Khoutbah n°963 : Le gain usuraire

Khoutbah n°963 : Le gain usuraire

Allah soubhanahou wata^ala nous a soumis, c’est-à-dire nous a chargés de respecter certaines choses qu’il est indispensable de respecter. Il est donc indispensable de respecter ce qu’Il nous a ordonné de faire. L’esclave doit donc obéir à son Créateur en accomplissant ce qu’Il lui a ordonné de faire et en évitant ce qu’Il lui a interdit, car Allah ta^ala mérite qu’on Lui obéisse. Ce jugement concerne les choses dont la sagesse nous est apparue et celles dont la sagesse ne nous est pas apparue. C’est une épreuve que Allah tabaraka wata^ala fait subir à Ses esclaves.

Khoutbah n°962 : L’envie

Khoutbah n°962 : L’envie

Parmi les maladies des cœurs, il y a l’envie (al-haçad). C’est le fait de détester qu’un musulman bénéficie d’un bienfait, ne pas supporter cela et agir en suivant ce sentiment. Alors, mon frère musulman, fais attention : si tu vois que ton frère profite d’une grâce et que tu détestes qu’il l’ait reçue en trouvant cela insupportable dans ton cœur et en souhaitant qu’elle le quitte, et si tu décides dans ton cœur d’agir pour la faire disparaître, ou si tu dis ou fais quelque chose pour la faire disparaître, alors tu auras commis ainsi un péché.

Khoutbah n°961 : L’insincérité

Khoutbah n°961 : L’insincérité

Le cœur est le chef des organes : s’il est sur la vertu, les organes seront aussi sur la vertu et la personne deviendra pieuse. Mais s’il est corrompu, les organes seront aussi corrompus et la personne deviendra désobéissante. Alors, faites preuve de piété à l’égard de Allah et faites des provisions pour le Jour de la résurrection.

Médisance et calomnie

Médisance et calomnie

Il convient que le musulman adopte un bon comportement et qu’il ne fasse pas de tort aux gens injustement. S’il trouve un défaut en son frère, il le cache et ne le dévoile pas devant les gens. La médisance et la calomnie entraînent disputes et querelles entre les gens qui s’aiment et entre les amis, il faut donc s’en préserver.

Page 2 sur 2