Khoutbah n°894 : ^Ali ibn Abou Talib

0

Photo-2016-11-03-21-08-19_2703

بِــــــــــــــــــسمِ اللهِ الرَّحمنِ الرَّحِيــــــــــــــــــــــم

Je commence par le nom de Allah, Celui Qui accorde Sa miséricorde à toutes les créatures dans le bas monde mais aux seuls croyants dans l’au-delà, Celui Qui accorde beaucoup de miséricordes aux croyants

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين

La louange est à Allah le Seigneur des mondes,

والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Que l’honneur et l’élévation en degrés soient accordés à notre maître Mouhammad le Messager de Allah, ainsi que la préservation de sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Khoutbah n°894

Le vendredi 11 novembre 2016, correspondant au 11 Safar 1438 de l’Hégire

^Aliyy Ibnou Abi Talib
le quatrième Calife bien guidé

 

La louange est à Allah. Nous Le remercions, nous recherchons Son aide et nous recherchons Sa bonne guidée, nous Le louons, nous demandons qu’Il nous pardonne et nous nous repentons à Lui, nous demandons qu’Il nous préserve du mal de nos âmes et de nos mauvais actes, celui que Allah guide nul ne peut l’égarer et celui qu’Il égare nul ne peut le guider.

Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah, qu’Il est le dieu unique et qu’Il n’a pas d’associé, Il ne se divise pas et n’est pas un corps, Il n’engendre pas et Il n’est pas engendré, et Il n’a point d’équivalent.

Et je témoigne que notre maître Mouhammad est Son esclave et Son Messager, celui qu’Il a élu, celui qu’Il agrée le plus, celui que Allah a envoyé en tant que miséricorde pour les mondes, en tant que guide annonciateur de bonne nouvelle et avertisseur d’un châtiment. Ô Allah honore et élève davantage en degré et préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle, notre maître Mouhammad, et honore sa famille bonne et ses compagnons honorables, ceux qui ont défendu la vérité et la religion.

Après cette introduction, esclaves de Dieu, je vous recommande, ainsi qu’à moi-même, de faire preuve de piété à l’égard de Allah, Al-^Aliyy Al-^Adhim, Celui Qui dit dans le Qour’an :

﴿ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ ءَامَنُواْ ٱتَّقُواْ اللَّهَ وكُونُواْ مَعَ الصَّـٰدِقِينَ ﴾

[sourat At-Tawbah / 119] (ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou t-taqou l-Laha wakounou ma^a ssadiqin)

« Ô vous qui êtes croyants en Allah faites preuve de piété à l’égard de Allah et soyez avec ceux qui sont véridiques. »

Et Allah ta^ala dit également :

﴿ مِنَ المُؤْمِنِينَ رِجَالٌ صَدَقُواْ مَا عَـٰهَدُواْ اللَّهَ عَلَيْهِ فَمِنْهُمْ مَنْ قَضَىٰ نَحْبَهُۥ وَمِنْهُم مَّن يَنتَظِرُۖ وَمَا بَدَّلُواْ تَبۡدِيلاً ﴾

[sourat Al-‘Ahzab / 23] (mina l-mou’minina rijaloun sadaqou ma ^ahadou l-Laha ^alayhi faminhoum man qada nahbahou waminhoum man yantadhirou wama baddalou tabdila)

« Il y a parmi les croyants des hommes qui ont respectés les engagements qu’ils ont pris à l’égard de Allah ; parmi eux il y a ceux qui ont terminés leurs vies et d’autres pas encore, et ils n’ont pas changé leur engagement. »

Et le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( فعليكم بسنّتي وسنة الخلفاء المهديّين الراشدين تمسكوا بها وعضّوا عليها بالنّواجذ ))

[rapporté par Abou Dawoud dans ses Sounan et par d’autres] (fa^alaykoum bisounnati wasounnati l-khoulafa’i l-mahdiyyina r-rachidin tamassakou biha wa^addou ^alayha bin-nawajidh)

« Attachez-vous à ma Sounnah et à la sounnah des califes bien guidés, attachez-vous à elles très fermement. »

Et le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( الخلافة بعدي ثلاثون سنة ))

[rapporté par Ibnou Hibban dans son Sahih] (al-khilafatou ba^di thalathouna sanah)

ce qui signifie : « Le califat après moi durera trente ans. »

Puis il y aura une dynastie de rois injustes. Et ces trente années constituèrent la période des califats de Abou Bakr, ^Oumar, ^Outhman, ^Aliyy, et Al-Haçan fils de ^Aliyy, que Allah les agrée. Ils faisaient tous partie des gens de science, des savants qui sont les héritiers des prophètes. Nous parlerons, aujourd’hui, de l’Émir des croyants ^Aliyy Ibnou Abi Talib, que Allah ta^ala l’agrée.

Il se nomme Abou l-Haçan, ^Aliyy fils de Abou Talib fils de ^Abdou l-Mouttalib fils de Hachim fils de ^Abdou Manaf. Il était donc le fils de l’oncle paternel du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam. Sa mère se nommait Fatimah fille de ‘Açad fils de Hachim fils de ^Abdou Manaf. Il est né dix ans avant la révélation. Il a été élevé chez le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam, dans sa maison et il est le premier des enfants à être entré en Islam. Il avait le surnom de Haydarah et le Prophète l’a surnommé Abou Tourab.

Lorsque le Prophète a émigré de La Mecque à Médine, il lui avait demandé de rester dans son lit et lui avait laissé trois nuits pour rendre à leurs propriétaires les objets qui lui avaient été confiés, c’est-à-dire les objets qui avaient été laissés en dépôt chez le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam par leurs propriétaires. Et il lui avait ordonné de le rejoindre ensuite à Médine. Il a donc émigré de La Mecque à Médine l’Illuminée à pieds.

Il était présent lors de tous les évènements importants, auprès du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam, mise à part la conquête de Tabouk.

Le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam l’a choisi pour gendre, il lui a donné en mariage sa fille Fatimah zZahra’. Et il lui a confié la bannière le jour de Khaybar.

^Aliyy, que Allah l’agrée et l’honore, était de couleur mate, avec de grands yeux, il avait un beau visage, il était de taille moyenne plutôt court, il avait beaucoup de poils sur la poitrine, il avait une barbe épaisse, il était chauve, il souriait beaucoup, il était parmi les plus courageux des compagnons, celui qui connaissait le plus les jugements d’arbitrage et qui était le plus détaché du bas monde, il ne s’est jamais prosterné pour une statue, que Allah l’agrée.

^Aliyy, que Allah l’agrée et lui donne satisfaction, avait une science très étendue tout en étant détaché des passions du bas-monde, il était scrupuleux [à délaisser ce qui est douteux] et courageux. Il lui suffirait comme spécificité d’être parmi ceux à qui Allah pardonne, puisqu’il est parvenu dans le hadith, d’après lui-même, que Allah l’agrée, que le Messager de Allasalla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

(( ألا أُعلّمك كلمات إذا قلتهنّ غفر اللهُ لك وإن كنت مغفورًا لك ))

(‘ala ‘ou^allimouka kalimatin ‘idha qoultahounna ghafara l-Lahou lak wa’in kounta maghfouran lak)

« Ne voudrais-tu pas que je t’enseigne des paroles telles que si tu les dis, Allah te pardonne, même si tu fais partie de ceux qui sont pardonnés ? »

Et il a dit salla l-Lahou ^alayhi wasallam :

(( قُل لا إله إلّا اللهُ العليُّ العظيم لا إله إلّا اللهُ الحليمُ الكريم لا إله إلّا اللهُ سبحانَ اللهِ ربِّ العرشِ العظيم ))

« Dis : (la ‘ilaha ‘il-la l-Lahou l-^Aliyyou l-^Adhim, la ‘ilaha ‘il-la l-Lahou l-Halimou l-Karim, la ‘ilaha ‘il-la l-Lahou soubhana l-Lahi Rabbi l-^archi l-^adhim). »

Et d’après Abou Hourayrah, que Allah l’agrée, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam, le jour de la bataille de Khaybar a dit :

(( لأُعطِيَنّ هذه الرايةَ رجلًا يحبُّ اللهَ ورسولَه يفتحُ اللهُ على يدَيه ))

(la‘ou^tiyanna hadhihi r-rayata rajoulan youhibbou l-Laha waraçoulahou yaftahou l-Lahou ^ala yadayh)

« Je vais donner cette bannière à un homme qui aime Allah et Son Messager et sur les mains de qui Allah accorde la victoire. »

^Oumar Ibnou l-Khattab a dit : « Je n’ai jamais autant souhaité avoir la responsabilité que ce jour-là » puis il a dit « Alors, je me suis mis en avant, espérant être appelé pour cela. » Mais le Messager salla l-Lahou ^alayhi wasallam a appelé ^Aliyy Ibnou Abi Talib, il lui a donné la bannière et lui a dit :

(( اِمشِ ولا تلتفِتْ حتّى يفتحَ اللهُ عليك ))

[rapporté par Mouslim dans son sahih] (‘imchi wala taltafit hatta yaftaha l-Lahou ^alayk)

« Marche et ne te retourne pas jusqu’à ce que Allah t’accorde la victoire. »

Le Messager de Allasalla l-Lahou ^alayhi wasallam l’avait pris par la main près de Ghadir Khom et lui avait dit :

(( اللهمّ والِ مَن والاهُ وعادِ مَن عاداهُ وانصُرْ مَن نَصَرَهُ واخْذُلْ مَن خَذَلَهُ ))

[rapporté par Ahmad dans son Mousnad] (Allahoumma wali man walahou wa^adi man ^adahou wansour man nasarahou wakhkdhoul man khadhalah)

« Ô Allah soutiens celui qui le soutient et châtie celui qui le prend pour ennemi, donne la victoire à celui qui le fait vaincre et fais échouer celui qui veut le faire échouer. »

^Aliyy, que Allah honore son visage, ne ressentait ni la chaleur ni le froid depuis que le Messager salla l-Lahou ^alayhi wasallam a fait une invocation en sa faveur, le jour de Khaybar, il a dit :

(( اللهمّ اكفِهِ أذى الحَرِّ والبرد ))

(Allahoumma kfihi ‘adha l-harri wal-bard)

« Ô Allah protège-le de la nuisance de la chaleur et du froid. »

Ainsi ^Aliyy, que Allah l’agrée, sortait en plein froid couvert de deux vêtements fins et il sortait en pleine chaleur avec des vêtements épais.

^Aliyy, que Allah l’agrée, avait une force particulière. D’après Abou Rafi^, l’esclave affranchi par le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam, il a dit : « Nous étions sortis avec ^Aliyy lorsque le Messager de Allasalla l-Lahou ^alayhi wasallam l’a envoyé avec sa bannière. Lorsqu’il s’est approché de la forteresse, les gens de la forteresse sont sortis et il les a combattus. Un homme des non croyants parmi les fils de ‘Israil l’a frappé et a fait tomber son bouclier de ses mains. ^Aliyy, que Allah l’agrée, a alors saisi une des portes de la forteresse et l’a utilisée comme bouclier et l’a gardé à sa main pendant tout le combat jusqu’à ce que Allah lui accorde la réussite. Puis il a jeté la porte de ses mains quand il en eut terminé. » Celui qui rapporte a dit : « J’ai essayé, moi avec sept autres personnes, nous étions donc huit, de retourner la porte et nous n’avons pas pu la retourner »[1].

Notre maître ^Aliyy, que Allah l’agrée et l’honore, a dit plusieurs paroles d’exhortations, parmi lesquelles il y a : « Ce que je crains le plus pour vous, c’est de suivre vos passions et d’avoir le long espoir. Suivre ses passions détourne de la vérité et le long espoir fait oublier l’au-delà »[2].

Il a dit également : « C’est comme si le bas monde s’était mis en marche pour nous quitter, et comme si l’au-delà s’était mis en marche pour venir vers nous. Chacun des deux a des gens qui y sont attachés, alors soyez de ceux qui œuvrent pour gagner l’au-delà et ne soyez pas de ceux qui recherchent le bas monde. Aujourd’hui, il y a les œuvres et il n’y a pas de compte et demain ce seront les comptes et il n’y aura pas d’acte »[3].

Notre maître ^Aliyy, que Allah l’agrée, a reçu le pacte d’allégeance pour recevoir le califat au mois de Dhou l-Hijjah de la trente-cinquième année de l’Hégire. Son califat a duré quatre ans et neuf mois. Il fut éprouvé par de nombreux ennemis. Il y a eu les trois batailles : la bataille du Chameau contre ceux qui n’ont pas tenu l’engagement qu’ils lui avaient donné, la bataille de Siffin contre Mou^awiyah et la bataille du Nahrawan contre les khawarij.

Il se tenait prêt à attaquer la région du Cham pour la ramener sous la gouvernance de son califat lorsque ^Abdou r-Rahman Ibnou Mouljim a tendu un piège à notre maître ^Aliyy alors qu’il était sorti pour la prière du soubh. Il a sauté sur lui, l’a frappé au front de son épée, une épée empoisonnée, et ce fut le décès de l’Émir des croyants ^Aliyy Ibnou Abi Talib, que Allah l’agrée et honore son visage, au mois de Ramadan de l’an quarante, à l’âge de soixante-trois ans.

Mon frère musulman, sois de ceux qui aiment ceux que Allah et Son Messager agréent, glorifie celui que Allah a honoré et élevé en degré et que l’amour des compagnons reste dans ton cœur, surtout celui des califes bien guidés qui ont œuvré et qui étaient ascètes : Abou Bakr, ^Oumar, ^Outhman et ^Aliyy, que Allah les agrée et leur donne satisfaction.

Ô Allah remplis nos cœurs de l’amour envers Toi, et de l’amour envers ceux que Tu agrées. Et fais que ceux qui nous dirigent soient parmi les vertueux qui appliquent la science et qui sont ascètes.

Ayant tenu mes propos, je demande à ce que Allah me pardonne, ainsi qu’à vous-mêmes.

Poster une Réponse

Horaires des prières
PARIS
Fajr04:38
Chourouq06:38
Dhouhr13:54
Asr17:51
Maghrib21:06
Icha22:17