Une naissance exceptionnelle

0

Prophète Mouhammad Mohamed

Le dernier des Messagers salla l-Lahou ^alayhi wasallam est né le lundi 12 du mois de Rabi^ou l’awwal de l’année dite de l’éléphant. Voici certains signes par lesquels Allah a honoré son Prophète.

Le lundi de sa naissance

Après le décès du père du Prophète Mouhammad ^Abdou l-Lah, son grand-père paternel, ^Abdou l-Mouttalib s’est occupé  de sa belle-fille ‘Aminah qui était enceinte du Prophète. Ainsi, ‘Aminah a accouché la 12ème nuit du mois de Rabi^ou l-‘awwal, et c’était une nuit de lundi.

Le jour du lundi et les événements parvenus en ce jour

Lorsque le Prophète a été interrogé pour quelle raison il jeûnait les lundi, il a répondu :

ذاك اليوم الذي ولدت فيه وأنزل علي فيه

(Dhaka l-yawmou l-ladhi woulidtou fihi wa ‘ounzila ^alayya fih)

 « C’est le jour de ma naissance et le jour où j’ai reçu la révélation. »

L’Imam Ahmad a rapporté dans son Mousnad, d’après Ibnou ^Abbas que Allah les agrée tous les deux : « Il est né un lundi, il a reçu la révélation un lundi, il a émigré un lundi, il est entré à Médine un lundi et il est décédé un lundi. »

Ainsi le Messager de Dieu salla l-Lahou ^alayhi wasallam est né un lundi et c’est aussi un lundi que ce sont passés des événements marquants de sa vie…. jusqu’à son décès.

À travers le monde, des signes annonciateurs d’un événement exceptionnel

Lors de la nuit de la naissance du Messager, des signes sont apparus dans le monde pour montrer qu’un événement exceptionnel allait avoir lieu : la naissance d’un homme au très haut degré, le meilleur être créé, le Prophète de la miséricorde, le bien-aimé Mouhammad.

Allah ta^ala dit :

لقد جاءكم رسول من أنفسكم عزيز عليه ما عنتم حريص عليكم بالمؤمنين رؤوف رحيم

(laqad ja’akoum raçouloun min ‘anfoucikoum ^azizoun ^alayhi ma ^anittoum harisoun ^alaykoum bi l-mou’minina ra’oufoun rahim)

« Il vous est parvenu un Messager de parmi vous, qui craint pour vous de tomber dans ce qui fait mériter le châtiment, qui s’attache beaucoup à ce que vous ayez la foi, qui a beaucoup de compassion et qui est miséricordieux pour les croyants. » [At-Tawbah / 128]

Les grâces, les biens et les bénédictions qui sont apparus, ont ébloui les cœurs et les yeux. En effet, lors de cette nuit, le palais de Kisra a tremblé et 14 balcons en sont tombés. Le fait que quatorze balcons soient tombés était un signe qu’il ne restait que quatorze rois perses, le dernier d’entre eux était à l’époque du califat de notre maître ^Outhman que Allah l’agrée.

De plus, le feu que les perses adoraient au lieu d’adorer Allah s’est éteint pour la première fois depuis 1000 ans. Ils l’attisaient pourtant jour et nuit.

Et le lac de Sawah (ville de Perse) dans lequel naviguaient les bateaux a tari durant cette nuit.

Parmi les signes qui sont apparus à sa naissance, Iblis a également été privé des nouvelles qui viennent du ciel. Il a alors poussé un cri retentissant, comme lorsqu’il a été maudit, lorsqu’il a été chassé du Paradis et lorsque la Fatihah a été révélée.

Aminah restée seule a ressenti l’imminence de son accouchement

^Abdou l-Mouttalib (le grand-père paternel du Prophète) étant sorti faire les tours autour de la Ka^bah avec ses fils, ‘Aminah était restée seule dans la maison sans personne à ses côtés. Par crainte pour elle, ^Abdou l-Mouttalib avait refermé la porte sur elle. ‘Aminah disait : « Je suis restée toute seule à la maison, et j’ai entendu un bruit entre le ciel et la terre, j’ai vu un ange immense qui portait 3 drapeaux. Il a mis le premier à l’orient, le deuxième à l’occident et le troisième sur al-Baytou l-Haram, la Ka^bah. »

Dieu a envoyé des femmes exceptionnelles pour assister ‘Aminah

Aminah a dit : « Lorsque ce fut la nuit du 12ème jour de Rabi^ou l-‘awwal, j’ai su que celui qui était dans mon ventre voulait descendre. Je me suis alors mise à pleurer du fait de ma solitude dans la maison sans personne à mes côtés. C’est alors que, d’un coin de la maison, j’ai vu 4 femmes de grande taille, portant des pagnes blancs, telles des lunes radieuses, elles embaumaient un parfum magnifique, je leur ai dit : “Qui êtes vous donc, vous dont Allah par Sa grâce m’a accordé la présence dans ma solitude et Qui a soulagé, par vous, mon épreuve ?” La première a dit : “Je suis Maryam fille de ^Imran [c’est-à-dire Marie la mère du Prophète Jésus (^Iça)], voici à ta gauche Sarah la femme de Abraham (Ibrahim), voici à ton niveau, derrière toi Hajar, la mère de Ismaël (Isma^il) et voici devant toi ‘Aciah fille de Mouzahim [c’est-à-dire la femme de pharaon qui était musulmane]”. »

Aminah disait : « À cet instant, j’ai vu les météorites partir de droite et de gauche, Allah révéla à Ridwan, l’ange responsable du Paradis : “Ô Ridwan, décore le Paradis et mets devant ses demeures les Hour et les Wildan”. Le trône (al-^Arch) a vibré de joie, le koursiyy a penché d’étonnement, les anges se sont prosternés, il a été dit à Malik, l’ange responsable de l’enfer : “Ô Malik, ferme les portes de l’enfer et enchaîne les diables pour la descente des chefs des anges.” »

L’accouchement de la dame ‘Aminah

Aminah a dit : « Je n’ai pas ressenti ce que ressentent les femmes lors de l’accouchement. Je transpirais beaucoup comme du musc et, chose à laquelle je n’étais pas habituée auparavant, je me suis plainte de la soif. C’est alors qu’un ange m’a amené une gorgée d’eau dans un récipient d’argent. C’était une boisson plus douce que le miel, plus fraîche que la neige et d’une meilleure odeur que le musc. Je l’ai prise et je l’ai bue. C’est alors qu’une lumière m’a inondée. J’ai été étonnée et me suis mise à regarder à droite et à gauche. Tandis que j’étais assise, voici qu’un magnifique volatile blanc est venu et a passé ses ailes sur mon ventre en disant :

إنزل يا رسول الله

“Descends, ô Messager de Allah.”

Le Créateur, Celui Qui sait les choses cachées et les choses apparentes, m’a aidée et j’ai accouché du bien-aimé de Allah Mouhammad. »

Honoré par des anges

Aminah a dit : « Quand il est sorti, une lumière est sortie avec lui, elle a éclairé de l’orient à l’occident. Le Prophète est né avec du kouhl, il était oint, le cordon ombilical sectionné. Lorsqu’il est né, trois anges se sont précipités auprès de lui. L’un avait un récipient d’or, le deuxième une cruche d’or et le troisième une serviette de soie verte. Ils l’ont lavé avec une eau parfumée. »

Aminah a dit : « Lorsque j’ai accouché du Messager de Allah, je l’ai vu la tête levée vers le ciel, y dirigeant son doigt. Jibril (l’ange Gabriel) l’a pris, les anges se sont envolés en le portant avec eux. Mikail (l’ange Mickaël) l’a enveloppé dans un drap blanc du Paradis et l’a donné à Ridwan qui lui a donné à manger dans la bouche tout comme un oiseau donne à manger à son petit. Je le regardais, c’était comme s’il disait : “Ajoute-moi.” Et Ridwan lui disait : “Cela te suffit, ô bien-aimé de Allah, il n’y a pas de science ni d’indulgence qui ait été accordée à un Prophète sans que cela te soit accordé. Attache-toi alors à la voie de droiture. Celui qui suivra ce que tu dis et ta Loi sera rassemblé dans ton groupe.” »

Les invocations en sa faveur

C’est alors que quelqu’un a dit : « Tournez avec lui aux orients de la terre et à ses occidents, et faites-le passer aux endroits où sont nés les Prophètes. Donnez-lui la sérénité de Adam (‘Adam), la connaissance de Seth (Chith), la douceur de Noé (Nouh),  l’amour sans défaut d’Abraham (Ibrahim), la satisfaction de Isaac (‘Is-haq), l’éloquence de Ismaël (Isma^il), la sagesse de Louqman, la patience de Job (‘Ayyoub), la belle voix de David (Dawoud), la force de Moïse (Mouça), l’ascétisme de Jésus (^Iça), la compréhension de Salomon (Soulayman), la médecine de Daniel (Danyal), le respect qu’inspirait Ilyas, la préservation de Jean (Yahya), l’acceptation de Zacharie (Zakariyya), enveloppez-le des caractères des Prophètes et couvrez-le. Il est le bien-aimé du Seigneur des mondes, honneur aux genoux qui l’ont serré, honneur aux bras qui l’ont étreint, honneur aux bras qui l’ont pris et honneur à la maison qu’il a habitée. »

Les oiseaux ont dit : « Nous nous chargerons de le nourrir.» Les anges ont dit : « Non, nous sommes prioritaires.» Les fauves ont dit : « Nous l’allaiterons.»

Allah a dit dans un hadith qoudsiyy :

أنا أولى بحبيبي ونبيّي محمد فإني قد كتبت ألا ترضعه إلا أمتي حليمة

(‘Ana ‘awla bihabibi wa nabiyyi Mouhammad fa’inni qad katabtou ‘alla tourdi^ahou ‘illa ‘amati Halimah)

« Je suis prioritaire sur Mon prophète Mouhammad. J’ai prédestiné que ne l’allaitera que Mon esclave Halimah. »

A retenir :

Le Prophète est né le lundi 12 du mois de Rabi^ou l-‘awwal,

Sa naissance a été accompagnée d’événements extraordinaires comme l’extinction du feu que les perses adoraient et qui brûlaient depuis plus de mille ans,

Lors de son accouchement, la mère du Prophète à été soulagée par la présence de quatre saintes, des femmes au haut degré comme Maryam la mère de Jésus…

Certains anges étaient présents après l’accouchement du Prophète dont Jibril et Mikail.

Le Prophète a été enveloppé dans un linge blanc venu du Paradis il a été lavé et abreuvé par les anges.

Poster une Réponse

Horaires des prières
PARIS
Fajr04:38
Chourouq06:38
Dhouhr13:54
Asr17:51
Maghrib21:06
Icha22:17