Récit : Le repentir de Malik ibnou Dinar

0
Photo-2017-05-01-21-36-54_5992

L’histoire de Malik Ibnou Dinar comporte une morale et des enseignements utiles. La nuit de la mi-Cha^ban cet homme a fait un rêve qui allait changer sa vie.

  On rapporte que lorsqu'il a été interrogé sur l'origine de son repentir, le grand saint Malik Ibnou Dinar, que Allah l'agrée, a fait le récit suivant : « J'ai eu une fille à laquelle je m’étais fortement attaché. Lorsqu'elle a commencé à marcher, mon cœur s'est attaché à elle et mon amour pour elle s’est amplifié. Quand je buvais de l’alcool, elle venait à moi, me retirait la bouteille des mains et la renversait sur mes vêtements. À l’âge de deux ans, ma fille est décédée, et mon chagrin était immense. Lors de la 15ème nuit de Cha^ban, c'était d'ailleurs une nuit de vendredi, je me suis endormi, ivre, sans même avoir accompli la prière du ^icha'. J'ai vu dans mon sommeil les gens des tombes ressuscités et les créatures rassemblées ; et j'étais présent avec eux. Alors que j'étais ainsi, j'ai entendu un bruit inquiétant derrière moi. Je me suis retourné et j'ai vu un serpent immense, d’une taille et d’un aspect que je n’avais jamais vus. Ce serpent était noir-bleu, il avait ouvert sa gueule et se dirigeait vers moi rapidement. J’ai alors pris la fuite, terrifié, empli de peur. Sur mon chemin, j’ai rencontré un homme âgé. Ses habits étaient propres, il était beau et il sentait bon. Je lui ai passé le salam, il me l'a rendu et je lui ai dit : « Venez à mon aide, secourez-moi. » Il m’a répondu : « Je suis faible et ce serpent est plus puissant que moi, je ne peux rien contre lui. Mais traverse plus vite, que Allah t'accorde une cause pour te sauver. » Je me suis alors enfui et j'ai gravi un endroit sur l’une des stations du Jour du jugement. C’est alors que l’intensité et le danger du feu de l’enfer me sont apparus et j'ai failli y tomber. J'avais peur de ce serpent gigantesque qui était toujours à ma poursuite. Soudain, j’'ai entendu une voix qui me disait : « Reviens, tu ne fais pas partie des gens de l'enfer. » Cette voix m’a apaisée et je suis revenu en arrière. Quant au serpent, il était toujours derrière moi et me talonnait. Je suis reparti auprès du vieil homme et lui ai dit : « Je vous ai demandé de venir à mon secours pour me sauver de cet énorme serpent, mais vous n'avez rien fait. » C'est alors que le vieillard a pleuré et a dit : « Je suis faible, mais va vers cette montagne, car il y a les enfants des musulmans qui sont morts dans l'enfance. Si tu en as un parmi eux là-bas, il t'aidera. » J'ai porté mon regard en direction d’une montagne de forme arrondie. Elle était pourvue de lucarnes fermées avec des rideaux. Chaque lucarne avait deux tringles d'or rouge ornées de perles et d'autres pierres précieuses, et sur chaque tringle, il y avait un rideau de soie. J'ai regardé vers la montagne et me suis enfui dans sa direction. Le serpent, toujours derrière moi, continuait de me suivre. En me rapprochant de cette montagne, j’ai entendu un ange dire : « Levez les rideaux et ouvrez les portes, puisse cet homme effrayé avoir chez vous l’un de ses enfants qui lui porte secours contre son ennemi. » C'est alors que les rideaux ont été levés, les portes ouvertes et des enfants sont apparus avec des visages comme autant de lunes. Le serpent se rapprochait et j'étais inquiet. Alors, un enfant s’est mis à dire à haute voix : « Venez tous, car il s’est trop rapproché de lui. » Ils sont tous venus, groupes après groupes. C'est alors que j'ai aperçu ma fille, elle est apparue avec eux en se dirigeant vers moi. Lorsqu'elle m'a vu, elle s'est mise à pleurer en disant : « C'est mon père, je le jure par Allah. » Puis, elle a sauté dans un nuage de lumière, comme une flèche, jusqu'à parvenir auprès de moi. Elle m’a pris par l’une de ses mains et a tendu l’autre vers le serpent qui prit fuite. Ensuite, elle m'a fait asseoir et s'est assise sur mes genoux. Elle a attrapé ma barbe et m’a dit : « Ô mon père :

 أَلَمْ يَأْنِ لِلَّذِينَ آمَنُوا أَن تَخْشَعَ قُلُوبُهُمْ لِذِكْرِ اللَّهِ

[sourat Al-Hadid / 16] (‘alam ya’ni lil-ladhina ‘amanou ‘an takhcha^a qouloubouhoum lidhikri l-Lah)

« Le moment n'est-il pas venu pour ceux qui ont cru, que leur cœur fasse preuve de crainte et de piété pour invoquer Allah ? » »

Alors je me suis mis à pleurer et je lui ai dit : « Ô ma fille, vous connaissez donc le Qour'an ? » Elle m'a dit : « Mon père, nous le connaissons mieux que vous autres. » Je lui ai dit : « Parle-moi de ce serpent qui voulait ma perte. » Elle m’a répondu : « Ce serpent représente tes mauvais actes, tu l'as consolidé jusqu'à ce qu'il devienne plus fort que toi ; et il a voulu te plonger dans le feu de l'enfer. » [Ce qui veut dire que ses mauvaises œuvres lui sont apparues sous la forme de ce serpent qui a failli le faire périr parce que les mauvaises œuvres conduisent leurs auteurs à leur perte.] Je lui ai dit : « Parle-moi de cet homme âgé que j’ai rencontré sur mon chemin. » Elle m’a dit : « Ce sont tes bonnes actions, tu les as affaiblies au point qu'elles n'avaient plus aucune force contre tes mauvaises actions. » Je lui ai dit : « Ô ma fille, et que faites-vous donc dans cette montagne ? » Elle m’a répondu : « Nous sommes des enfants de musulmans. Nous y habitons jusqu'au Jour du jugement et nous vous attendons ; lorsque vous viendrez à nous, nous intercéderons en votre faveur. » Malik Ibnou Dinar a dit : « Je me suis alors réveillé terrorisé et apeuré puis au matin, j'ai délaissé tout ce que je faisais auparavant et je me suis repenti à Dieu. Voilà ce qui a été la raison de mon repentir. » Il se peut que Dieu manifeste à quelqu’un des leçons de morale, des annonces de bonne nouvelle, des avertissements qui soient une cause pour son repentir. Les moralités sont nombreuses mais les gens qui en tirent des leçons sont rares. C'est pourquoi, nous devons nous repentir avant que ne vienne un Jour où le regret ne sera plus utile.  

À retenir :

C’est une nuit de mi-Cha^ban, qui était aussi une nuit de vendredi, que Malik Ibnou Dinar avait fait un rêve.

Dans son rêve, un serpent effrayant le poursuivait et un homme âgé ne pouvait pas lui venir en aide.

Il a vu sa fille dans le rêve qui lui a expliqué que le serpent était ses mauvaises actions et le vieil homme, ses bonnes actions.

À son réveil, Malik Ibnou Dinar s’est repenti à Allah.

Poster une Réponse

Horaires des prières
PARIS
Fajr06:42
Chourouq08:20
Dhouhr13:41
Asr16:24
Maghrib18:55
Icha19:57