Accueil Khoutbah Khoutbah n°1030 : Les Prophètes et les Messagers

Khoutbah n°1030 : Les Prophètes et les Messagers

Les prophètes ^alayhimou s-salatou was-salam sont l’élite de la création. Ils sont les plus pieux des gens, les plus savants des gens, les plus indulgents des gens, les plus patients des gens, les plus miséricordieux des gens et les plus beaux des gens.

Khoutbah n°1030

Discours du vendredi 21 juin 2019 correspondant au 18 chawwal 1440 de l’Hégire.

Les Prophètes et les Messagers  

Al-hamdou lil-Lahi [1] wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadi r-raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-Ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

La louange est à Allah Qui a envoyé les messagers et les prophètes en tant que miséricorde pour les gens avec la lumière claire et évidente. Que davantage d’honneur et d’élévation en degré et l’apaisement quant au sort de sa communauté soient accordés à notre Maître Mouhammad, le plus honorable des messagers, ainsi qu’à sa famille pure et à ses compagnons excellents et distingués.

Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah, qu’Il est unique et qu’Il n’a pas d’associé, le plus miséricordieux des miséricordieux, Celui Qui est exempt de la division et de toute ressemblance avec les créatures.

Je témoigne que notre maître Mouhammad est le Messager du Seigneur des mondes et le maître de tous les fils de ‘Adam.

Esclaves de Allah, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allah, Al-^Aliyy, Al-Qadir, notre Seigneur tabaraka wata^ala dit :

﴿وَإِن تَعُدُّواْ نِعۡمَةَ ٱللَّهِ لَا تُحۡصُوهَآۗ إِنَّ ٱللَّهَ لَغَفُورٞ رَّحِيمٞ﴾

[sourat An-Nahl / 18] (wa’in ta^ouddou ni^mata l-Lahi la touhsouha ‘inna l-Laha laGhafouroun Rahim) ce qui signifie : « Si vous comptez les bienfaits de Allah, vous ne saurez pas les dénombrer, certes Allah accorde le pardon, Il est miséricordieux. »

Allahou tabaraka wata^ala a honoré l’être humain et lui a accordé des grâces si nombreuses qu’on ne peut les dénombrer. Il l’a créé sous le meilleur aspect qui soit, avec une stature droite et une constitution harmonieuse. Il l’a composé avec la plus belle apparence selon Sa volonté, et par un surcroît de bienfait et de grâce, Il l’a privilégié  et pourvu de la raison afin qu’il puisse connaître son Créateur par Ses attributs et Ses actes, et croire que son Créateur qui est le Créateur de toute chose, est le Dieu unique et qu’Il n’a pas d’associé, qu’Il est éternel sans début et qu’Il est éternel sans fin, qu’Il a pour attributs la vie, la puissance, la science, la volonté, l’ouïe, la vue et la parole, et qu’Il n’a pas de ressemblance avec Ses créatures. Et afin  qu’il soit responsable par la volonté de son Seigneur et qu’il L’adore et qu’il connaisse Ses bienfaits, qu’il Le glorifie comme il se doit et qu’il Le remercie, et qu’il Le loue de la manière qui Lui est due.

Allah a fait exister l’être humain dans le bas monde, là où il peut trouver des plaisirs qui l’attirent et aussi des épreuves se succèdent les unes aux autres. Il a fait qu’il soit éprouvé par un démon qui essaie de le détourner de toute voie de droiture, avec l’objectif de l’égarer et de le dévier, Un démon qui, par sa ruse calamiteuse, fonce sur lui avec ses soldats, cavaliers et fantassins, et jette ainsi dans son cœur les illusions trompeuses et les pulsions des désirs. Un démon qui le harcèle sans relâche jusqu’à ce qu’il affecte son cœur de maladies mortelles, afin de le détourner de son Seigneur Qui l’a créé et de l’occuper avec les faiblesses et les maladies de l’âme, avec les fioritures du bas monde et tout ce qu’il comporte comme désirs et comme passions matérielles, au détriment de l’obéissance à Allah ta^ala.

Mes frères de foi, préserver les cœurs de toutes ces maladies et remédier à toutes ces faiblesses, n’a lieu que grâce à la guidée que leur Créateur leur accorde, Lui Qui sait le fond des cœurs. Et il n’y a aucun moyen d’obtenir la préservation et la sauvegarde sinon en suivant la voie des messagers, que Dieu les élève davantage en degré et les apaise quant au sort de leurs communautés. Ainsi les cœurs n’obtiennent leur rectitude qu’en ayant connaissance de leur Seigneur, en connaissant Ses noms, Ses attributs, Ses actes et Ses jugements, en préférant obtenir Son agrément ta^ala et Sa rétribution en bien, et en évitant ce qu’Il a interdit et ce qui fait encourir Son châtiment.

Or, il n’y a aucun moyen d’acquérir la connaissance des jugements, de savoir ce que Allah agrée et ce qui fait mériter Son châtiment, de distinguer ce qui sauve dans l’au-delà de ce qui mène à la perdition, si ce n’est par la voie des messagers qui ont transmis de la part de Dieu. En effet, il n’y a pas dans la raison ce qui nous permet de nous dispenser des messagers, car la raison à elle seule ne permet pas de connaître les jugements. Les créatures ont donc nécessairement besoin des prophètes et des messagers. Allahou ta^ala a donc accordé un surcroît de bienfaits envers aux créatures en leur faisant la grâce de leur envoyer des messagers et des prophètes pour qu’ils leur indiquent la voie vers ce qui comporte leur bien-être, leur sauvegarde, leur bonheur et leur réussite dans le bas monde et dans l’au-delà.

Les prophètes ^alayhimou ssalatou was-salam sont l’élite de la création. Allahou ^azza wajall les a élus en sachant leur degré et Il leur a accordé un mérite supérieur au reste des créatures. Ils sont ^alayhimou ssalatou was-salam les plus pieux des gens, les plus savants des gens, les plus indulgents des gens, les plus patients des gens, les plus miséricordieux des gens et les plus beaux des gens. Allah les a spécifiés par la prophétie par une grâce et une miséricorde de Sa part, sans qu’eux-mêmes aient cherché à l’acquérir et sans que ce soit un devoir pour Lui de les envoyer. Notre Seigneur tabaraka wata^ala distingue par Sa miséricorde qui Il veut et rien ne Lui est obligatoire soubhanah. Allahou ta^ala les a protégés de tout ce qui n’est pas digne du rang de ceux à qui Il a confié une telle responsabilité. Il les a guidés vers les œuvres de bienfaisance, Il les a préservés des défauts. Ce sont eux les imams et les véritables modèles. Allahou tabaraka wata^ala dit :

﴿وَجَعَلۡنَٰهُمۡ أَئِمَّةٗ يَهۡدُونَ بِأَمۡرِنَا وَأَوۡحَيۡنَآ إِلَيۡهِمۡ فِعۡلَ ٱلۡخَيۡرَٰتِ وَإِقَامَ ٱلصَّلَوٰةِ وَإِيتَآءَ ٱلزَّكَوٰةِۖ وَكَانُواْ لَنَا عَٰبِدِينَ﴾

[sourat Al-‘Anbiya’ / 73] (waja^alnahoum ‘a’immatan yahdouna bi’amrina wa’awhayna ‘ilayhim fi^la l-khayrati wa’iqama ssalati wa’ita’a zzakati wakanou lana ^abidin) ce qui signifie : « Nous avons fait d’eux des imams qui guident conformément à Notre ordre. Nous leur avons révélé de faire les œuvres de bien, d’accomplir la prière et de verser la zakat, et c’est à Nous qu’ils ont voué leur adoration. »

Un prophète, chers frères de foi, est un homme à qui Allah révèle de suivre une voie révélée, c’est-à-dire un ensemble de jugements, et qui reçoit l’ordre de la transmettre à son peuple. Quant au prophète qui est aussi messager, c’est un prophète à qui Allah révèle une nouvelle voie révélée et qui reçoit également l’ordre de la transmettre à son peuple. Ainsi tout messager –raçoul– est également prophète –nabiyy–, mais ce n’est pas tout prophète –nabiyy– qui est également messager –raçoul–. Ainsi chacun des prophètes-messagers et des prophètes non messagers a reçu l’ordre de transmettre à son peuple ce qui lui a été révélé.

Allahou ta^ala dit :

﴿كَانَ ٱلنَّاسُ أُمَّةٗ وَٰحِدَةٗ فَبَعَثَ ٱللَّهُ ٱلنَّبِيِّ‍ۧنَ مُبَشِّرِينَ وَمُنذِرِينَ﴾

[sourat Al-Baqarah / 213] (kana n-naçou ‘oummatan wahidatan faba^atha l-Lahou n-nabiyyina moubach-chirina wamoundhirin) ce qui signifie : « Les gens formaient une seule communauté. Après cela, Allah a envoyé les prophètes en tant qu’annonceurs de bonnes nouvelles et avertisseurs d’un châtiment. »

Ainsi, tous les prophètes ont été envoyés à leur peuple pour leur enseigner les sujets de la religion, pour annoncer la bonne nouvelle du Paradis à ceux qui ont cru en Dieu et en Son messager et qui ont œuvré en bien. Et ils ont mis en garde contre l’enfer ceux qui les ont démentis. 

Quant à la parole de certains, qu’un prophète qui n’est pas messager ne reçoit pas l’ordre de transmettre, elle n’est pas correcte ! En effet, la transmission fait partie des caractéristiques les plus distinctives des prophètes, et ce même s’ils sont victimes de nuisances et s’ils sont combattus, comme l’ont dit les Imams parmi les gens de science.

Sachez, chers frères de foi, que tous les prophètes, depuis ‘Adam le premier d’entre eux jusqu’au dernier d’entre eux Mouhammad, tous les prophètes étaient musulmans. Ils ont appelé leur peuple à l’Islam. Preuve en est la parole de Allah ta^ala :

﴿وَمَن يَبۡتَغِ غَيۡرَ ٱلۡإِسۡلَٰمِ دِينٗا فَلَن يُقۡبَلَ مِنۡهُ وَهُوَ فِي ٱلۡأٓخِرَةِ مِنَ ٱلۡخَٰسِرِينَ﴾

[sourat ‘Ali-^Imran / 85] (waman yabtaghi ghayra l-‘Islami dinan falan youqbala minhou wahouwa fi l-‘akhirati mina l-khacirin) ce qui signifie : « Celui qui suit une autre religion que l’Islam, elle ne sera pas acceptée de sa part et il sera dans l’au-delà au nombre des perdants. »

C’est-à-dire que tous ceux qui suivent une autre religion que l’Islam, qui ont choisi autre chose que l’Islam pour religion, elle ne sera pas acceptée de leur part et ils seront perdants au Jour dernier.

Nouh ‒Noé‒ ^alayhi s-salam était musulman, il a appelé à l’Islam ; ‘Ibrahim ‒Abraham‒ ^alayhi s-salam était musulman, il a appelé à l’Islam ; Ya^qoub ‒Jacob‒ ^alayhi s-salam était musulman, il a appelé ses fils et son peuple à l’Islam ; Mouça ‒Moïse‒ ^alayhi s-salam était musulman, il a appelé son peuple à l’Islam. ^Iça ‒Jésus‒ ^alayhi s-salam était musulman, il a appelé son peuple à l’Islam.

Quant à ce qui est parvenu dans le Qour’an à propos de notre maître Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam :

﴿قُلۡ إِنَّ صَلَاتِي وَنُسُكِي وَمَحۡيَايَ وَمَمَاتِي لِلَّهِ رَبِّ ٱلۡعَٰلَمِينَ لَا شَرِيكَ لَهُۥۖ وَبِذَٰلِكَ أُمِرۡتُ وَأَنَا۠ أَوَّلُ ٱلۡمُسۡلِمِينَ﴾

[sourat Al-‘An^am / 162-163] (qoul ‘inna salati wanouçouki wamahyaya wamamati lil-Lahi Rabbi                 l-^alamin la charika lahou wabidhalika ‘oumirtou wa’ana ‘awwalou l-mouslimin) ce qui signifie : « Dis : « Certes ma prière, mes actes d’adoration, ma vie et ma mort, tout cela appartient à Allah, le Seigneur des mondes, Il n’a pas d’associés. C’est cela l’ordre que j’ai reçu et je suis le premier des musulmans [de cette communauté]. »

C’est-à-dire qu’au moment de sa mission, il n’y avait pas sur la terre ferme, au sein des populations de l’époque, d’autres musulmans que lui, que Allah l’honore et l’élève davantage en degré et l’apaise quant au sort de sa communauté. Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit, selon ce qu’a rapporté Al-Hakim dans Al-Moustadrak :

(( الأنبياء إخوة لِعَلّات أمَّهَاتُهُمْ شَتَّى وَدِينُهُمْ وَاحِد ))

(al-‘anbiya’ou ‘ikhwatoun li^allat ‘oumahatouhoum chatta wadinouhoum wahid) ce qui signifie : « Les prophètes sont tels des demi-frères de même père et de mères différentes, leurs voies révélées sont multiples et leur religion est unique », à savoir l’Islam.

Ayant tenu mes propos, je demande que Allah me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.

 

Second Discours [1] :

Al-hamdou lil-Lahi wassalatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadi r raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou ttaqou l-Lah.

Allahoumma ghfir lil-mou’minina wal-mou’minat.

 

[1]  Il s’agit des piliers selon Ach-Chafi^iyy pour ceux qui seraient amenés à donner le discours entièrement en français. Les piliers devraient être dits en arabe.