^Oumar Al-Farouq et le Nil

0

^Oumar Al-Farouq compte parmi les compagnons les plus réputés. C’est à son époque que l’Islam s'est propagé en Égypte. Tous les ans, à la même époque, les égyptiens avaient l’habitude de tuer une jeune fille en la jetant dans le Nil et croyaient qu’en faisant cela l'eau du Nil rendra leurs terres fertiles. Voici comment ^Oumar a mis fin à cette mauvaise pratique ...

La population d’Égypte embrasse l'Islam

Durant le califat bien guidé de notre maître ^Oumar Al-Farouq que Dieu l’agrée, les musulmans ont conquis l’Égypte. Le compagnon ^Amr Ibnou l-^As a été le premier à la gouverner. La religion de l’Islam s’est diffusée, les gens enseignaient la bonne guidée de l'Islam, ses voies et préceptes éminents et les égyptiens se sont convertis massivement. La lumière de la religion agréée par Dieu s’est propagée dans ce vaste pays dont le Nil irriguait les terres.

افتتح المسلمون في عهد سيّدنا الفاروق عمر بن الخطّاب رضي الله عنه بلاد مِصْر، وكان عمرو بن العاص أوّل من حكمها منهم، فانتشر دعاة دين الهدى يعلّمون الناس أحكامه وتعاليمه العظيمة، وأقبل الناس إلى دين الله أفواجًا، وعمَّ النور أرجاء تلك البلاد الواسعة التي كان يَرْوي أرضها نهر النيل الكبير.

Une mauvaise habitude en Égypte…

Les habitants d’Égypte comptaient les mois coptes avant d’apprendre les mois lunaires. Et lorsque le mois appelé Ba’ounah arriva, l’un d’entre eux dit à ^Amr Ibnou l-^As :

« Ô Émir, dans notre pays nous avons une habitude et le fleuve du Nil ne coule qu’avec la réalisation de cette pratique. Lorsque douze jours s’écoulent de ce mois, nous emmenons une jeune fille qui ne s’est pas mariée, nous consolons ses parents avec de l’argent et nous la leur prenons. »

^Amr Ibnou l-^As intrigué par leur discours leur a demandé : « Et où emmenez-vous cette jeune fille ? »

Ils ont répondu : « Nous l’habillons avec les plus beaux vêtements et la parons des plus beaux bijoux, nous la faisons très belle puis nous l’emmenons au fleuve du Nil. Elle se tient sur une estrade en bois faite spécialement pour l’occasion. Les gens viennent pour voir cela et quand le temps arrive, nous la jetons dans l’eau pour qu’elle se noie et meurt et nous croyons qu’ainsi le fleuve va déborder et irriguer les terres et que si nous ne faisons pas cela les terres sécheront. »

وكان أهل مِصْر يعملون بالشهور القِبْطيّة قبل أن يعملوا بالشهور القمريّة، فلما دخل شهر يسمى عندهم "بؤونة" قال وفد منهم لعمرو بن العاص: أيها الأمير إنّ لبلدنا هذا عادة لا يجري النيل إلا بها، وذلك أنّه إذا مرّ اثنا عشر يومًا من هذا الشهر جئنا بفتاة لم تتزوّج بعد وأَرْضَيْنَا أبويها بالمال وأخذناها منهما.

استغرب عمرو بن العاص قولهم وسألهم: وإلى أين تأخذون الفتاة؟ فقالوا: نُلْبِسُها من الحليّ والثياب من أجمل ما يكون ثم نأتي بها إلى نهر النيل، حيث تقف على منصّة خشبيّة عملت لها خصيصًا، ويخرج الناس لرؤية المشهد، فإذا حان الوقت المحدّد نرميها في الماء لتغرق وتموت كي يفيض النهر وإلا فإن لم نفعل هذا جفّت الأرض!!

…que l’Islam effaça

^Amr Ibnou l-^As a été étonné en entendant cela, il a sursauté et a dit : « Mais cela ne peut pas avoir lieu dans l’Islam ! L’Islam efface ce qui l’a précédé » c’est-à-dire qu’il efface ce qui lui était antérieur comme mécréances, égarements et péchés. Il leur a enseigné qu’il n’est pas permis de tuer une âme sans droit et leur a défendu de faire cela en les menaçant. Ils obéirent et rentrèrent chez eux.

دُهِشَ عمرو بن العاص عند سماعه هذا الكلام فانتفض وقال: إنّ هذا لا يكون في الإسلام وإنّ الإسلام يهدم ما قبله أي يمحو ما كان قبله من كفر وضلال وذنوب، وعلّمهم أنّه لا يجوز قتل نفس حرّم الله قتلها إلا بالحقّ، ومنعهم من فعل هذا الأمر وهدّدهم بالقصاص إن فعلوه، فامتثلوا وخرجوا إلى بيوتهم.

L'inquiétude des égyptiens

Les gens sont restés ainsi trois mois et le fleuve ne coulait pas, au point que les habitants ont songé à quitter l’Égypte en quête d’eau car la plupart d’entre eux étaient des agriculteurs. Lorsque ^Amr Ibnou l-^As a vu cela, il a envoyé une lettre à notre maître ^Oumar Ibnou l-Khattab lui demandant conseil.

أقام الناس ثلاثة أشهر والنيل لا يجري قليلا ولا كثيرًا حتى همّوا بالرحيل عن مصر سعيًا للحصول على الماء لأنّ أغلبهم مزارعون، فلمّا رأى عمرو بن العاص ذلك أرسل رسالة إلى سيّدنا عمر بن الخطّاب يستشيره بالأمر، فجاء الردّ سريعًا وكتب الفاروق يقول: "قد أصبتَ، إنّ الإسلام يهدم ما قبله، وقد بعثت إليك ببطاقة فألقها في داخل النيل إذا أتاك كتابي هذا".

Le prodige de notre maître ^Oumar

La réponse est venue rapidement. Al-Farouq avait écrit : « Tu as dit vrai. L’Islam efface ce qui l’a précédé. Et je t’ai envoyé une petite feuille, jette-la dans le Nil dès que tu recevras ma lettre. »

Il avait écrit sur cette petite feuille ce qui signifie : « Je commence par le nom de Allah Ar-Rahman Ar-Rahim, de l’esclave de Allah ^Oumar, l’Émir des croyants, au Nil du peuple d’Égypte. Si tu coules de toi-même et de ton propre chef alors ne coule plus nous n’avons pas besoin de toi et si tu coules par la volonté de Dieu, Celui qui est le Dieu unique, Celui Qui domine toute chose, et certes c’est Lui Qui te fait couler, nous demandons à Dieu Qui est exempt de toute imperfection de te faire couler. »

^Amr Ibnou l-^As est parti immédiatement avec certains compagnons honorables, ils ont jeté la petite feuille dans le Nil. Les habitants d’Egypte s’étaient préparés avec leurs bagages pour quitter leurs terres, car leurs intérêts dépendent du Nil. Le lendemain matin, le Nil a coulé abondamment par la puissance de Dieu Qui est exempt de toute imperfection, son niveau a augmenté de seize coudées en une seule nuit et les habitants d’Égypte ont cessé cette mauvaise habitude. C’était un prodige éminent, profitable, béni pour notre maître ^Oumar Ibnou l-Khattab, que Allah l’agrée. C'est ainsi que le bien s’est propagé en Égypte.

وقد كتب في البطاقة ما يلي: "بسم الله الرحمن الرحيم، من عبد الله عمرَ أمير المؤمنين إلى نيل أهل مصر، أمّا بعد، فإن كنتَ تجري من قِبَلِك ومن أمرك فلا تَجْرِ فلا حاجة لنا فيك، وإن كنت تجري بمشيئة الله الواحد القهّار وهو الذي أجراك فنسأل الله تعالى أن يجريك"، فذهب عمرو بن العاص فورًا وبعض الصحابة الكرام وألقوا البطاقة في نهر النيل.

كان أهل مصر قد جهّزوا أنفسهم ومتاعهم للخروج من أرضهم لأنّه لا تقوم مصالحهم إلا بالنيل، فلمّا أطلّ الصباح كان النيل قد جرى بقدرة الله تعالى وزاد منسوبه مقدار ستة عَشَرَ ذراعًا في ليلة واحدة، وانقطعت تلك العادة السيئة عن أهل مصر، وتحقّقت كرامة عظيمة نافعة مباركة لسيّدنا عمر بن الخطّاب رضي الله عنه، وعمّ الخير البلاد.

Le prodige est différent du miracle, c'est une chose extraordinaire que Dieu accorde au croyant qui est droit dans l'adoration de Dieu, c'est-à-dire le saint (waliyy). Les prodiges ne sont pas des miracles. Les miracles sont accordés au Prophètes uniquement. Les prodiges se distinguent de la magie et du charlatanisme.

 

A retenir

Chaque année le peuple d’Égypte sacrifiait une jeune femme dans le Nil pour qu'il leur soit bénéfique 

Grâce à l’Islam, ils ont cessé cette mauvaise pratique

Dieu a fait couler le Nil abondamment grâce à une petite feuille écrite par notre maître ^Oumar

C'est un prodige éminent que Dieu a accordé à ^Oumar

Poster une Réponse

Horaires des prières
PARIS
Fajr06:44
Chourouq08:32
Dhouhr12:50
Asr14:43
Maghrib17:01
Icha18:11