Accueil Khoutbah Khoutbah n°1033 : L’orgueil

Khoutbah n°1033 : L’orgueil

Parmi les péchés du cœur, il y a l’orgueil. C’est un caractère blâmable qui consiste à rejeter la vérité à celui qui l’énonce ou à mépriser les gens. 

Khoutbah n°1033

Discours du vendredi 12 juillet 2019 correspondant au 9 dhou l-qa^dah 1440 de l’Hégire.

L’orgueil : c’est rejeter la vérité et mépriser les gens.

Al-hamdou lil-Lahi [1] wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadi r-raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-Ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

La louange est à Allah Qui a accordé une foi complète à ceux qui sont dotés de discernement, d’équité et d’indulgence, en leur faisant connaître la science du licite et de l’illicite, Qui les a guidés afin d’être capables d’extraire les perles des jugements, qu’ils ont donc tirées des océans de la connaissance pour les garder précieusement dans des cœurs éclairés, afin de les exposer aux gens par miséricorde pour l’humanité. Que l’élévation en degrés et l’apaisement quant au sort de sa communauté soient accordés à notre maître Mouhammad, celui qui est venu avec les bonnes paroles, ainsi qu’à sa famille et à ses compagnons excellents et purs, tant que passeront les années et les jours.

Après quoi, esclaves de Allah, je vous recommande ainsi qu’à moi-même, de faire preuve de piété envers Allah Al-^Aliyy Al-^Adhim, ainsi craignez-Le. Notre Seigneur jalla wa^azz dit dans Son Livre clair :

﴿تِلۡكَ ٱلدَّارُ ٱلۡأٓخِرَةُ نَجۡعَلُهَا لِلَّذِينَ لَا يُرِيدُونَ عُلُوّٗا فِي ٱلۡأَرۡضِ وَلَا فَسَادٗاۚ وَٱلۡعَٰقِبَةُ لِلۡمُتَّقِينَ﴾

[sourat Al-Qasas / 83] (tilka d-darou l-‘akhiratou naj^alouha lil-ladhina la youridouna ^oulouwwan fi l-‘ardi wala façadan wal-^aqibatou lil-mouttaqin) ce qui signifie: « Il s’agit de la résidence de l’au-delà, Nous en réservons la félicité pour ceux qui ne recherchent pas à être hautains sur terre et qui ne cherchent pas à être injustes. Le Paradis sera une résidence pour ceux qui font preuve de piété. »

Allah ta^ala dit également :

﴿وَلَا تُصَعِّرۡ خَدَّكَ لِلنَّاسِ وَلَا تَمۡشِ فِي ٱلۡأَرۡضِ مَرَحًاۖ إِنَّ ٱللَّهَ لَا يُحِبُّ كُلَّ مُخۡتَالٖ فَخُورٖ ﴾

[sourat Louqman / 18] ( wala tousa^^ir khaddaka lin-naci wala tamchi fi l-‘ardi marahan ‘inna l-Laha la youhibbou koulla moukhtalin fakhour) ce qui signifie : « Ne détournes pas ton visage par mépris devant les gens ! Ne marche pas de manière orgueilleuse sur terre ! Certes Allah n’agrée pas tous ceux qui sont orgueilleux, imbus d’eux-mêmes. »

Mes frères de foi et d’Islam, sachez que Allah vous fasse miséricorde par la réussite qu’Il accorde, que parmi les péchés du cœur, il y a l’orgueil. C’est un caractère blâmable, que Allah tabaraka wata^ala a interdit d’avoir, cela étant inscrit dans le Qour’an honoré dans plusieurs ‘ayah, parmi lesquelles celles que nous avons citées. En effet, la signification de Sa parole ta^ala :

﴿وَلَا تُصَعِّرۡ خَدَّكَ لِلنَّاسِ﴾

(wala tousa^^ir khaddaka lin-nas) c’est : ne te détournes pas des gens par orgueil ! Va vers eux plutôt avec ton visage en étant modeste ! Ne leur tourne pas ton visage de sorte qu’ils ne voient que ton profil, comme le font les orgueilleux ! Allah ta^ala nous a interdit de marcher à la manière des orgueilleux, de ceux qui sont imbus d’eux-mêmes par Sa parole ^azza wajall :

﴿وَلَا تَمۡشِ فِي ٱلۡأَرۡضِ مَرَحًا﴾

(wala tamchi fi l-‘ardi maraha) ce qui signifie : « Ne marche pas sur terre imbu de toi-même ! »

Et le Messager de Allah, le Prophète éminent salla l-Lahou ^alayhi wasallam, nous a indiqué dans beaucoup de hadith le sens de l’orgueil et ses graves conséquences et comment l’orgueil sera dans la plupart des cas une cause pour de nombreux problèmes auxquels beaucoup de personnes sont confrontées dans ce monde, en plus de ce que cela entraîne pour la personne comme châtiment douloureux dans l’au-delà.

Il a été authentifié du Prophète éminent Mouhammad, que les meilleures invocations d’élévation en degrés et l’apaisement le plus complet lui soient accordés, qu’il a dit pour blâmer l’orgueil :

(( لاَ يَدْخُلُ الجَنَّةَ مَنْ كانَ فِى قَلْبِهِ مِثْقالُ ذَرَّةٍ مِنْ كِبْرٍ ))

[rapporté par Mouslim] (la yadkhoulou l-jannata man kana fi qalbihi mithqalou dharratin min kibr) ce qui signifie : « N’entrera pas au Paradis celui qui aura dans son cœur le poids d’un grain de poussière d’orgueil. » C’est-à-dire qu’il n’y entrera pas parmi les premiers à y entrer. Une dharrah, c’est un grain de poussière en suspension dans l’air, que l’on voit lorsque la lumière du soleil pénètre par une fente dans une pièce. Il a été authentifié également que le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

((  أَلاَ أُخْبِرُكُمْ بِأَهْلِ النّارِ كُلُّ عُتُل جَوّاظٍ مُسْتَكْبِرٍ ))

[rapporté par Al-Boukhariyy et Mouslim] (‘ala ‘oukhbiroukoum bi’ahli n-nari koullou ^outoullin jawwadhin moustakbir) ce qui signifie : « Ne voulez-vous pas que je vous informe à propos des gens de l’enfer ? Toute personne rude, attachée à collecter les biens de la vie d’ici-bas sans s’acquitter de ses devoirs, orgueilleuse. »

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a aussi donné la définition de l’orgueil –al-kibr– en disant :

(( الكِبْرُ بَطَرُ الحَق وَغَمْطُ النّاسِ ))

[rapporté par Mouslim] (al-kibrou batarou l-haqqi waghamtou n-nas) ce qui signifie : « L’orgueil, c’est rejeter la vérité à celui qui l’énonce et mépriser les gens. »

On comprend du hadith du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam que l’orgueilleux est celui qui rejette la vérité à celui qui l’énonce alors qu’il sait que celui qui parle dit vrai. Il la rejette soit parce que celui qui l’énonce est plus jeune, ou plus pauvre, ou qu’il est un élève, ou qu’il est faible, ou ce qui est de cet ordre.

Il se dit ainsi en lui-même : « Comment vais-je abandonner mon avis pour celui de cet élève, ou pour ce jeune, alors que je suis plus âgé que lui ! »

Si par exemple un jeune ayant appris la science authentique de la voie de l’Islam voit un homme âgé négliger un des piliers de la prière, ou une de ses conditions de validité, ou une des conditions de validité de son woudou par exemple, et qu’il lui donne le conseil, si cette personne âgée rejette le conseil parce qu’elle refuse d’être corrigée par quelqu’un de plus jeune, cette personne âgée aura fait preuve d’orgueil et aura rejeté la vérité à celui qui l’a énoncée.

Semblable à lui les parents qui n’acceptent pas le conseil de leurs enfants, pensant que cela montrerait une faiblesse de leur part, comme s’ils pensaient inimaginable de se tromper en quoi que ce soit et que ce soit leurs enfants qui aient raison. S’ils avaient eu connaissance du devenir des orgueilleux et de ce qu’ils auront comme châtiment, ils n’auraient pas tardé d’accepter le conseil même un instant.

Quant au mépris des gens, c’est avoir une haute considération de soi-même et considérer les gens comme inférieurs à soi, en se considérant supérieur et meilleur que les autres.

L’orgueil prend plusieurs aspects, parmi lesquels il y a laisser traîner son vêtement par vanité, ceci est interdit. C’est par exemple l’habitude de certains rois et certains riches qui rallongent leurs vêtements et qui les traînent par terre par vanité.

Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( مَنْ جَرَّ ثَوْبَهُ خُيَلاءَ لَمْ يَنْظُرِ اللهُ إِلَيْهِ يَوْمَ القِيامَةِ ))

(man jarra thawbahou khouyala’a lam yandhouri l-Lahou ‘ilayhi yawma l-qiyamah) ce qui signifie : « Celui qui laisse traîner son vêtement par orgueil, Allah ne l’honorera pas et lui fera subir un châtiment au Jour du jugement. » Abou Bakr AsSiddiq, que Allah l’agrée, lui avait alors dit : « Ô Messager de Allah, une des deux moitiés de mon pagne, il arrive qu’elle tombe par terre sauf si je la remonte. » Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam lui avait alors répondu :

(( لَسْتَ مِمَّنْ يَصْنَعُهُ خُيَلاءَ ))

[rapporté par Al-Boukhariyy] (lasta mimman yasna^ouhou khouyala) ce qui signifie : « Tu ne fais partie de ceux qui font cela par vanité. »

Parmi les différents aspects de l’orgueil, il y a ce qui est parvenu dans le hadith sahih lorsque le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( ببَيْنَما رَجُلٌ يَمْشِى في حُلَّةٍ تُعْجِبُهُ نَفْسُهُ مُرَجِّلٌ جُمَّتَهُ أَيْ شَعرَ رَأْسِهِ الـمُتَدَلِّي إِلى الْمَنْكِبَيْنِ يَخْتالُ في مِشْيَتِهِ أَيْ يَمْشِى مِشْيَةَ الْمُتَكَبِّرِينَ إِذْ خَسَفَ اللهُ بِهِ فَهُوَ يَتَجَلْجَلُ أَيْ في الأَرْضِ إِلى يَوْمِ القِيامَةِ  ))

[rapporté par Al-Boukhariyy et Mouslim] (baynama yamchi rajouloun fi houllatin tou^jibouhou nafsouhou mourajjiloun joummatahou –‘ay cha^ra ra’sihi l-moutadalli ‘ila l-mankibayn– yakhtalou fi machi’atihi –‘ay yamchi machi’ata l-moutakabbirina– ‘idh khaçafa l-Lahou bihi fahouwa yatajaljalou –‘ay fi l-‘ard– ‘ila yawmi l-qiyamah) ce qui signifie : « Il est arrivé qu’un jour un homme marchait, paré dans son costume, imbu de lui-même, en ayant coiffé ses cheveux retombant sur ses épaules. Il se pavanait, -c’est-à-dire en marchant ainsi à la manière des orgueilleux-. Allah l’a fait engloutir par la terre dans laquelle il dégringolera jusqu’au Jour du jugement. »

Sache mon frère musulman, que parmi les cas relevant de l’orgueil, il y en a qui sont de la mécréance, comme l’orgueil de certains associateurs qui ont su que notre maître Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam est venu avec la vérité et qui, malgré tout, ont rejeté son appel. Ils l’ont contredit afin que l’on ne dise pas d’eux « qu’ils ont abandonné ce sur quoi étaient leurs aïeux, alors qu’ils avaient un certain rang social dans leur peuple et qu’ils ont suivi le Prophète qui ne lisait pas et n’écrivait pas », sous prétexte que ceux qui le suivaient étaient pour la plupart des pauvres et des démunis.

Œuvrez esclaves de Allah à purifier vos cœurs de l’orgueil, cette maladie corruptrice, ce caractère blâmable. Celui qui a ce caractère blâmable, qu’il se guérisse, qu’il se soigne, qu’il soigne son âme qui le pousse vers le mal, en étant au service des musulmans pauvres et nécessiteux, en cessant d’être hautain vis-à-vis d’eux, en s’engageant à accepter la vérité qu’elle provienne d’un aîné ou d’un jeune, qu’elle provienne d’un subalterne ou d’un prince.

En effet, l’honneur et le haut degré de celui qui est modeste n’échappent pas à quelqu’un d’intelligent. Comment n’en serait-il pas ainsi alors que le Prophète éminent Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam disait :

(( مَا تَوَاضَعَ أَحَدٌ للهِ إِلَّا رَفَعَهُ اللهُ ))

[rapporté par Mouslim] (ma tawada^a ‘ahadoun lil-Lahi ‘il-la rafa^ahou l-Lah) ce qui signifie : « Il n’est pas une personne qui fasse preuve de modestie par recherche de l’agrément de Allah sans que Allah ne l’élève en degré. »

Et il disait ^alayhi ssalatou was-salam alors qu’il est le Maître des modestes et l’Imam des pieux :

(( اللَّهُمَّ أَحْيِنِي مِسْكِينًا أَيْ مُتَواضِعًا وأَمِتْنِى مِسْكِينًا أَيْ مُتَواضِعًا وَاحْشُرْنِى فى زُمْرَةِ الْمَساكِينِ يَوْمَ القِيامَةِ ))

[rapporté par At-Tirmidhiyy et Ibnou Majah] (Allahoumma ‘ahyini miskinan –‘ay moutawadi^an– wa’amitni miskinan –‘ay moutawadi^an– wahchourni fi zoumrati l-maçakini yawma l-qiyamah) ce qui signifie : « Ô Allah, fais que je vive en étant modeste, que je meure en étant modeste, et que je sois rassemblé au Jour du jugement avec ceux qui sont modestes. »

Que Allah t’honore, ô toi mon maître le Messager de Allah, toi qui est le meilleur des modèles et des exemples à suivre. Que Allah nous accorde de te suivre parfaitement.

Ayant tenu mes propos, je demande que Allah me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.

Second Discours [1] :

Al-hamdou lil-Lahi wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadir raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou ttaqou l-Lah.

Allahoumma ghfir lil-mou’minina wal-mou’minat.

Chers frères de foi, il me vient à l’esprit dans ce contexte d’attirer votre attention sur une question importante, à savoir que parmi les expressions corrompues qui se sont propagées et contre lesquelles il est un devoir de mettre en garde, il y a la parole de certains qui n’ont pas accordé d’importance à l’apprentissage de la science de la religion, qui disent : « L’orgueil envers un orgueilleux est une aumône. » Cette expression est corrompue et celui qui la dit contredit la religion agréée par Allah, car Allah ta^ala a ordonné à Ses esclaves de faire preuve d’indulgence, de bienfaisance et de modestie avec celui qui agit en bien et avec celui qui agit en mal. Si celui qui a parlé voulait dire qu’être froid avec cet orgueilleux, cela revient à le réprimander contre l’orgueil et que pour cela ce serait une aumône véritable, dans ce cas il n’y a pas de nuisance pour lui dans sa croyance. Mais que l’on sache que cette expression, il n’est pas permis de la dire. Toutefois s’il voulait dire que tomber dans le péché de l’orgueil est une aumône qui donne des récompenses, cela est un démenti du Qour’an et du Hadith et c’est quelque chose qui fait sortir de la religion.

[1] Il s’agit des piliers selon Ach-Chafi^iyy pour ceux qui seraient amenés à donner le discours entièrement en français. Les piliers devraient être dits en arabe.