Accueil PRATIQUES Prière musulmane : étape par étape ^Asr : 4ème rak^ah (cycle)

^Asr : 4ème rak^ah (cycle)

Prière Asr, salat

La prière comporte des piliers et des actes recommandés (sounan). Sans les piliers, la prière n’est pas valable. Quant aux actes recommandés, si on les délaisse, la prière reste valable mais on rate des récompenses. Voici la manière complète d’accomplir la prière du ^Asr.

La quatrième rak^ah du ^asr

Dans cette rak^ah, faire comme dans la première rak^ah de l’étape 8 à l’étape 36 sauf qu’on ne récite rien après la Fatihah.

36.1/ S’asseoir pour le dernier tachahhoud est un pilier :

Je m’asseois après avoir relevé la tête de la deuxième prosternation.

36.2/ Il est recommandé de poser ses mains sur ses cuisses.

36.3/ Il est recommandé d’adopter la position assise du tawarrouk.

Il est toutefois permis d’adopter la position de l‘iftirach.

36.4/ Réciter le tachahhoud et ce après s’être assis suite à la deuxième prosternation.

C’est :

التَّحِيَّاتُ الْمُبَارَكَاتُ الصَّلَوَاتُ الطَّيِّبَاتُ لِلَّهِ السَّلامُ عَلَيْكَ أَيُّهَا النَّبِىُّ وَرَحْمَةُ اللَّهِ وَبَرَكَاتُهُ السَّلاَمُ عَلَيْنَا وَعَلَى عِبادِ اللَّهِ الصَّالِحِينَ أَشْهَدُ أنْ لا إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ وَأَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا رَسُولُ اللَّهِ

At-tahiyyatou l-moubarakatou ssalawatou ttayyibatou li l-Lah,

As-salamou ^alayka ‘ayyouha n-Nabiyyou warahmatou l-Lahi wabarakatouh,

As-salamou ^alayna wa^ala ^ibadi l-Lahi ssalihin,

‘Ach-hadou ‘an la ‘ilaha ‘il-la l-Lah wa‘ach-hadou ‘anna Mouhammadan raçoulou l-Lah.

« Les salutations bénies, les prières et les bonnes œuvres appartiennent à Allah ; Sur toi le salam ô Prophète, ainsi que la miséricorde de Allah et Ses bénédictions ; Sur nous le salam ainsi que sur les esclaves vertueux de Allah ; Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah et je témoigne que Mouhammad est le messager de Allah. »

Cela est obligatoire, c’est un pilier de la prière. 

36.5/ Lors du tachahhoud :

Il est recommandé de lever l’index, en le courbant légèrement vers l’avant, au moment de dire :

إِلاَّ اللَّهُ

(‘illa l-Lah)

« que Allah »

dans la la phrase

أَشْهَدُ أنْ لا إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ

(ach-hadou ‘an la ‘ilaha ‘illa l-Lah)

« je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah »

36.6/ Invoquer Allah afin qu’Il élève le Prophète en degrés :

Dire :

اللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى مُحَمَّدٍ

(Allahoumma salli ^ala Mouhammad)

« Ô Allah élève Mouhammad davantage en degrés, rajoute-lui en honneur, en éminence et en bénédiction. »

La manière complète de cette invocation en faveur du Prophète, c’est de dire :

اللهم صل على محمد وعلى آل محمد، كما صليت على إبراهيم وعلى آل إبراهيم إنك حميد مجيد، وبارك على محمد وعلى آل محمد، كما باركت على إبراهيم وعلى آل إبراهيم إنك حميد مجيد

(Allahoumma salli ^ala Mouhammad wa^alaali Mouhammad kama sallayta ^ala ‘Ibrahim wa^alaali ‘Ibrahim ‘innaka Hamidoun Majid ;

Allahoumma barik ^ala Mouhammad wa^alaali Mouhammad kama barakta ^ala ‘Ibrahim wa^alaali ‘Ibrahim ‘innaka Hamidoun Majid.)

Se limiter à la parole « Allahoumma salli ^ala Mouhammad » est le minimum pour accomplir le pilier indispensable à la validité de la prière.

36.7/ Par la suite, on peut faire les invocations qu’on veut pour le bien, en disant par exemple :

ربنا ءاتنا في الدنيا حسنة وفي الآخرة حسنة وقنا عذاب النار

ربنا لا تزغ قلوبنا بعد إذ هديتنا، وهب لنا من لدنك رحمة إنك أنت الوهاب

(Rabbanaatina fi d-dounya haçanah, wafi l-‘akhirati haçanah, waqina ^adhaba n-nar. Rabbana la touzigh qouloubana ba^da ‘idh hadaytana, wahab lana min ladounka rahmah, ‘innaka ‘anta l-Wahhab)

« Seigneur, accorde-nous un bien dans le bas monde et un bien dans l’au-delà et préserve-nous du châtiment de l’enfer. Seigneur ne fais pas que nos cœurs soient égarés après nous avoir bien guidés et accorde-nous une miséricorde de Ta part. Certes, c’est Toi Al-Wahhab. »

Ce Nom parfait signifie : Celui Qui dispense largement par don sans attendre de récompense, c’est-à-dire qu’Il récompense les obéissants par une grâce de Sa part et par Sa générosité.

36.8/ Il est recommandé de dire avant de finir la prière :

أَعُوذُ بِاللهِ مِنْ عَذَابِ الْقَبْرِ، وَمِنْ عَذَابِ جَهَنَّمَ، وَمِنْ فِتْنَةِ الْمَحْيَا وَالْمَمَاتِ، وَشَرِّ الْمَسِيحِ الدَّجَّالِ

(‘a^oudhou bi l-Lahi min ^adhabi l-qabri wamin ^adhabi jahannam wamin fitnati l-mahya wal-mamati wacharri l-macihi d-dajjal)

« Je demande à Dieu de me préserver du châtiment de la tombe, de celui de l’enfer, de la fitnah de la vie et de la mort et du mal du faux-messie. »

Sachant que « la fitnah de la vie » veut dire toute nuisance corporelle ou toute nuisance dans la vie ou dans la religion. « La fitnah de la mort » c’est la nuisance du diable qui essaie de profiter du moment de l’agonie pour pousser la personne à dire ou faire des choses qui font sortir de l’Islam et ce sont aussi les douleurs provoquées par la sortie de l’âme. « La fitnah du mal du faux-messie » c’est d’être détourné par lui.

37/ Le salam fait partie des piliers :

Pour terminer la prière, je dis : ‘as-salamou ^alaykoum.

La manière complète, c’est de dire :

السلام عليكم ورحمة الله 

(‘as-salamou ^alaykoum warahmatou l-Lah).

Il est recommandé de rajouter :

 وبركاته

(wabarakatouh)

Il est indispensable de prononcer l’article défini dans le mot as-salam. Il n’est donc pas suffisant de dire salamou ^alaykoum.

38/ Il est recommandé de commencer à dire le salam en ayant le visage face à la qiblah

Et je dis deux taslimah, c’est-à-dire dire 2 fois

السلام عليكم

(‘as-salamou ^alaykoum)

Il est aussi recommandé de se tourner vers la droite lors de la première taslimah et de se tourner ensuite vers la gauche pour la deuxième.

            

 

39/ Respecter l’ordre entre les piliers de la prière :

C’est-à-dire faire les piliers de la prière dans l’ordre dans lequel ils ont été cités. Cela fait partie des piliers.

40/ Il est recommandé de respecter l’ordre des actes surérogatoires entre eux et avec les actes obligatoires.

Ainsi, la prière du ^asr est accomplie.

 

A retenir :

La prière de l’après-midi contient 17 piliers obligatoires, le reste est surérogatoire.

Celui qui délaisse les actes surérogatoires lors de la prière aura manqué les récompenses qui en découlent cependant sa prière reste valable.