Accueil À la une ECOUTEZ Le guide du Jeûneur : Cours 7

ECOUTEZ Le guide du Jeûneur : Cours 7

L’APBIF a le plaisir de vous présenter le guide du jeûneur. Une série de cours reprenant des informations indispensables à toute personne qui veut jeûner. Une boussole pour guider le jeûneur vers une bonne pratique de cet acte d’adoration ô combien éminent.

Les jours pendant lesquels il est interdit de jeûner

1 – Le jour de la Fête de la fin du jeûne (^idou l-fitr) qui est le jour où l’on accomplit la prière de la Fête.

2 – Le jour de la Fête du sacrifice (^idou l-’adha) qui est le jour où l’on accomplit la prière de la Fête.

Mouslim a rapporté de ^A’ichah, que Allah l’agrée, qu’elle a dit :

« نهى رسول الله صلى الله عليه وسلم عن صومين : يوم الفطر ويوم الأضحى »

ce qui signifie : « Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasllam a interdit deux jeûnes : celui du jour de al-fitr la Fête de la fin du jeûne et celui du jour de al-’adha la Fête du sacrifice –».

3 – Les trois jours de at-tachriq, et ce sont les trois jours qui suivent le jour de la Fête du sacrifice. Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasllam a dit :

« أيام التشريق أيام أكل وشرب »

[rapporté par Mouslim] ce qui signifie : « Les jours de at-tachriq sont des jours dans lesquels on mange et on boit ».

4 – Le jour du doute, c’est le trentième jour de Cha^ban dans le cas où certaines personnes de ceux dont la parole ne confirme pas le début du jeûne ont dit avoir vu le croissant de lune de Ramadan, comme par exemple des personnes qui commettent les grands péchés ou autres. Le Prophète a interdit de jeûner ce jour par sa parole :

« لا تقدموا رمضان بيوم أو يومين صوموا لرؤيته وأفطروا لرؤيته فإن غم عليكم فأكملوا عدة شعبان ثلاثين يومًا »

[rapportée par Al-Boukhariyy et Mouslim] qui signifie : « N’anticipez pas Ramadan d’un ou deux jours. Jeûnez à la vue [du croissant]et interrompez le jeûne à la vue [du croissant]et si l’observation est gênée [par des nuages par exemple], complétez le compte de Cha^ban à trente jours ».

5 – La deuxième moitié de Cha^ban. Il n’est donc pas valable de la jeûner. Par contre si son jeûne est relié avec un jeûne qui le précède, ou si on jeûne par rattrapage ou par vœu (nadhr) ceci est autorisé.

Il est recommandé de jeûner six jours de Chawwal. Il est d’autre part recommandé de les accomplir en continu à la suite de la Fête. Si on les accomplit séparément, la sounnah est quand même réalisée. D’après Abou ‘Ayyoub Al-’Ansariyy, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasllam a dit :

« من صام رمضان ثم أتبعه ستًا من شوال كان كصيام الدهر »

[rapporté par Mouslim] ce qui signifie : « Celui qui jeûne Ramadan et le fait suivre par [le jeûne de]six jours de Chawwal est comme celui qui jeûne l’année entière ».

Il est interdit d’interrompre le jeûne d’une obligation pour celui qui s’y engage que ce soit en l’accomplissant dans son temps, en rattrapage ou par vœu. Mais lorsque c’est un jeûne surérogatoire, il lui est permis de l’interrompre.

La Zakat de la fin du jeûne (Zakatou l-fitr)

C’est une zakat sur le corps et non sur le bien. Elle est un devoir pour chaque musulman s’il dispose de son montant en plus de sa propre charge et de la charge de ceux qu’il nourrit le jour de la Fête et la nuit qui le suit. Son montant est d’un sa^ de l’aliment de base le plus courant du pays.

Le sa^ du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasllam est l’équivalent de quatre moudd pour des mains de taille moyenne.

Elle est donnée à un miséreux dans le besoin et à ceux qui ont droit à la zakat. Il est du devoir de l’homme de donner la zakat de la fin du jeûne (fitrah) de son épouse musulmane et de ses enfants qui ne sont pas pubères et de tout proche qui est à sa charge, c’est-à-dire ceux dont la charge est un devoir pour lui, par exemple les pères et mères pauvres. Il n’est pas un devoir de payer la zakat de la fin du jeûne de quelqu’un qui n’est pas musulman. D’autre part, il n’est pas valable de donner la zakat de la fin du jeûne de l’enfant pubère sauf avec son autorisation. Que l’on fasse donc attention à cela car beaucoup de gens ne prennent pas ce jugement en considération et donnent la zakat de l’enfant pubère sans son autorisation.

Lors de l’acquittement de la zakat de la fin du jeûne, il est indispensable de mettre l’intention lors de la mise de côté de la part qui va être donnée en zakat, par exemple en disant dans son cœur : ceci est la zakat de mon corps. Ceci est conforme à la parole du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasllam :

« إنما الأعمال بالنيات »

[rapportée par Al-Boukhariyy] qui signifie : « Certes, les [bons]actes ne sont confirmés dans la religion qu’avec les intentions ».

La zakat de la fin du jeûne devient un devoir avec le coucher du soleil du dernier jour de Ramadan, sur celui qui a vécu une partie de Ramadan et une partie de Chawwal. En conséquence, il est un devoir pour le tuteur de la payer sur le nouveau-né qui est né le dernier jour de Ramadan. C’est un devoir de la payer avant le coucher du soleil du jour de la Fête et il est interdit de la reculer plus tard que cela sans excuse. Il est permis de la donner à partir du début de Ramadan. Ce qui est préférable, c’est de la donner avant la prière de la Fête, pendant la matinée du jour de la Fête.

Questions de révision

Question 1 : Cite cinq jours de l’année où il est interdit de jeûner.

Réponse : Il est interdit de jeûner le jour de la Fête de la fin du jeûne (^idou l-fitr), le jour de la Fête du sacrifice (^idou l-’adha), les trois jours de at-tachriq.

Question 2 : Quels sont les jours de at-tachriq ? 

Réponse : Il s’agit des trois jours qui suivent le jour de la Fête du sacrifice, c’est-à-dire les 11, 12 et 13 du mois de Dhou l-Hijjah.

Question 3 : Il est aussi interdit de jeûner le jour de doute. Quand a lieu le jour du doute ?

Réponse : Il a lieu le trentième jour de Cha^ban dans le cas où certaines personnes de ceux dont la parole ne confirme pas le début du jeûne ont dit avoir vu le croissant de lune de Ramadan, comme par exemple des personnes qui commettent les grands péchés ou autres.

Question 4 : Cite une parole prophétique prouvant qu’il est interdit de jeûner le jour du doute. 

Réponse : Le Prophète a dit :

« لا تقدموا رمضان بيوم أو يومين صوموا لرؤيته وأفطروا لرؤيته فإن غم عليكم فأكملوا عدة شعبان ثلاثين يومًا »

[rapporté par Al-Boukhariyy et Mouslim] ce qui signifie : « N’anticipez pas Ramadan d’un ou deux jours. Jeûnez à la vue [du croissant]et interrompez le jeûne à la vue [du croissant]et si l’observation est gênée [par des nuages par exemple], complétez le compte de Cha^ban à trente jours ».

Question 5 : Il est interdit de jeûner la deuxième moitié du mois de Cha^ban sauf dans certains cas. Cite certains cas dans lesquels ce jeûne est permis.

Réponse : Il est permis de jeûner la deuxième moitié de Cha^ban si son jeûne est relié avec un jeûne qui le précède, ou si on jeûne par rattrapage ou par vœu (nadhr).

Question 6 : Il est recommandé de jeûner six jours de Chawwal, est-ce que la sounnah est réalisée si on jeûne des jours de Chawwal non consécutifs ? 

Réponse : Le mieux c’est de jeûner six jours consécutifs juste après la Fête, mais la sounnah est réalisée si on jeûne des jours non consécutifs de Chawwal.

Question 7 : Est-il permis d’interrompre le jeûne d’une obligation ?

Réponse : Non.

Question 8 : Est-il permis d’interrompre le jeûne surérogatoire ?

Réponse : Oui.

Question 9 : Pour qui est-ce que la Zakat de la fin du jeûne (Zakatou l-fitr) est obligatoire ?

Réponse : Elle est un devoir pour chaque musulman s’il dispose de son montant en plus de sa propre charge et de la charge de ceux qu’il nourrit le jour de la Fête et la nuit qui le suit.

Question 10 : Quel est le montant de la Zakat de la fin du jeûne ?

Réponse : Son montant est d’un sa^ de l’aliment de base le plus courant du pays, et le sa^ du Prophète est l’équivalent de quatre moudd pour des mains de taille moyenne.

Question 11 : A qui doit-on donner la Zakat de la fin du jeûne ?

Réponse : On la donne à un miséreux dans le besoin et à ceux qui ont droit à la zakat.

Question 12 : Quand doit-on mettre l’intention lors de l’acquittement de la zakat de la fin du jeûne ? Et quelle intention peut-on mettre ?

Réponse : Il est indispensable de mettre l’intention lors de la mise de côté de la part qui va être donnée en zakat, par exemple en disant dans son cœur : ceci est la zakat de mon corps.

Question 13 : Cite une parole prophétique montrant que les bons actes ne valent que par leur intention.

Réponse : Le Messager de Allah a dit :

« إنما الأعمال بالنيات »

[rapporté par Al-Boukhariyy] ce qui signifie : « Certes, les [bons]actes ne sont confirmés dans la religion qu’avec les intentions ».

Question 14 : A quel moment doit-on payer la zakat de la fin du jeûne ?

Réponse : C’est un devoir de la payer avant le coucher du soleil du jour de la Fête et il est interdit de la reculer plus tard que cela sans excuse. Il est permis de la donner à partir du début de Ramadan.

Question 15 : Quand est-il préférable de payer la zakat de la fin du jeûne ?

Réponse : Ce qui est préférable, c’est de la donner avant la prière de la Fête, pendant la matinée du jour de la Fête.