Accueil À la une ECOUTEZ La brillance des Minarets : Cours 1

ECOUTEZ La brillance des Minarets : Cours 1

L’APBIF vous propose des cours sur la croyance musulmane. Cette série intitulée "La brillance des Minarets" est une explication des termes du célèbre traité de croyance enseigné par le chaykh Fakhrou d-Din Ibnou ^Açakir.

بسم الله الرحمن الرحيم

Explication : La parole بسم الله signifie je commence par le nom de Allah ou le commencement de mon ouvrage est par le nom de Allah. Ar-Rahman est un nom de Allah qui signifie Celui Qui accorde beaucoup de miséricorde aux croyants et aux non-croyants dans ce bas monde et uniquement aux croyants dans l’au-delà ; Ar-Rahim c’est-à-dire Celui Qui accorde beaucoup de miséricorde aux croyants.

Le Chaykh Fakhrou d-Din Ibnou ^Açakir que Allah lui fasse miséricorde, a dit :

Explication : Le chaykh Fakhrou d-Din Abou Mansour ^Abdou r-Rahman fils de Mouhammad fils de Al-Haçan fils de Hibatou l-Lah fils de ^Abdoul-Lah fils de Al-Houçayn Ad-Dimachqiyy connu sous le nom de Ibnou ^Açakir, le faqih chafi^ite réputé, accordait une grande attention à enseigner ce célèbre traité de croyance connu sous le nom de Al-^Aqidatou l-Mourchidah. Le spécialiste du fiqh et historien Abou Chamah a dit : il n’y a pas parmi ses aïeux quelqu’un qui porte le nom de ^Açakir, ce n’est qu’une appellation par laquelle ils sont connus dans leur famille et qui pourrait provenir des mères de certains d’entre eux. Son oncle paternel est Abou l-Qaçim ^Aliyy fils de Al-Haçan fils de Hibatou l-Lah fils de ^Açakir, le spécialiste du hadith (mouhaddith) de la région de Ach-Cham et son spécialiste en authentification et mémorisation du hadith (hafidh). Le Chaykh Fakhrou d-Din est né en l’an cinq cent cinquante, comme il l’a consigné lui-même de sa main, dans une grande et noble famille. Dès son enfance, il a donné, que Allah lui fasse miséricorde, une grande importance à la science. Il a étudié le fiqh chez Qoutbou d-Din Mas^oud An-Nayçabouriyy qui lui a donné sa fille en mariage. Il a reçu la science par transmission orale également :

  • de son oncle paternel Abou l-Qaçim
  • et de Charafou d-Din ^Abdoul-lah fils de Mouhammad fils de Abou ^Asroun
  • et de ‘Oummou ^Abdi l-Lah ‘Asmafille de Mouhammad fils de Al-Haçan fils de Tahir
  • et de la sœur de ‘Asmaqui s’appelait Aminah ‘Oummou Mouhammad
  • et d’autres encore.

Il a enseigné et transmis le hadith à La Mecque, Damas et Jérusalem (Al-Qouds) et en d’autres lieux. De nombreux savants renommés ont fait son éloge comme l’a rapporté Adh-Dhahabiyy dans As-Siyar et d’autres que lui. De surcroît, Tajou d-Din As-Soubkiyy a dit dans Tabaqatou ch-Chafi^iyyah : « Il a été le dernier des plus grands qui ont réuni entre la science et la pratique ». Ses contemporains étaient unanimes à reconnaître sa grande intelligence et son degré dans la religionAbou Chamah a dit dans Dhaylou r-Rawdatayn : « Afin de lui confier la fonction de juge, le sultan Al-Mou^adhdham l’a convoqué en pleine nuit. Arrivé chez ce dernier, il l’accueillit et le fit asseoir à ses côtés. On présenta un repas mais il n’en prit rien. Al-Mou^adhdham fit pression sur lui pour qu’il accepte la fonction de juge. Alors il dit : Je vais faire la prière de al‘istikharah. Celui qui était avec lui m’a informé en disant : Ibnou ^Açakir s’est en allé, il est entré dans sa petite demeure proche du mihrab des compagnons – c’est-à-dire dans la mosquée des Omeyyades. Il veilla donc toute la nuit dans la mosquée, implorant Dieu et pleurant jusqu’à l’aube. Au matin, ils vinrent le voir, il persista dans son refus et suggéra qu’on nomme Ibnou l-Harastaniyy à qui fut finalement confiée cette fonction. Cependant, ayant craint d’être contraint à accepter la fonction de juge, il avait apprêté sa famille pour le voyage. Il avait même envoyé ses affaires du côté d’Alep. C’est alors que Al-^Adil -roi d’Alep et parent de Al-Mou^adhdham- fut affecté par ce qui se passait, il s’attendrit pour lui et fit renvoyer les affaires. Il lui dit : « Désigne quelqu’un d’autre ». Alors il lui désigna Ibnou l-Harastaniyy. »

Voici la traduction de deux vers de poésie de Ibnou ^Açakir :

Aie peur quand le soir d’espoir tu es rempli

Et espère si le matin de crainte tu es pris

Ô combien souvent de peines le temps amène

Pourtant, Allah y accorde beaucoup de bienfaits.

Le Chaykh Fakhrou d-Din Ibnou ^Açakir a composé de nombreux ouvrages dans le fiqh et le hadith. Il est décédé le dix du mois de Rajab de l’année 620 de l’Hégire et rares furent ceux qui n’assistèrent pas à ses funérailles. Il fut enterré dans le cimetière des Soufis à Damas. Abou Chamah a dit : L’un de ceux qui étaient présents auprès de lui m’a informé et a dit : « Il a accompli la prière de adhdhouhr et par la suite il s’est informé sur l’entrée du temps de al-^asr. Il fit le woudou, dit les deux témoignages en étant assis et puis dit : Raditou bil-lahi Rabba, wa bil-‘Islami dina, wa bi Mouhammadin~Nabiyya [ce qui signifie : J’ai aimé que Allah soit mon Seigneur, que l’Islam soit ma religion et que Mouhammad soit mon prophète.]Que Allah me donne la force de prononcer la preuve de ma foi, qu’Il pardonne mes péchés et me fasse miséricorde dans mon isolement. Puis il a dit : Wa ^alaykoumou s-salam. Alors nous avons su que les anges étaient là et il s’écroula sans vie » fin de citation. Et sa mort fut provoquée par la diarrhée, que Allah ta^ala lui fasse miséricorde.

Questions de révision.

Question 1 : Que signifie la parole بِسۡمِ ٱللَّهِ  bismi l-Lah ?

Réponse : La parole بِسۡمِ ٱللَّهِ bismi l-Lah signifie ici « je commence la composition de mon ouvrage en citant le nom de Allah et en recherchant la bénédiction par cela ».

Question 2 : Quelle est la signification du nom de Alla: ٱلرَّحۡمَٰنِ « Ar-Rahman » ?

Réponse : Ar-Rahman signifie Celui Qui accorde beaucoup de miséricorde aux croyants et aux non-croyants dans ce bas monde et uniquement aux croyants dans l’au-delà.

Question 3 : Quelle est la signification du nom de Alla: ٱلرَّحِيمِ « Ar-Rahim » ?

Réponse : Ar-Rahim signifie Celui Qui accorde beaucoup de miséricorde aux croyants.

Question 4 : En quelle année est né le chaykh Fakhrou d-Din Ibnou ^Açakir ?

Réponse : Il est né en l’an cinq cent cinquante de l’Hégire.

Question 5 : Cite le nom complet du chaykh Fakhrou d-Din Ibnou ^Açakir et de quelques-uns de ses ascendants.

Réponse : Il est le chaykh Fakhrou d-Din Abou Mansour ^Abdou r-Rahman fils de Mouhammad fils de Al-Haçan fils de Hibatou l-Lah fils de ^Abdoul-Lah fils de Al-Houçayn. Il est connu sous le nom de Ibnou ^Açakir.

Question 6 : Le chaykh Fakhrou d-Din avait-il un ancêtre qui s’appelait ^Açakir ? Pourquoi les gens de sa famille sont connus par le nom Ibnou ^Açakir ?

Réponse : Le spécialiste du fiqh et historien Abou Chamah Al-Maqdiciyy a dit : il n’y a pas parmi ses ancêtres quelqu’un qui portait le nom de ^Açakir. Il s’agit juste d’un surnom par lequel ils sont connus dans leur famille et qui pourrait provenir d’une de leurs arrière-grand-mères qui se serait donc appelée ^Açakir.

Question 7 : Auprès de qui le chaykh Fakhrou d-Din a-t-il étudié le fiqh ?

Réponse : Il a étudié le fiqh chez Qoutbou d-Din Mas^oud An-Nayçabouriyy.

Question 8 : Où le chaykh Fakhrou d-Din  a-t-il enseigné et transmis le hadith ?

Réponse : Principalement à La Mecque, Damas et Jérusalem (Al-Qouds) et ailleurs.

Question 9 : Que signifie la parole « Raditou bil-lahi Rabba, wa bil-‘Islami dina, wa bi Mouhammadin Nabiyya »?

Réponse : Elle signifie « J’ai aimé que Allah soit mon Seigneur, que l’Islam soit ma religion et que Mouhammad soit mon prophète ».

Question 10 : En quelle année est décédé le chaykh Fakhrou d-Din ?

Réponse : Il est décédé le dix du mois de Rajab de l’année 620 de l’Hégire et fut enterré dans le cimetière des Soufis à Damas.