Accueil SAVANTS MUSULMANS ^Outhman Diffusion du Coran Othman

Diffusion du Coran Othman

outhman, otman, compagnon othman ibn affan

^Outhman, a joué un rôle décisif dans la diffusion du Moushaf (le livre du Coran[1]Qour’an-). Durant son califat, il a repris les feuillets rassemblés par Abou Bakr et les a fait vérifier et confirmer par les compagnons avant de les faire copier en un seul livre. Il a diffusé plusieurs exemplaires de ce livre dans l’empire musulman pour qu’il serve de référence.

Le Qour’an a été révélé au Prophète Mouhammad

Le Qour’an est la révélation de Dieu à notre maître Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam. Le Prophète l’a transmis oralement et intégralement à ses compagnons, qui l’ont mémorisé tel quel et retransmis jusqu’à nos jours. Et le Qour’an honoré restera infalsifié jusqu’au jour dernier.

Le Prophète  a fait transcrire la révélation par certains compagnons. Les versets du Qour’an étaient alors écrits séparément sur différents supports (tels des peaux ou des pierres). Ces différents supports n’étaient pas rassemblés ils étaient dispersés chez ceux qui les avaient écrits et ne formaient pas un livre. Cependant, le Qour’an était mémorisé par cœur par de très nombreux compagnons.

Abou Bakr a ensuite rassemblé ces différents supports, les a fait retranscrire sur des feuillets et les a conservés.

^Outhman a recopié les feuillets contenant tout le Qour’an dans un livre et l’a diffusé (Coran Othman)

Lorsque ^Outhman, que Allah l’agrée, a reçu le pacte d’allégeance en tant que calife, il s’est concerté avec certains compagnons et leur avis était qu’il rassemble tout le Qour’an dans un seul livre. C’est alors que ^Outhman, que Allah l’agrée, a réuni un certain nombre de compagnons. Abou Dawoud a dit :

« Ils étaient douze hommes de Qouraych et des Partisans de Médine (Ansar). Il y avait également parmi eux les scribes qui avaient retranscrit la révélation. Il a demandé aussi à ce qu’on ramène de chez Hafsah, la fille de ^Oumar, que Allah l’agrée, les feuillets que Zayd Ibnou Thabit avait rassemblés et il les a retranscrits dans un seul livre ».

Dans le livre « Fat-hou l-Bari » d’Ibnou Hajar Al-^Asqalaniyy, il est écrit : « ^Outhman, que Allah l’agrée a dit :

« Qui parmi les gens écrit le mieux ? »

Ils lui ont répondu :

« Zayd Ibnou Thabit »

Et il leur a demandé :

« Qui est celui qui prononce le mieux ? »

Ils lui ont dit :

« Sa^id Ibnou l-^As ».

Il a dit :

« Alors, que ce soit Sa^id qui dicte et Zayd qui écrive ». »

Lorsqu’ils ont fini de transcrire le Moushaf en un seul livre, il a ordonné à ce qu’on en fasse plusieurs copies qu’il a envoyées aux différentes régions. Il y a eu divergence sur le nombre de copies. Certains ont dit que c’étaient 4 copies, d’autres ont dit 5 voir plus. ^Outhman l’a diffusé aux quatre horizons et a ordonné aux différentes régions d’utiliser les copies envoyées du Moushaf  pour qu’il serve de référence à tous les musulmans.

A retenir :

Notre maître ^Outhman, avec l’accord de compagnons, a repris les feuillets du Qour’an transcrits à l’époque de Abou Bakr pour les unir dans un seul livre et les diffuser.

On appelle ce livre Qour’an ou Moushaf.

C’est le même homme, Zayd Ibnou Thabit qui a recopié les sourates à l’époque de Abou Bakr et à l’époque de ^Outhman après qu’un collège de compagnons les ait de nouveau vérifiées.

Des copies ont été transmises dans différentes villes.


[1] On voit fréquemment ce mot écrit ainsi : Coran. Pour être plus proche de la prononciation dans la langue arabe, la Section de la Recherche et des Etudes Islamiques de l’APBIF a opté pour cette autre translittération : Qour’an. La lecture de ce mot en utilisant le tableau de translittération donne sa prononciation exacte. Pour en savoir plus sur la translittération…