Khoutbah n°899 : L’Amour envers notre maître Mouhammad

0

vendredi_16-12-16 (2)

بِــــــــــــــــــسمِ اللهِ الرَّحمنِ الرَّحِيــــــــــــــــــــــم

Je commence par le nom de Allah, Celui Qui accorde Sa miséricorde à toutes les créatures dans le bas monde mais aux seuls croyants dans l’au-delà, Celui Qui accorde beaucoup de miséricordes aux croyants

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين

La louange est à Allah le Seigneur des mondes,

والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Que l’honneur et l’élévation en degrés soient accordés à notre maître Mouhammad le Messager de Allah, ainsi que la préservation de sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Khoutbah n°899

Le vendredi 16 Décembre 2016 correspondant au 17 Rabi^ Al-‘Awwal 1438 de l’Hégire

 

L’AMOUR ENVERS
NOTRE MAÎTRE MOUHAMMAD

 

La louange est à Allah. Je Le loue, je recherche Son aide, et je L’implore de me guider sur le chemin de droiture. Je recherche la préservation de Allah contre le mal de mon âme et de mes mauvais actes. Celui que Allah guide, nul ne peut l’égarer, et celui qu’Il égare, nul ne peut le guider. Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah, le seul à ne pas avoir d’associé ni de semblable, ni d’équivalent ni d’égal. Et je témoigne que notre Maître et notre Bien-aimé, notre éminence et notre guide, la cause de notre joie, Mouhammad, qu’il est Son esclave et Son messager, Son élu et Son bien-aimé, que Allah lui accorde davantage d’honneur et d’élévation en degrés ainsi qu’à tout messager qu’Il ait jamais envoyé.

Que te soient accordés l’honneur et l’élévation en degré ainsi que la préservation de ce que tu crains pour ta communauté, à toi notre maître ô Messager de Allah, à toi notre maître ô bien aimé de Allah, toi le père de Zahrah, toi le père de Al-Qaçim, ô Mouhammad, puisses-tu avoir conscience de notre besoin, ô Messager de Allah.

Esclaves de Allah, je vous recommande de faire preuve de piété à l’égard de Allah Al-^Aliyy, Al-^Adhim, Lui Qui dit dans Son livre honoré :

﴿ قُلْ إِن كُنْتُمْ تُحِبُّونَ اللهَ فَٱتَّبِعُونِي يُحْبِبْكُمُ اللهُ وَيَغْفِرْ لَكُمْ ذُنُوبَكُمْ وَاللهُ غَفورٌ رَّحِيمٌ ٣١ قُلْ أَطِيعُوا اللهَ وَالرَّسُولَ فَإِن تَوَلَّوْا فَإِنَّ اللهَ لاَ يُحِبُّ الْكَافِرِين ٣٢ ﴾

[sourat ‘Ali ^Imran / 31 et 32] (qoul ‘in kountoum touhibbouna l-Laha fat-tabi^ouni youhbibkoumou l-Lahou wayaghfir lakoum dhounoubakoum wal-Lahou ghafouroun rahim ; qoul ‘ati^ou l-Laha war-raçoula fa’in tawallaw fa’inna l-Laha la youhibbou l-kafirin)

« Dis : “Si vous aimez Allah, alors suivez-moi, vous aurez l’agrément de Allah et Allah vous pardonnera vos péchés. Certes, Allah est Celui Qui pardonne et Qui est miséricordieux.” Dis : “Obéissez à Allah et au Messager.” S’ils rejettent la foi, certes Allah n’agrée pas les mécréants. »

Par la volonté de Allah ta^ala, nous allons aborder aujourd’hui un sujet éminent : l’amour envers le Dernier des envoyés Mouhammad, l’amour envers le Meilleur des envoyés Mouhammad, l’amour envers le Maître des fils de Adam dans leur totalité Mouhammad, l’amour envers la Meilleure des créatures de l’univers Mouhammad. Ô Allah, honore et élève davantage, et augmente en bénédictions notre Maître Mouhammad, d’une élévation par laquelle sa joie augmente, par laquelle son allégresse s’amplifie et par laquelle l’éclat de sa lumière nous illumine, ainsi que sa famille et ses compagnons, ô Allah, préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle.

Mes frères de foi, sachez que nous glorifions et nous aimons le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam sans contredire la Loi de Allah. Nous l’aimons et le glorifions conformément à ce que Allah ta^ala ordonne, tout comme cela nous est parvenu dans la Loi de Allah ta^ala. En effet, aimer notre Maître Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam est une obligation incombant aux personnes responsables.

À ce sujet, Allah Al-^Aliyy, Al-^Adhim dit dans le Qour’an honoré :

﴿ قُلْ إِن كُنْتُمْ تُحِبُّونَ اللهَ فَٱتَّبِعُونِي يُحْبِبْكُمُ اللهُ وَيَغْفِرْ لَكُمْ ذُنُوبَكُمْ وَاللهُ غَفُورٌ رَّحِيمٌ ٣١ ﴾

[sourat Ali ^Imran / 31] (qoul ‘in kountoum touhibbouna l-Laha fat-tabi^ouni youhbibkoumou l-Lahou wayaghfir lakoum dhounoubakoum wal-Lahou ghafouroun rahim)

« Dis : “Si vous aimez Allah, alors suivez-moi, vous aurez l’agrément de Allah et Allah vous pardonnera vos péchés. Certes, Allah est Celui Qui pardonne et Qui est miséricordieux. »

Allah soubhanahou wata^ala dit aussi dans une autre ‘ayah au sujet de celui qu’Il agrée le plus et qu’Il a élu :

﴿ إِنَّا أَرْسَلْنَاكَ شَاهِدًا وَمُبَشِّرًا وَنَذِيرًا ٨ لِّتُؤْمِنُوا بِاللهِ وَرَسُولِهِ وَتُعَزِّرُوهُ وَتُوَقِّرُوهُ ٩ ﴾

[sourat Al-Fath / 8 et 9] (‘inna ‘arsalnaka chahidan wamoubach-chiran wanadhira litou’minou bil-Lahi waraçoulihi watou^azzirouhou watouwaqqirouh)

« Nous t’avons certes envoyé en tant que témoin, annonciateur de bonnes nouvelles et avertisseur contre le châtiment afin que vous croyiez en Allah et en Son Messager, et que vous le glorifiiez et que vous le respectiez. »

Mes chers bien-aimés, ici le sens de (watou^azzirouhou) est : « que vous le glorifiiez. » C’est ainsi que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( لاَ يُؤْمِنُ أَحَدُكُمْ حَتَّى أَكُونَ أَحَبَّ إِلَيْهِ مِنْ وَالِدِهِ وَوَلَدِهِ وَالنَّاسِ أَجْمَعِينَ ))

[rapporté par Al-Boukhariyy]

 « L’un de vous n’atteindra un degré de foi complet que s’il m’aime plus que son père, son fils et tous les gens. »

Mes frères de foi, comment n’aimerions-nous pas notre Prophète Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam, alors qu’il est celui que Allah a envoyé en tant que miséricorde pour les mondes. Comment ne l’aimerions-nous pas, alors qu’il est celui que Allah a envoyé pour faire sortir les gens de l’obscurité vers la lumière. Comment ne l’aimerions-nous pas, alors qu’il est notre modèle, celui qui guide vers la voie de droiture. Comment ne l’aimerions-nous pas, alors qu’il est celui qui a le comportement éminent et qu’il est le plus honorable des êtres créés et des envoyés.

محمدٌ أَشْرَفُ العَرْباءِ[1] وَالعَجَمِ

Mouhammad est le plus honorable des arabes et des non arabes

محمدٌ خَيْرُ مَنْ يَمْشِي عَلى قَدَمِ

Mouhammad est le meilleur de ceux qui marchent sur terre

محمدٌ باسِطُ المَعْرُوفِ جَامِعُهُ

Mouhammad est celui qui propage le bien et rassemble tous les caractères de bien

محمدٌ صاحِبُ الإِحْسانِ وَالكَرَم

Mouhammad est celui qui a la bienfaisance et la générosité

محمدٌ خَيْرُ خَلْقِ اللهِ مِنْ مُضَرِ

Mouhammad, descendant de Moudar, est la meilleure des créatures de Allah

محمدٌ خَيْرُ رُسْلِ اللهِ كُلِّهِمِ

Mouhammad est le meilleur de tous les Messagers de Allah dans leur totalité

 

Mes frères de Foi, comment n’aimerions-nous pas notre Prophète Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam, alors qu’il est celui au sujet de qui notre Seigneur a dit :

﴿ وَلَوْ أَنَّهُمْ إِذ ظَّلَمُوا أَنفُسَهُمْ جَاءُوكَ فَٱسْتَغْفَرُوا اللهَ وَٱسْتَغْفَرَ لَهُمُ الرَّسولُ لَوَجَدُوا اللهَ تَوَّابًا رَّحِيمًا ﴾

[sourat ‘An-Niça’/64] (walaw ‘annahoum ‘idhdhalamou ‘anfouçahoum jaouka fastaghfarou l-Laha wastaghfara lahoumou r-raçoulou lawajadou l-Laha tawwaban rahima)

« Et si, ayant été injustes envers eux-mêmes, ils étaient venus à toi et avaient demandé le pardon à Allah, et que le Messager avait demandé à Allah le pardon en leur faveur, ils auraient su que Allah accepte leur repentir et leur accorde Sa miséricorde. »

Comment ne l’aimerions-nous pas, alors qu’il est celui qui a dit :

(( شَفَاعَتِي لأَهْلِ الكَبَائِرِ مِنْ أُمَّتِي ))

(chafa^ati li‘ahli l-kaba’iri min ‘oummati)

« Mon intercession est en faveur des grands pécheurs de ma communauté. »

Comment ne le glorifierions-nous pas, alors qu’il est celui qui a l’intercession éminente ^alayhi ssalatou was-salam ? Lorsque dans l’au-delà, certains diront à d’autres : « Venez pour que nous allions voir notre Maître Adam afin qu’il intercède en notre faveur auprès[2] de notre Seigneur ! » Ils iront voir Adam ^alayhi s- salam qui leur dira

: « Je ne suis pas celui qui a cette intercession, allez plutôt voir Nouh. » C’est-à-dire que Adam ^alayhi s-salam leur répondra qu’il n’est pas celui à qui il revient de faire cette intercession.

Ils iront voir Nouh ^alayhi s-salam, ils lui demanderont et il leur dira :

 « Allez plutôt voir Ibrahim. »

Ils iront voir Ibrahim ^alayhi s-salam qui leur dira :

 « Je ne suis pas celui à qui il revient de faire cette intercession, allez plutôt voir Mouça. »

Ils iront voir Mouça’ ^alayhi s- salam qui leur dira :

« Je ne suis pas celui à qui il revient de faire cette intercession, mais allez plutôt voir ^Iça. »

Ils iront voir ^Iça ^alayhi s-salam qui leur dira :

« Je ne suis pas celui à qui il revient de faire cette intercession, mais allez plutôt voir Mouhammad. »

Ils iront donc voir le Prophète, alors le Messager de Allah se prosternera, le Bien-aimé, celui que Allah agrée le plus se prosternera pour Son seigneur et il lui sera dit : « Relève la tête et demande pour intercéder, ton intercession sera acceptée. Demande, et ta demande sera exaucée. »

Comment n’aimerions-nous pas Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam, alors qu’il est celui que le Seigneur des mondes agrée le plus, celui que notre Créateur agrée le plus, celui que le Pourvoyeur de notre subsistance et nos biens agrée le plus, celui que notre Protecteur agréé le plus. Il est celui qui est agréé le plus par Celui Qui nous protège.

Mes frères de foi, Al-Hakim a rapporté dans Al-Moustadrak que notre Maître Adam ^alayhi s-salam, a dit, après avoir désobéi à son Seigneur –et cette désobéissance était un petit péché qui ne comportait aucune bassesse ni aucune indécence– et ceci avant même que Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wasallam ne soit créé, il a dit :

(( يَا رَبِّ أَسْأَلُكَ بِحَقِّ محمدٍ إِلَّا ما غَفَرْتَ لي ))

(ya Rabbi ‘as’alouka bihaqqi Mouhammadin ‘il-la ma ghafarta li)

« Ô Seigneur, je te demande par le degré de Mouhammad, de me pardonner. »

Allah ^azza wajall lui a révélé :

(( يَا ءَادَمُ كَيْفَ عَرَفْتَ محمَّدًا وَلَمْ أَخْلُقْهُ ))

(ya Adam, kayfa ^arafta Mouhammadan walam ‘akhlouqhou)

 « Ô Adam, comment as-tu connu Mouhammad, alors que Je ne l’ai pas encore créé[3] ? »

Le Prophète de Allah Adam ^alayhi s- salam a dit :

(( لأَنَّكَ يَا رَبِّ لَمَّا خَلَقْتَنِي رَفَعْتُ رَأْسِي فَرَأَيْتُ اسْمَهُ عَلى قَوَائِمِ العَرْشِ مَكْتُوبًا لا إِلَهَ إِلَّا اللهُ محمدٌ رَسولُ اللهِ ، فَعَلِمْتُ أَنَّكَ لَمْ تُضِفْ إِلى اسْمِكَ إِلَّا أَحَبَّ الخَلْقِ إِلَيْكَ ))

« Ô Seigneur, parce que lorsque Tu m’as créé, j’ai levé la tête et j’ai vu son nom inscrit sur les piliers du trône : (la ‘ilaha ‘il-la l-Lah Mouhammadoun raçoulou l-Lah) –il n’est de dieu que Allah, Mouhammad est le Messager de Allah j’ai alors su que Tu ne joindrais à Ton nom que le nom de la créature que Tu agrées le plus. »

كَيْفَ لا أَهْوَى حَبِيبًا           كُلُّ ما فِيهِ عَظِيــمُ

Comment n’aimerais-je pas éperdument                           un bien aimé en qui tout est éminent

Chers bien-aimés, Allah a honoré les compagnons du Messager de Allah, ces hommes et femmes honorables, par le fait d’être en sa compagnie, de l’avoir vu, d’avoir entendu ses paroles et de l’avoir observé dans différentes situations. Leurs cœurs se sont remplis d’amour envers lui au point qu’ils se sont mis à l’aimer plus encore que leurs propres parents, que dire, plus encore que leurs propres personnes.

Une femme des partisans de Médine, les Ansar, avait entendu dire le jour de la bataille de ‘Ouhoud que le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam avait été tué. Elle était sortie de Médine pour accueillir l’armée des musulmans qui était de retour. On lui apprit alors que son père, son fils, son époux et son frère avaient tous été tués dans la bataille. Et quand elle était passée devant les derniers d’entre eux, alors qu’on lui annonçait : « Ton père, ton mari, ton frère et ton fils sont décédés », elle, elle disait : « Mais qu’est-il arrivé au Messager de Allah ? » Ils lui ont répondu : « Il est devant toi ! » Lorsqu’elle est arrivée devant le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam, elle a touché un pan du vêtement du Prophète et elle lui a dit : « Je t’aime plus que mon père et ma mère ô Messager de Allah ! Je ne me soucie de rien d’autre tant que tu es sain et sauf ! » [rapporté dans Hilyatou l-‘Awliya’ / Sifatou sSafwah / Souboulou l-Houda war-Rachad]. Et voici Abou Talhah Al-‘Ansariyy alors qu’il était à côté du Prophète de Allah, il visait par son lancer les associateurs, et le Messager salla l-Lahou ^alayhi wasallam regardait par-dessus sa tête où avait atterri le lancer alors Abou Talhah a gonflé son torse afin de protéger le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam et se mit à dire : « Je t’aime plus que mon père et ma mère ô Messager de Allah ! Ne te montre pas afin que tu ne sois pas atteint par une flèche, je préfère être atteint plutôt que toi ! » [Rapporté par Mouslim / Ibnou Hibban].

Et le compagnon Zayd Ibnou d-Dathinah, que Allah ta^ala l’agrée, lorsque certains associateurs de Qouraych l’avaient capturé et avaient voulu le tuer pour venger les morts de leur famille durant la bataille de Badr, Abou Soufyan Ibnou Harb lui avait dit : « Je te conjure par Allah, Zayd, aimerais-tu que ce soit Mouhammad qui soit maintenant à ta place, afin que nous le tuions tandis que toi tu resterais sain et sauf parmi les tiens ? », Zayd, que Allah l’agrée, lui a alors répondu : « Par Allah, je n’aimerais pas qu’il soit atteint ne serait-ce que par la piqûre d’une épine là où il se trouve maintenant tandis que moi je serais parmi les miens. » Abou Soufyan lui a dit : « Je n’ai pas vu de gens aimer quelqu’un plus que les compagnons de Mouhammad aiment Mouhammad. » [Rapporté dans ^Ouyoun l-‘Athar / Souboulou l-Houda war-Rachad / Ach-Chifa’]

Et voici ^Abdou l-Lah Ibnou ^Oumar, à qui on avait dit un jour, lorsque sa jambe s’était retrouvée quasiment paralysée : « Mentionne le nom de celui que tu aimes le plus. » Il avait tout de suite dit : « Ya Mouhammad ! » ce qui signifie : « Ô Mouhammad ! » Il s’est alors relevé guéri et en bonne santé par le secret et la bénédiction de son amour envers le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam.

Ô Allah, nous Te demandons et nous nous adressons à Toi par Ton prophète, le Prophète de la miséricorde, Ô Mouhammad, nous nous adressons par toi à notre Seigneur pour que toutes nos affaires de bien soient réglées, pour que nos besoins soient satisfaits et pour que nous soyons délivrés de nos épreuves et de nos tourments.

Ayant tenu mes propos, je demande que Allah me pardonne ainsi qu’à vous-même.

 

Dans le second discours :

Ainsi, esclaves de Allah, je vous recommande ainsi qu’à moi-même, de faire preuve de piété envers Allah Al-^Aliyy Al-^Adhim, alors accomplissez les obligations et gardez-vous des interdictions et sachez que celui qui aime quelque chose, l’objet de son amour a une influence sur lui et a une influence sur son consentement, à moins qu’il n’ait pas été sincère dans son amour. Ainsi, celui qui est sincère dans son amour envers le Prophète, c’est celui en qui les signes de cette influence se manifestent. Parmi ces signes, il y a le fait de le prendre pour guide salla l-Lahou ^alayhi wasallam, d’œuvrer conformément à sa Sounnah, de le glorifier et de le vénérer, d’aimer ceux qu’il aimait parmi les gens de sa famille et parmi ses compagnons, de souvent invoquer en sa faveur, de souvent le mentionner, de souvent ressentir l’amour et le manque d’être en sa présence. En effet, Mouslim a rapporté dans son Sahih, que le Messager de Allah, salla l-Lahou ^alayhi wasallam, a dit :

(( مِنْ أَشَدِّ أُمَّتِي لي حُبًّا نَاسٌ يَكُونُونَ بَعْدِي يَوَدُّ أَحَدُهُمْ لَوْ رَءَاني بِأَهْلِهِ وَمالِهِ ))

(min ‘achaddi ‘oummati li houbban naçoun yakounouna ba^di yawaddou ‘ahadouhoum law ra’ani bi’ahlihi wamalih)

 « Parmi ceux de ma communauté qui éprouvent le plus grand amour pour moi, il y aura des gens qui vivront après moi, chacun d’eux préférant m’avoir vu plutôt que d’avoir connu sa famille et possédé ses biens. »

Ô Allah, fais que nous soyons parmi eux, ô Toi le Seigneur des mondes.

[1] Il a été rapporté du Chaykh qu’il a dit : la parole Mouhammad ‘Achrafou l-‘A^rab wa n’est pas un éloge c’est pour cette raison que le vers a été changé de Mouhammad ‘Achrafou l-‘A^rab wa l-^ajam vers ce qui a été mentionné dans le discours.

[2] Le mot « auprès » ici ne signifie évidemment pas que Allah serait localisé dans un endroit.

[3] Bien sûr, Allah sait toute chose de toute éternité, il ne s’agit donc pas ici d’une interrogation qui indiquerait une ignorance de la part de Allah.

 

Poster une Réponse

Horaires des prières
PARIS
Fajr04:38
Chourouq06:38
Dhouhr13:54
Asr17:51
Maghrib21:06
Icha22:17