Accueil SAVANTS MUSULMANS Abou Hanifah La croyance de Abou Hanifa

La croyance de Abou Hanifa

Abou Hanifa, abu hanifa, imam abou hanifa

Abou Hanifah qui a fondé une grande école de jurisprudence, était sur la même croyance que le Prophète. Il croyait en l’existence de Dieu sans endroit, sans comment, sans aucune ressemblance aux créatures. Et il a œuvré pour propager et défendre cette croyance.

La croyance de Abou Hanifah était la même que celle du Prophète et de ses compagnons

La croyance de Abou Hanifah était la même que celle du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam. Abou Hanifah était sur la croyance du Prophète et de ses compagnons honorables, que Allah les agrée. Il a en effet rencontré certains d’entre eux et ils lui ont transmis la science. Il était comme les autres Imams du Salaf qui étaient sur la croyance du tawhid de l’exemption de Allah de tout ressemblant, du corps et de l’endroit.

Pour preuve, ce qui a été rapporté dans son livre « Al-Fiqhou l-Absat » lorsqu’il a dit :

كانَ اللهُ ولا مكان، كانَ قبلَ أن يَخْلُقَ الخلق كانَ ولم يكن أينٌ ولا خَلقٌ ولا شئ وهو خالقُ كل شىء

 (Kana l-Lahou wala makan, kana qabla ‘an yakhlouqa l-khalq, kana walam yakoun ‘aynoun wala khalqoun wala chay’, wahouwa khaliqou koulli chay’)

« Allah est de toute éternité et il n’y a pas d’endroit de toute éternité. Allah existe de toute éternité et il n’y a pas de créature de toute éternité. Il existe de toute éternité et il n’y a pas de « où » [c’est-à-dire d’endroit] de toute éternité ni de créatures, ni quoi que ce soit d’autre et Il est le Créateur de toute chose. »

L’Imam Abou Hanifah a composé 5 livres concernant la science du tawhid qui constituent encore une référence de nos jours : « al-Fiqhou l-‘Akbar », « al-Fiqhou l-‘Absat« , « ar-Risalah »,  « al-^Alim wa l-Mouta^allim » et « al-Wasiyyah ».

Au sujet de la non ressemblance du Créateur à la créature

Parmi les paroles précieuses que l’imam Abou Hanifah a dites au sujet de l’exemption de Allah ta^ala de toutes caractéristiques des corps, il y a sa parole dans son livre « Al-Fiqhou l-‘Akbar » :

وهو شىءٌ لا كالأشياءِ، ومعنى الشىءِ إثباتُهُ بلا جسمٍ ولا جوهرٍ ولا عَرَضٍ، ولا حدَّ لهُ، ولا ضدَّ لهُ، ولا ندَّ له، ولا مِثلَ لهُ

(Wahouwa chay’oun la kal-‘achya’ wama^na ch-chay’ ‘ithbatouhou bila jismin wala jawharin wala ^aradin wala hadda lah wala didda lah wala nidda lah wala mithla lah)

« Il [Dieu] existe mais pas comme tout ce qui existe. C’est-à-dire qu’Il n’est pas un corps, ni une caractéristique d’un corps. Il est exempt de la limite. Il est exempt de l’opposé. Il est exempt du semblable et du ressemblant. »

Il a également dit :

أنىَّ يشبه الخالق مخلوقه

(‘anna youchbihou l-khaliqou makhlouqah)

«  Il est impossible que le Créateur ait une ressemblance avec ce qu’Il crée. »

Au sujet de l’exemption de l’endroit de Allah

Il a dit également, que Allah l’agrée, dans son livre « Al-Fiqhou l-‘Absat » :

من قال لا أعرف ربي في السماء أو في الأرض فقد كفر

(Man qala la ‘a^rifou rabbi fi s-sama’i ‘aw fi-l-‘ard faqad kafar)

« Celui qui dit : « Je ne sais pas si mon Seigneur est au ciel ou sur terre est devenu mécréant. » »

Ainsi, celui qui attribue à Allah la localisation et l’endroit en disant : « Je ne sais pas si Son endroit est le ciel ou la terre » n’est pas musulman.

Au sujet de l’unicité de Dieu

L’imam ‘Abou Hanifah a dit :

وَالله وَاحِدٌ لاَ مِنْ طَرِيقِ الْعَدَدِ وَلَكِنْ مِنْ طَرِيقِ أَنَّهُ لا شَرِيك لَهُ

(Wal-Lahou wahidoun la min tariqi l-^adad walakin min tariqi ‘annahou la charika lah)

« Dieu est unique, non pas dans le sens numérique mais dans le sens qu’Il n’a pas d’associé. »

Au sujet de la parole de Dieu

Abou Hanifah était de ceux qui exemptaient Allah de la voix, des lettres et de la langue. Il a en effet précisé que la parole de Allah qui est Son attribut propre de toute éternité exempt de début et de fin n’est pas composée de lettres, et ce n’est pas une voix. Il a dit dans son livre « Al-Fiqhou l-‘absat » ce qui suit :

وَالله يَتَكَلَّمُ بِكَلاَمٍ لاَ يُشْبِهُ كَلاَمَنَا نَحْنُ نَتَكَلَّمُ بِالآلاَتِ مِنَ المخَارِجِ وَالحُرُوفِ وَالله مُتَكَلِّمٌ بِلاَ آلَةٍ وَلاَ حَرْفٍ

(wal-Lahou yatakallamou bikalamin la youchbihou kalamana nahnou natakallamou bil-‘alati mina makhariji wal-houroufi wal-Lahou moutakallimoun bilaalatin wala harf )

« Dieu parle d’une parole qui n’est pas comme la nôtre, nous parlons par le moyen d’organes à partir de points de prononciation et de lettres mais Dieu parle sans organe ni lettre. »

Ses attributs ne sont pas crées, ni entrés en existence. Le changement et la modification des états ont lieu pour les créatures et celui qui prétend que les attributs de Allah sont entrés en existence, qu’ils sont crées ou qui s’abstient, qui ne veut pas se prononcer ou qui doute, n’est pas musulman.

Au sujet de la vision de Allah dans l’au-delà

L’imam de l’école hanafite qui est l’un des savants du Salaf les plus réputés a dit :

والله تعالى يُرى في الآخرة ، ويراه الـمؤمنون وهم في الجنة بأعين رُؤُوسهم بلا تشبيه ولا كميّة
ولا يكون بينه وبين خلقه مسافة

(Wal-Lahou ta^ala youra fi l-‘akhirah, wayarahou l-mou’minouna wahoum fi l-jannah bi ’a^youni  rou’oucihim bila tachbihin wala kammiyyah wala yakounou baynahou wabayna khalqihi maçafah)

« Allah ta^ala sera vu dans l’au-delà, les croyants le verront alors qu’ils seront eux au Paradis, avec les yeux de leur tête, sans aucune ressemblance ni aucune forme, et il n’y aura pas de distance entre Lui et Ses créatures. »

Il a cité cela dans son livre « Al-Fiqhou l-‘Akbar ».

Il a dit également dans son livre « Al-Wasiyyah » p 4 :

ولقاء الله تعالى لأهل الجنة بلا كيف ولا تشبيه ولا جهة حق

(waliqa’ou l-Lahi ta^ala li’ahli l-jannati bila kayfin wala tachbihin wala jihatin haqq)

« La vue de Allah par les gens du Paradis sans comment, sans ressemblance et sans direction est une vérité. »

lire la suite

A retenir :

L’Imam ‘Abou Hanifah a composé 5 livres concernant la science du tawhid qui constituent encore une référence de nos jours :

  • « al-Fiqhou l-‘Akbar »,
  • « al-Fiqhou l-‘Absat« ,
  • « ar-Risalah »,
  • « al-^Alim wa l-Mouta^allim »
  • et « al-Wasiyyah ».

Il maîtrisait cette science et défendait la croyance de vérité avec ardeur.