Accueil FOI Croire en Dieu Allah parle mais pas comme parlent les créatures

Allah parle mais pas comme parlent les créatures

On ne peut pas imaginer Dieu

Il est un devoir de croire que Allah a l’attribut de la parole, qui est un attribut éternel, exempt de début et exempt de fin. Sa parole n’a aucune ressemblance avec la parole des humains, elle n’est pas constituée de lettres, ni de sons et elle n’est pas une langue.

Allah parle sans lettres, ni voix, ni langue, ni lèvres

Il est un devoir de croire que Allah a l’attribut de la parole (al-Kalam), qui est éternel, exempt de début et exempt de fin. Par Sa parole, Allah ordonne, interdit, promet et avertit. En effet, Allah ta^ala dit :

وَكلَّمَ اللهُ مُوسَى تَكْليماً

(wakallama l-Lahou Mouça taklima)

« Et Allah a parlé à Mouça [en lui faisant entendre Sa parole Qui est exempte de début et de fin].» [An-Niça‘ /164].

Cependant, la parole de Allah n’a aucune ressemblance avec la parole des humains puisque Allah n’a aucune ressemblance avec Ses créatures. Pour preuve, le verset 11 de sourat Ach-Choura :

لَيْسَ كَمِثْلِهِ شَىْءٌ

(layça kamithlihi chay’)

«Rien n’est tel que Lui.»

Ainsi, Sa parole n’est pas composée de lettres qui se suivent comme notre parole. Allah parle sans lettres, ni voix, ni langue, ni lèvres donc pas comme parlent les humains. Sa parole n’est pas en langue arabe ni en une autre langue.

L’Imam Abou Hanifah a dit dans son livre « Al-Fiqhou l-‘Absat » :

وَالله يَتَكَلَّمُ بِكَلاَمٍ لاَ يُشْبِهُ كَلاَمَنَا نَحْنُ نَتَكَلَّمُ بِالآلاَتِ مِنَ المخَارِجِ وَالحُرُوفِ وَالله مُتَكَلِّمٌ بِلاَ آلَةٍ وَلاَ حَرْفٍ

(wal-Lahou yatakallamou bikalamin la youchbihou kalamana, nahnou natakallamou bil-‘alati mina l-makhariji wal-houroufi wal-Lahou moutakallimoun bilaalatin wala harf)

« Allah parle mais pas comme nous parlons. Nous, nous parlons à l’aide d’organes, de lettres et à partir de points de prononciation. Allah parle sans organe, sans que ce soit à partir de points de prononciation. »

Le Jugement de Allah au jour dernier

Allah ta^ala dit :

ثمّ رُدُّوا إلى الله مولاهُمُ الحقِّ أَلاَ لَهُ الحُكْمُ وَهُوَ أَسْرَعُ الحَاسِبِينَ

(thoumma rouddou ‘ila l-Lahi Mawlahoumou l-Haqq ; ‘ala lahou l-houkmou waHouwa ‘asra^ou l-haçibin)

« Puis ils reviendront au jugement de Allah, leur Seigneur véritable, à Lui le jugement et Il est Celui Qui fait rendre des comptes en moins de temps que tous ceux qui font rendre des comptes [c’est-à-dire que le jugement ne prend pas beaucoup de temps]. » [Al-‘An^am / 62]

Le Messager de Allah a dit dans un hadith rapporté par Al-Boukhariyy :

مَا مِنْكُمْ مِنْ أَحَدٍ إِلَّا سَيُكَلِّمُهُ رَبُّهُ لَيْسَ بَيْنَهُ وَبَيْنَهُ تُرْجُمَانٌ

(ma minkoum min ‘ahadin ‘illa sayoukallimouhou Rabbouhou layça baynahou wabaynahou tourjouman)

« A chacun d’entre vous, son Seigneur parlera, et il n’y aura pas entre Lui et lui d’interprète. »

Ce hadith honoré nous indique qu’au jour du jugement, Allah ta^ala fera entendre à tous les hommes et tous les jinn Sa parole qui n’est ni lettre, ni son, ni langue et qu’on ne peut imaginer. Alors Ses esclaves vont comprendre de ce qu’ils entendront qu’ils sont interrogés sur leurs intentions, leur croyance, leurs paroles et leurs actes, parce que c’est Allah Qui fait rendre des comptes aux esclaves au jour du jugement.

Si Allah ta^ala parlait comme les créatures parlent, le jour du jugement durerait beaucoup plus que 50 000 ans

Notons que si Sa parole était composée de lettres et de sons et se déroulait dans le temps comme la parole des humains, cette exposition des actes aux esclaves durerait très longtemps, ce qui est contraire à ce qui est mentionné dans le Qour’an.

En effet, si nous considérons les créatures et leur nombre, combien de temps ont-elles vécu ?! Iblis (Satan) à lui seul, a vécu peut-être 100 000 ans jusqu’à aujourd’hui alors que chaque individu du peuple de Gog et Magog (Ya’jouj et Ma’jouj) ne meurt qu’après avoir 1 000 descendants, comme cela a été rapporté du Messager.

Ainsi les hommes et les jinn vont tous être interrogés, ils rendront compte au jour du jugement de leurs intentions, leurs croyances, de tous leurs actes volontaires et de toutes les paroles qu’ils ont prononcées volontairement.
Or, Celui Qui les interroge et Qui leur fait rendre des comptes, c’est Allah. Si l’interrogatoire de Allah se faisait avec une parole créée tout comme celle avec laquelle nous parlons nous autres humains, le jour du jugement prendrait alors un temps très long, bien plus que cinquante mille ans. Mais le jour du jugement dont l’exposition des actes n’est qu’une des 50 étapes dure 50000 ans conformément à ce que Allah dit :

في يوم كان مقداره خمسين ألف سنة

(fi yawmin kana miqdarouhou khamsina ‘alfa sanah)

« … En un jour dont la durée est de cinquante mille ans. » [Al-Ma^arij / 4]

Les Livres célestes sont l’expression de la parole de Allah

Il apparaît donc clairement que la parole de Allah qui est Son attribut, n’est pas composée de lettres, ni de voix, ni de sons, ni une langue arabe, ni autre parmi les langues.

Les livres descendus sur les Prophètes, de par leurs langues différentes et les termes qui les composent, prononcés par les créatures par leur langue et mémorisés dans leur cœur, sont des expressions qui indiquent l’attribut de la parole de Allah. Ces livres ne sont pas eux-mêmes l’attribut de Allah. Ainsi, ces expressions qui existent dans les livres descendus sur les Prophètes sont créées, alors que ce qu’elles indiquent, à savoir l’attribut de Allah, n’est pas créé mais est éternel exempt de début et n’est donc pas comme la parole des créatures.

A retenir :

Parmi les attributs de Allah obligatoires selon la raison, il y a la parole.

La parole de Allah n’est ni de sons ni de mots ni de lettres.

Elle n’est pas une langue ni un langage.

La parole de Allah n’est pas à l’aide d’organes, Allah parle sans organe.

Les différents livres révélés sont des expressions dans des langue qui indiquent la parole de Allah, éternelle exempte de début et de fin.