Khoutbah n°954 : La science de la religion est la vie de l’Islam

0

بِــــــــــــــــــسمِ اللهِ الرَّحمنِ الرَّحِيــــــــــــــــــــــم

Je commence par le nom de Allah, Celui Qui accorde Sa miséricorde à toutes les créatures dans le bas monde mais aux seuls croyants dans l’au-delà, Celui Qui accorde beaucoup de miséricordes aux croyants

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين

La louange est à Allah le Seigneur des mondes,

والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Que l’honneur et l’élévation en degrés soient accordés à notre maître Mouhammad le Messager de Allah, ainsi que la préservation de sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Khoutbah n°954

Le vendredi 5 janvier 2018, correspondant au 17 Rabi^ouni l-'akhir 1439 de l’Hégire.

La Science de la Religion
est la Vie de l’Islam

–1ère partie : Incitation à apprendre–

Al-hamdou lil-Lahi [1] was-salatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadir-raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-Ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

La louange est à Allah, nous Le louons, nous recherchons Son aide, nous recherchons Sa bonne guidée, nous Le remercions, nous recherchons Son Pardon et nous faisons le repentir à Lui. Nous demandons à ce que Allah nous préserve du mal de nos âmes et de nos mauvaises œuvres. Celui que Allah guide, nul ne peut l’égarer et celui que Allah égare, nul ne peut le guider.

La louange est à Allah qui a fait apprendre à l’être humain ce qu’il ne savait pas et qui a élevé le degré des savants par rapport à tous ceux qui n’ont pas leur science ; ils ne sont donc pas égalés.

Et je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah, Celui Qui est unique et Qui n’a pas d’associé, Qui n’admet ni la division ni la partition, Qui n’a besoin de rien mais Dont toutes les créatures ont besoin, Celui Qui n’a ni compagne ni enfant, gloire à mon Seigneur exempt de toute imperfection, Il n’a pas de ressemblance avec Ses créatures et aucune de Ses créatures n’a de ressemblance avec Lui ; Il ne s’incarne pas dans quelque chose et Il n’engendre rien. Gloire à mon Seigneur, Qu’Il soit exempté de la question du où et du comment, de la forme et de l’image, de la limite, de la direction et de l’endroit. Absolument rien n’est pareil à Lui et Il est Celui Qui entend, Celui Qui voit.

Je témoigne que notre maître, notre bien-aimé, notre éminence et notre guide, la cause de notre joie, est Son esclave et Son Messager, Son élu et Son bien-aimé, celui qui nous a guidés vers la voie du bien, de la bonne guidée et de la connaissance éclairée. Que Allah honore et élève davantage notre maître Mouhammad le Prophète qui n’a jamais lu ni écrit, et qui a enseigné le bien aux gens, qui les a guidés vers ce qui est pour eux un bien, une droiture et une réussite dans le bas-monde et dans l’au-delà, ainsi que sa famille et ses compagnons bons et purs.

Esclave de Allah, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allah Al-^Aliyy, Al-Qadir. Mes frères de foi, Allah tabaraka wata^ala a fait l’éloge des savants dans Son Livre honoré, Il a dit :

﴿ يَرْفَعِ اللهُ الذِينَ ءَامَنُوا مِنْكُمْ وَالذِينَ أُوتُوا العِلْمَ دَرَجَاتٍ واللهُ بِـمَا تَعْمَلُونَ خَبِيرٌ ﴾

[sourat Al-Moujadalah / 11] (yarfa^i l-Lahou l-ladhina ‘amanou minkoum wal-ladhina ‘outou l-^ilma darajat, wal-Lahou bima ta^malouna khabir)

« Allah élève en degré ceux d’entre vous qui sont croyants et ceux qui ont acquis la connaissance. Et Allah sait tout ce que vous faites. »

Et Allah ta^ala dit :

﴿ شَهِدَ اللهُ أَنَّهُ لاَ إِلَـهَ إِلَّا هُوَ وَالـمَلاَئِكَةُ وَأُولُوا العِلْمِ قَائِمًا بِالقِسْطِ لَا إِلَـهَ إِلَّا هُوَ العَزِيزُ الْحَكِيمُ ﴾

[sourat ‘Ali-^Imran / 18] (chahida l-Lahou ‘annahou la ‘ilaha ‘il-la Houwa wal-mala’ikatou wa’oulou l-^ilmi qa’iman bil-qisti la ‘ilaha ‘il-la Houwa l-^Azizou l-Hakim)

« Allah crée les preuves qu’il n’est de dieu que Lui ; et les anges et ceux qui ont la science témoignent qu’il n’est de dieu que Allah et qu’Il est juste en ce qu’Il prédestine ; il n’est de dieu que Lui Al-^Aziz Al-Hakim. »

Mon frère croyant, observe bien ce qui est parvenu dans cet ‘ayah : il est fait mention de Allah, puis des anges puis des gens de science. Et ceci est un honneur et un mérite clair pour les gens de science. Allah ^azza wajall n’a pas fait que les savants soient comme ceux qui ne le sont pas. Il a annoncé qu’ils ne sont pas équivalents. Allah ^azza min qa’il, dit dans sourat Az-Zoumar :

﴿ قُلْ هَلْ يَسْتَوِي الذِينَ يَعْلَمُونَ وَالذِينَ لاَ يَعْلَمُونَ ﴾

[sourat Az-Zoumar / 9] (qoul hal yastawi l-ladhina ya^lamouna wal-ladhina la ya^lamoun)

« Dis : Sont-ils équivalents ceux qui ont la connaissance et ceux qui ne l’ont pas ? »

Non par Allah ! Ils ne sont pas équivalents !

Comment savants et ignorants seraient-ils équivalents ? Les savants qui œuvrent pour la religion craignent Allah plus que tout autre. Et l’honneur selon le jugement de Allah croît en fonction de la piété, tout comme notre Seigneur tabaraka wata^ala nous l’a annoncé dans le Qour’an honoré :

﴿ إِنَّ أَكْرَمَكُمْ عِنْدَ اللهِ أَتْقَاكُمْ إِنَّ اللهَ عَلِيمٌ خَبِيرٌ ﴾

[sourat Az-Zoumar / 13] (‘inna ‘akramakoum ^inda l-Lahi ‘atqakoum ‘inna l-Laha ^alimoun khabir)

« Les plus honorables d’entre vous sont ceux qui font le plus preuve de piété à l’égard de Dieu, certes Allah sait toute chose, Il sait les choses cachées. »

Une personne ne deviendra pieuse qu’en apprenant ce que Allah a ordonné d’apprendre puis en accomplissant les obligations et en apprenant ce que Allah a interdit de faire puis en évitant les interdictions. Comment le savant et l’ignorant auraient-ils un même degré alors que le Messager de Allah dit :

(( العُلَمَاءُ وَرَثَةُ الأَنْبِيَاءِ ))

(al-^oulama’ou warathatou l-‘anbiya’)

« Les savants sont les héritiers des prophètes. »

Et les savants, qu’ont-ils hérité des prophètes ? Ils ont hérité la science tout comme le Prophète r l’a dit :

(( وَإِنَّ الأَنْبِيَاءَ لَمْ يُوَرِّثُوا دِينَارًا وَلاَ دِرْهَمًا إِنَّـمَا وَرَّثُوا العِلْمَ فَمَنْ أَخَذَ بِهِ أَخَذَ بِحَظٍّ وَافِرٍ ))

(wa’inna l-‘anbiya’a lam youwarrithou dinaran wala dirhama, ‘innama warrathou l-^ilma faman ‘akhadha bihi ‘akhadha bihadh-dhin wafir)

« Les prophètes n’ont pas laissé en héritage des dinars ni des dirhams ; ils ont laissé en héritage la science. Celui qui l’obtient aura donc obtenu un bien d’une très grande valeur. »

Chers frères de foi, les savants ont un mérite et une faveur particulière car les habitants des cieux et de la Terre demandent le pardon en faveur des savants, jusqu’aux poissons dans l’eau demandent le pardon en faveur des savants. Pour indiquer le mérite d’un savant qui œuvre pour diffuser la science de la religion, par rapport à quelqu’un qui se consacre à l’adoration de Allah, c'est-à-dire par rapport à quelqu’un qui a fait en sorte d’obtenir ce qui lui suffit comme minimum obligatoire de la connaissance religieuse mais sans parvenir pour autant au niveau du savant, le Messager de Allah a dit :

(( فَضْلُ العَالِمِ عَلَى العَابِدِ كَفَضْلِي عَلَى أَدْنَاكُمْ ))

(fadlou l-^alimi ^ala l-^abidi kafadli ^ala ‘adnakoum)

« Le mérite d’un savant par rapport à un simple adorateur est semblable à mon mérite par rapport à celui d’entre vous qui a le plus bas degré. »

Et le Prophète a dit :

(( وَإِنَّ فَضْلَ العَالِمِ عَلَى العَابِدِ كَفَضْلِ القَمَرِ عَلَى سَائِرِ الكَوَاكِبِ ))

(wa’inna fadla l-^alimi ^ala l-^abidi kafadli l-qamari ^ala sa’iri l-kawakib)

« Le mérite du savant par rapport au simple adorateur est semblable au mérite de la lune par rapport au reste des astres. »

Tout cela est en raison du grand profit que les savants dispensent aux autres contrairement au simple adorateur dont le profit est restreint à lui-même.

La science, mes frères de foi, a un haut degré ; C’est une preuve suffisante de voir que celui qui n’a pas de science est toujours content qu’on dise de lui qu’il est savant. Et c’est une preuve suffisante que l’ignorance est blâmable de voir que celui qui est ignorant cherche toujours à s’innocenter de sa propre ignorance.

Il est parvenu de notre Prophète honorable, que Allah l’honore et l’élève davantage en degré, une grande incitation à chercher la science de la religion. Il a dit à Abou Dharr Al-Ghifariyy dans ce qu’a rapporté Ibnou Majah :

(( يَا أَبَا ذَرّ لأَنْ تَغْدُوَ فَتَتَعَلَّمَ بَابًا مِنَ العِلْمِ خَيْرٌ لَكَ مِنْ أَنْ تُصَلِّيَ أَلْفَ رَكْعَةٍ ))

(ya Aba Dharr, la’an taghdouwa fatata^allama baban mina l-^ilmi khayroun laka min ‘an tousalliya ‘alfa raka^ah)

« Ô Abou Dharr, que tu ailles apprendre un chapitre de la science vaut mieux pour toi que d’accomplir mille rak^ah surérogatoires. »

Et il est parvenu au sujet de notre maître Mouhammad, d’après ce qu’a rapporté Al-Bayhaqiyy dans Chou^abou l-‘Iman la parole :

(( مَا عُبِدَ اللهُ بِشَىءٍ أَفْضَلَ مِنْ فِقْهٍ فِي الدِّينِ ))

(ma ^oubida l-Lahou bichay’in ‘afdala min fiqhin fi d-din)

« Il n’y a pas d’acte d’adoration qui rapproche plus de l’agrément de Allah que d’appendre la science de la religion. »

Et le Prophète a dit :

(( مَنْ يُرِدِ اللهُ بِهِ خَيْرًا يُفَقِّهْهُ فِي الدِّينِ ))

 « Celui pour qui Allah veut un bien, Il lui fait apprendre la science de la religion. » [rapporté par Al-Boukhariyy]

[Glorifiez] Allah, [glorifiez]Allah, mes frères de foi, le Messager de Allah nous a annoncé que le signe de la réussite et le signe que Allah veut du bien pour Son esclave, c’est qu’Il lui fait apprendre la science de la religion. Alors y aura-t-il quelqu’un qui s’investira pour obtenir ce bien ?

Les savants de la communauté l’ont bien compris. Ils se sont investis et ont appris la science pour atteindre les degrés qu’ils ont atteints. Pour cela, l’Imam Ach-Chafi^iyy que Allah l’agrée, a dit :

(إن الاشتغال بطلب العلم أفضل ما تنفق فيه نفائس الأوقات) اهـ

(‘inna l-ichtighala bitalabi l-^ilmi ‘afdalou ma tounfaqou fihi nafa’içou l-‘awqat)

« Se consacrer à l’apprentissage de la science de la religion est l’une des meilleures choses auxquelles consacrer le plus précieux de son temps. »

Et ceci parce qu’en apprenant la science, on préserve sa propre personne et on préserve autrui. Se consacrer à l’apprentissage de la science, mes frères de foi, est la meilleure des choses à laquelle on puisse occuper notre temps. C’est une chose meilleure que d’accomplir des actes d’adoration surérogatoires par son corps :

  • parce que le bénéfice de la science englobe celui qui a la science et les gens autour de lui. Quant aux actes surérogatoires physiques, ils sont restreints à celui qui les accomplit ;
  • parce que la science de la religion, c’est ce qui rend valable tous les autres actes d’adoration, ils en ont tous besoin et leur validité en dépend. Alors que la science, elle, ne dépend pas des actes d’adoration ; en effet, il se peut qu’un adorateur ignorant accomplisse un acte d’adoration invalide qui pourra causer sa propre perte ;
  • parce que les savants sont les héritiers des prophètes, à eux l’honneur et la préservation la plus parfaite ; et l’on attribue cela à aucun adorateur en dehors des savants ;
  • parce que la science laisse ses traces, même après la mort de celui qui la possédait ;
  • et parce que dans le fait de conserver la science, il y a une revivification de la Loi de l’Islam et une préservation des signes emblématiques de cette communauté.

La science de la religion est donc la vie de l’Islam et c’est pour cela qu’il est parvenu dans le hadith :

(( وَلَفَقِيهٌ وَاحِدٌ أَشَدُّ عَلَى الشَّيْطَانِ مِنْ أَلْفِ عَابِدٍ ))

[rapporté par Al-Bayhaqiyy dans Chou^abou l-‘Iman] (walafaqihoun wahidoun ‘achaddou ^ala ch-chaytani min ‘alfi ^abid)

« Un seul spécialiste de science de la religion est plus fort contre le chaytan que mille adorateurs. »

En effet, le chaytan est capable d’embellir un acte qui est faux à un adorateur ignorant de sorte qu’il le fait tomber dans cet acte et l’égare, lui et d’autres à cause de cela. Tandis qu’un savant, c’est-à-dire quelqu’un qui est un véritable savant, a le dessus sur le chaytan grâce à sa science, il préserve ainsi son propre Islam et l’Islam du reste des gens.

Mes frères de foi, la science de la religion est la vie de l’Islam, pour cela Allah a ordonné à Son messager de demander à augmenter en science et Il n’a ordonné à Son prophète, dans le Qour’an, de demander à augmenter en quoi que ce soit d’autre qu’en science.

Allah ^azza min qa’il dit :

﴿ وَقُل رَّبِّ زِدْنِي عِلْمًا ﴾

(waqoul rabbi zidni ^ilma)

« Dis : ô Seigneur, augmente-moi en science. »

Alors prenez pour exemple et pour modèle votre Prophète r et demandez la science de la religion, faites preuve d’ardeur pour l’obtenir et vous renforcer dans la science, car il y a en cela le mérite et les hauts degrés dans l’au-delà ; il y a en cela la préservation de vos personnes et de vos familles, de vos pays et de votre Islam.

Que Allah nous accorde, ainsi qu’à vous, la réussite pour accomplir ce qu’Il aime et agrée.

Ayant tenu mes propos, je demande que Allah me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.

 

 

 

Second Discours [1] :

Al-hamdou lil-Lahi was-salatou was-salamou ^ala sayyidina Mouhammadir-raçouli l-Lah ; ya ‘ayyouha l-Ladhina ‘amanou t-taqou l-Lah.

 

Allahoumma ghfir lil-mou’minina wal-mou’minat.

 

[1] Il s’agit des piliers selon Ach-Chafi^iyy pour ceux qui seraient amenés à donner le discours entièrement en français. Les piliers devraient être dits en arabe.

Poster une Réponse

Horaires des prières
PARIS
Fajr06:50
Chourouq08:35
Dhouhr13:07
Asr15:12
Maghrib17:33
Icha18:41