Accueil Khoutbah Khoutbah n°1063 : L’Islam est la religion du juste milieu et de...

Khoutbah n°1063 : L’Islam est la religion du juste milieu et de la modération

L'Islam est la religion du juste milieu et de la modération. Il n’y a pas de place dans l’Islam pour l’outrance et l’extrémisme.

Khoutbah n°1063

Discours du vendredi 7 février 2020 correspondant au 13 Joumada l-‘Akhirah 1441 de l’Hégire.

L’Islam est la religion du juste milieu et de la modération

Al-hamdou lil-Lahi [1] wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammad, raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-Ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

La louange est à Allah, nous Le remercions, nous recherchons Son aide, nous recherchons Sa bonne guidée, nous Le louons, nous demandons Son pardon, et nous nous repentons à Lui. Nous demandons que Allah nous préserve du mal de nos âmes et de nos mauvaises œuvres. Celui que Allah guide, nul ne peut l’égarer et celui qu’Il égare, nul ne peut le guider.

Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah, que Lui Seul n’a pas d’associé, qu’Il n’a pas de semblable, ni d’opposé ni d’équivalent ni d’égal, qu’Il n’a pas de corps, ni de membres, ni d’aspect, ni d’image, ni d’endroit. Que soit glorifié mon Seigneur Lui Qui est Celui Qui est Unique et Qui ne se divise pas et n’est donc pas un corps, Celui Qui n’a besoin de rien alors que toutes les créatures ont besoin de Lui. Il n’engendre pas et n’est pas engendré et Il n’a pas d’équivalent. Je témoigne que notre maître, notre bien aimé, notre éminence et notre guide, la cause de notre joie, Mouhammad, est Son esclave et Son messager, Son élu et Son bien-aimé. Que Allah l’honore et l’élève en degrés et préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle, ainsi que tous les messagers qu’Il ait jamais envoyés.

Esclaves de Allah, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allah Al-^Aliyy, Al-Qadir, Lui Qui dit dans un verset explicite de Son Livre :

﴿ يَـٰٓأَيُّهَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ ٱتَّقُواْ ٱللَّهَ وَلۡتَنظُرۡ نَفۡسٞ مَّا قَدَّمَتۡ لِغَدٖۖ وَٱتَّقُواْ ٱللَّهَۚ إِنَّ ٱللَّهَ خَبِيرُۢ بِمَا تَعۡمَلُونَ ﴾

[sourat Al-Hachr / 18] (ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou ttaqou l-Laha waltandhour nafsoun ma qaddamat lighadin wattaqou l-Laha ‘inna l-Laha khabiroun bima ta^maloun) ce qui signifie : « Ô vous qui êtes croyants, faites preuve de piété à l’égard de Allah, et que chaque âme considère ce qu’elle a préparé pour l’au-delà, faites preuve de piété à l’égard de Allah, certes Allah est Celui Qui sait ce que vous faites. »

Chers frères de foi, notre discours aujourd’hui, par la volonté de Allah, le Seigneur des mondes, concernera la modération et le juste milieu dans l’Islam. Il concernera les effets de la modération et du juste milieu sur l’individu, la famille, la société et la patrie. Et nous traiterons des dangers de l’outrance et de l’extrémisme religieux.

Les spécialistes de la langue arabe ont dit que, le milieu de chaque chose –al-waçat– c’est-à-dire ce qui s’écarte le plus de ses extrémités. Ce mot –al-waçat– est mentionné dans la parole de Allah ta^ala :

﴿ وَكَذَٰلِكَ جَعَلۡنَٰكُمۡ أُمَّةٗ وَسَطٗا ﴾

[sourat Al-Baqarah / 143] (wakadhalika ja^alnakoum ‘oummatan waçata) qui signifie : « Et Nous avons également fait de vous une communauté de bien, de juste milieu et de modération. » c’est-à-dire que Allah a fait de vous une communauté de bien, de juste milieu, et de modération. En effet, les gens du juste milieu –al-waçat– dans le langage des arabes, signifie les meilleurs gens. Ils ne sont donc ni des gens faisant preuve d’exagération et d’outrance, ni des gens faisant preuve de laisser-aller et de négligence. Ce sont plutôt des gens attachés au juste milieu et à la modération.

Le fait d’apprendre l’ordre d’importance des ordres et des interdits en Islam, afin de se garder de l’outrance tout comme de la négligence, le voilà le traitement à suivre, l’antidote, le remède efficace et indispensable, car grâce à lui, on peut faire la différence entre l’extrémisme et le juste milieu. Grâce à lui on peut faire la différence entre l’outrance et la modération.

La cause de la propagation de beaucoup de maladies, de poisons et d’épidémies intellectuelles destructrices tient à l’ignorance de la religion et au fait de suivre des avis diaboliques, qui n’ont rien à voir avec ce que Dieu a fait descendre par Sa révélation.

Allah ta^ala dit :

﴿ وَكَذَٰلِكَ جَعَلۡنَٰكُمۡ أُمَّةٗ وَسَطٗا لِّتَكُونُواْ شُهَدَآءَ عَلَى ٱلنَّاسِ وَيَكُونَ ٱلرَّسُولُ عَلَيۡكُمۡ شَهِيدٗاۗ ﴾

[sourat Al-Baqarah / 143] (wakadhalika ja^alnakoum ‘oummatan waçata litakounou chouhada’a ^ala n-naci wayakouna r-raçoulou ^alaykoum chahida) ce qui signifie : « Et Nous avons également fait de vous une communauté de bien, de juste milieu et de modération, afin que vous puissiez être des témoins pour les gens ; et le Messager sera témoin en votre faveur. »

Ce verset met en évidence le fait que l’extrémisme, l’outrance et la criminalité ne font pas partie de la religion des musulmans. Ainsi il ne convient donc pas de juger la totalité des musulmans à partir de ce que font un petit nombre d’imbéciles qui prétendent en faire partie.

Chers musulmans, du fait que nous veillons énormément à l’intérêt de cette communauté, nous avons voulu mettre en garde contre des actes que des gens commettent à travers le monde, des gens corrompus et corrupteurs, qui veulent réduire la communauté de Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam à eux-mêmes. Ce faisant, ils abandonnent les immenses mérites de cette communauté et la réduisent à leur vision étroite qui nuit à la communauté dans sa totalité et qui déforme sa réalité et son histoire grandiose à travers les océans de la connaissance de la religion de l’Islam, religion belle et facile, qui nous a préservé notre honneur et notre gloire.

S’applique donc à ceux-là le hadith du Messager de Allasalla l-Lahou ^alayhi wasallam, lui qui a dit à leur sujet :

(( أُناسٌ مِنْ جِلْدَتِنا يَتَكَلَّمُونَ بِأَلْسِنَتِنا تَعْرِفُ مِنْهُمْ وتُنْكِرُ دُعاةٌ عَلَى أَبْوابِ جَهَنَّمَ مَنِ اسْتَجابَ لَهُمْ قَذَفُوهُ فِيها ))

(‘ounaçoun min jildatina yatakallamouna biliçanatina ta^rifou minhoum watounkir, dou^atoun ^ala ‘abwabi jahannama mani stajaba lahoum qadhafouhou fiha) ce qui signifie : « Ce sont des gens qui nous ressemblent en apparence, qui parlent la même langue que nous, tu reconnais certains de leurs actes et tu en réprouves d’autres. Ce sont des gens qui appellent devant les portes de l’enfer, ceux qui répondent à leur appel, ils les jettent dans l’enfer. »

Nous voyons ainsi la véracité de ce qui a été rapporté du noble hadith prophétique :

(( يَخْرُجُ في ءاخِرِ الزَّمانِ رِجالٌ يَخْتِلُونَ الدُّنْيا بِالدينِ يَلْبَسُونَ لِلنّاسِ جُلُودَ الضَّأْنِ مِنَ اللينِ أَلْسِنَتُهُمْ أَحْلَى مِنَ السُّكَّرِ وقُلُوبُهُمْ قُلُوبُ الذئابِ، يَقُولُ اللهُ عَزَّ وجَلَّ أَبِي يَغْتَرُّونَ أَمْ عَلَيَّ يَجْتَرِئُونَ فَبِي حَلَفْتُ لَأَبْعَثَنَّ عَلَى أُوْلَئِكَ مِنْهُمْ فِتْنَةً تَدَعُ الحَلِيمَ مِنْهُمْ حَيْرانًا ))

[rapporté par At-Tirmidhiyy dans les Sounan] (yakhroujou fiakhiri zzamani rijaloun yakhtilouna d-dounya bid-dini yalbaçouna bilibaci dda’ni mina l-lini ‘alsinatouhoum ‘ahla mina s-soukkari waqouloubouhoum qouloubou dh-dhi’ab, yaqoulou l-Lahou ^azza wajall ‘abi yaghtarroun ‘am ^alayya yajtari’ouna fabi halaftou la’ab^athanna ^ala ‘oula’ika minhoum fitnatan tad^ou l-halima minhoum hayrana) qui signifie : « À la fin des temps émergeront des gens qui rechercheront le bas monde à travers leurs pratiques religieuses. Ils montrent aux gens hypocritement le bon comportement et la gentillesse, leurs paroles sont plus douces que le sucre et leurs cœurs sont des cœurs de loups. Allah ^azza wajall dit ce qui signifie : « S’illusionnent-ils à Mon sujet ou veulent-ils Me braver ? Je jure par Moi-Même, J’enverrai à ces gens-là une épreuve qui laissera perplexe l’indulgent parmi eux. »

Effectivement, l’un de ces corrupteurs a dit : « Celui qui répond à notre appel aura les mêmes droits et les mêmes devoirs que nous ; et celui qui ne l’accepte pas, c’est un mécréant dont le sang et les biens sont licites. »

C’est avec ce genre d’appels et de discours qu’ils se sont rendus licite de faire couler le sang et de s’emparer des biens des gouverneurs et des administrés, des imams, de ceux qui appellent à l’Islam, de ceux qui font l’appel à la prière, des commerçants, des journalistes, des intellectuels, des médecins, des ingénieurs, des agriculteurs et des artisans, des adultes, des jeunes, des femmes, des personnes âgées et des enfants. Ils se sont rendus licite le sang de tous ceux qui ne sont pas des leurs.

Certes, si tu connais la vérité, tu reconnaîtras les gens de vérité. Si tu connais la vérité, tu feras la distinction entre les gens de la modération et les gens qui font preuve d’exagération, d’excès et de laxisme. En effet, ceux qui portent haut cette bannière pure et louable, la bannière du juste milieu et de la modération, ils la brandissent correctement et en toute véracité, ils la portent en tant que mode de pensée, ils la portent en tant que science, en tant que pratique et en tant que voie.

Chers frères de foi, il se peut que beaucoup d’entre vous entendent parler de juste milieu et de modération, d’outrance et de laxisme, mais nous voulons parler de ce qui est véritablement visé par ces termes. Qu’est-ce que la modération et qui sont les modérés ? Qu’est-ce que l’extrémisme et qui sont les extrémistes ? Quelle est l’influence d’un modéré sur sa société ? Sur son environnement ? Sur sa famille, sa femme et ses amis ? Tout cela s’apprend auprès des gens de la modération et du juste milieu, avec ceux qui enseignent l’amour du bien pour la société et pour la patrie. C’est pour cela que toute patrie a besoin d’eux.

La réalité de la modération, à ton niveau, c’est que tu sois droit dans ta parole, dans tes actes et dans tes convictions personnelles, sans t’en détourner ni dévier de cela. Au niveau de la société et la communauté, c’est que nous nous recommandions mutuellement le bien, l’attachement à la vérité et la patience et que nous nous interdisions le mal et les choses blâmables.

Chers frères bien-aimés, l’Islam est la religion du juste milieu et de la modération. Il n’y a pas de place dans l’Islam pour l’outrance et l’extrémisme. Nous devons réfléchir aux conséquences de ce qui se passe et construire des remparts résistants qui préservent notre société. Nous devons éviter les dangers des discordes et œuvrer à les éteindre et à les étouffer.

C’est ce à quoi nous avons toujours appelé et nous appellerons encore à le faire. Car nous voyons bien que les troubles se manifestent de plus en plus, et nous sommes bien conscients que s’ils s’embrasent, il se peut qu’ils ne laissent rien ni personne derrière eux.

Nous appelons également à plus de prise de conscience. À une prise de conscience de la part des gouvernements… une prise de conscience de la part des populations… une prise de conscience de la part des familles… une prise de conscience de la part des jeunes gens… une prise de conscience de la part des citoyens. Cette prise de conscience est requise dans les différents domaines et à tous les niveaux. Nous appelons aussi l’ensemble des membres de la population à s’entraider, quelles que soient leurs différences, chacun à son poste et à la mesure de son influence et de ses capacités, pour lutter contre l’idéologie destructrice de l’extrémisme et du laxisme.

Que pourrions-nous dire alors que nous succombons sous les catastrophes successives ?… En orient comme en occident, le sang coule et on assassine de façon dramatique… Nous vous disons une chose : la simple réprobation ne ramène pas la stabilité, et la condamnation à elle seule ne protège pas ceux qui survivent à l’injustice… Nous avons d’autant plus besoin d’une véritable prise de conscience et des lumières de la connaissance… pour affirmer la réalité de notre religion… et la pureté de l’enseignement de notre Prophète… L’Islam est contraire à la criminalité… La foi réprouve l’injustice… Notre Prophète est venu à nous en tant que miséricorde et grâce de la part de Dieu. La perfection des œuvres tient dans le fait de suivre sa voie, ses comportements exemplaires et la réalité de son appel salla l-Lahou ^alayhi wasallam.

Ayant tenu mes propos, je demande que Allah me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.

Second Discours[1] :

Al-hamdou lil-Lahi wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadin raçouli l-Lah ;
ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

Allahoumma ghfir lil-mou’minina wal-mou’minat.

[1] Il s’agit des piliers selon Ach-Chafi^iyy pour ceux qui seraient amenés à donner le discours entièrement en français. Les piliers devraient être dits en arabe.