Accueil Khoutbah Khoutbah n°1084 : Accomplissez les prières recommandées et surérogatoires

Khoutbah n°1084 : Accomplissez les prières recommandées et surérogatoires

Celui qui accomplit la prière comme Allah ta^ala lui a ordonné de l’accomplir, elle sera une lumière et une preuve en sa faveur au Jour du jugement.

Khoutbah n°1084

Discours du vendredi 3 juillet 2020 correspondant au 12 dhou l-qa^dah 1441 de l’Hégire.

Accomplissez les prières recommandées et surérogatoires

Al-hamdou lil-Lahi [1] wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammad, raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-Ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

La louange est à Allah, nous Le louons, nous recherchons Son aide, nous recherchons Sa bonne guidée, nous Le remercions, nous recherchons Son Pardon et nous faisons le repentir à Lui. Nous demandons que Allah nous préserve du mal de nos âmes et de nos mauvaises œuvres. Celui que Allah guide, nul ne peut l’égarer et celui que Allah égare, nul ne peut le guider.

Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah, qu’Il est le dieu unique et qu’Il n’a pas d’associé, ni de semblable ni d’opposant ni d’équivalent.

Et je témoigne que notre maître, notre bien-aimé, notre éminence et notre guide, la cause de notre joie Mouhammad est Son esclave et Son Messager, Son élu et Son bien-aimé. Celui que Allah a envoyé en tant que miséricorde pour les mondes et guide annonciateur de bonne nouvelle et avertisseur d’un châtiment. Que Allah honore et élève davantage notre maître Mouhammad ainsi que tout prophète qu’Il ait envoyé.

Esclaves de Allah, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allah Al-^Aliyy, Al-Qadir, craignez-Le, Allah ta^ala dit :

﴿ يَٰٓأَيُّهَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ ٱرۡكَعُواْ وَٱسۡجُدُواْۤ وَٱعۡبُدُواْ رَبَّكُمۡ وَٱفۡعَلُواْ ٱلۡخَيۡرَ لَعَلَّكُمۡ تُفۡلِحُونَ۩ ٧٧ ﴾

(ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou rka^ou wasjoudou wa^boudou Rabbakoum waf^alou l-khayra la^allakoum touflihoun)

[sourat Al-Hajj / 77] ce qui signifie : « Ô vous qui avez cru, inclinez-vous, prosternez-vous et adorez votre Seigneur. Et faites le bien, puissiez-vous réussir. »

Allah tabaraka wata^ala nous a ordonné de L’adorer et de Lui obéir. Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a été interrogé au sujet de la meilleure des œuvres et il a répondu :

(( الصَّلاَةُ لِوَقْتِهَا ))

(assalatou liwaqtiha)

[rapporté par Al-Boukhariyy et Mouslim] ce qui signifie : « La prière accomplie dans son temps. »

La prière sera la première pratique obligatoire sur laquelle l’esclave sera interrogé et ceci, après avoir été interrogé sur la croyance en Allah et en Son Messager salla l-Lahou ^alayhi wasallam. Allah nous a en effet ordonné d’accomplir cinq prières. Ainsi, celui qui accomplit la prière comme Allah ta^ala lui a ordonné de l’accomplir, elle sera une lumière et une preuve en sa faveur au Jour du jugement.

Mes frères de foi et d’Islam, la prière est la meilleure des choses à laquelle la personne a recours quand elle fait face à quelque chose d’important. C’est la première chose qu’elle accomplit lors de toute épreuve qui s’abat sur elle. C’est une soumission, une crainte, une expression du besoin envers Allah et un recours à Lui. Elle est constituée d’invocations, de louanges, de remerciements, de glorifications, de soumission à Allah, Al-^Aliyy, Al-Hamid. Allah a fait de la prière une cause de réjouissance et un refuge pour ceux qui ont du chagrin. Quand le Messager de la bonne guidée salla l-Lahou ^alayhi wasallam était préoccupé par l’annonce d’une nouvelle importante, et dans une autre version quand quelque chose l’attristait, il s’en remettait à la prière et interpelait Bilal :

(( أَرِحْنا بِالصَّلاةِ يا بِلال ))

(‘arihna bissalati ya Bilal)

ce qui signifie : « Ô Bilal, soulage-nous en faisant l’appel à la prière ! » La prière faisait la joie du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam, elle était le plaisir de son cœur et faisait son bonheur. En effet, le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam disait :

(( وَجُعِلَتْ قُرَّةُ عَيْنِي فِي الصَّلاَةِ ))

(wajou^ilat qourratou ^ayni fi ssalat)

[rapporté par Ahmad, An-Naça’iyy et Al-Bayhaqiyy] ce qui signifie : « Mon grand plaisir a été placé dans la prière. »

Le Messager salla l-Lahou ^alayhi wasallam a incité à accomplir des prières recommandées –sounnah– et surérogatoires –nafilah–, en plus des cinq prières que Allah nous a ordonnées de faire. Ceci est rapporté par exemple par Al-Boukhariyy de Ibnou ^Oumar, que Allah les agrée tous les deux. Ibnou ^Oumar disait : « J’ai retenu du Messager de Allah qu’il faisait dix rak^ah : deux avant le dhouhr et deux après, deux après le Maghrib chez lui et deux après le ^icha’ chez lui et deux avant le soubh. » Dans une autre version : « Et deux rak^ah après la prière du vendredi » et dans d’autres versions : « Quatre avant le dhouhr. »

Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam n’accomplissait les rawatib –les prières recommandées associées aux prières obligatoires que chez lui, car cela est conforme à ce qu’il est parvenu dans le hadith :

(( أَفْضَلُ الصَّلاَةِ صَلاَةُ الْمَرْءِ فِي بَيْتِهِ إِلّا الْمَكْتُوبَةُ ))

(‘afdalou ssalati salatou l-mar’i fi baytihi ‘illa l-maktoubah)

[rapporté Al-Boukhariyy] ce qui signifie : « La meilleure des prières est celle que l’on accomplit chez soi, en dehors des prières obligatoires. »

Et d’après ‘Oummou Habibah, la mère des croyants, que Allah l’agrée, elle disait : « J’ai entendu le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam dire :

(( مَنْ صَلَّى اثْنَتَيْ عَشْرَةَ رَكْعَةً فِي يَوْمٍ وَلَيْلَةٍ بُنِيَ لَهُ بِهِنَّ بَيْتٌ فِي الْجَنَّةِ ))

(man salla thnatay ^achrata rak^atan fi yawmin walaylah, bouniya lahou bihinna baytan fi l-jannah)

[rapporté par Mouslim] ce qui signifie : « Celui qui accomplit douze rak^ah en un jour et une nuit, il lui sera construit, grâce à elles, une résidence au Paradis. »

Elle rapporte également du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam :

(( مَنْ صَلَّى أَرْبَعًا قَبْلَ الظُّهْرِ وَأَرْبَعًا بَعْدَهَا حَرَّمَ اللهُ لَحْمَهُ عَلَى النَّارِ ))

(man salla ‘arba^an qabla dhdhouhri wa‘arba^an ba^daha harrama l-Lahou lahmahou ^ala n-nar)

[rapporté par Ahmad dans son Mousnad] ce qui signifie : « Celui qui accomplit quatre rak^ah avant le dhouhr et quatre après, Allah interdit au feu de consommer sa chair. »

Et d’après le fils de ^Oumar que Allah les agrée tous les deux, il a dit : « Le Messager de Allah  salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( رَحِمَ اللهُ امْرَأً صَلَّى قَبْلَ العَصْرِ أَرْبَعًا ))

(rahima l-Lahou mra’an salla qabla l-^asri ‘arba^a)

[rapporté par Ibnou Hibban dans son Sahih] ce qui signifie : « Que Allah fasse miséricorde à celui qui accomplit quatre rak^ah avant le ^asr. »

N’aimerais-tu pas, mon frère en Islam, profiter de l’invocation du Messager ?!

Quant à la prière recommandée qui est faite dans le temps du soubh, médite sur le grand bien qui peut t’arriver en l’accomplissant. En effet, Mouslim a rapporté du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam qu’il a dit :

(( رَكْعَتَا الفَجْرِ خَيْرٌ مِنَ الدُّنْيَا وَمَا فِيهَا ))

(rak^ata l-fajri khayroun mina d-dounya wama fiha)

ce qui signifie : « Les deux rak^ah de l’aube sont meilleures que le bas-monde et ce qu’il contient. »

Si l’on disait à l’un d’entre nous : « Qu’en dis-tu si je t’informe d’une chose telle qu’en la faisant, tu peux gagner un dixième de ce que ce bas-monde contient ? » Il répondrait immédiatement : « oui ! » avec enthousiasme. Alors que dire d’un acte dont la récompense vaut mieux que de posséder le bas-monde et tout ce qu’il contient ? Par Allah, c’est un bien éminent !

Concernant les prières de nuit, mes frères de foi, il s’agit, par Allah, d’un butin majeur. Comment en serait-il autrement, alors qu’un homme avait interrogé notre bien-aimé Mouhammad, et lui avait dit : « Ô Messager de Allah, indique moi un acte tel que si je le fais, j’entrerai au Paradis. » le Messager salla l-Lahou ^alayhi wasallam lui avait répondu :

(( أَطْعِمِ الطَّعَامَ وَصِلِ الأَرْحَامَ وَصَلِّ بِاللَّيْلِ وَالنَّاسُ نِيَامٌ تَدْخُلِ الْجَنَّةَ بِسَلاَمٍ ))

(‘at^imi tta^ama wasili l-‘arhama wasalli bil-layli wan-naçou niyamoun tadkhouli l-jannata bisalam)

ce qui signifie : « Partage ta nourriture avec les gens, entretiens les relations avec tes proches parents, accomplis la prière pendant la nuit pendant que les gens sont endormis, tu entreras au Paradis en paix. »

Et Mouslim a rapporté que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( أَفْضَلُ الصَّلاةِ بَعْدَ الفَرِيضَةِ صَلاةُ اللَّيْلِ ))

(‘afdalou ssalati ba^da l-faridati salatou l-layl)

ce qui signifie : « La meilleure des prières après les prières obligatoires sont les prières que l’on accomplit la nuit. »

Durant la nuit, les cœurs sont purs… Pendant la nuit, les cœurs sont plus proches de la sincérité… Pendant la nuit, les bénédictions descendent et les invocations sont exaucées…

Allah ta^ala a promis à Ses esclaves croyants des jardins du Paradis et des sources et Il a fait leur éloge. Ainsi, Il a dit, gloire à Lui :

﴿ إِنَّ ٱلۡمُتَّقِينَ فِي جَنَّٰتٖ وَعُيُونٍ ءَاخِذِينَ مَآ ءَاتَىٰهُمۡ رَبُّهُمۡۚ إِنَّهُمۡ كَانُواْ قَبۡلَ ذَٰلِكَ مُحۡسِنِينَ كَانُواْ قَلِيلٗا مِّنَ ٱلَّيۡلِ مَا يَهۡجَعُونَ ﴾

(‘inna l-mouttaqina fi jannatin wa^ouyoun, ‘akhidhina maatahoum Rabbouhoum ‘innahoum kanou qabla dhalika mouhsinin, kanou qalilan mina l-layli ma yahja^oun, wabil-‘as-hari houm yastaghfiroun)

[sourat Adh-Dhariyat / 15 à 17] ce qui signifie : « Les pieux seront dans des jardins du Paradis, parmi des sources. Ils prendront de ce que leur Seigneur leur a accordé. Certes, ils étaient auparavant bienfaisants, ils dormaient peu la nuit [pour prier] et à la fin de la nuit, peu avant l’aube, ils se levaient pour faire la prière. »

Oui par Allah… Les prières de nuit sont une quiétude et un recueillement pour les prophètes et les vertueux, un délassement pour les adorateurs qui craignent Allah. Les prières de nuit éclairent les visages et apaisent les cœurs. Il a été dit que celui qui accomplit beaucoup de prières la nuit, son visage s’embellit le jour.

Notre maître Ahmad Ibnou Hanbal, que Allah l’agrée, priait pendant la nuit 300 rak^ah. Lorsque la nuisance des gens et la maladie étaient devenues très difficiles à supporter, il n’avait plus accompli que 150 rak^ah pendant ses nuits. Où en est-on par rapport à ces gens-là, mes frères de foi ?

Tu ne te demandes pas, mon frère, à quoi tu passes ton temps et ta vie ? À quoi tu passes tes nuits ? Interroges-toi, dans quoi se sont écoulés le temps qu’a duré ta vie et chacun de tes souffles ? Quelle tristesse ce sera qu’un instant se soit écoulé sans l’avoir occupé dans l’obéissance au Seigneur des mondes ! Alors quelle tristesse si ce sont des jours !.. des mois !.. des années !!

Parmi les prières surérogatoires –nafilah– qui sont éminentes et qui font partie des prières de nuit, il y a la prière du witr. Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a fortement incité à l’accomplir et il persévérait à la faire. Il a été rapporté du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam qu’il a dit :

(( يَا أَهْلَ القُرْءَانِ أَوْتِرُواْ فَإِنَّ اللهَ وِتْرٌ يُحِبُّ الوِتْرَ ))

(ya ‘ahla l-Qour’ani ‘awtirou fa’inna l-Laha witroun youhibbou l-witr)

ce qui signifie : « Ô vous les gens qui récitez le Qour’an, faites la prière du witr, car certes, Allah n’a pas d’associé et Il agrée ce qui est fait en nombre impair. »

D’après le fils de ^Oumar que Allah les agrée tous les deux, le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( اجْعَلُوا ءَاخِرَ صَلاَتِكُمْ بِاللَّيْلِ وِتْرًا ))

(‘ij^alouakhira salatikoum bil-layli witra)

ce qui signifie : « Faites en sorte d’accomplir votre dernière prière de nuit avec un nombre impair de rak^ah. » (witr)

Parmi les bénéfices éminents de la prière de la matinée –addouha–, que le Messager salla l-Lahou ^alayhi wasallam a incité d’accomplir, il y a ce qui figure dans le Sahih de Mouslim avec une chaîne remontant jusqu’à Abou Dharr, que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( يُصْبِحُ عَلَى كُلِّ سُلامَى وهِيَ الْمَفاصِلُ في الجِسْمِ وهِيَ ثَلاثُمِائَةٍ وسِتُّونَ مَفْصِلًا مِنْ أَحَدِكُمْ صَدَقَةٌ فَكُلُّ تَسْبِيحَةٍ صَدَقَةٌ وَكُلُّ تَحْمِيدَةٍ صَدَقَةٌ وَكُلُّ تَهْلِيلَةٍ صَدَقَةٌ وَكُلُّ تَكْبِيرَةٍ صَدَقَةٌ وَأَمْرٌ بِالْمَعْرُوفِ صَدَقَةٌ وَنَهْيٌ عَنِ الْمُنْكَرِ صَدَقَةٌ وَيُجْزِئُ مِنْ ذَلِكَ كُلِّهِ رَكْعَتَانِ يَرْكَعُهُمَا مِنَ الضُّحَى ))

(yousbihou ^ala koulli soulama –wahiya mafasilou fi l-jaçadi wahiya thalathoumi’atin wasittouna mafsila– min ‘ahadikoum sadaqatoun fakoullou tasbihatin sadaqatoun wakoullou tahmidatin sadaqatoun wakoullou tahlilatin sadaqatoun wakoullou takbiratin sadaqatoun wa’amroun bil-ma^roufi sadaqatoun wanahyoun ^ani l-mounkari sadaqatoun wayoujzi’ou min dhalika koullihi raka^atani yarka^ouhouma mina ddouha)

ce qui signifie : « Chaque matin, chaque articulation du corpset elles sont au nombre de 360requiert une aumône. Chaque parole « Soubhana l-Lah » vaut une aumône, chaque parole « Al-hamdou lil-Lah » vaut une aumône, chaque parole « La ‘ilaha ‘illa l-Lah » vaut une aumône et chaque parole « Allahou ‘akbar » vaut une aumône. Ordonner le bien vaut une aumône, interdire le mal vaut une aumône et ce qui peut remplacer tout cela, ce sont deux rak^ah que la personne accomplit dans le temps du douha. »

En effet, deux rak^ah sont le moins que l’on puisse accomplir en tant que prière du douha, dans la matinée. ^Aichah, que Allah l’agrée a dit : « Le Messager de Allah accomplissait la prière du douha en quatre rak^ah et il ajoutait à cela autant qu’il voulait. » [rapporté par Mouslim]

Observe bien mon frère musulman l’acte du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam, observe bien l’acte de ses compagnons, regarde comment faisaient les vertueux, prends exemple sur eux et suis leur voie sans délaisser un seul des actes qui les caractérisaient. Accomplis-les ne serait-ce qu’une seule fois au moins, afin d’obtenir une part de ces bénédictions et d’être concerné par l’invocation que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a faite en faveur de ceux pour qui il a demandé ^alayhi ssalatou was-salam la miséricorde.

Ayant tenu mes propos, je demande que Allah me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.

Second Discours[1] :

Al-hamdou lil-Lahi wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadin raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

Allahoumma ghfir lil-mou’minina wal-mou’minat.

[1] Il s’agit des piliers selon Ach-Chafi^iyy pour ceux qui seraient amenés à donner le discours entièrement en français. Les piliers devraient être dits en arabe.