Accueil À la une L’Imam ‘Abou l-Haçan Al-‘Ach^ariyy

L’Imam ‘Abou l-Haçan Al-‘Ach^ariyy

Biographie de l'Imam de 'Ahlou s-Sounnah wal-Jama^ah, l’Imam des gens de la vérité, le défenseur de la Sounnah du Prophète, L'Imam des Sunnites, le chaykh Abou l-Haçan Al-‘Ach^ariyy (al-Achari), que Allah l'agrée et qu’Il le rétribue en bien pour ses œuvres.

Abou l-Haçan Al-‘Ach^ariyy l’Imam de bonne guidée

Sa noble ascendance

L’Imam Al-‘Ach^ariyy (al-Achari), de son vrai nom ‘Abou l-Haçan ^Aliyy, est né en l’an 260 de l’hégire dans la ville irakienne de Bassora. Originaire du Yémen, son ancêtre, ‘Abou Mouça ^Abdou l-Lah fils de Qays Al-‘Ach^ariyy, était un compagnon dont le Messager de Allah, salla l-Lahou ^alayhi wasallam, fit l’éloge et qui disposait des qualifications requises pour émettre des Fatwa. Sa voix comptait aussi parmi les plus belles de ceux qui récitent le Qour’an.

‘Abou Mouça émigra accompagné de ses deux frères et de Ja^far Ibnou ‘Abi Talib vers l’Abyssinie (terres correspondantes à l’actuelle Éthiopie) avant de rejoindre tous ensemble le Messager de Allah alors à Médine. Allah lui accorda une descendance dotée d’une grande compréhension des paroles du Prophète, et dont les noms ont marqué l’histoire et ce, jusqu’à ce que le Chaykh ‘Abou l-Haçan Al-‘Ach^ariyy, que Allah l’agrée, reprenne à son tour le flambeau.

Son désaveux de la croyance des mou^tazilah

L’Imam Al-‘Ach^ariyy était donc issu d’une famille sunnite, mais étudia plus tard la voie des mou^tazilah (les mutazilites) et l’adopta à tel point qu’il devint une des figures de ce mouvement déviant. Cependant, après avoir réalisé l’aberration de ce courant et ses nombreux égarements, il finit par l’abandonner pour se repentir et revenir à la voie du salut et de la raison, celle des sunnites, désavouant ainsi la croyance des mou^tazilah.

Il se pencha en effet sur les livres des mou^tazilah et des jahmiyyah et constata leur négation des attributs de Dieu, ainsi que leur abolition des textes lorsqu’ils ont dit, que Allanous préserve de leur mécréance, que Allan’a pas pour attributs la science, ni la puissance, ni l’ouïe, ni la vue, ni la vie, ni l’exemption de fin, ni la volonté.

Défenseur du juste milieu

Il se dressa également contre l’extrême opposé, à savoir les hachwiyyah et les moujassimah qui prétendaient que Dieu est un corps, qu’Il a une science comme les sciences des créatures, une puissance comme les puissances des créatures, une ouïe comme les ouïes des créatures, une vue comme les vues des créatures.

‘Abou l-Haçan Al-‘Ach^ariyy suivit la voie sunnite –celle du juste milieu– et dit : « Allah soubhanahou wata^ala, Celui Qui est absolument exempt d’imperfection, a certes une science mais qui n’est pas comme les autres sciences ; Allah a une puissance qui n’est pas comme les autres puissances, une ouïe qui n’est pas comme les autres ouïes, une vue qui n’est pas comme les autres vues ».

Un grand imam des sunnites

Al-‘Ach^ariyy, que Allalui fasse miséricorde, est l’auteur d’un nombre d’ouvrages tel que certains les ont estimés à plus de trois cents. Et nombreux sont les savants qui firent son éloge et vantèrent les mérites, parmi lesquels As-Soubkiyy‘Abou Bakr Al-Baghdadiyy, Al-Bayhaqiyy et tant d’autres. Ses explications pour défendre la croyance de ‘Ahlou s-Sounnah wal-Jama^ah et réfuter les paroles et déviances de divers groupes sectaires tels que les mou^tazilah, les jahmiyyah et les khawarij devinrent des références qui permirent de consolider les écrits de ses prédécesseurs parmi les grands imams comme ‘Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi^iyy et ‘Ahmad Ibnou Hanbal.

En effet, la multiplication des déviances éprouva ceux qui succédèrent aux compagnons du prophète, c’est alors que les savants de l’Islam tels que ‘Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi^iyy et ‘Ahmad Ibnou Hanbal œuvrèrent à la préservation de la croyance musulmane. Et vers la fin du troisième siècle de l’Hégire, l’influence des idées contraires à l’enseignement du Prophète s’accrut. Dès lors, l’ImaAbou l-Haçan Al-‘Ach^ariyy à Bagdad et l’ImaAbou Mansour Al-Matouridiyy à Samarkand prirent soin d’expliquer en détail la véritable croyance musulmane et de la défendre en s’appuyant à la fois sur des preuves rationnelles et sur les textes du Qour’aet du Hadith. Ces deux imams devinrent ainsi les deux grands Imams de référence pour les Sunnites qui vinrent après eux.

Son éloge par les savants

L’Imam ‘Abou Nasr Al-Qouchayriyy a dit : 

شيئان من يعذلني فيهما    فهو على التحقيق مني برى

حب أبي بكر إمام الهدى ثم اعتقادي مذهب الأشعري

ce qui signifie :

« Deux choses me dissocient indiscutablement de celui qui me les aura reprochées

Ma croyance Acharite et mon amour pour Abou Bakr l’Imam de bonne guidée »

L’historien et Hafidh du Cham, ‘Abou l-Qaçim ^Aliyy fils de Al-Haçan fils de Hibatou l-Lah fils de ^Açakir a composé le livre Tabyinou Kadhibi l-Mouftari fima nouciba ila l-’Imami Abi l-Haçani l-‘Ach^ariyy pour défendre l’honneur du Chaykh ‘Abou l-Haçan Al-‘Ach^ariyy. Dans ce livre il a cité ses vertus, ses ouvrages et l’éloge des Imams à son égard. Il y a aussi mentionné plusieurs imams illustres qui avaient appris auprès de Al-‘Ach^ariyy et un grand nombre de savants qui ont fait de ses paroles les leurs.

Tajou d-Din As-Soubkiyy a dit : « Si nous devions passer en revue les faits remarquables de la vie du Chaykh Al-‘Ach^ariyy, cela aurait épuisé plumes et papier. Que celui qui veut réellement connaître son mérite et souhaite que son cœur soit plein d’amour pour lui se plonge dans le livre Tabyinou Kadhibi l-Mouftari fima nouciba ila l-’Imami Abi l-Haçani l-‘Ach^ariyy (« Les mensonges dévoilés des calomniateurs en ce qu’ils ont attribué à l’Imam ‘Abou l-Haçan Al-‘Ach^ariyy  ») du Hafidh Ibnou ^Açakir Ad-Dimachqiyy, l’un des livres les plus éminents, les plus profitables et l’un des meilleurs [qu’il m’ait été donné de lire]. »

Un homme pieux et modeste

Le Chaykh ‘Abou l-Haçan Al-‘Ach^ariyy avait une intelligence exceptionnelle, une très bonne compréhension et une maîtrise approfondie de la science. Durant près de vingt ans, il accomplissait la prière de AsSoubh avec l’ablution de la prière de Al-^Icha et sans divulguer ses efforts dans les actes d’adoration. Il dépensait beaucoup d’énergie pour son au-delà. Il se nourrissait de ce qu’il pouvait récolter du lopin de terre de son aïeul Bilafils de ‘Abou Bourdah fils de ‘Abou Mouça Al-‘Ach^ariyy dont il avait dédié la jouissance à sa descendance. Ses moyens de subsistance n’atteignaient guère que dix-sept dirhams par an, soit un peu plus d’un dirham par mois.

Son décès

La date du décès du grand imam, défenseur de la bonne croyance de ‘Ahlou s-Sounnah, fait l’objet de divergences. Il serait mort à Bagdad en l’an 333 selon certains, et en 324 ou en 330 de l’Hégire selon d’autres. Il est enterré entre Al-Karkh et la porte d’Al-Basrah.

Ses disciples

L’éminence du disciple témoigne certes de l’éminence du maître. Ainsi, parmi les grands savants et personnalités de l’Islam se réclamant de l’Imam Al-‘Ach^ariyy à travers les siècles on cite à titre d’exemple :

  • ‘Abou Mouhammad AtTabariyy Al-^Iraqiyy (décédé en 359H;
  • ‘Abou Bakr Al-Qaffal Ach-Chachiyy Al-Kabir (décédé en 365H),
  • le Qadi ‘Abou Bakr Al-Baqil-laniyy (décédé en 403H),
  • ‘Abou Bakr Ibnou Fourak (décédé en 406H)
  • l’Imam ‘Abou Mansour Al-Baghdadiyy (décédé en 429H),
  • Le Hafidh Al-Bayhaqiyy (décédé en 458H)
  • l’Imam des deux Haram Al-Jouwayniyy (décédé en 478H),
  • Le grand ministre des sultans seljoukides Nidham Al-Moulk (décédé en 485H),
  • ‘Abou Hamid Al-Ghazaliyy (décédé en 505H),
  • le Hafidh Ibnou ^Açakir (571H),
  • le Chaykh ‘Ahmad Ar-Rifa^iyy (578H),
  • le Sultan Salahou d-Din Al-‘Ayyoubiyy (589H),
  • Fakhrou d-Din Ar-Raziyy (606H),
  • Fakhrou d-Din Ibnou ^Açakir (620H),
  • le Chaykh ^Abdou l-^Aziz Ibnou ^Abdi s-Salam (660H),
  • L’exégète du Qour’an, Al-Qourtoubiyy (671H),
  • l’Imam An-Nawawiyy (676H),
  • Al-Qarafiyy (684H),
  • le Qadi Badrou d-Din Ibnou Jama^ah (733H),
  • L’exégète du Qour’anAl-Khazin (741H),
  • L’exégète du Qour’an‘Abou Hayyan Al-Andalouciyy (745H),
  • Taqiyyou d-Din As-Soubkiyy (756H),
  • Taqiyyou d-Din Al-Housniyy (829H),
  • le Hafidh, Ibnou Hajar Al-^Asqala­niyy (852H),
  • le Chaykh Abou ^Abdi l-Lah As-Sanouciyy (895H),
  • le Hafidh As-Sakhawiyy (902H),
  • le Hafidh Jalalou d-Din As-Souyoutiyy (911H),
  • le Chaykh Zakariyya Al-‘Ansa­riyy (926H),
  • le Chaykh ^Abdou l-Wahid Ibnou ^Achir (1040H),
  • l’Illustre savant Mouhammad Mayyarah Al-Malikiyy (1072H),
  • AzZourqaniyy (1122H),
  • le Chaykh Ad-Dardir Al-Malikiyy (1201H),
  • le Chaykh Ahmadou Bamba Mbacké (1346H),
  • le Chaykh Mouhammad Haçanayn Makhlouf, le Moufti d’Égypte (1355H),
  • le Chaykh Mouhammad Tahir Ibnou ^Achour Al-Malikiyy (1393H),
  • le Chaykh ^Abdou l-Lah Ibnou Mouhammad AsSiddiq Al-Ghoumariyy (1413H),
  • le Chaykh Mouhammad Belkebir (1421H),
  • le Chaykh ^Abdou l-Lah Al-Harariyy connu sous le nom de Al-Habachiyy (1429H).

Que Allah agrée l’Imam de ‘Ahlou s-Sounnah wal-Jama^ah, l’Imam des gens de la vérité, le défenseur de la Sounnah du Prophète, L’Imam des Sunnites, le chaykh Abou l-Haçan Al-‘Ach^ariyy (al-Achari), et qu’Il le rétribue en bien pour ses œuvres.

Bagdad en images, la ville de l’Imam Al-‘Ach^ariyy

Figure 1 : Plan de l’ancienne ville de Bagdad où a vécu plus tard l’Imam Al-‘Ach^ariyy

Figure 2 : La porte centrale de Bagdad, ville où a vécu l’Imam Al-‘Ach^ariyy

Figure 3 :Dessin imaginaire de Bagdad, la ville où vécu l’Imam Al-‘Ach^ariyy

Figure 4 : La porte centrale, dernière porte de l’ancienne ville de Bagdad, où a vécu l’Imam Al-‘Ach^ariyy

Figure 5 : Photo de Bagdad en 1918