dans sa description :

وَأَجْمَلُ مِنْكَ لَمْ تَرَ قَطُّ عَيْنٌ                وَأَجْمَلُ مِنْكَ لَمْ تَلِدِ النِّسَـــــــــاءُ

خُلِقْتَ مُبَرَّءًا مِنْ كُلِّ عَيْبٍ                 كَأَنَّكَ قَدْ خُلِقْتَ كَمَا تَشَاءُ

(wa’ajmalou minka lam tara qat ^aynoun           wa’ajmalou minka lam talidi n-naça’ou

Khouliqta moubarra’an min koulli ^aybin           ka’annaka qad khouliqta kama tacha’ou)

ce qui signifie :

Plus beau que toi, aucun œil n’a jamais vu !

À plus beau que toi aucune femme n’a jamais donné le jour !

Tu as été créé exempt de tout défaut,

Comme si tu avais été créé comme tu l’avais voulu !

Celui qui voit le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam dans le rêve sous sa véritable apparence, l’annonce de bonne nouvelle parvenue dans le hadith lui est confirmée. Quant à celui qui le voit sous une autre apparence, mais qui a ressenti dans son cœur au moment de son rêve qu’il s’agissait bien du Messager de Dieu salla l-Lahou ^alayhi wasallam, alors de l’avis de la plupart des savants, l’annonce de bonne nouvelle lui est confirmée également.

Nous demandons à Dieu de nous accorder la vision du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam dans le rêve sous sa véritable apparence. Nous demandons à Dieu de nous permettre de le voir à l’état d’éveil avant de mourir. Ô الله Allah, par Ta grâce et Ton bienfait, ô Toi Qui est le plus généreux de ceux qui accordent avec profusion.

Après avoir tenu mes propos, je demande que Dieu me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.

Second Discours[1] :

Al-hamdou lil-Lahi wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadin raçouli l-Lah ;

ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

Allahoumma ghfir lil-mou’minina wal-mou’minat.

[1] Il s’agit des piliers selon Ach-Chafi^iyy pour ceux qui seraient amenés à donner le discours entièrement en français. Les piliers devraient être dits en arabe.