Croyance de l’Imam Malik

0

Imam malik

L’Imam Malik, que Dieu l’agrée, était de ceux qui s’attachaient à la Sounnah (la voie prophétique pure), celle sur laquelle était le Prophète. Sa croyance était celle des compagnons honorables et de la famille pure du Prophète.

C’est lui qui a énoncé cette loi de grande valeur :

On ne dit pas kayf [comment]au sujet du Créateur. Et le kayf [comment]au sujet de Allah est impossible. Donc, Allah est exempt du comment.

L’honneur d’être médinois

L’Imam Malik est né à Médine l’Illuminée et a appris la jurisprudence auprès des savants de cette ville. Cela lui a permis de gagner en connaissance au sujet de la croyance pure du Prophète et de l’état des gens de la ville vers laquelle le Prophète avait émigré. Ainsi, l’Imam Malik croyait en l’exemption de Allah de toute ressemblance avec Ses créatures, en Son exemption de l’endroit, de la forme, de l’image, du mouvement, du déplacement et du changement.

Il a interprété le hadith équivoque de la descente

Il a été confirmé que l’Imam Malik, tout comme l’Imam ‘Abou Hanifah avant lui, a interprété par un autre sens que le sens apparent les hadith rapportés au sujet de Dieu qui ne sont pas explicites et dont le sens apparent laisse suggérer le corps, le mouvement, le déplacement et l’immobilité. Ainsi il a été rapporté de l’Imam Malik l’interprétation par un autre sens que le sens apparent du hadith du nouzoul (la descente) :

يَنْزِلُ رَبنَا كُلَّ ليلة إلى السماء الدنيا فيقولُ هل من داعٍ فأستجيبُ له

(yan’zilou Rabbouna koulla laylatin ‘ila s-sama’i d-dounya fayaqoul hal min da^in fa’astajibou lah)

où il est question d’une descente chaque nuit vers le ciel de cette terre et d’une parole : quiconque est en train d’évoquer Allah sera exaucé. En effet, l’Imam Malik a dit :

« Il s’agit de la descente de la miséricorde de Dieu et non pas d’un déplacement de Dieu d’un endroit à un autre. »

Le hadith du nouzoul signifie donc que les manifestations de la miséricorde de Dieu deviennent plus nombreuses au dernier tiers de la nuit par le fait d’exaucer l’invocation et d’accepter le repentir. C’est la signification correcte de ce hadith. Ceux qui en ont compris d’après le sens qui vient communément à l’esprit que Dieu se déplacerait d’un endroit à un autre se sont égarés. Al-Bayhaqiyy a rapporté, avec sa chaîne de transmission, que lorsque Al-‘Awza^iyy, Malik, Soufyan ath-Thawriyy et Al-Layth Ibnou Sa^d avaient été interrogés au sujet de ces hadith équivoques, ils avaient répondu :

أَمِرُّوهَا كَمَا جَاءَتْ بِلاَ كَيْفية

(Amirrouha kama ja’at bila kayfiyyah)

ne comprenez pas de ces hadith le sens du comment (kayfiyyah) au sujet de Allah.

Al-Bayhaqiyy a mentionné cela dans son livre "Al-‘Asma’ou wa s-Sifat".

Il a expliqué l’istawa’ de Allah

Il a été confirmé au sujet de l’Imam Malik ce qu’a rapporté Al-Bayhaqiyy par l’intermédiaire de ^Abdou l-Lah Ibnou Wahb qui a dit : « Nous étions auprès de Malik. C’est alors qu’un homme est entré et a dit : "Ô ‘Abou ^Abdi l-Lah [c’est le surnom de l’Imam Malik], Ar-Rahmanou ^ala l-^archi stawa, comment cela (kayfa stawa) ?" Alors Malik a marqué un moment de silence et s’est mis à transpirer puis il a relevé la tête et a dit :

الرحمنُ على العرشِ استوَى كما وصفَ نفسَه، ولا يُقالُ له كيف، وكيف عنه مرفوع

(Ar-Rahmanou ^ala l-^archi stawa kama wasafa nafsah wala youqalou lahou kayf wakayfa ^anhou marfou^)

"Ar-Rahmanou ^ala l-^archi stawa comme Allah nous l’a appris. On ne dit pas kayf [comment]au sujet du Créateur. Et le kayf [comment]au sujet de Allah est impossible [c’est-à-dire que Allah en est exempt]."

Puis, il lui a dit :

"Je vois que tu es un mauvais innovateur, faites-le sortir." »

La parole de Malik : (wa kayfa ^anhou marfou^) « et du comment, Allah est exempt », signifie que l’istiwa’ de Allah n’est pas un établissement car l’établissement est un comment. On ne dit pas que Allah est installé car l’installation est un comment. On ne dit pas que Allah est assis parce que la position assise est un comment. On dit ‘istawa comme cela est parvenu en arabe dans le Coran[1] (Qour’an) et on ajoute : sans comment, c’est-à-dire que ce n’est pas un établissement ni une installation ni une position assise et ce n’est pas comme l’istiwa’ des créatures. Cela est la signification de la parole de l’Imam Malik. C’est ce qu’on appelle une interprétation globale (ta’wil ‘ijmaliyy) c’est-à-dire nier au sujet du Créateur ce qui est impossible à Son sujet sans pour autant préciser un sens parmi les sens possibles dans la langue arabe et qui sont dignes du Créateur. Al-Bayhaqiyy a rapporté une autre version par l’intermédiaire de Yahya Ibnou Yahya (un élève de Malik) d’après l’Imam Malik à savoir sa parole :

الاستواء غير مجهول

(al-istiwa ghayrou majhoul )

 « l’istiwa’ n’est pas inconnu. »

C’est-à-dire que c’est un terme qui a été rapporté dans le Qour’an c’est cela la signification de ghayrou majhoul. C’est-à-dire que l’istiwa’ au sujet du Créateur est mentionné dans le Qour’an. Il y a une ‘ayah à ce sujet :

الرحمن على العرش استوى

(Ar-Rahmanou ^ala l-^archi-stawa) [Taha /5]

Et la parole de l’Imam Malik :

والكيف غير معقول

(wal-kayfou ghayrou ma^qoul)

  le comment est inconcevable, il est impossible selon la raison au sujet de Allah.

L’Imam ‘Abou Hanifah a interprété ce verset dans le même sens.

Qu’est-ce que le comment (al-kayf) ?

Le comment, c’est tout ce qui fait partie des caractéristiques des créatures, comme le mouvement ou l’immobilité. Tout cela est impossible au sujet du Créateur. On ne dit pas que le Créateur est en mouvement et on ne dit pas qu’Il est immobile parce que le mouvement et l’immobilité sont des caractéristiques des corps et Allah n’est pas un corps. Dieu n’est pas concerné par le mouvement et Il n’est pas concerné par l’immobilité. C’est pour cela que les musulmans disent que Allah n’est pas concerné par le comment. Donc le comment, Allah en est exempt. Au sujet de l’istiwa’, comme la position assise est un comment, elle est inconcevable au sujet de Allah. La position assise ou l’établissement sont inconcevables au sujet du Créateur parce que la position assise fait partie des caractéristiques des créatures. En effet, la position assise n’est concevable et n’est valable que pour celui qui est composé de parties qui a une partie supérieure et une partie inférieure mais Allah ta^ala est exempt de tout cela. Quant à la version où certains ont prétendu que l’Imam Malik aurait dit : « le comment est inconnu », elle n’a été validée par aucun savant des 3 premiers siècles. Elle n’a pas été authentifiée de Malik ni confirmée d’autres que Malik parmi les Imams.  

A retenir :

L’Imam Malik croyait que Dieu n’est pas un corps assis ou établi dans un endroit et c’était la croyance du Messager et de ses compagnons.

Il donnait aux versets équivoques un sens conforme à cette croyance tout comme l’Imam ‘Abou Hanifah l’avait fait avant lui.

Ainsi il a donné une interprétation détaillée du hadith de la descente et une interprétation globale de la ayah de l’istiwa’.


[1] On voit fréquemment ce mot écrit ainsi : Coran. Pour être plus proche de la prononciation dans la langue arabe, la Section de la Recherche et des Etudes Islamiques de l’APBIF a opté pour cette autre translittération : Qour'an. La lecture de ce mot en utilisant le tableau de translittération donne sa prononciation exacte. Pour en savoir plus sur la translittération…

Poster une Réponse

Horaires des prières
PARIS
Fajr06:42
Chourouq08:20
Dhouhr13:41
Asr16:24
Maghrib18:55
Icha19:57