Ach-Chafi^iyy (Shafii) en quête de science

0

imam shafii (chafi3i, ach-chafi^iyy)

L’Imam Ach-Chafi^iyy a acquis beaucoup de science dès son plus jeune âge. Il a effectué de nombreux voyages afin de profiter de la science d’un grand nombre de savants, notamment l’Imam Malik au début de ses périples et un élève de l’Imam ‘Abou Hanifah à la fin.

Le Prophète a fait son éloge

C'est en lui que s'est réalisée la parole du Messager dans le hadith :

لا تسبوا قريشاً فإن عالمها يملأ طباق الأرض علماً

(la taçoubbou Qouraychan fa’inna ^alimaha yamla’ou tibaqa l-‘ardi ^ilma)

« N’insultez pas Qouraych, car c’est par un savant de cette tribu que la terre sera remplie de science. »

D’après les savants, c’est l'Imam Ach-Chafi^iyy qui est visé par ce hadith car il faisait partie de Qouraych tandis que les 3 autres grands savants : ‘Abou Hanifah, Malik et ‘Ahmad n’en faisaient pas partie.

D’abord à la Mecque honorée...

Au tout début, Ach-Chafi^iyy s'est intéressé à la poésie, à la littérature et à l'Histoire des Arabes. Par la suite, Dieu (Allah) l’a guidé vers l’apprentissage approfondi de la jurisprudence et de la science. D’après différentes versions, un jour alors qu'il allait apprendre la grammaire et la littérature arabes, il a rencontré en chemin Mouslim Ibnou Khalid Az-Zinjiyy qui était alors le moufti de la Mecque. Le moufti lui a demandé : « D'où viens-tu ? » Il lui a répondu : « Moi, je fais partie des gens de la Mecque.» Il lui a dit : « Où habites-tu ? » Il lui a répondu : « A Chi^ab Al-Khayf. » Le moufti lui a demandé : « De quelle tribu es-tu ? » Ach-Chafi^iyy lui a répondu : « Je suis de la tribu de ^Abdou-Manaf. » Alors, le moufti lui a dit : « Bonheur à toi, Allah t'a honoré dans le bas monde et dans l'au-delà ! Pourquoi ne mets-tu pas ton intelligence et ta compréhension au service de la jurisprudence ? Ce serait mieux pour toi. » Ach-Chafi^iyy, bien que très jeune, a excellé dans la jurisprudence et Az-Zinjiyy l’a autorisé à donner des avis de jurisprudence (fatwa). Mais l'ardeur de Ach-Chafi^iyy était telle qu’il ne s’est pas limité à ce niveau. En effet, des nouvelles lui étaient parvenues au sujet de l'Imam de la terre de l'Emigration, à savoir Malik Ibnou 'Anas, que Allah l'agrée, à l’époque où le nom de Malik était déjà connu dans tous les horizons et que Malik avait atteint de hauts degrés dans la science de la religion et le hadith.

… Puis à Médine l'Illuminée

La détermination de Ach-Chafi^iyy l’a poussé à émigrer vers Médine en quête de science. Il s'y était préparé puisqu'il avait emprunté à un homme de La Mecque le livre "Al-Mouwatta'" écrit par l’Imam Malik. Il l'avait lu et l'avait appris par cœur. Ensuite, il a voyagé à Médine. Lorsque l'Imam Malik a interrogé Ach-Chafi^iyy sur son nom, il lui a répondu : « Je m'appelle Mouhammad.» Malik lui a dit :

« Mouhammad, crains Allah, fais preuve de piété à l'égard de Allah et évite les désobéissances, car tu auras certes un haut degré. Allah a fait que dans ton coeur il y a une lumière, n'éteins pas cette lumière par les péchés ! »

Puis il lui a dit : « Demain, tu viendras en compagnie de quelqu’un qui te servira de lecteur. » Ach-Chafi^iyy s'est mis à apprendre et plus il avançait, plus Malik lui en demandait. Il est resté avec lui dans le but d’apprendre et d’étudier la science, la jurisprudence et tout autre domaine religieux dans lequel l'Imam glorieux, Malik, donnait des avis religieux (fatwa) jusqu'à ce qu’il décède en l'an 179 de l'Hégire. Ach-Chafi^iyy avait alors atteint la trentaine.

Son amour pour les voyages toujours en quête de science

Ach-Chafi^iyy tenait beaucoup à rester auprès de l'Imam Malik, mais de temps à autre il accomplissait des voyages à La Mecque pour rendre visite à sa mère et profiter de ses conseils. En effet, sa mère avait une noblesse de caractère et une bonne compréhension et l'Imam Ach-Chafi^iyy aimait voyager ce qu’il considérait comme étant très utile. Il disait : « Je vais parcourir les pays de long en large pour acquérir la science ou bien je mourrai inconnu dans ces pays. Si je meurs j'espère que Allah me fera miséricorde, mais si je reste en vie, je reviendrai bientôt. » Ach-Chafi^iyy composait beaucoup de poèmes, il a dit au sujet des bienfaits du voyage, un poème (en arabe) dont voici le sens :

« Pars en voyage, tu trouveras ce qui compense ce que tu as quitté. Et supporte la fatigue car la meilleure vie, c'est dans la fatigue. J'ai vu que lorsque l'eau s'arrête de couler, elle stagne. Et lorsqu'elle coule, elle devient douce, alors que si elle ne coule pas, elle n'est pas bonne. Et si le lion ne quittait pas la forêt, il ne pourrait pas chasser. Et si la flèche ne quittait pas l'arc, elle n'atteindrait pas sa cible.»

L'honneur de l'ascendance de Ach-Chafi^iyy ne l'a pas détourné du travail et de la recherche de sa subsistance afin de vivre du fruit de son labeur. Par la suite, un des gouverneurs du Yémen l'a nommé gouverneur à Najran (actuellement cette ville appartient à l’Arabie Saoudite à la frontière du Yémen). Dans cette responsabilité, se sont manifestées son extrême intelligence et sa noblesse de caractère pour ne pas commettre d’injustices. Ainsi, il a refusé la flatterie et la corruption, alors que celui qui l’avait précédé les avait acceptées.

Ach-Chafi^iyy à Bagdad puis au Yemen

Ach-Chafi^iyy, avait 34 ans à son arrivée à Bagdad où il a résidé 2 ans. Puis il s'est complètement libéré de ses occupations pour apprendre la science et la jurisprudence auprès de Mouhammad Ibnou l-Haçan Ach-Chaybaniyy, le compagnon et l’élève de ‘Abou Hanifah. C’est là, qu’il a réuni la jurisprudence du Hijaz (région de la péninsule arabique) basée sur la transmission et la jurisprudence du ^Iraq (l'Iraq) basée sur la déduction. Ach-Chafi^iyy a ainsi atteint le degré  des imams de la jurisprudence aussi bien par la déduction que par la transmission. De retour en Egypte, il a fondé sa nouvelle école. Ibnou Hajar a dit de Ach-Chafi^iyy :

« Il a rassemblé la science des savants qui déduisent des lois et la science des savants spécialistes du hadith

15 des chaykh de l'Imam Ach-Chafi^iyy

Parmi ses chaykh à Médine figuraient :
  • Malik Ibnou Anas Al-Asbouhiyy,
  • Ibrahim Ibnou Sa^d Al-'Ansariyy,
  • ^Abdou l -^Aziz Ibnou Mouhammad Ad-Dawardiyy,
  • 'Ibrahim Ibnou Yahya Al-'Ouçamiyy,
  • Mouhammad Ibnou Sa^id Ibnou 'Abi Foudayk
  • ^Abdou l-Lah Ibnou Nafi^ As-Sa'igh.
Parmi ses chaykh en Iraq, il y a eu :
  • Mouhammad Ibnou l-Haçan Ach-Chaybaniyy
  • Waki^ Ibnou l-Jarrah Al-Koufiyy,
  • Abou Ouçamah Hammad Ibnou Ouçamah Al-Koufiyy,
  • Isma^il Ibnou ^Atiyyah Al-Basriyy
  • ^Abdou l-Wahhab Ibnou ^Abdi l-Hamid Al-Basriyy.
Parmi ses chaykh au Yémen, on retient :
  • Moutraf Ibnou Mazin,
  • Hicham Ibnou Youçouf le juge de Sanaa (San^a'),
  • ^Oumar Ibnou Abi Mouslamah le compagnon de Al-Awza^iyy
  • Yahya Ibnou Han le compagnon de Al-Layth Ibnou Sa^d.
 

À retenir :

Le Prophète a annoncé la venue de ce grand savant.

Il a profité de l’enseignement de l’Imam Malik jusqu’à son décès en 179 puis a passé 25 ans à  puiser la science dans tous les bassins réputés de son époque.

Il aimait voyager afin d’apprendre la science de la religion.

Poster une Réponse

Horaires des prières
PARIS
Fajr06:20
Chourouq08:04
Dhouhr12:42
Asr14:51
Maghrib17:14
Icha18:20