Accueil SAVANTS MUSULMANS ^Outhman Assassinat de Othman (^Outhman)

Assassinat de Othman (^Outhman)

outhman, otman, compagnon othman ibn affan

Le troisième calife de l’Islam est mort martyr, les traîtres qui assiégeaient sa maison ayant déjoué les compagnons envoyés pour le protéger. Il a suivi scrupuleusement la parole du Prophète qui l’avertissait du danger. Il avait été averti par un rêve de sa mort prochaine.

Les discordes

Les conquêtes de la communauté islamique se sont multipliées et la souveraineté s’est étendue sur  différents pays : les arabes se sont alors mélangés avec beaucoup d’autres peuples et communautés de langues différentes. C’est à ce moment-là que des gens ont grandement porté atteinte au calife et que des rumeurs se sont propagées à Médine l’Illuminée. Les dirigeants de la discorde ont alors écrit à leurs différents groupes dans plusieurs pays pour leur dire de tous se rendre à Médine. Ils ont donc assiégé la maison de notre maître ^Outhman pendant plusieurs jours. ^Outhman, que Dieu l’agrée, disait :

« Le Messager de Dieu m’a promis quelque chose et je patiente. »

Rapporté par At-Tirmidhiyy dans « Manaqib ^Outhman ».

D’après Aïcha (^A‘ichah), que Allah l’agrée, le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

يا عثمان إنه لعل الله يُقَمّصُكَ قميصًا،

فإن أرادك المنافقون على خلعه فلا تخلعه حتى تلقاني

(ya ^Outhman’ innahou la^alla l-Laha  youqammisouka qamisan, fa’in ‘aradaka l-mounafiqouna ^ala khal^ihi fala takhla^hou hatta talqani)

 « Ô ^Outhman si Allah te donnait un habit (il vise par là le califat) et que les hypocrites voulaient te le retirer, ne l’enlève pas jusqu’à ce que tu me retrouves, c’est-à-dire jusqu’à ta mort »

rapporté par Al-Hakim et At-Tirmidhiyy.

L’assassinat de ^Outhman

Lorsqu’il est parvenu à notre maître ^Aliyy, que Allah l’agrée, que les semeurs de discorde avaient assiégé ^Outhman dans le but de l’assassiner, ^Aliyy a dit à ses deux fils Al-Haçan et Al-Houçayn :

« Restez tous les deux avec vos épées devant la porte de ^Outhman et ne laissez personne parvenir jusqu’à lui. »

AzZoubayr et Talhah ont à leur tour envoyé leurs fils. Plusieurs compagnons ont fait de même afin d’empêcher les gens d’entrer pour tuer ^Outhman, que Dieu l’agrée.

Mais certains de ceux qui voulaient du mal à notre maître ^Outhman ont escaladé par le côté  la maison des ‘Ansar (les Partisans) jusqu’à parvenir à l’intérieur de la maison de ^Outhman. Ils sont entrés tandis que ^Outhman récitait le Qour’an et qu’il jeûnait. L’un d’entre eux lui a alors donné un coup d’épée mais Na‘ilah, la femme de ^Outhman, s’est interposée et les doigts de sa main ont été coupés. Elle était seule avec lui à ce moment-là dans la maison.

Les funérailles du 3ème calife

^Outhman a ainsi été tué et est mort martyr le vendredi, c’était la 18ème nuit du mois de Dhou l-Hijjah de l’an 35 de l’hégire : il avait alors environ 90 ans. Il a été enterré la nuit du samedi entre al-maghrib et al-^icha‘ dans le cimetière de Al-Baqi^ à Médine l’Illuminée. AzZoubayr a dirigé la prière funéraire en sa faveur.

^Outhman savait ce qui l’attendait

Notre maître ^Outhman avait dit avant son assassinat :

« J’ai vu hier le Messager de Allah dans le rêve et il y avait avec lui Abou Bakr et ^Oumar. Ils m’ont dit : patiente, tu viendras à notre côté à l’heure de manger la nuit prochaine. »

L’interprétation en était qu’il allait mourir la nuit suivante.

lire la suite

A retenir :

^Outhman est mort martyr, tué injustement, à l’âge de 90 ans.