Accueil CULTURE Fêtes / Occasions musulmanes Fêter le Mawlid est conforme à la sounnah

Fêter le Mawlid est conforme à la sounnah

Mawlid 2015

Le Mawlid est une bonne tradition qui ne contredit nullement le Qour’an et la sounnah. Ainsi, fêter le Mawlid est conforme à la sounnah.

Fêter le Mawlid ne contredit pas les hadith

Le Mawlid est une bonne tradition et il n’est pas concerné par l’interdiction comprise à partir de la parole du Prophète de Dieu salla l-Lahou ^alayhi wasallam :

مَنْ أَحْدَثَ في أَمْرِنَا هذا ما لَيْسَ مِنْهُ فَهُوَ رَدٌّ

(man ‘ahdatha fi ‘amrina hadha ma layça minhou fahouwa radd)

« Si quelqu’un innove dans notre religion ce qui n’y est pas conforme, cela est rejeté ».

En effet, le Prophète nous a indiqué que la nouveauté qui est rejetée, c’est celle qui n’est pas conforme à la Loi de l’Islam (ma layça minh). C’est cette innovation-là, celle qui est en opposition avec la Chari^ah, qui est rejetée, alors que celle qui est conforme à la Chari^ah n’est pas rejetée. Le Prophète n’a pas dit que celui qui innove dans notre religion quoi que ce soit, cela est rejeté ! Mais il a dit cette parole pour bien indiquer que la nouveauté qui est rejetée c’est celle qui n’est pas conforme à sa Loi (ma layça minh) alors que celle qui est conforme à la Loi est autorisée. C’est la nouveauté qui n’est pas conforme à la Loi qui est interdite. Étant donné que l’organisation du Mawlid, la commémoration de la naissance du Prophète, est quelque chose de méritoire selon les preuves textuelles parvenues dans le Qour’an et la Sounnah, ce n’est pas quelque chose de rejeté.

Le Mawlid ne contredit pas le Qour’an

La Commémoration du Mawlid ne dément pas le versetاَلْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ 

La bonne innovation du Mawlid ne sous-entend pas que la religion ne serait pas accomplie et que ce serait un démenti de la parole de Dieu :

اَلْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ

(al-yawma ‘akmaltou lakoum dinakoum) [sourah Al-Ma’idah / verset 2].

les règles de la religion sont accomplies.

L’imam Al-Qourtoubiyy dans son « tafsir », a dit que la majorité des savants (al-joumhour) ont dit : « Le sens qui est visé, c’est que la majorité des obligations, la majorité de ce qui est licite et de ce qui est interdit a été indiqué ». Il ont dit « après ce verset ont été révélées beaucoup d’autres versets dans le Qour’an ! Il y a, entre autres, la ‘ayah du gain usuraire (ar-riba). Il y a aussi la ‘ayah de la kalalah et autres ».

Par ailleurs, cette ‘ayah n’est pas la dernière ‘ayah qui a été révélée dans le Qour’an. La dernière ‘ayah qui a été révélée, c’est la parole de Allah :

وَٱتَّقُواْ يَوْمًا تُرْجَعُونَ فيهِ إِلى اللهِ ثُمَّ تُوَفَّى كُلُّ نَفْسٍ مَا كَسَبَتْ وَهُمْ لاَ يُظْلَمُونَ

(wa t-taqou yawman tourja^ouna fihi ‘ila l-Lahi thoumma touwaffa koullou nafsin ma kaçabat wahoum la youdhlamoun) [sourat Al-Baqarah / ‘ayah 285].

Al-Qourtoubiyy a cité cela dans son « tafsir » d’après ‘Ibnou ^Abbas que Allah les agrée tous les deux.

Le Mawlid ne sous-entend aucune accusation envers le Messager

Le Mawlid ne sous-entend aucune accusation envers le Messager de Allah qu’il aurait trahi sous prétexte qu’il n’aurait pas indiqué à sa communauté de commémorer le Mawlid, comme le prétendent ceux qui l’interdisent.

Si tout acte innové après le Messager et que le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam n’a pas indiqué à sa communauté de faire, tout en étant conforme au Qour’an et à la Sounnah représentait une accusation de trahison envers le Messager, alors, selon la parole de ces gens-là, Abou Bakr, ^Oumar, ^Outhman, ^Aliyy et ^Oumar ‘Ibnou ^Abdi l-^Aziz et certains parmi les meilleurs des savants de la communauté auraient eux-mêmes accusé le Messager d’être un traître ! En effet, ils ont eux-mêmes innové des choses qui sont conformes au Qour’an et à la Sounnah et que le Messager n’a pas indiquées à sa communauté ! Quant à la prétendue argumentation, à partir de ce qu’ils attribuent mensongèrement à l’Imam Malik, qu’il aurait dit (si quelqu’un innove dans l’Islam une innovation qu’il considère bonne, il aura prétendu que Mouhammad a trahi le message), cette prétendue argumentation s’appliquerait uniquement aux mauvaises innovations, comme la croyance des assimilation­nistes (at-tachbih) et des anthropomorphes (at-tajsim), et non pas au Mawlid et ce qui est de cet ordre.

Par ailleurs, les détracteurs cherchent des preuves dans la parole de l’Imam Malik alors que par ailleurs ils le déclarent implicitement mécréant, même si ils ne le font pas  expressément et explicitement! En effet, le Calife Al-Mansour lorsqu’il s’est rendu à Médine a interrogé l’Imam Malik :

« Ô Abou ^Abdi l-Lah, est-ce que je me dirige vers la Qiblah pour faire des invocations ou bien je me dirige vers le Prophète ? »

L’Imam Malik lui a dit :

« Et pourquoi détournerais-tu ton visage de lui alors qu’il est ton intercesseur et l’intercesseur de ton père ‘Adam à Allah ; dirige-toi vers lui et demande son intercession, Allah le fera intercéder ».

Ceux qui interdisent le Mawlid, prétextant que tout ceci serait du chirk, une forme d’association et un égarement clair  accusent en réalité les savants de la communauté d’être associateurs (mouchrikin) et ensuite, ils vont chercher des arguments dans leurs propos !!!

A retenir :

La commémoration du Mawlid ne contredit pas les hadith

La commémoration du Mawlid ne contredit pas le Qour’an

La commémoration du Mawlid ne sous-entend aucune accusation envers le Messager

Fêter le Mawlid est conforme à la sounnah