Accueil À la une Al-Haçan et Al-Houçayn, sources de joie du Messager

Al-Haçan et Al-Houçayn, sources de joie du Messager

Al-Haçan et Al-Houçayn sont les fils de ^Aliyy Ibnou ‘Abi Talib et de la dame Fatimah Az-Zahra’, que Allah les agrée. Ils sont donc les petits-fils du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wassallam. Le Prophète les aimait beaucoup. Ils étaient deux sources de joie pour lui.

الحسن والحسين ريحانتا رسول الله صلى الله عليه وسلم

Al-Haçan et Al-Houçayn sont les fils de ^Aliyy Ibnou ‘Abi Talib et de la dame Fatimah Az-Zahra’, que Allah les agrée. Ils sont donc les petits-fils du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wassallam. Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wassallam a fait des invocations pour Al-Haçan et Al-Houçayn, que Allah les agrée tous les deux, il a dit :

هذان ابناي وابنا ابنتي اللهم إنّي أحبّهما فأحبّهما وأحبّ من يُحبّهما

(hadhani bnaya wabna ibnati, Allahoumma ‘inni ‘ouhibbouhouma fa’ahibbahouma wa ‘ahibba man youhibbouhouma)

« Ô Allah ce sont mes deux petits-fils, les deux fils de ma fille, ô Allah, je les aime alors accorde-leur Ton agrément et accorde Ton agrément à ceux qui les aiment. »

Al-Haçan fils de ^Aliyy

Commençons par le récit de cet Imam éminent qu’était Al-Haçan.

Al-Haçan, que Allah l’agrée, est né au mois de Ramadan de l’an trois de l’Hégire. C’est le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam qui lui a donné son prénom et qui a fait la ^aqiqah pour lui, le septième jour de sa naissance.

Al-Haçan était, que Allah l’agrée, tel une lune, lumière sur lumière. Tous ceux qui le rencontraient avaient du respect pour lui et tous ceux qui le voyaient l’aimaient en raison de sa grande ressemblance avec son grand-père, l’Élu, dans son comportement et ses traits physiques et en raison de la lumière du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam qui se reflétait de son visage. C’était quelqu’un qui se vouait à l’adoration, ascète, il gardait dans son cœur toujours présente la crainte de Allah, il était indulgent et il pardonnait. Il était calme et inspirait le respect, il était généreux et patient.

Al-Haçan fut investi du califat après l’assassinat de son père ^Aliyy, que Allah l’agrée. Il demeura Calife pendant six mois et quelques jours. Puis Mou^awiyah Ibnou ‘Abi Soufyan s’engagea contre lui en ayant rassemblé beaucoup de gens pour cela. Al-Haçan, que Allah l’agrée, lui envoya alors un message pour lui annoncer qu’il se désistait du califat en sa faveur.

Il a fait cela grâce à sa grande perspicacité et à son esprit éclairé, qui lui avait fait voir le grand danger. Al-Haçan voulait éviter l’effusion de sang et la mort de beaucoup de musulmans. C’est là que fut manifesté clairement ce que le Prophète éminent salla l-Lahou ^alayhi wasallam avait annoncé et qui compte parmi ses miracles, lorsqu’il avait dit un jour, alors qu’il était sur son minbar, Al-Haçan étant tout petit à ses côtés et le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wassallam dirigeant son regard tantôt vers les gens, tantôt vers lui :

((إنّ ابني هذا سيّد ولعلّ الله أن يصلح به بين فئتين من المسلمين ))

(‘inna bni hadha sayyid wa la^alla l-Laha ‘an yousliha bihi bayna fi’atayni mina l-mouslimin)

« Mon fils que voici est un maître et Allah fera qu’il soit une cause pour concilier deux grands groupes de musulmans. »

Son désistement du califat eut lieu en l’an quarante-et-un de l’hégire durant le mois de Rabi^ou l-’Awwal, puis il quitta Al-Koufah (en Irak) vers Médine où il résida. Nous savons à partir de là que l’abandon du califat par Al-Haçan en faveur de Mou^awiyah n’était pas dû à un manque de courage ni un abaissement, mais il a délaissé le califat et s’est désisté par recherche de l’agrément de Allah, pour que soit épargné le sang des musulmans.

Il est décédé, que Allah l’agrée, à Médine, en l’an quarante-neuf de l’Hégire. Il a été enterré au cimetière du Baqi^, à côté de sa mère Fatimah Az-Zahra’, que Allah agrée notre maître Al-Haçan.

Al-Houçayn fils de ^Aliyy

Quant à son frère Al-Houçayn, il est né en l’an quatre de l’Hégire. Sa naissance a eu lieu dix mois après celle de Al-Haçan, selon l’avis le plus réputé. Cet Imam éminent, Abou ^Abdi l-Lah, Al-Houçayn Ibnou ^Aliyy, que Allah les agrée tous les deux, est né d’une mère pieuse, pure, bénie, qui est comme vous le savez Fatimah Az-Zahra’, fille de notre maître Mouhammad et il a eu une grande part de l’amour de son grand-père l’Élu.

L’Imam Al-Houçayn était extrêmement beau, éloquent, un grand savant d’une grande sagesse, ayant beaucoup de science, d’une grande pudeur et très généreux. Il prodiguait beaucoup de bien, il était attaché à la religion, il avait un éminent degré. Son caractère ressemblait à celui de son grand-père, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam.

Son père l’Imam ^Aliyy a dit : « Je vois que Al-Houçayn ressemble au Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam de son torse jusqu’à ses pieds. »

Notre maître Al-Houçayn était un Imam éminent, un être glorieux, d’une ascendance noble.

Les gens le respectaient, tout comme les plus grands compagnons du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam, tels que Abou Bakr, ^Oumar, ^Outhman et d’autres parmi les membres les plus éminents de la population. Ils reconnaissaient ce que Al-Houçayn avait comme degré et comme rang. Il faisait partie de l’élite des hommes, adorateur et ascète. Il craignait beaucoup Dieu et se consacrait beaucoup aux adorations, il multipliait les prières, il jeûnait beaucoup et répétait les pèlerinages au point qu’il a été dit qu’il avait accompli vingt-cinq pèlerinages à pied. C’était quelqu’un de généreux qui faisait beaucoup d’aumônes, il faisait miséricorde aux pauvres, il aidait les plus démunis. L’invocation de son grand-père, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam, a été exaucée à son sujet, lorsqu’il les avait recouverts, Al-Haçan, Fatimah, ^Aliyy et lui, avec un habit et avait dit :

((اللهم هؤلاء أهل بيتي وخاصّتي، اللهم أذهب عنهم الرجس وطهّرهم تطهيرا))

(Allahoumma ha’oula’i ‘ahlou bayti wa khassati, Allahoumma ‘adh-hib ^anhoumou r-rijsa wa tahhirhoum tat-hiran)

« Ô Allah, ce sont là les gens de ma famille et des gens qui me sont proches, ô Allah préserve-les des souillures et purifie-les. »

Il est mort martyr, que Allah l’agrée, à Karbala’, un vendredi de l’an soixante-et-un de l’Hégire. Il est dit qu’il avait alors cinquante-six ans et cinq mois et un autre avis dit qu’il avait cinquante-huit ans.

Que Dieu agrée Al-Haçan et Al-Houçayn !