Accueil À la une Le caractère méritoire du jeûne du jour de ^Arafah

Le caractère méritoire du jeûne du jour de ^Arafah

Le jeûne du jour de ^Arafah expie les péchés de l’année qui précède et ceux de l’année qui suit. Ce qui est visé par les péchés, ce sont les petits. En l’absence de petits péchés, on espère que les grands péchés seront allégés, et à défaut, ce jeûne sera une cause d’élévation en degrés.

Le caractère méritoire du jeûne  du jour de ^Arafah

Selon ^Abdou l-Lah ibnou Ma^bad Az-Zimmaniyy, il est rapporté de Abou Qatadah que le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( صِيَامُ يَوْمِ عَرَفَةَ إِني أَحْتَسِبُ عَلَى اللهِ أَنْ يُكَفرَ السَّنَةَ الَّتِي قَبْلَهُ وَالسَّنَةَ الَّتِي بَعْدَهُ ))

(siyamou yawmi ^Arafah, ‘inni ‘ahtacibou ^ala l-Lahi ‘an youkaffira s-sanata l-lati qablahou was-sanata l-lati ba^dah)

dont on comprend : « le jeûne du jour de ^Arafah expie les péchés de l’année qui précède et ceux de l’année qui suit. »

 

Abou ^Iça At-Tirmidhiyy a dit : « Le hadith rapporté par Abou Qatadah est un hadith haçan et les gens de connaissance dans la religion ont considéré que jeûner le jour de ^Arafah est recommandé sauf lorsque l’on est à ^Arafah. »

À propos de la parole du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam dont on comprend que le jeûne du jour de ^Arafah : « efface les péchés de l’année qui précède et ceux de l’année qui suivra », l’Imam An-Nawawiyy a dit : « [Les savants] ont dit : « Ce qui est visé par les péchés, ce sont les petits ; en l’absence de petits péchés, on espère que les grands péchés seront allégés ; et à défaut [de péchés, grands ou petits], ce [jeûne] sera une cause d’élévation en degrés. »

Et Al-Qarriyy a dit dans son livre Al-Mirqah : l’Imam des deux Haram [Al-Jouwayniyy] a dit : « Ce qui est effacé, sont les petits péchés, le Qadi ^Iyad l’avait déjà dit et c’est l’avis de Ahlou s-sounnah wal-jama^ah. »

Maintenant, si quelqu’un demande : « Comment se peut-il que cela efface les péchés de l’année qui suit alors que [le jeûneur]n’y a pas encore commis de péchés ? », on répond que cela signifie que Allah ta^ala le préserve d’y commettre des péchés. Il a été dit aussi que Allah lui donne par Sa miséricorde des récompenses en quantité telle qu’elles expient les péchés de l’année précédente et ceux de l’année suivante s’il y est toujours vivant et qu’il y commet des péchés. » Fin de la parole de An-Nawawiyy.