Accueil À la une Invocations après le Soubh et le Maghrib

Invocations après le Soubh et le Maghrib

Invocations rapportées du Prophète Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam à dire après la prière du Soubh et celle du Maghrib

invocation (7)

 

Invocations à dire après la prière du Soubh et celle du Maghrib

1) At-Tirmidhiyy a rapporté dans ses Sounan et d’autres [que lui ont rapporté], d’après Abou Dharr, que Allah l’agrée, que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

« مَنْ قَالَ فِي دُبُرِ الْفَجْرِ وَهُوَ ثَانٍ رِجْلَيْهِ قَبْلَ أَنْ يَتَكَلَّمَ: لاَ إِلهَ إِلّا اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ، لَهُ الْمُلْكُ وَلَهُ الْحَمْدُ يُحْيِي وَيُمِيتُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَىءٍ قَدِيرٌ، عَشْرَ مَرَّاتٍ، كُتِبَ لَهُ عَشْرُ حَسَنَاتٍ وَمُحِيَ عَنْهُ عَشْرُ سَيِّئَاتٍ وَرُفِعَ لَهُ عَشْرُ دَرَجَاتٍ، وَكَانَ يَوْمهُ ذَلِكَ فِي حِرْزٍ مِنَ كُلِّ مَكْرُوهٍ، وَحُرِسَ مِنَ الشَّيْطَانِ » الحديث.

ce qui signifie : « Celui qui dit après la prière de al-fajr en gardant ses pieds repliés, avant de parler :

La ‘ilaha ‘illa l-Lah, wahdahou la charika lah, lahou l-moulkou walahou l-hamd, youhyi wayoumit, wahouwa ^ala koulli chay’in qadir

dix fois, il lui sera inscrit dix bonnes actions, il lui sera effacé dix mauvaises actions, et il sera élevé de dix degrés; et ce jour-là, il sera préservé de tout malheur et il sera protégé du chaytan. »

 

2) Abou Dawoud a rapporté dans ses Sounan et d’autres [que lui ont rapporté], d’après Mouslim fils de Al-Harith At-Tamimiyy, le compagnon, que Allah l’agrée, que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam lui a dit en secret une fois :

إِذَا انْصَرَفْتَ مِنْ صَلاَةِ الْمَغْرِبِ فَقُلْ: اللَّهُمَّ أَجِرْنِي مِنَ النَّارِ، سَبْعَ مَرَّاتٍ، فَإِنَّكَ إِذَا قُلْتَ ذَلِكَ ثُمَّ مُتَّ مِنْ لَيْلَتِكَ كُتِبَ لَكَ جِوَارٌ مِنْهَا (مَعْنَاهُ: اللهُ يُجِيرُكَ من النار)، وَإِذَا صَلَّيْتَ الصُّبْحَ فَقُلْ كَذَلِكَ فَإِنَّكَ إِذَا مُتَّ مِنْ يَوْمِكَ كُتِبَ لَكَ جِوَارٌ مِنْهَا

ce qui signifie : « Quand tu termines la prière de al-maghrib, tu dis :

Allahoumma ajirni mina n-nar

c’est-à-dire : Ô Allah préserve-moi du feu de l’enfer

sept fois. Si tu dis cela et que tu meurs cette nuit-là, Dieu te préservera du feu de l’enfer. Et si tu fais la prière de assoubh et que tu dis la même chose, et que tu meurs ce jour-là, tu seras préservé de l’enfer. »

Rappel utile : l’importance de l’apprentissage de la science de la religion

Le Hafidh, le linguiste Mouhammad Mourtada AzZabidiyy a dit dans son commentaire de Al-‘Ihya ce qui suit :  » Écouter la science utile pour sa religion, pour sa vie d’ici-bas et pour son au-delà fait mériter plus de récompenses que d’accomplir des prières surérogatoires. Ainsi Abou Dharr Joundoub Ibnou Jounadah que Allah l’agrée, a rapporté du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam :

 إنَّ حُضورَ مَجلسِ علمٍ أفضلُ مِن صلاةِ ألفِ ركعةٍ

(‘inna houdoura majlici ^ilmin ‘afdalou min salati ‘alfi rak^ah)

« Assister à une assemblée de science de la religion vaut mieux que d’accomplir mille rak^ah des prières surérogatoires. »

Et dans un autre hadith :

لأن يتعلّمَ أحدكم بابًا من العلم أو يُعلّمَه خيرٌ له مِن صلاةِ ألفِ ركعةٍ

(la’an yata^allama ‘ahadoukoum baban mina l-^ilmi ‘aw you^allimahou khayroun lahou min salati ‘alfi rak^ah)

« Que l’un de vous apprenne un chapitre de la religion ou l’enseigne lui fera mériter plus de récompenses que de prier mille rak^ah [surérogatoires]. »

Il a été dit : « Ô Messager de Dieu, est-ce que cela fait mériter plus de récompenses que de réciter le Qour’an aussi ? », il a répondu :

 وهل يَنفعُ قِراءةُ القرءانِ إلّا بعلمٍ

(wahal yanfa^ou qira’atou l-Qour’ani ‘il-la bi^ilm)

« La récitation du Qour’an serait-elle profitable sans une certaine connaissance [de la religion]? »