Accueil FOI Se préserver de la mécréance Actes d’apostasie

Actes d’apostasie

Mécréance, apostasie

Tajou d-Din As-Soubkiyy, dans son livre intitulé « Mouqaddimatou tTabaqat », a dit : « Pas de divergence chez Al-‘Ach^ariyy et ses compagnons, et même chez tous les musulmans, que celui qui prononce de la mécréance ou fait les actes des mécréants, est mécréant en Dieu (Allah) l’Eminent, qu’il demeurera éternellement en enfer [s’il meurt sur la mécréance] même si son cœur a connu la vérité, et que cette connaissance ne lui sera d’aucun secours s’il s’entête et ne lui sera d’aucune utilité. Deux musulmans ne divergent pas à ce sujet. »

Jeter le livre du Coran[1] (Qour’an) honoré dans un endroit répugnant

Parmi les gestes qui font sortir de l’Islam, il y a le fait de jeter le Moushaf (c’est-à-dire le livre du Qour’an honoré) dans la poubelle ou dans ce qui est pur mais répugnant comme de la morve ou du crachat, parce que cela comporte un rabaissement de la religion. Il s’agit d’une apostasie.

Ibnou ^Abidin a dit :

ولو لم يقصد الاستخفاف لإن فعله يدل على الاستخفاف

(walaw lam yaqsid al-istikhfaf li’anna fi^lahou yadoullou ^ala l-istikhfaf)

« Et même s’il n’avait pas l’intention du rabaissement car son geste indique le rabaissement. »

En effet, même si cet exemplaire du Moushaf est abîmé, il n’est pas permis de jeter ce Livre honoré aux ordures.

De plus, piétiner le livre du Qour’an honoré ou écrire le Qour’an avec de l’urine ou du sang, comme le font certains charlatans prétendus taleb, sont des actes abominables qui font sortir de l’Islam.

Jeter un document portant l’inscription d’un nom honoré

Sort de l’Islam celui qui jette quelque chose portant un nom honoré comme s’il jette des pages de science de la religion, ou toute feuille sur laquelle il y a un des noms de Allah, en arabe ou dans une autre langue, tout en sachant l’existence du nom sur cette feuille. Il s’agit d’une apostasie.

Ou bien s’il jette une feuille comprenant le nom de Mouhammad lorsque ce nom désigne le Messager, ou le nom de Jésus (^Iça) lorsqu’il désigne le Macih fils de Marie (Maryam) ou quelque chose du hadith du Prophète ou de la science de la religion, dans la poubelle ou dans ce qui est pur mais répugnant comme de la morve ou du crachat, parce que cela comporte un rabaissement de la religion. Le jugement n’est pas le même si le nom, comme par exemple مُحَمَّد (Mouhammad) désigne quelqu’un d’autre que le Prophète. Dans ce cas, le jeter dans la poubelle n’est pas de la mécréance et ce n’est pas interdit sauf que c’est déconseillé (makrouh) car c’est un manquement aux égards dus à la langue arabe.

Se prosterner pour une idole

Se prosterner pour une idole que ce soit pour l’adorer ou dans un autre but, c’est de la mécréance. L’idole, c’est ce que les non musulmans prennent pour dieu, qu’elle soit de pierre, de fer, d’or, d’argent métal ou autre comme le feu.

La prosternation pour le soleil ou pour la lune ou pour un animal constitue une apostasie. On ne cherche pas à savoir s’il s’est prosterné par adoration ou pour autre chose.

Se prosterner pour un homme

Mais si un homme se prosterne pour un autre, il ne sort de l’Islam que si cette prosternation était dans l’intention de l’adorer. En effet, il se peut qu’un homme se prosterne pour un homme par respect uniquement, et ceci est haram, interdit.

Par ailleurs, il était autorisé dans des communautés précédentes de se prosterner pour un homme par respect et salutation, toutefois cette loi a été abrogée pour la communauté de notre Prophète Mouhammad.

En effet, il a été rapporté que Mou^adh Ibnou Jabal, s’est prosterné pour le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam qui lui a dit :

ما هذا؟

(ma hadha ?)

« Qu’est-ce que cela ? »

Il lui a dit : « J’ai vu les habitants du Cham se prosterner pour leurs chefs. »

Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam lui a répondu :

لا تفعل

(la taf^al)

« Ne fais plus cela ! » rapporté par Ibnou Hibban dans son Sahih et par d’autres que lui.

Mais celui qui se prosterne pour un homme dans l’intention de l’adorer sort de l’Islam.

Il n’est pas permis de jeter une feuille comportant le nom de Dieu

A retenir :

Certains actes font sortir de l’Islam et il faut les connaître afin de s’en préserver. Parmi ces gestes considérés comme une apostasie, il y a :
– Jeter le livre du Qour’an honoré ou un document portant un nom honoré dans un endroit répugnant
– Se prosterner pour une statue ou pour le soleil
– Se prosterner pour un homme dans l’intention de l’adorer

 


[1] On voit fréquemment ce mot écrit ainsi : Coran. Pour être plus proche de la prononciation dans la langue arabe, la Section de la Recherche et des Etudes Islamiques de l’APBIF a opté pour cette autre translittération : Qour’an. La lecture de ce mot en utilisant le tableau de translittération donne sa prononciation exacte. Pour en savoir plus sur la translittération…