Accueil FOI Qualités et mission des Prophètes Chasteté des Prophètes

Chasteté des Prophètes

Les Prophètes sont des guides

Dieu, Qui a pour attribut la sagesse, a préservé Ses Prophètes de ce qui contredirait leur rang et leur mission de prophète. Ainsi, le mensonge, la faiblesse de compréhension, la vulgarité, la bassesse et la lâcheté leur sont impossibles. De même les Prophètes étaient tous chastes et absolument décents. Examinons 3 mensonges forgés contre des Prophètes de Dieu qu’aucun musulman ne doit croire.

La chasteté des Prophètes et leur préservation

La chasteté des Prophètes témoigne de l’attribut de sagesse de leur Créateur. Il n’est pas possible qu’un Prophète commette un grand péché, avant l’avènement de la mission de Prophète comme après car les Prophètes doivent pouvoir être imités et suivis en tous points. Ainsi, il est impossible qu’un Prophète ait bu de l’alcool, volé ou commis la fornication. Ceci serait contraire à la mission de Prophète. De même, être tenté de commettre un grand péché leur est impossible.

Or certaines histoires aberrantes se sont propagées concernant 3 Prophètes Messagers.

Le Prophète Joseph (Youçouf) n’a jamais eu l’intention de commettre la fornication

Le Prophète Joseph (Youçouf) عَلَيْهِ السَّلاَم n’a jamais eu l’intention de commettre la fornication, mais c’est la femme d’un dignitaire égyptien qui voulait commettre la fornication avec lui. Il a eu l’intention de la repousser en arrière mais il ne l’a pas fait afin que l’on ne dise pas qu’il avait eu l’intention de commettre la fornication. Il s’est alors détourné d’elle et s’est dirigé vers la porte alors elle a déchiré sa chemise par l’arrière en essayant de le retenir. Les gens ont su de ce fait que c’est bien elle qui avait voulu faire la fornication alors que lui, n’avait pas eu l’intention de le faire. Il est en effet préservé comme tous les Prophètes de pareilles choses.

En portant l’histoire de Youçouf à notre connaissance, Allah ta^ala dit :

وَلَقَدْ هَمَّتْ بِهِ وَهَمَّ بِهَا لَوْلاَ أَنْ رَأَى بُرْهَانَ رَبّهِ

(walaqad hammat bihi wahamma biha lawla ‘an ra’a bourhana Rabbih) [sourat Youçouf / 24]

« Elle a bien eu une intention envers lui et il aurait eu une intention envers elle s’il n’avait eu la preuve de son Seigneur. »

Il a été dit pour l’exégèse de cette ‘ayah que s’il n’avait pas eu la preuve de son Seigneur, il aurait eu une intention envers elle. Mais, il n’a pas eu l’intention de commettre la fornication car Allah lui a montré Sa preuve (c’est-à-dire la prophétie). D’autres exégètes, de parmi les gens de la vérité ont dit que la signification de [وَهَمَّ بِهَا] (wa hamma biha) « et il aurait eu une intention envers elle » est la suivante : il aurait eu l’intention de la pousser en arrière [لَوْلاَ أنْ رَأَى بُرْهَانَ رَبِّه] (lawla ‘an ra’a bourhana rabbih) « s’il n’avait eu la preuve de son Seigneur », c’est-à-dire : Allah lui a fait savoir la preuve que s’il la poussait en arrière, elle dirait à son mari : il m’a poussée pour me contraindre à l’adultère. Il ne l’a donc pas poussée en arrière mais il lui a au contraire tourné le dos pour s’en aller. C’est alors qu’elle a déchiré son vêtement par derrière, ce qui a été  une preuve contre elle. Allah ta^ala dit pour manifester l’innocence de Youçouf :

قَالَتِ امْرَأَةُ العَزِيزِ الئانَ حَصْحَصَ الحَقُّ أنا رَاوَدتُهُ عَنْ نَفْسِهِ وإنَّهُ لَمِنَ الصَّادِقِينَ

(qalati mra’atou l-^azizi l-‘ana hashasa l-haqq ; ‘ana rawadtouhou ^an nafsihi wa’innahou lamina ssadiqin)

« La femme du haut-notable (al-^aziz) a dit : Maintenant paraît au grand jour la vérité, c’est moi qui l’ai sollicité contre son gré et il fait assurément partie des gens hautement véridiques. » [sourat Youçouf / 51]

Le Prophète David (Dawoud) عَلَيْهِ السَّلاَم est innocent des calomnies des injustes

Il convient de prendre garde à la parole de certains calomniateurs qui prétendent que notre maître Dawoud se serait épris de l’épouse du commandant de l’armée et qu’il aurait envoyé cet homme au combat pour lui prendre son épouse. Ceci est une grave calomnie.

A propos de l’un des deux antagonistes qui s’en sont remis à Dawoud, Allah ta^ala dit :

إِنَّ هذا أَخِى لَهُ تِسْعٌ وَتِسْعُونَ نَعْجَةً وَلِىَ نَعْجَةٌ وَاحِدَةٌ فَقَالَ أَكْفِلْنِيهَا وَعَزَّنِى فى الخِطَابِ

(‘inna hadha ‘akhi lahou tis^oun watis^ouna na^jatan waliya na^jatoun wahidah ; faqala ‘akfilniha wa^azzani fi l-khitab)

« Celui-ci est mon frère, il a quatre-vingt-dix neuf brebis et je n’en ai qu’une, il m’a demandé de la lui confier et il a fortement fait pression sur moi dans sa requête. » [sourat Sad / 23]

Il n’est pas permis d’interpréter le terme an-ni^aj dans cette ‘ayah par les femmes comme l’ont fait certains commentateurs. Ils ont abusé en expliquant cette ‘ayah par l’histoire mensongère répandue selon laquelle Dawoud aurait eu quatre-vingt-dix neuf femmes et que l’un de ses chefs de guerre aurait eu une femme belle dont Dawoud se serait épris et qu’il aurait envoyé cet homme au front pour qu’il y meure afin de l’épouser lui-même par la suite. Ceci n’est pas valide car ce qui y est cité n’est pas digne d’un prophète parmi les prophètes de Allah. Dans son exégèse, après avoir cité cette histoire mensongère sur notre maître Dawoud, l’Imam Ibnou l-Jawziyy a dit : « Ceci n’est pas confirmé par une transmission sûre et n’est pas permis de par la signification, car les prophètes sont exemptés de cela. Quant à la demande de pardon de Dawoud à son Seigneur, c’est parce qu’il a jugé entre les deux parties après avoir écouté l’un des deux et avant d’avoir écouté le second. »

Le Prophète Mouhammad n’a jamais eu le cœur attaché aux femmes

Que l’on prenne garde également aux calomnies que diffusent certains. Ils prétendent que Mouhammad, le meilleur être créé, aurait eu le cœur attaché aux femmes et que c’est la raison pour laquelle il aurait épousé plus que quatre femmes.
On répond à ces gens-là que notre maître Mouhammad était connu parmi les gens de La Mecque sous le nom de Mouhammad Al-‘Amin, Mouhammad l’honnête, et qu’il a reçu d’autre part une beauté inégalée. Ainsi, s’il avait vraiment été attaché aux femmes, son peuple ne l’aurait pas surnommé al-Amin, l’honnête et il serait apparu de sa part des actes d’indécence ce qui n’a jamais eu lieu.

Par ailleurs, le Messager salla l-Lahou ^alayhi wasallam ne s’est marié qu’à 25 ans, qui plus est avec Khadijah, une veuve de 40 ans. Après le décès de son épouse et, il a épousé une autre femme à l’âge de 50 ans. Puis, il a pris plusieurs épouses pour des sagesses qui sont relatives à l’intérêt de l’appel à l’Islam. Parmi ces sagesses, il y a le fait que sa Loi se propage parmi les femmes par l’intermédiaire des femmes.

Réfléchissez donc bien, s’il en était comme le disent les gens grossiers, il aurait pris plusieurs épouses avant ses 50 ans.

Parmi les preuves qu’il n’avait pas le cœur attaché aux femmes, il y a également ce qu’a rapporté Mouslim, d’après ^A‘ichah, que Allah l’agrée, elle a dit ce qui signifie : « Mon tour pour la nuit avec le Messager de Allah ne passait pas sans qu’il se rende à Al-Baqi^ », c’est-à-dire au cimetière de Médine pour faire des invocations en faveur des défunts, bien que ^A‘ichah soit jeune et  belle.

Conclusion : attention !

Croire que les Prophètes cités auraient commis les actes que nous dénonçons constitue de la mécréance pour les caractères méprisables qu’ils confèrent aux élus de Allah.

Que l’on se méfie donc des histoires propagées à l’encontre des Prophètes car certaines contiennent du poison.

 

A retenir :

Les Prophètes sont l’élite de la création ; ils sont tous chastes.

Ainsi, il est faux et contraire à notre religion de prétendre :
– que le Prophète Youçouf aurait souhaité commettre la fornication,
– que le Prophète Dawoud aurait envoyé un mari se faire tuer.
– ou que le Prophète Mouhammad aurait eu le cœur attaché aux femmes.